background preloader

Comment le féminisme a changé mon rapport à la pop culture

Comment le féminisme a changé mon rapport à la pop culture
Être féministe, ce n’est pas toujours de tout repos. Et ça change radicalement la façon dont on appréhende la culture… - Cet article contient quelques spoilers concernant la série Supernatural et la saga littéraire La Tour Sombre. Depuis quelques années, je suis féministe. Je ne sais pas comment ça m’est venu, comment j’ai été sensibilisée, s’il y eut un déclic… Je pense que ça a été progressif. J’ai lu une fois, sur la Veille Permanente Sexisme, qu’« être féministe, c’est un job à temps plein ». Et si on faisait un petit point féminisme avant de se lancer ? Maintenant qu’on est d’accord là-dessus, entrons dans le vif du sujet. Je crois que je suis accro à la critique féministe des médias… / Je ne profiterai plus jamais tranquillement de quelque chose. / Argh, cette chanson est si sexiste. / Oh, super, une blague sur les gros-ses. / Ce jeu vidéo est plein de stéréotypes racistes. / Cet auteur est un enfoiré misogyne. – Image par Kara Passey Mais comme on dit, « connais tes ennemis ». Related:  Sexisme dans les médias

Bechdel Test Movie List la femme-félin, figure zoomorphe transculturelle | détresse visuelle « L’amour est la plupart du temps un sous-produit du meurtre » Agatha Christie Notes du 9 août 2010 Mes enthousiasmes désordonnés naissent généralement d’une simple coïncidence. Ainsi, de la coïncidence de deux recherches concomitantes — sur le photographe Charles François Jeandel, qui m’obligeait à lire les publications des psychiatres de la toute fin du XIXe siècle, et d’une folie aussi compulsive qu’éphémère pour le comics US des années 40 — est née une brusque accumulation d’informations sur la persistance transculturelle d’une association symbolique, celle de certaines « femmes » et de certaines qualités que l’on prête aux félins. Au-delà de l’hétérogénéité des sources appartenant à des contextes culturels très différents, il semblait que le commun était l’identification précise d’un ensemble de comportements animaux, du félin en général, qui semblait s’associer « naturellement » avec des comportements et qualités prêtées tout aussi couramment à certaines femmes. La littérature

Ces études à la con qui nous prennent pour des connes Les dangers du neurosexisme à travers le portrait-robot de «Gwendoline», LA femme telle qu'elle est décrite par des pseudo-études scientifiques. Mi-janvier, le psychologue évolutionnaire, Jesse Bering, a écrit un article pour Slate.com, où il présentait quatre manières dont les femmes avaient évolué pour se protéger des viols lorsqu’elles ovulaient. Son article a déclenché de violentes critiques, au sein de Slate et sur des sites scientifiques notamment. Nous publions en même temps le premier article de Bering, une des réponses de Double X, la réponse aux réponses de Bering, ainsi qu’un article de Peggy Sastre sur le problème des féministes avec la psychologie évolutionnaire et enfin un article de Titiou Lecoq qui porte plus généralement sur les études scientifiques et «la femme». Les études pseudo-scientifiques à la con mettent en général en place un protocole pas intelligent et en tirent des conclusions débiles. Le portrait-robot de Gwendoline Qu’est-ce qui ressort de tout ça? Et donc:

Why Peta Is Sexist And Not A Real Vegan Organization (continued from home page) - VegPress PETA was founded in 1980 as an animal rights organization, gaining large amounts of public attention in 1981 for the Silver Springs Monkey case, in which the organization played a pivotal role in bringing attention to and shedding light on the horrifying cruelty behind the scenes of animal testing and laboratory "research". Since then, PETA has been involved in many animal-rights projects that have exposed the horrifying treatment of animals in laboratories, factory farms, and circuses... Hmmm..the circus. Animals are put on display for human amusement, without care or attachment to the well-being of the animal, or purpose this imagery serves to facilitate an "acceptable" meme of exploitation in our society... Kinda sounds the same as putting women on display, without care for the purpose that sexual objectification imagery serves to facilitate an "acceptable" meme of exploitation of women as sexual obejects in our society...

Inversion des genres : le clip de Blurred Lines avec des chanteuses et des mecs sexy Si "Blurred Lines" est assurément un des tubes de l’été, son succès a été accompagné de vives polémiques sur l’image de la femme véhiculée par le clip (notamment la version non-censurée), ou certaines paroles douteuses qui inciteraient au viol (le mythe de la fille qui dit non mais pense oui). Plutôt que de hurler au loup avec la meute, on peut aussi utiliser l’humour pour moquer le trip macho du chanteur Robin Thicke. C’est ce qu’a fait Mod Carousel, une troupe basée à Seattle et qui pratique le boylesque, version masculine du neo-burlesque, la fameuse danse à base d’effeuillage sexy mais pas vulgaire qui est revenue à la mode ces dernières années. Dans cette version alternative, les trois garçons de Mod Carousel prennent donc la place des filles (dont la désormais incontournable Emily Ratajkowski), se trémoussant quasi nus et juchés sur des talons. Sur la description de la vidéo postée sur YouTube, Mod Carousel explique le sens de sa démarche avec un point de vue très intéressant :

Flip All The Pronouns – blarg? Maya and I have been playing through Windwaker together; she likes sailing, scary birds and remembering to be brave, rescuing her little brother and finding out what’s happening to Medli and her dragon boat. She’s the hero of the story, of course. It’s annoying and awkward, to put it mildly, having to do gender-translation on the fly when Maya asks me to read what it says on the screen. You can pick your character’s name, of course – I always stick with Link, being a traditionalist – but all of the dialog insists that Link is a boy, and there’s apparently nothing to be done about it. Well, there wasn’t anything to be done about it, certainly not anything easy, but as you might imagine I’m not having my daughter growing up thinking girls don’t get to be the hero and rescue their little brothers. This isn’t particularly user-friendly; you’ll need to download the Dolphin emulator and find a Windwaker .GCM, the Gamecube disk image with this SHA-1 hash: This patch.

Mary Sue, what are you? or why the concept of Sue is sexist De le "Et toi, tu nous en fais un quand?" Du blabla avant le sujet qui fait "you are my sunshine, my only sunshine, you make me happy when skies are grey" Je vous trouve mignon, à continuer à débattre depuis deux mois sur le dernier post. Surtout pour essayer de me convaincre que vous avez raison et que je dois le reconnaitre. Mes choux d'amour que j'aime par delà l'univers, je me permets de dire à nouveau quelque chose : Ici, c'est chez moi. Chez moi, je n'ai jamais tort. Après, libre à vous de vous exprimer. Et vous savez quoi? A la fin de la journée, je finis toujours par manger mes légumes et non de la viande. Et pendant que vous passiez votre temps à essayer d'argumenter qu'il fallait comparer la tenue vestimentaire correct des femmes à l'installation d'une porte blindé chez soi (très profond soupir), moi j'en profitais pour passer mes partiels et me faire tatouer par les deux tatoueuses les plus douées de France. Mais je vous en prie, continuez, chacun gère son temps libre comme il veut. Sujet du jour : Et puis j'ai eu 25 ans.

Ambivalent sexism Ambivalent sexism is a theoretical framework which posits that sexism has two sub-components: "hostile sexism" and "benevolent sexism." Hostile sexism reflects overtly negative evaluations and stereotypes about a gender (e.g. the ideas that women are incompetent and inferior to men or that all men are potential rapists). Benevolent sexism represents evaluations of gender that may appear subjectively positive, but are actually damaging to people and gender equity more broadly (e.g. the ideas that women need to be protected by men or that men aren't fit to take care of children). For the most part, psychologists have studied hostile forms of sexism. However, theorists using the theoretical framework of ambivalent sexism have found extensive empirical evidence for both varieties. General overview[edit] Sexism, like other forms of prejudice, is a type of bias about a group of people. Typically, sexism is thought of as hostility toward women, perpetrated by men. Theoretical framework[edit]

Related: