background preloader

L'enfant et les écrans

L'enfant et les écrans
Related:  Les enfants (0-6 ans) et les écrans

Écrans et enfants : quelques éléments de réflexion Votre magazine favori du numérique des enfants ;) était présent à la journée de présentation de l’avis rendu par l’Académie des sciences mardi 22 janvier sur les enfants et les écrans. Les conférences qui se sont égrenées toute au long de la journée, passionnantes, ont permis aux différents experts et scientifiques présents de préciser et de contextualiser leur point de vue, ce qui est toujours intéressant. Hubert Guillaud en fait d’ailleurs le compte-rendu exhaustif et passionnant sur Internet Actu. Par la suite, l’avis de l’académie a largement été relayé dans la presse ces derniers jours, et notamment à la radio, avec l’émission La Tête au Carré de mercredi (que nous vous invitons à écouter), ou encore sur Le Monde, avec un très intéressant chat organisé entre Serge Tisseron et les lecteurs du Monde. I. Tremper dans un océan de livres n’a jamais fait de personne un lecteur, naître au siècle de l’automobile n’a dispensé personne de leçons de conduite Il n’y a pas de digital natives. II.

Bien utilisés et régulés, les écrans peuvent être bénéfiques pour les enfants Ordinateurs, téléphones, tablettes ou consoles de jeux... les écrans se sont multipliés avec le développement du numérique. Et l’évolution est permanente. Ces nouveaux outils peuvent être tout à fait bénéfiques pour les enfants, à condition d’apprendre à les utiliser, selon les préconisations de l’Académie des sciences qui sort mardi 29 janvier en librairie. L’avis, plutôt positif, de l’Académie des sciences sur les effets des écrans sur les enfants insiste sur la nécessité d’un usage adapté à chaque tranche d’âge et encadré par les parents et les enseignants. Loin de stigmatiser les écrans, les experts de l’Académie ont choisi d’en analyser aussi les effets bénéfiques. « On voit trop souvent les aspects négatifs, les inquiétudes que les écrans suscitent, mais il existe aussi beaucoup d'aspects positifs », a précisé Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l'Académie. L’écran, un mode de pensée plus fluide et plus rapide Olivier Houdé © Isabelle Lassalle A écouter

Editions Le Pommier Auteur : Elena Pasquinelli, Gabrielle Zimmerman, Béatrice Descamps-Latscha et Anne Bernard Collection : Éducation Broché, 216 pages (210 x 297 mm) Prix : 19 € ISBN/EAN : 978-2-7465-0616-9 / 9782746506169 Dans nos sociétés, le monde numérique est omniprésent. Suscitant de l’intérêt par les perspectives qu’il ouvre en de nombreux domaines (notamment pédagogiques et récréatifs), il est simultanément source d’inquiétude chez les parents, les enseignants et les acteurs de santé. Paradoxalement, à l’école le sujet est peu exploré alors que les attentes des enseignants sont nombreuses. Les auteurs sont toutes quatre impliquées dans La main à la pâte. Pour acheter cet ouvrage, cliquer ici

Les écrans n'éduquent pas mieux les enfants que les parents Des chercheurs américains ont observé qu’avant l’âge de 3 ans, la pratique de jeux non-éducatifs sur des écrans tactiles coïncide avec un retard du développement verbal. De nombreuses études ont analysé les effets néfastes des écrans électroniques sur la santé des plus jeunes. Mais leurs conclusions ne parviennent pas à elles seules à limiter leur présence envahissante dans l'environnement des enfants et des adolescents. Une présence si envahissante qu'elle capte l'attention des plus jeunes dès le berceau. En octobre 2013, un sondage publié par Common Sense Media montrait que 38% des enfants américains de moins de 2 ans ont aujourd’hui déjà manipulé un écran d'appareil mobile ou de tablette. Pour en savoir plus, des pédiatres du Cohen Children's Medical Center de New York ont mené une étude auprès d'enfants âgés de zéro à 3 ans, tous utilisateurs d'écrans tactiles. Un smartphone en guise de premier jouet Conséquences sur le langage Jean-Yves Nau et Planète Santé Partagez cet article

L'enfant et les écrans - Avis de l'Académie des sciences "L'enfant et les écrans" Avis de l'Académie des sciences Éditions Le Pommier - Janvier 2013 - 17,00 € "L'enfant et les écrans" est lauréat du prix Roberval 2013, mention Jeunesse Pour lire le texte intégral en version non imprimable NOTE (3 février 2014). Pour commander ce rapport Cet avis s'accompagne d'un module pédagogique destiné aux enseignants de l'école primaire, "Les écrans, le cerveau… et l'enfant", ouvrage réalisé par la fondation La main à la pâte et publié chez le même éditeur. En savoir plus sur "Les écrans, le cerveau… et l'enfant" sur le site de la fondation La main à la pâte

26 recommandations pour un usage raisonné des écrans par les enfants et adolescents (Académie des Sciences) Le 22 janvier 2013, l’Académie des Sciences a publié un Avis sur L’Enfant et les écrans, un travail de plusieurs mois menés par des chercheurs qui se sont interrogés sur la construction des fonctions cérébrales au regard des sollicitations extérieures sensorielles, affectives et culturelles… dont l’exposition aux écrans numériques. Les scientifiques qui ont coordonné cet avis (Jean-François Bach, Olivier Houdé, Pierre Léna et Serge Tisseron) tentent de répondre à ces questions que bien des adultes, parents, enseignants, animateurs multimédia, médecins et personnels de santé, associations, institutions se posent : « Quels sont les risques de dépendance ou de phénomènes régressifs chez un enfant face aux écrans ? Quelle est la place des tablettes interactives et autres nouveaux supports dans l’apprentissage et la transmission des savoirs ? Avec quel impact sur les relations enfant-adulte ? Comment réguler l’accès aux écrans sans l’interdire ? Culture des écrans : analyses et conseils I. 1.

Non, les écrans ne sont pas néfastes pour les petits Les nouvelles technologies peuvent réserver beaucoup de bonnes choses à nos enfants à condition que l'usage des écrans en tous genres soit adapté à chaque tranche d'âge, encadré par les parents et les enseignants puis "auto-régulé", estiment des experts de l'Académie des sciences. "On voit trop souvent les aspects négatifs, les inquiétudes que les écrans suscitent, mais il existe aussi beaucoup d'aspects positifs", a souligné mardi Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l'Académie, en présentant à la presse un rapport sur le sujet. Recommandations Intitulé "L'enfant et les écrans", cet "avis" de l'Académie est le fruit de deux ans de travail intégrant les enseignements d'un grand nombre de recherches dans les domaines de la neurobiologie, de la pharmacologie, de la médecine ou de la psychologie. "En tant que médecin, si je propose une recommandation et pas un traitement, c'est bien que le malade ne va pas si mal", sourit Serge Tisseron, psychiatre et psychologue co-auteur du rapport.

Face aux écrans, responsabiliser les enfants plutôt qu’interdire LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Laronche Consoles de jeux, ordinateurs, télévisions, tablettes numériques : les tentations sont de plus en plus nombreuses pour les enfants. De 4 à 14 ans, ils regardent la télévision 2 h 15 par jour en moyenne, selon Médiamétrie. Dans un avis publié mardi 22 janvier, l'Académie des sciences s'attaque aux écrans mais se garde bien de donner des leçons aux parents et se borne à donner quelques conseils de base. Elle les invite, au contraire, à responsabiliser très tôt leur progéniture. Ce choix est aussi dicté par l'évolution rapide des supports, qui deviennent de plus en plus interactifs, et des contenus, avec des logiciels éducatifs qui prendront de plus en plus de place. Avant 2 ans, aucun effet positif, sauf pour les tablettes Toutes les études montrent que les écrans non interactifs (télévision, DVD) n'ont aucun effet positif. En revanche, les tablettes tactiles peuvent contribuer, avec l'aide d'adultes, à l'éveil précoce au monde des écrans.

Related: