background preloader

Le cycle naturel de l'eau - Centre d'information sur l'eau - Eau et eau du robinet

Le cycle naturel de l'eau - Centre d'information sur l'eau - Eau et eau du robinet
La Terre est recouverte à plus de 70 % d'eau. La totalité de l'eau contenue sur terre forme ce que l'on appelle l'hydrosphère, dont le volume total est estimé à 1 400 millions de km3. Cela paraît considérable. Cependant, il convient de relativiser : l'eau douce ne représente que 39,2 millions de km3. L'eau voyage entre ciel et terre. C'est la même eau qui circule partout, recyclée sans cesse depuis 3 milliards d'années comme nous le montrent les sciences contemporaines, la géologie, la météorologie, la climatologie et l'hydrologie... L'histoire d'un cycle Elément hautement mythologique, l'eau fascine les penseurs grecs et latins. A la Renaissance, la question du cycle de l'eau est remise à l'étude à partir d'observations et non d'idées philosophiques : Léonard de Vinci s'insurge contre les affirmations d'Aristote et de Platon. Puis, au 18ème siècle, Alexis Clairaut et Georges Buffon mettent en évidence que "le cycle de l'eau ne peut être qu'atmosphérique". La dynamique du cycle de l'eau

http://www.cieau.com/tout-sur-l-eau/le-cycle-naturel-de-l-eau

Related:  5eme CHIMIERessource eau

Educateur, Enseignant... - Livre de bord Collège Ce livre de bord est destiné à l'équipe pédagogique qui organise une classe d'eau, projet éducatif visant à responsabiliser chacun vis-à-vis de la gestion de l'eau. Il est volontairement commun aux 4 niveaux du collège et à l'ensemble des disciplines pour faciliter l'utilisation par les enseignants et favoriser le travail en interdisciplinarité. Tous les chapitres sont téléchargeables au format Pdf. Introduction :

Une mer quasiment asséchée est en train de renaître La mer d'Aral est-elle en train de ressusciter ? En 50 ans, cette gigantesque étendue d'eau, qui représente deux fois la taille de la Belgique, avait quasiment disparu : elle avait perdu 75% de sa superficie et 90% de son volume, ce qui avait augmenté fortement la salinité de l'eau et tué quasiment toute forme de vie. En cause, l'irrigation intensive des champs de coton décidée par l'URSS dans les années 1960, irrigation qui a pendant un demi-siècle asséché la mer d'Aral. Deux affluents de la mer d'Aral sont ainsi détournés pour irriguer les cultures. Mais en 2005, dans un ultime effort pour tenter de sauver une partie du lac, le Kazakhstan construit un barrage entre la partie nord et la partie sud de la mer d'Aral.

Eau potable : toujours plus de micropolluants Médicaments, pesticides, l'eau du robinet contient de nombreux polluants à très faible dose. Constat inquiétant. Les mêmes micropolluants ont été retrouvés dans certaines eaux en bouteille grâce à des analyses menées par 60 millions de consommateurs. L'eau du robinet que nous consommons au quotidien contient des traces de fongicides, herbicides, pesticides, médicaments ou certains produits chimiques. A des doses très faibles, mais personne ne connaît les conséquences sur la santé à long terme de cet effet cocktail. L'eau en bouteille, qui semblait épargnée jusqu'à présent par ces résidus de polluants, ne l'est plus.

Neuromythes et enseignement De récentes études ont montré que les enseignants croient souvent à des neuromythes, c’est-à-dire à de fausses conceptions sur le fonctionnement du cerveau,. Ces neuromythes peuvent s’avérer problématiques pour la réussite des élèves, parce qu’ils peuvent orienter les pédagogues vers des pratiques d’enseignement qui ne sont pas entièrement compatibles avec le fonctionnement du cerveau de leurs élèves. Pour cette raison, dans cet article, les trois neuromythes les plus fréquents en éducation sont présentés et discutés. Au fait, combien pèse un nuage ? Les statistiques ont parlé ! Ce printemps 2013 (1er mars - 31 mai) a été le plus sombre, le moins ensoleillé depuis... la fin de la seconde guerre mondiale ! Et si l'on devait peser tous les nuages qui sont passés au-dessus de nos têtes durant les trois mois de ce printemps absent, on arriverait à un poids sans doute non négligeable. Quoi ?

SVT Lorraine Accueil » SVT et... » Numérique » TraAM 2015-16 : Réseaux sociaux en SVT et parcours de l'élève Établir la répartition mondiale des ressources en eau et en sols cultivables Seconde Maladies liées à l'eau L'eau non traitée ou polluée est responsable de maladies graves chez l'homme, bien souvent mortelles dans les pays en voie de développement. L'eau véhicule des virus, des bactéries, des parasites, des micro-organismes végétaux ou animaux, qui peuvent provoquer des maladies graves, voire mortelles pour l'être humain. Ces maladies liées à l'eau insalubre sont appelées maladies hydriques. Elles tuent environ 5 millions de personnes chaque années, et 2,3 milliards en souffrent. On dénombre de nombreuses maladies véhiculées par les mico-organismes présents dans l'eau :

Théories sur l'apparition de la vie Théories sur l'apparition de la vie De l'Antiquité jusqu'au milieu du 19e siècle, les savants ont éprouvé énormément de difficultés à aborder ce sujet de manière objective. Pendant des siècles, la seule théorie qui soit restée généralement admise, et ce malgré des réfutations expérimentales probantes, est la théorie de la génération spontanée, une théorie dont s'accomodaient assez bien les religions. La génération spontanée.

Sodas et champagne Beaucoup d’enfants sont friands de boissons gazeuses, souvent perçues comme rafraîchissantes ou encore piquantes : une sensation agréable et amusante. D’autres au contraire, trouveront cette perception plutôt irritante. Tout cela est lié à la présence de petites bulles. Les adultes eux, sont plutôt amateurs de champagne. Là aussi les bulles jouent un rôle important dans la perception de la boisson. Sais-tu d’où viennent ces bulles ? L’eau : une ressource de plus en plus menacée Le contexte Tous les trois ans, les Nations Unies publient un rapport d’évaluation des ressources en eau douce de la planète. Coordonnée par le Programme mondial pour l’évaluation des ressources en eau (WWAP), la nouvelle étude s’intitule L’eau dans un monde qui change. L’enjeu - Une eau insalubreDans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement, les Nations Unies se sont engagées en 2000 à réduire de moitié d’ici 2015 la part de la population qui n’a pas accès à une eau potable et salubre. Un engagement qui ne sera pas tenu : « Plus de cinq milliards de personnes (67% de la population mondiale) n’auront toujours pas accès à des installations sanitaires décentes c’ici 2030 », selon le rapport des Nations Unies.

Contagion des maladies de l'eau Les maladies d'infection causées par les bactéries pathogènes, les virus, les parasites protozoaires sont parmi les plus courantes et étendent les risques sanitaires de l'eau potable. Les personnes sont contaminées par ces microorganismes à travers l'eau potable contaminée, les aérosols et les lavages ou les bains. Certains microorganismes pathogènes de l'eau diffusés par l'eau provoquent de sévères maladies, pouvant être mortelles. Eau / Assainissement - Station Émeraud La station d’épuration Emeraude, à Petit-Quevilly, assure le traitement des eaux usées de 28 communes de l’Agglomération de Rouen, de 6 communes associées, des premières eaux de pluie et de certains effluents industriels. Elle intègre les technologies les plus pointues en matière de dépollution des eaux usées. Le traitement de l’eau est réalisé en 3 phases successives : - le prétraitement permet de retenir les matières les plus volumineuses - le traitement primaire assure l’élimination des autres matières en suspension - le traitement biologique permet l’absorption des polluants organiques (azote, carbone, phosphore) par des micro-organismes. Les boues résultant de ce traitement sont déshydratées dans des centrifugeuses puis incinérées dans des fours équipés d’unité de traitement des fumées.

La crise de l’eau illustrée en 5 graphiques L’ONU appelle, à l’avant-veille de la journée mondiale sur l’eau, à économiser cette précieuse ressource. Sans quoi le monde devra faire face à un déficit hydrique de 40 % dès 2030. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martine Valo Y aura-t-il demain assez d’eau pour tous sur notre planète ? Théoriquement oui, mais il est urgent de changer « radicalement » la façon de l’utiliser et de la partager, prévient l’Organisation des Nations unies (ONU) dans son rapport annuel 2015 sur l’or bleu, qu’elle a rendu public vendredi 20 mars, à l’avant-veille de la journée mondiale de l’eau.

L'eau potable Agence de l'eau RMC Pour rendre l'eau potable, on lui applique des traitements variés qui obéissent tous au même principe : éliminer les éléments de matière contenus dans l'eau par étapes successives, jusqu'aux organismes microscopiques comme les virus et les microbes. Tout cela se fait dans une usine d'eau potable. L'eau que nous utilisons provient du réseau public d'eau.

Related: