background preloader

Classe Inversée

Classe Inversée
Cette page liste les questions souvent posées par les professeurs qui envisagent de passer au modèle de classe inversée. Si ce concept pédagogique est nouveau pour vous, commencez par lire la présentation. Sommaire : 1. Comment s’assurer que les élèves regardent les ressources en dehors de la classe ? 2. 1. Cette question est la plus fréquente, pourtant le problème du travail à la maison se pose quel que soit le modèle pédagogique utilisé. - La méthode douce consiste à leur demander de prendre des notes quand ils travaillent chez eux et de vous les montrer une fois en classe. - La méthode dure (qui n’est pas si méchante que ça…) consiste à contrôler systématiquement qu’ils ont bien étudié ces ressources avant de venir en classe et d’y consacrer une note qui comptera pour leur moyenne. 2. - Les élèves peuvent apprendre à tout moment, où qu’ils soient. - Ils sont libres de passer autant de temps que nécessaire sur les points difficiles afin de les maîtriser. - Une ambiance plus relaxée. 3.

http://www.classeinversee.com/faq/

La classe inversée, un véritable bouleversement pédagogique ? #1 Est-ce si nouveau ? Depuis plusieurs mois, les classes inversées s'immiscent dans pratiquement toutes les conversations. Schématiquement, il s'agit de faire travailler les étudiants en amont du cours, pour consacrer le temps où ils sont présents avec le professeur à d'autres activités : approfondissement de certaines notions, réponse aux questions des étudiants, mais aussi mise en commun des productions, échanges et débats. Présentée de la sorte, cette pédagogie n'est pas franchement nouvelle : professeur à l'université catholique de Louvain, Marcel Lebrun, notamment, raconte avoir lui-même eu un enseignant qui pratiquait cette méthode lorsqu'il était étudiant.

La pédagogie inversée: qu’est-ce? – La webéducation Depuis peu, un concept se popularise à vitesse grand V sur les médias sociaux, celui de la pédagogie (ou classe) inversée. Présentée comme une approche innovatrice permettant d’impliquer davantage les apprenants, la pédagogie inversée force la réflexion sur les pratiques d’enseignement dites traditionnelles et les préconceptions sur l’apprentissage. A-t-on révolutionné l’école?! Comment ça marche Mis très simplement, la pédagogie inversée invite les apprenants à prendre connaissance de la théorie, de façon plus ou moins poussée, à la maison; la période en classe qui s’en suit est alors entièrement consacrée au travail pratique, individuel et collectif.

Compte rendu d’une stratégie de classe inversée en collège (1) Comment l’expérience de la classe inversée a-t-elle débuté ? D’abord, j’ai fait un constat : depuis 18 ans que j’enseigne, j’ai toujours un pourcentage d’élèves en difficultés, des élèves qui n’ont pas acquis les connaissances attendues au terme d’un chapitre. Si je me fie aux notes, un tiers voire la moitié des élèves sont en-dessous de 12 sur 20. Il leur manque 40 à 50% des connaissances et des capacités en théorie.

Dans la cour des grands... Par BDG CM2 le 22 Septembre 2013 à 12:04 Ça y est, c'est parti. Voici ma façon de faire : Plastifier ces fiches en double exemplaires pour l'instant car c'est mon seul jeu de fiches . Au début , pour leur apprendre , je vais faire des séances collectives où tous les élèves seront sur ce rallye copie . Pour les motiver , j'ai mis en place la carte de champion de copie ( sur le modèle de Charivari ) : ici La classe inversée c’est du Freinet 2.0 Le 1er Congrès National sur la classe inversée a eu lieu les 3 et 4 juillet 2015 au lycée Montaigne à Paris. Les enseignants sont venus, très nombreux, de tous les coins de France et même de l'étranger au point que les organisateurs ont été obligés de limiter l'accès à cet évènement faute de place. L'association Inversons la classe créée en 2014, organisatrice de ce Congrès se donne pour objectifs de « diffuser le travail des pionniers, pour que la classe inversée fasse partie de la boîte à outils de chaque enseignant, qu'il souhaite l'utiliser ou non. »Le succès de ce premier congrès ne surprend pas Héloise DUFOUR qui préside l'association. « Pourquoi 99% des enseignants qui se sont lancés dans la classe inversée veulent continuer l'année d'après ? C'est parce que s'il y a des élèves qui n'adhèrent pas, par rapport au nombre d'élèves que l'on perd ou qu'on ne touche pas quand on est dans le face à face, il n'y a pas photo !

Classe inversée La classe inversée (ou « renversée », en anglais : « flipped classroom »[1]) est une approche pédagogique qui inverse la nature des activités d'apprentissage en classe et à la maison[2]. Les rôles traditionnels d'apprentissage sont modifiés selon l'expression « les cours à la maison et les devoirs en classe »[3],[4]. Autrement dit, les élèves doivent impérativement étudier leurs cours chez eux, pour que les activités en classe deviennent plus concrètes pour eux. Un marque-page avec les stratégies de lecture ! Hier matin, en grande discussion avec mes élèves, nous repassions en revue les stratégies qu'ils utilisent le plus lors de leurs lectures. Ces stratégies apparaissent sur notre tableau d'affichage du CAFE, mais il n'y a que le nom de la stratégie et pas ce qu'elle recouvre. Du coup, j'ai réfléchi à la manière dont je pouvais rendre accessible plus facilement ces stratégies et j'ai repensé à ce qui était indiqué dans le Daily Five et le Cafe Book

Osez la classe inversée à l’université ! Pourquoi essayer la classe inversée? Dans un précédent billet intitulé « Rendre les étudiants actifs en amphi: quelques activités d’apprentissage actif à faire en amphi et sans matériel », j’évoquais la nécessité d’introduire des activités de pédagogie active dans sa classe, pour cinq raisons principales : 1) pour maintenir l’attention des étudiants; 2) pour vérifier leur compréhension; 3) pour qu’ils développent des apprentissages plus nombreux et 4) de meilleure qualité; 5) et enfin, pour qu’ils développent des compétences transversales. Je ne reviendrai pas ici dans le détail les raisons invoquées. 5 au quotidien Pour ajouter aux autres billets (articles) des 5 au Quotidien, j'ai trouvé sur le site de la classe de Zazou un excellent article qui explique les dispositifs à mettre en place afin de lancer Les 5 au Quotidien. *** Voici ce que j'ai trouvé sur son blogue, mais si vous ne l'avez pas encore visité, je vous encourage fortement de vous rendre. Merci Mme Isabelle pour tes beaux partages. Voici ce que j'ai trouvé sur son site: DÉFINIR UNE AIRE DE RASSEMBLEMENTLes auteurs proposent de définir une aire de rassemblement peu importe l'âge des élèves. C'est une manière de favoriser la réussite des élèves en ce sens que cela permet de limiter les distractions possibles ainsi qu'une meilleure surveillance des comportement.

Classe inversée : une proposition de définition "étendue" Comme beaucoup d'enseignants pratiquant la classe inversée, j'ai intégré quelques "incontournables" à cette pratique pédagogique. Ce qui m'amène à utiliser une définition "étendue" d'une classe inversée. #1 Classe inversée : Comment créer un blog ? Un « blog » (en français blogue, journal web ou carnet web) est un site web personnel qui permet à un internaute de mettre facilement et simplement des informations en ligne sous forme de journal. Le terme « blog » est la contraction de « weblog » (au même titre, «blogue» est la contraction de «weblogue»). Le blog est donc une page web, qui s'appuie généralement sur un outil dynamique de publication permettant de gérer la mise en page du contenu, dans laquelle l'auteur publie des actualités, des liens vers d'autres blogs ou sites web, des photos ou de courts textes de sa création. Sur un blog, les brèves, appelées notes ou billets, sont publiées dans un ordre antéchronologique, c'est-à-dire que les billets les plus récents sont affichés en haut de page, puis suivent les messages les plus anciens. Notre vidéo

Related: