background preloader

Orbe

Orbe

Carnets de recherche - La recherche  En 2010, Alain Berthoz a donné une conférence marquante à l'ENSCI-Les Ateliers. Exposant la variété des recherches en sciences cognitives, il a su jeter des ponts vers le design.Il a mis en évidence l'intérêt pour les designers de s'appuyer sur les travaux des neurosciences. La perception, rapide, intuitive, est rarement conscientisée. Nous la réduisons à une fonction visuelle instrumentale, de saisie des situations. Nous nous attachons plus volontiers à questionner la sensibilité, le sentiment de beau, le plaisir né de la forme, plus marquée culturellement. Une culture de la forme issue de l'esthétique pourrait-elle s'émanciper de la perception brute ? Ces questions intéressent le design et convergent avec les ambitions d'Alain Cadix, engager l'ENSCI-Les Ateliers dans une recherche théorique sur la forme, à un moment de l'histoire des objets qui les associe de plus en plus subtilement à des évènements et à des interactions. Sophie PèneDirectrice de la recherche

CURIOUS RITUALS CURIOUS RITUALS is a research project conducted at Art Center College of Design (Pasadena) in July-August 2012 by Nicolas Nova (The Near Future Laboratory / HEAD-Genève), Katherine Miyake, Nancy Kwon and Walton Chiu from the media design program. This research project is about gestures, postures and digital rituals that typically emerged with the use of digital technologies (computers, mobile phones, sensors, robots, etc.): gestures such as recalibrating your smartphone doing an horizontal 8 sign with your hand, the swiping of wallet with RFID cards in public transports, etc. These practices can be seen as the results of a co-construction between technical/physical constraints, contextual variables, designers intents and people’s understanding. We can see them as an intriguing focus of interest to envision the future of material culture. The aim of the project is to envision the future of gestures and rituals based on: Like this: Like Loading...

Tunetrace Concept Immersive Cocoon 2011 : l’expérience numérique immersive – 2 juin 2011Classé dans : Design 1inShareinShare1 « Immersive Cocoon » est un concept futuriste présentant les évolutions de demain en matière d’interactions homme-machine. Cette étude de style a pour objectif de faire évoluer nos idées sur la conception de ces interfaces. Immersive Cocoon offre à son utilisateur une expérience sensitive numérique unique pour découvrir en immersion totale des mondes virtuels très loin de la réalité. Cette « bulle » recrée un environnement audiovisuel et sensitif en 3 dimensions. Cette bulle technologique ce présente sous la forme d’un grand cocon noir qui intègre à l’intérieur un dôme d’affichage à 360° couplé à des capteurs de mouvements chargés de faire interagir l’utilisateur avec cet environnement virtuel. Immersive Cocoon est un projet issu de l’imagination du designer Tino Schaedler avec le collectif de design et d’architecture NAU. Vidéo de démonstration du concept Immersive Cocoon en images Pour en savoir plus : >> i-cocoon

La Fonderie - Agence Numérique d'ïle de France LIVRES PIÈGES | La Gaîté lyrique Photo : Vinciane Verguethen A la recherche de livres pièges Du 22 au 27 janvier 2013, des livres pièges intègrent le fonds documentaire du centre de ressources de la Gaîté lyrique. Dotés d'un dispositif électronique interactif, ces surprenants volumes sont sensibles aux sollicitations du visiteur qui les découvre. Ces livres pièges ont été réalisés à la Gaîté lyrique par les étudiants de première année de BTS multimédia, Design graphique numérique, de l'École Estienne lors d'un workshop mené par le studio de développement multimédia Soixante circuits du 18 au 21 décembre 2012. Grâce à ce workshop hors-les-murs, ces futurs spécialistes du multimédia ont pu expérimenter des capteurs et des dispositifs de différentes natures (Arduino, accélérateurs, potentiomètres, led...) pour créer leurs livres-objets inédits.

Jardin D'art Et D'essais Normanville Route de Fauville, 76640 NORMANVILLETél : 02.35.29.62.39 Web : Surface : 2 ha Visites : Visites libres, Visites guidées Durée Visite : 02h30 Tarifs : Visite libre: adulte: 6€/ enfants: 3€ / handicapés: 5€Visite des 5 sens (guidée): de 4 à 7 adultes : 15€, de 5 à 7 enfants: 9€, de 8 à 11 adultes : 9€, de 8 à 11 enfants: 7€, de 12 à 24 adultes: 6€, de 12 à 23 enfants: 5€, de 25 à 39 adultes:5€, de 24 à 35 enfants: 4,5€, de 40 à 49 adultes: 4 €, de 36 à 47 enfants : 4€, plus de 50 adultes : 3 €, de 48 à 59 enfants: 3,5 €, plus de 60 enfants: 3 €Un accompagnateur gratuit pour 12 enfants de 7 à 14 ans, pour 8 enfants de moins de 6 ansLes tarifs handicapés sont au tarif enfants sauf de 4 à 7 handicapés: 10€ A voir : Sculpture, Edifice, Plan d'eau, Cours d'eau souterrain, bétoire, Arbres remarquables, Arbres d'alignement, Arbres fruitiers, Arbustes, Plantes vivaces, Fleurs annuelles Thèmes : A l'anglaise, Arboretum, Botanique, Champêtre, Contemporain, Potager

L 'Articho Avec 5 sens - Festins et orgies dans les arts plastiques Pendant le réveillon de fin d'année, beaucoup font la fête et abusent de tous les plaisirs, parfois sans modération. Manger, boire, danser et faire l'amour dans la foulée, dans le faste ou la rusticité, ce n'est pas bien nouveau... la preuve en images, chronologiquement. Cliquez sur les images pour les agrandir Dans l'antiquité, les moeurs étaient plutôt libres, notamment dans les riches familles. Par la suite, au début de l'ère chrétienne, les images laïques sont rares et les scènes de fêtes orgiaques encore plus, sauf peut-être dans l'art populaire...A la fin de la période gothique, on trouve de plus en plus d'enluminures qui représentent des scènes laïques (amour courtois, vie quotidienne et fêtes). Pendant la Première Renaissance (quattrocento italien, 1420-1500), on retrouve l'idéal esthétique gréco-romain, avec des restes de hiératisme médiéval. La Haute Renaissance (1500-1530) est l'aboutissement de cette période. ... soit avec des scènes intimes et sombres (ténébrisme).

lux Scène nationale de Valence : Écrans mobiles 2013 >> Télécharger le programme complet ICI Le transmédia, déploiement d’un contenu sur plusieurs médias (internet, TV, cinéma, téléphones mobiles, tablettes, etc.) est devenu l’écosystème de l’audiovisuel. On voudrait y « échapper » qu’on ne le pourrait pas, car les contenus (films, programmes, séries, applications, créations des utilisateurs…) que l’on propose sont, de toutes façons, utilisés par les spectateurs-acteurs d’aujourd’hui dans une circulation sur les différents supports. L’un des enjeux majeurs des professionnels de l’audiovisuel (auteurs, producteurs, réalisateurs, diffuseurs) est d’inventer les nouvelles formes de narration, qui prennent en compte ces supports et cette circulation. Comment dépasser l’anecdotique, comment inventer les contenus audiovisuels de demain ? Cette année, Caméras mobiles se transforme en Écrans mobiles, pour rester au plus près de l’évolution très rapide des technologies et des usages. Benoît Labourdette, délégué général d’Écrans mobiles

Art contemporain: les Biennales de Lyon de 2000 à 2007 Sans reléguer les innovations artistiques du dernier siècle, force est d’accepter que l’art dit contemporain est rentré dans l’histoire et que ses principaux acteurs sont maintenant connus du grand public à défaut d’être toujours compris par lui. Chaque cycle de trois Biennales est accompagnée d’un qualificatif orientant le choix des œuvres : de 1991 à 1995 est choisi le mot histoire, de 1997 à 2001 celui de global; de 2003 à 2007 celui de temporalité. Le début du troisième millénaire offre ainsi au public un Partage d’exotismes après avoir clos le siècle précèdent avec cet intitulé, L’Autre. 2000: Partage d’exotismes Pour cette Biennale le commissaire d’exposition, spécialiste du primitivisme, Jean Hubert Martin, est aidé par une équipe d’anthropologues. Célèbre pour avoir monté en 1989 une exposition controversée Les Magiciens de la Terre, l’exotisme est pour lui, une étrangeté qui doit être acceptée et appréciée. 2001: Connivence Comment le temps peut-il être représenté dans l’art ?

Related: