background preloader

La voiture sans chauffeur de Google : comment ça marche ?

La voiture sans chauffeur de Google : comment ça marche ?
Google a fait sensation avec son projet de voiture autonome, ou "sans chauffeur", appelée la Google Car. Mais concrètement, comment fonctionne-t-elle ? Sur quelles technologies repose-t-elle ? La voiture autonome de Google a beau s'appuyer en grande partie sur des technologies de pointe, elle reste dépendante de l'humain et son intelligence. Dès son introduction au grand public, le responsable du projet, Sebastian Thrun, qui a aussi co-inventé le service Street View, a d'ailleurs bien précisé que cette Google Car ne se conduit en fait jamais sans pilote. Il y a d'abord toujours un chauffeur qui peut reprendre le contrôle du véhicule d'un simple coup de volent ou de frein, mais il y a aussi un co-pilote, qui supervise le bon déroulement de toute la partie logicielle. Pour toutes ces tâches, la voiture pourra compter sur plusieurs technologies, d'une valeur totale estimée à quelque 150 000 dollars, dont notamment : Un capteur de mouvement : il sera posé au-dessus de la roue arrière gauche.

http://www.journaldunet.com/solutions/saas-logiciel/google-car-une-voiture-sans-chauffeur.shtml

Related:  La voiture autonome, voiture du futur ?TPE 2014-2015Actualités

Pour ou contre la voiture autonome? Même si l'industrie automobile ne veut pas l'admettre publiquement, la voiture autonome fait peur à certains parmi elle. Elle risque en effet de niveler les créations des constructeurs vers le bas. Si la voiture se conduit d'elle-même, comment apprécier pleinement son comportement et ses performances? En exagérant un peu, comment pourra-t-on faire la distinction demain entre les performances dynamiques d'une Ferrari 458 et d'une Ford Mustang? Sur ce sujet, certains constructeurs se montrent rassurants. Mercedes-Benz, qui a inauguré l'an dernier cette technologie à bord de sa Classe S, cherche à rassurer les amateurs de conduite en rappelant que cette avancée vise «à relayer le conducteur dans des situations fatigantes et sans intérêt, comme la conduite dans un embouteillage ou les longs parcours sur route monotone».

Le FBI craint que la voiture sans chauffeur de Google profite aux criminels Un rapport du bureau fédéral craint que les criminels ne puissent à terme la détourner pour échapper aux forces de l'ordre ou commettre des infractions. Google dévoilait fin mai son prototype de voiture sans chauffeur. Derrière son allure mignonne et innocente, l'automobile inquiète les forces de l'ordre américaines. Google Car : le problème, c’est l’homme ! Chris Urmson, le responsable du programme de voiture autonome de Google, a récemment présenté les résultats de deux études portant sur les données issues des véhicules autonomes autorisés à circuler en Californie et au Nevada (toujours avec un pilote prêt à en reprendre le contrôle), rapporte Tom Simonite pour la Technology Review. La première a montré que lorsqu’un homme était au volant, les accélérations et les freinages étaient plus brutaux que lorsque l’ordinateur conduisait. La seconde a montré que le logiciel des voitures savait bien mieux respecter les distances de sécurité entre véhicules que les humains. Rien de surprenant me direz-vous… Et Urmson de fanfaronner sur la scène de la conférence RoboBusiness qui se tenait à Santa Clara en Californie : “Nos voitures sont conduites plus en douceur et de manière plus sûre que ne le font des chauffeurs professionnels qualifiés”. Image : comment “voit” la Google Car, via Everythihg Robotic.

Voiture autonome. L'Onu donne son feu vert réglementaire « Avoir les deux mains sur le volant » et « rester maître de son véhicule en toutes circonstances ». Vous l'ignoriez peut-être, mais ces deux dispositions obligatoires ont - entre autres - été adoptées lors de la Convention de Vienne qui, depuis 1968, régit la circulation routière. Or, l'arrivée prochaine - promise par tant de constructeurs avant 2020 - de la voiture autonome impose de revoir la législation au plus haut niveau. Voilà pourquoi la commission économique des Nations unies pour l'Europe a adopté une modification de cette Convention de Vienne. Contrôlé ou désactivé par le conducteurLes Nations unies ont donné leur accord pour au moins deux raisons.

Demain, zéro mort sur nos routes ? Déception, l’homme au volant n’est pas parfait. Contrairement à ce que pensent des millions d’automobilistes, l’ordinateur conduit mieux et se conduit mieux que n’importe lequel d’entre nous. Les expériences menées par Google et d’autres constructeurs le prouvent : lorsque c’est un de nos contemporains qui pilote, les accélérations et les freinages sont plus brutaux, moins réguliers qu’en laissant les manettes à l’ordinateur. Autre constat - amer -, la voiture automatisée respecte mieux les distances de sécurité entre les véhicules ; elle est plus prudente, plus avisée, plus économe. Fin d’un rêve ? Peut-être pas… à condition de reconsidérer notre vision, notre approche, notre usage de l’automobile : d’un objet de déplacement brut soumis aux aléas des embouteillages et des accidents, le véhicule de demain va sans doute se métamorphoser en instrument de mobilité sophistiqué, fluide et hyper sûr.

Voiture autonome : l'Allemagne change son code de la route Le gouvernement allemand vient d'adopter le 13 avril un projet de loi adaptant les règles de circulation à la conduite automatisée. Une condition essentielle a été fixée : les passagers devront pouvoir reprendre le volant à tout moment. La conduite automatisée est "la plus grande révolution de la mobilité depuis l'invention de la voiture", a expliqué le ministre allemand des transports, Alexander Dobrindt, au Süddeutschen Zeitung, et "nous voulons amener cette technologie sur les routes”. L'autoroute A9 en Bavière a déjà été désignée pour servir de terrain d'expériences. réformer la définition du conducteur

Les principaux capteurs dune voiture autonome - Les capteurs Définition générale : Les capteurs sont des composants de la chaine d’acquisition dans une chaine fonctionnelle. Les capteurs prélèvent une information sur le comportement de la partie opérative et la transforment en une information exploitables par la partie commande. Système perceptif : Les capteurs récupèrent des informations brutes sur leur environnement. La voiture autonome validée par les autorités US Les autorités de sécurité routière américaine ont estimé que le système d'intelligence artificielle pilotant les voitures autonomes de Google peut, selon la législation fédérale, être considéré comme un conducteur, ce qui pourrait accélérer l'approbation de ce type de véhicules. La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a notifié Google, une division d'Alphabet, de sa décision dans une lettre, datant du 4 février, publiée cette semaine sur le site du NHTSA. Selon cette lettre, la division voitures autonomes de Google a soumis en novembre dernier un projet de conception de voiture autonome qui «n'a pas besoin d'un conducteur humain». «La NHTSA interprètera le mot "conducteur", dans le contexte de description du projet de voiture, comme se référant au système de conduite autonome et pas à l'un des occupants du véhicule», poursuit la lettre.

La voiture sans conducteur L'électronique donne un champ d'action large pour imaginer la voiture du futur. Qu'en est-il de la voiture sans conducteur ? Brahim Chaib-Draa, François Michaud et Patrick Peneau répondent à cette question. Exemple de voiture sans conducteur. © automaroc.com VIDEO Montez à bord d'une voiture autonome entre Tours et Poitiers Conduire une voiture sans avoir à toucher le volant ni les pédales, c'est possible ! Aucun modèle n'est encore commercialisé, mais les grands constructeurs multiplient les tests. L'une de ces voitures a rejoint Bordeaux depuis Paris vendredi, en passant notamment par Tours. L'expérience est bluffante.

Voiture autonome : il ne reste plus qu’à améliorer le facteur humain ! Chris Urmson, le responsable du programme de voiture autonome de Google, a récemment présenté les résultats de deux études portant sur les données issues des véhicules autonomes autorisés à circuler en Californie et au Nevada (toujours avec un pilote prêt à en reprendre le contrôle), rapporte Tom Simonite pour la Technology Review (@techreview). La première a montré que lorsqu’un homme était au volant, les accélérations et les freinages étaient plus brutaux que lorsque l’ordinateur conduisait. La seconde a montré que le logiciel des voitures savait bien mieux respecter les distances de sécurité entre véhicules que les humains. Rien de surprenant me direz-vous… Et Urmson de fanfaronner sur la scène de la conférence RoboBusiness qui se tenait à Santa Clara en Californie : “Nos voitures sont conduites plus en douceur et de manière plus sûre que ne le font des chauffeurs professionnels qualifiés”. Image : comment “voit” la Google Car, via Everythihg Robotic. Notre attention en question

Uber travaille sur une voiture autonome C’est avec Ford qu’Uber travaille sur son projet de voiture autonome. Cette Fusion est équipée d’une batterie de radars, caméras haute résolution et lidar afin de cartographier son environnement et de détecter les obstacles. © Uber Uber travaille sur une voiture autonome - 2 Photos Uber va-t-il se séparer de ses chauffeurs dans quelques années ? En tout cas, l’entreprise a dévoilé son prototype de voiture autonome.

Related: