background preloader

Supercondensateur.com : batterie ultra-rapide

Supercondensateur.com : batterie ultra-rapide

Bouclier de Captain America = supercondensateur Captain America avec son bouclier supercondensateur Le bouclier de Captain America est célèbre pour absorber des quantités énormes d'énergie cinétique. Quelle provienne d'un obus d'artillerie ou d'un coup de poing de Hulk, Captain America non seulement n'est pas blessé, mais il reste également stable sur ses pieds. Comment expliquer ceci ? Il est difficile d'expliquer comment le bouclier fonctionne, en partie parce qu'il se comporte différemment dans des circonstances différentes. "Cependant, d'un point de vue scientifique, il est important de se rappeler que nous parlons de la première loi de la thermodynamique", dit Suveen Mathaudhu, un gestionnaire de programme de la division des sciences des matériaux de l'Office de recherche de l'armée américaine, professeur de science en substances adjuvantes à la NC State University et fan absolu de comics. "Quand une énorme énergie, comme un coup de marteau de Thor, frappe le bouclier de Cap, l'énergie doit aller quelque part."

Brèves | Energie RS2E Comment suivre avec précision la cinétique du transport des ions au sein des pores d’une électrode de carbone, étudier l’influence de la solvatation des ions ou de la taille des pores sur la capacité de stockage d’une électrode ? Ces questions sont essentielles pour pouvoir créer de meilleurs matériaux pour le stockage de l’énergie dans les supercondensateurs. Trois membres du RS2E affiliés au laboratoire CIRIMAT (CNRS/Université Toulouse 3 - Paul Sabatier) à Toulouse ont choisi d’utiliser la microbalance à quartz, ou EQCM, pour confirmer leurs découvertes précédentes. Il s’agit de Patrice Simon, professeur, également directeur-adjoint du RS2E, Pierre-Louis Taberna, chargé de recherche, et Wan-Yu Tsai, doctorante. La microbalance à quartz exploite un principe simple : sous l’influence d’un courant électrique, le quartz vibre à une fréquence connue (propriété aussi exploitée dans les montres). L’étude a été publiée dans le journal JACS.

Technologies de l'hydrogène: un procédé inédit... Technologies de l'hydrogène: un procédé inédit... Pour la première fois, une équipe de recherche du CEA (1), du Collège de France, du CNRS et de l'université Joseph Fourier à Grenoble, vient de mettre au point un procédé inédit et efficace qui permet d'activer in vitro une enzyme, l'hydrogénase, présente dans des microorganismes qui utilisent l'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) comme source d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.). Ceci a été possible grâce à la combinaison (Une combinaison peut être :) d'approches de chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.) biomimétique et de chimie des protéines. Notes: Référence:

Supercondensateur versus condensateur : vue de l'intérieur Un supercondensateur décortiqué Pour bien comprendre la différence entre un condensateur et un supercondensateur, quoi de mieux que de les décortiquer ? C'est ce qu'a fait Richard de R&TPreppers dans cette vidéo (en anglais) : (voir aussi : Brique solaire à supercondensateur et Un supercondensateur à faire soi même !) Explications : Un condensateur permet de stocker l'électricité grâce à deux électrodes métalliques, séparées par un matériau isolant appelé diélectrique. Dans un supercondensateur, le milieu diélectrique est remplacé par un électrolyte : un solvant contenant des ions dissous. Lorsqu'un supercondensateur est chargé, les ions négatifs contenus dans l'électrolyte migrent vers l'électrode positive et les ions positifs migrent vers l'électrode négative. La plupart des supercondensateurs du commerce utilisent actuellement du charbon actif, c'est à dire du carbone qui a été attaqué chimiquement pour y créer une grande porosité.

Stockage Station HPOD module d'hybridation GELEC - GELEC Le H-POD est un module intelligent de stockage et de gestion d’énergie. Une gestion sécurisée, automatique et intelligente de votre énergie. Placé entre une source d’énergie extérieure (réseau, éolien, solaire, groupe électrogène...) et l’installation, le H-pod, véritable « réservoir électrique intelligent » stocke l’énergie et la restitue en fonction du besoin. Grâce à son interface « machine to machine », il commande et dialogue avec les équipements de production et de consommation. Vous limitez votre consommation et gagnez en autonomie ! Les avantages de l'H-POD Tous nos prix sont affichés hors taxes (HT) H-POD 6 Monophasé Placé entre une source d’énergie extérieure (réseau, éolien, solaire, groupe électrogène...) et l’installation, le h-pod, véritable « réservoir électrique intelligent » stocke l’énergie et la restitue en fonction du besoin.Grâce à son interface « machine to m... H-POD 12 Monophasé (Triphasé en option) H-POD 23 Monophasé (Triphasé en option)

Biocarburants: du kérosène à partir d'algues Dans le cadre du projet collaboratif AUFWIND ("Production d'algues et transformation en carburants pour l'aviation: viabilité économique, durabilité et démonstration") regroupant 12 partenaires issus de la recherche et de l'industrie, des chercheurs du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques....) de Jülich (Rhénanie du Nord-Westphalie, Allemagne) étudient dans quelle mesure la biomasse ( En écologie, la biomasse est la quantité totale de matière (masse) de toutes les espèces vivantes présentes dans un milieu naturel donné. Dans le domaine de l'énergie, le terme de biomasse regroupe...) issue de micro-algues peut être utilisée comme une base pour la production de kérosène (Le kérosène est un mélange d'hydrocarbures contenant des alcanes (CnH2n+2) de formule chimique allant de C10H22 à C14H30. Issu du raffinage du pétrole, il...).

Grand dossier sur les supercondensateurs Ce grand dossier sur les supercondensateurs est un recueil de tout ce qu'il faut savoir pour bien connaître ce système de stockage d'électricité qu'est le supercondensateur. Pour avoir un point de vue d'ensemble plus résumé, nous invitons le lecteur à consulter en premier lieu la page "C'est quoi un supercondensateur ?". Ce dossier sur les supercondensateurs explique ce qu'est un supercondensateur, ses applications, son mode de fonctionnement et son potentiel d'amélioration. De nombreuses technologies peuvent être utilisées pour concevoir des supercondensateurs performants, nous ferons donc le tour des différentes technologies existantes, de leurs potentiel et des avancées de la recherche. Enfin, nous parlerons de ce que pourrait être le supercondensateur idéal : le système de stockage de l'énergie ultime. Ce document sera mis à jour régulièrement selon les avancées de la recherche et les nouvelles utilisations des supercondensateurs. Introduction L'essor du photovoltaïque Les batteries

La première unité de production électrique hybride, autonome et non polluante, est née Alors qu'une nouvelle transition énergétique est en cours et que la question du mix énergétique se pose une nouvelle fois, les énergies renouvelables sont vraisemblablement les réponses à de nouvelles dispositions internationales. C'est dans ce contexte que les ingénieurs de GELEC ENERGY ont développé l'«Hybrid Power Station», une unité de production hybride totalement autonome. Une unité de production mobile et autonome L'«Hybrid Power Station» utilise plusieurs sources d'énergie réunies au cœur de son système pour offrir une solution autonome, économe et respectueuse de l'environnement. Partout où le réseau est inexistant ou manque de fiabilité, lorsque l'approvisionnement en carburant est rare ou compliqué, l'«Hybrid Power Station» s'adapte en basculant sur la source d'énergie disponible. Une unité de production créatrice d'énergie intelligente Une unité de production qui respecte l'environnement

Eau Motors. A water motor, as opposed to a positive-displacement water engine, was a small Pelton-type water turbine, often driven from a domestic tap; these were used for many light tasks, such as driving centrifuges and stirrers in chemical laboratories or running sewing machines. Like water engines, they were eventually displaced by electric motors. There is nothing particularly unusual about a Pelton turbine, but their use for providing small amounts of domestic power seems to be virtually forgotten. Hence this gallery of the museum. Some more performance data was gleaned from a catalogue produced by Gilkes of Kendal, who also made big industrial turbines. This table refers to their Number 3 water motor, which had an overall height of 17in: And how much did they cost? The Model Engineer and Electrician, 15 Feb 1912, carried this ad: Water Motors: The "Midget" 6s 9d; castings 3s 6d. The reference to castings needs explaining. The water-motor lives on!

Ouest Valorisation » [Technologie] BATELECCIR : la batterie propre du futur Des chercheurs de l’Institut des Sciences Chimiques de Rennes (Université de Rennes 1 / CNRS) ont développé une batterie innovante, BATELECCIR. Celle-ci permettra une gestion optimisée des énergies renouvelables. Accompagné par la SATT Ouest Valorisation, ce projet s’inscrit pleinement dans la transition énergétique et écologique des territoires. Interview avec l’équipe de recherche : Didier Floner, Maître de conférences – Université de Rennes 1Florence Geneste, Chargée de recherche CNRS – Université de Rennes 1Dominique Paris, Technicien – Université de Rennes 1 Quels sont vos axes principaux de recherche ? Décrivez-nous votre innovationER : L’innovation, protégée par plusieurs brevets, consiste dans le développement d’une nouvelle génération d’électrode utilisant des composants chimiques, naturels et durables. Quels sont les secteurs d’applications de votre projet ? Comment Ouest Valorisation vous a-t-elle accompagnée ? Quelles sont les prochaines étapes de votre projet ?

Plutonium le problème de la NASA pourrait finir Deep Exploration-Space - Wired Science The Voyager probe’s three radioisotope thermoelectric generators (RTGs) can be seen mounted end-to-end on the left-extending boom. (NASA) In 1977, the Voyager 1 spacecraft left Earth on a five-year mission to explore Jupiter and Saturn. Thirty-six years later, the car-size probe is still exploring, still sending its findings home. The distance this craft has covered is almost incomprehensible. None of this would be possible without the spacecraft’s three batteries filled with plutonium-238. But there’s a problem: We’ve almost run out. “We’ve got enough to last to the end of this decade. The country’s scientific stockpile has dwindled to around 36 pounds. But it doesn’t have to be that way. It’s a good start, but the crisis is far from solved. The only natural supplies of plutonium-238 vanished eons before the Earth formed some 4.6 billion years ago. Fortunately, we figured out how to produce it ourselves — and to harness it to create a remarkably persistent source of energy.

Ionwatt prépare les batteries du futur pour stocker l'énergie du vent Ionwatt prépare les batteries du futur pour stocker l'énergie du vent Les éoliennes produisent de l'électricité de façon intermittente et parfois de façon déphasée par rapport à la demande. De même, les panneaux photovoltaïques captent l'énergie solaire le jour, mais ne peuvent pas conserver l'électricité. Pour pallier ces problèmes, Ionwatt vient d'inventer un nouveau type de batterie de stockage de l'électricité produite. Issue d'un transfert de technologie du laboratoire « matière condensée et systèmes électroactifs » de l'Université de Rennes-I et du CNRS, cette jeune société a mis au point une batterie à électrolytes circulants, dont les électrodes « à haute performance sont issues de matières premières moins chères que celles actuellement utilisées », précise François Huber, président d'Ionwatt. Ce nouveau type de batterie pourra stocker de l'électricité au pied de l'éolienne pendant au moins une dizaine d'heures sans danger. Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Related: