background preloader

La magie dans l'antiquité

La magie dans l'antiquité

http://www.antiquite.ac-versailles.fr/magie/magie00.htm

Related:  Magie Blanchesciences et superstitionslangues et cultures de l'Antiquité

Calypso Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la mythologie grecque, Calypso (en grec ancien Καλυψώ / Kalupsố, « celle qui cèle, enveloppe »[1]) est une nymphe de la mer, ayant, par amour, retenu auprès d'elle Ulysse, pendant sept des dix années de son retour de Troie à Ithaque. Mythe[modifier | modifier le code] Dans l’Odyssée, elle recueille Ulysse après son naufrage et tombe éperdument amoureuse de lui. Deuotio et defixio La deuotio est à rattacher au verbe "dévouer", au sens ancien du terme en français, venu du latin (verbe deuouere) et qui signifie vouer quelqu'un à une divinité, à une puissance surnaturelle. On "dévouait" ainsi à Rome aux dieux infernaux quiconque passait le Rubicon. Le particulier qui veut agir contre un adversaire conclut avec les divinités souterraines une sorte de pacte : il leur donne son adversaire (c'est-à-dire, en fait, sa vie toute entière, ou certaines de ses fonctions vitales) et prie alors ces divinités d'accomplir ce qu'il ne peut faire lui-même.

Asclépios Asclépios (Ασκληπιος) ou Esculape chez les Romains, était le dieu de la médecine dont les attributs étaient le serpent, le coq, le bâton, la coupe. Asclépios (Naples) Suivant la légende la plus répandue, il était fils d'Apollon et de Coronis qui était la fille de Phlégias roi des Lapithes.

Apollon © Olympia Museum Apollon, (Gr. Απολλων; Lat. Apollo) l'une des principales divinités de la mythologie grecque était le dieu de la Lumière, des Arts et de la Divination. Il est fils de Zeus et de Léto, né sur l'île stérile d'Ortygie (l'île aux cailles) qui plus tard le nom de Délos, où sa mère, poursuivie par la jalousie d'Héra, avait finalement trouvé refuge. L'étymologie du nom d'Apollon demeure incertaine. Asclépios Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la mythologie grecque, Asclépios (en grec ancien Ἀσκληπιός / Asklêpiós, en latin Aesculapius) est dans l'épopée homérique un héros thessalien puis, à l'époque classique, le dieu de la médecine. Fils d'Apollon, il meurt foudroyé par Zeus pour avoir ressuscité les morts, avant d'être placé dans le ciel sous la forme de la constellation du Serpentaire. Il correspond à l'Esculape romain, dont le nom est une traduction en alphabet latin du dieu grec, et à l'Imhotep égyptien. Son attribut principal est le bâton d'Asclépios, autour duquel s'enroule un serpent, aujourd'hui symbole de la médecine. Mythe[modifier | modifier le code]

Apollon guérisseur en Gaule. Ses origines, son caractère, les divinités qui lui sont associées - Chapitre II alpins dans le Nord-Est. Apollon aurait reçu le surnom de Belenus dans le Midi, et de Grannus dans le Nord-Est, de Borvo dans le Centre. Les surnoms d'Apollon Dans les inscriptions votives, le nom du dieu est fréquemment accompagné d'un surnom indigène : Amarcolitanus, C.I.L XIII, 2660, Branges, Autun ; Anextiomarus, 31 90, Le Mans ; Atepomarus, 1318, Mauviè- res, Bituriges ; Bassoledulitanus, Wuilleu- mier, 167, Bruères, Allichamps ; Cobleduli- tavus, W. (28), 939 ; Périgueux ; Demiun- cus, Nesselhauf (29), 84, Alzey ; Livicus, C.I.L. XIII, 8006, Dietkirchen ; Matuicus, W. 1 59, Poitiers ; Moritasgus, C.I.L XIII, 1 1240, 1 1 241 , Mont-Auxois ; Siannus, 1 536, Mont- Dore ; 1669, Lyon ; Vindonnus, 5644 à 5646, Essarois ; Virotuti, C.I.L. XII, 2525, Les Fins d'Annecy.

Métamorphoses (Apulée) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Frontispice des Métamorphoses, Bohn's Libraries, 1902. Livre III : Le lendemain, Lucius est jeté en prison et accusé de meurtre. Il est surpris d'être l'objet de moqueries de tous. Circé Circé entourée de bêtes sauvages (1900) BARKER (© Art Galleries and Museums, Bradford Magicienne de l'île Æaea, Circé (Gr. Κίρκη) est la fille d'Hélios et de l'océanide, Perséis (ou Persé) donc la soeur de Aeétès et de Pasiphaé, ou bien selon Diodore la fille d’Aeétès et d’Hécate.

Circé (mythologie). Circé (personnage de l’Odyssée ) est une magicienne, célébre par sa beauté; fille d'Hélios et de la nymphe Perséis (une des Océanides), ou d'Aeétès et d'Hécate, ou d'Hypérion et d'Europe. On a voulu voir en elle une divinité lunaire; mais il est permis de la considérer comme une déesse de l'amour - de l'amour avilissant - comparable à l'Ishtar babylonienne. Selon Homère, elle avait sa demeure dans l'île d'Oea (Oea en Colchide , à l'embouchure du Phase, et selon d'autres, l'île d'Oea en Italie, au pied du promontoire Circeii

Les voyages d'Ulysse Ayant échappé aux Lestrygons, mais navrés de la perte de tous leurs compagnons, Ulysse et ses hommes accostent sur l'île d'Aiaié où vit la magicienne Circé, fille du Soleil. Après avoir donné du temps à ses compagnons pour se restaurer, Ulysse divise leur groupe en deux et envoie une moitié d'entre eux en reconnaissance. Ils trouvent la maison de Circé qui les invite à l'intérieur, leur offre un breuvage de sa fabrication et, d'un coup de baguette magique, les transforme en pourceaux. Seul leur chef s'est méfié et est resté à l'extérieur, il revient informer Ulysse.

Médée (mythologie). Dans la mythologie grecque, Médée est une magicienne, l'un des principaux personnages du cycle des Argonautes. Elle était fille du roi de Colchide -Aiétès (ou Aéetès), fils d'Hélios; sur le nom de sa mère les versions varient : on cite l'Océanide Idya, Neaera, Eurylyte, Hécate. Cette dernière généalogie en faisait la soeur de père et, de mère de Circé, l'autre grande magicienne. On lui donne une autre soeur Chalkiopé et un frère Absyrtos. La légende de Médée est inséparable de celle de Jason et des Argonautes, par suite d'origine thessalienne

Médée Médée sur son char © Cleveland Museum (Ohio) Médée, fille d'Æétès, roi de Colchide, et de l'océanide Idyie dont le nom signifie aussi rusée et savante. Très tôt, Médée, comme sa tante Circé, devint une magicienne habile et une prêtresse d'Hécate. Circé Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la mythologie grecque, Circé (en grec ancien Κίρκη / Kírkê, « oiseau de proie[1] ») est une magicienne très puissante, qualifiée par Homère de πολυφάρμακος / poluphármakos, c'est-à-dire « particulièrement experte en de multiples drogues ou poisons, propres à opérer des métamorphoses ». Elle est connue tantôt comme une sorcière, tantôt comme une enchanteresse. Mythes[modifier | modifier le code] Mythe grec[modifier | modifier le code]

Médée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Médée, peinture murale romaine, v. 70-79, Galleria Nazionale di Capodimonte (Naples) Dans la mythologie grecque, Médée (en géorgien : მედეა / Medea, en grec ancien Μήδεια / Mếdeia, en latin Medea) est la fille d'Éétès (roi de Colchide) et d'Idyie (la plus jeune des Océanides).

Related: