background preloader

POPULACTION — Les expériences de démocraties directes locales, en France et dans le monde !

POPULACTION — Les expériences de démocraties directes locales, en France et dans le monde !

Code Morin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'ouvrage[modifier | modifier le code] Le Code Morin est un recueil de procédures qui permet de tenir des assemblées générales démocratiques et ordonnées. Le Code Morin est le principal code de procédures utilisé au Québec et en Acadie. Le Robert's Rules of Order, un ouvrage publié en 1876 est très utilisé au Canada et aux États-Unis. Les procédures[modifier | modifier le code] Le Code Morin expose en détail la procédure à suivre afin de tenir une assemblée délibérante ordonnée ; qu'il s'agisse entre autres, de la convocation de la réunion, du calcul du quorum, de la nomination du président d'assemblée ou de la tenue d'un procès-verbal. Le code préconise un système de propositions et d'amendements. Il inclut également toutes sortes de procédures, dont : Bibliographie[modifier | modifier le code] Victor Morin (mis à jour par Michel Delorme), Procédure des assemblées délibérantes, Beauchemin, Montréal, 1994. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Les jeunes et l’action politique : participation, contestation, résistance Les jeunes et l’action politique : participation, contestation, résistance Nicole Galland et Stéphanie Garneau (dir.) Presses de l'Université Laval, « Regard sur la jeunesse du monde » 274 p. Prix : 25.00 € Présentation de l’éditeur Les jeunes sont souvent décriés pour leur apathie politique, notamment parce que les formes d'engagement qu'ils déploient sont parfois peu légitimées socialement. Ce livre retrace les processus qui favorisent ou non l'engagement politique des jeunes, par le regard croisé d'études rigoureuses portant tantôt sur des formes d'action politique attendues des pouvoirs publics (le vote, la participation associative), tantôt sur des formes plus contestataires (notamment chez des jeunesses marginalisées), en passant par des modes plus diffus de résistance au pouvoir. De cette panoplie de manières de s'engager se dégage le portrait de jeunesses variées, mais loin d'être apathiques. Extrait de l'introduction de Nicole Gallant et Stéphanie Garneau Avec la collaboration de :

PACALights Chaque année, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur lance un défi aux innovateurs de son territoire. L’objectif : faire émerger et grandir des idées "en rupture" Présentation De quoi s’agit t-il PACA Lights est un des trois volets du programme PACA Labs. > PACA Lights est un challenge proposé chaque année par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. > Son objectif est de repérer, faire émerger et faire grandir des innovations radicalement neuves qui peuvent résoudre un “grand défi” lancé par la Région et ses partenaires. > PACA Lights est ouvert à tous : étudiants, artistes, designers, entreprises (de moins de 10 salariés), associations, individuels ou collectifs… > Il fonctionne à la manière d’une “Star Académie” : les meilleurs concepts gagnent le droit d’aller plus loin ! En savoir plus !

Les maîtres ignorants - Centre d'autoformation à la pratique démocratique Le débat, l’éthique, la démocratie Mettre en débat le débat, c’est interroger l’une des conditions essentielles de la démocratie. Le point de vue est ici celui de l’éthique. Une éthique participative, si elle peut exister, implique une pensée du sujet et du social. Ce que le débat n’est pas 1. 2. 3. 4. 5. Les obstacles à un débat participatif et citoyen dans un média numérique 6. 7. 8. 9. 10. L’éthique comme mode de dépassement des obstacles 11. 12.L'éthique n'est pas seulement une déontologie et des règles relatives à la morale, comme le respect de l'autre ou du bien commun, la proscription de la stigmatisation, de l'insulte ou de l'injure. 13. 14. 15. 16. 17. Débat et démocratie 18. 19. 20. 21. Il est urgent d’inventer des alternatives citoyennes qui sauront replonger la démocratie à ses sources véritables : la délibération publique et le débat citoyen. Pascal Maillard

Carticipe Marseille Démocratie directe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La démocratie directe est un régime politique dans lequel les citoyens exercent directement le pouvoir, sans l'intermédiaire de représentants. Initialement équivalente au concept de démocratie (depuis l'antiquité grecque jusqu'au milieu du XIIIe siècle), c'est la qualification progressive des régimes représentatifs comme démocraties qui conduisit à l'usage du qualificatif « directe ». Les modalités d'exercice du pouvoir au sein des théories, des organisations, communautés, cités et pays ayant été rapporté à la démocratie directe sont relativement variables, mais elles partagent néanmoins un certain nombre de principes et de pratiques, parmi lesquelles l'égalité politique des citoyens (ou membres) concernant la délibération et les décisions (horizontalité du pouvoir), la révocabilité des mandatés ou des élus éventuels, la réunion en assemblée[1], et la prise de décision à la majorité, au consensus[2] , ou encore à l'unanimité[3].

Démocratie participative : de Paris à Reykjavik, des outils au service des citoyens Des citoyens qui aident les élus et leurs services à bâtir le futur des collectivités territoriales, c’est aujourd’hui une réalité à l’échelle mondiale, qui compte déjà plusieurs partisans en France. Pour ce faire, de nombreux outils participatifs ont été conçus et sont utilisés, notamment par les communes. Ils permettent de recueillir les idées, avis et votes de chacun avec pour but de financer ensuite les projets de demain, la finalité étant bien la co-construction de ces derniers. Paris, l’exemple français le plus frappant Pour bâtir une ville juste, progressiste et durable, l’intelligence collective est notre plus grande force. Ces propos sont signés Anne Hidalgo, Maire de Paris, qui a décidé de consacrer 5% du budget d’investissement de la ville sur l’ensemble de sa mandature, soit 480 millions d’euros, pour financer des projets proposés par des citoyens. Via un site dédié, les habitants de la capitale peuvent soumettre des idées en début d’année.

GIP Politique de la Ville de Marseille - Preferendum » La Mesure, monnaie complémentaire Préférendum désigne le système de vote préférentiel dit “de Borda modifié”. Dans ce système, chaque votant indique ses préférences parmi une liste d’options, le nombre des options choisies par chacun étant libre (on peut choisir de classer toutes les options, ou de n’en classer seulement qu’un certain nombre et s’abstenir sur d’autres). L’option préférée reçoit un nombre de point égal au nombre d’options choisies (le maximum possible étant le nombre total des options). On attribue à l’option suivante dans la liste de préférences un point de moins, etc., jusqu’à attribuer un point à l’option la moins préférée. Pour classer les options, on calcule le total des points obtenus par chacune. Wilfried, Xavière, Yvette et Zinédine doivent choisir une balade entre aller à l’Arboretum, dans les Bois, le long du Canal, jusqu’au Donjon ou bien faire le tour de l’Etang. Il y a donc 4 votants (W, X, Y, Z) et 5 options (A, B, C, D, E). Score final : A=4B=8 ← maximum de pointsC=6D=5E=7 zp8497586rq

Related: