background preloader

Le Mythe de la Viande Heureuse & Autres Contes Merveilleux (1/2)

La vérité sur la viande « qui dérange » Couverture de « La vérité sur la viande », co-dirigé par Marianne Thieme et Niko Koffeman La fondation Nicolaas G. Pierson, le bureau scientifique du Parti pour les animaux hollandais a voulu compléter le film d’Al Gore, Une vérité qui dérange. « Nous voulions comprendre pourquoi l’une des principales causes du réchauffement climatique n’apparaissait pas dans un film censé mettre en garde, précisément, contre le réchauffement climatique », explique Niko Koffeman, président de la Fondation Nicolaas G. Pierson et sénateur du Parti des animaux aux Pays-Bas. Etait-ce un simple oubli ? Les auteurs du documentaire ont choisi le même cadre qu’Al Gore : un conférencier devant son auditoire qui leur fait des révélations bouleversantes sur l’état de la Terre et de son environnement. Le film est aujourd’hui disponible en 13 langues. Concrètement, quels sont les chiffres ? Entre 1950 et 2000, la population mondiale est passée de 2,6 milliards à 6 milliards. Marianne Thieme et le Parti des animaux

Viande et santé : attention danger Manger de la viande, c’est mettre sa santé, et donc sa vie, en danger. De nombreuses études scientifiques démontrent le lien entre maladies cardiovasculaires, cancers, attaques cérébrales, diabète… et la consommation de viande. Un danger aggravé par les conditions de production de la viande qui sont à l’origine, chaque année, de 90% des cas d’intoxications alimentaires. L’homme est devenu, au cours de ses sept millions d’années d’évolution, un être omnivore. Un facteur de risque dans de nombreuses maladies Un homme d’âge moyen a trois fois plus de risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire qu’un végétarien. Mais ce ne sont pas là les seules conséquences d’un régime riche en matières animales. Un risque sanitaire accru La viande elle-même est porteuse de maladies. Avant que ce choix ne soit imposé par les conséquences également dramatiques pour l’état de la planète et les animaux, One Voice encourage le retour à un régime végétarien et agit pour mettre fin à l’élevage industriel.

Plan C AGENDA :- 20/2/2011, Six-Fours, avec Culture Libre : "le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie". Vidéo.- 26/2/2011, Paris, Repaire de Là-bas si j'y suis (20e), "Centralité du tirage au sort dans une vraie démocratie". Enregistrement mp3.- 9/4/2011, Paris, Repaire de Là-bas si j'y suis (20e), "L'enjeu de la souveraineté monétaire". - 24/4/2011, Marseille : "1. L'enjeu de la création monétaire" (1 h), puis "2. le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie" (1 h 30). Vidéo.- 29/4/2011, Nice.

Santé. Viande rouge, cancer et colère noire des industriels Un document publié par l’OMS établit des liens potentiels entre consommation de viande rouge et cancer chez l’être humain – et fait sortir de leurs gonds les industriels. “L’industrie mondiale de la viande a réagi avec fureur devant la perspective que ses produits soient déclarés cancérigènes par le bras chargé de la recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)”, écrivait dès dimanche 25 octobre le Financial Times. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) vient en effet de publier ce 26 octobre un document classant les produits carnés transformés, comme le bacon ou les saucisses, dans la même catégorie que l’amiante, l’alcool ou le tabac, en ce qui concerne leurs liens probables avec certains cancers chez l’être humain. La consommation de viande rouge est elle aussi dans le viseur. Considérée par le CIRC comme “probablement cancérigène”, elle serait liée à des cancers du pancréas ou de la prostate.

Faut-il encore manger de la viande ? Pour que chaque année des milliards d’animaux ne soient plus élevés et tués dans des conditions abominables, il est nécessaire de diminuer fortement notre consommation de viande. Faut-il pour autant devenir végétarien ? Demandez à vos amis s’ils accepteraient que l’on fasse souffrir des animaux pour leur plaisir. Très probablement, offusqués par la question, ils vous répondront « bien sûr que non ». Pourtant, s’ils mangent régulièrement de la viande pour se faire plaisir, ils savent bien qu’ils entretiennent une industrie qui inflige chaque année des souffrances effroyables à des milliards d’animaux. Prenez les vaches. La vie rêvée des cochons d’élevage Selon la réglementation imposée à l’industrie, ces scènes, dignes de films d’horreur, ne devraient pas se produire. Devant une telle abomination, il y a en gros trois attitudes. Une industrie jugée indéfendable En dehors peut-être de quelques sadiques, personne ne défend en soi le martyre des animaux. La tentation de l’élevage traditionnel

Les animaux-emballages Un grief fréquent contre les alimentations végétariennes est la nécessité qu'elles impliquent de prendre un complément de vitamine B12. Ce nutriment, abondant dans la viande, est en effet pratiquement absent des plantes, et une personne végétalienne doit s'assurer un apport régulier par la prise de suppléments ou d'aliments supplémentés (certains jus de fruits, corn flakes...). Cela concerne même les végétariens qui consomment des laitages et des œufs, car la B12 n'est présente dans ces produits qu'en quantité limitée. Une carence en B12 peut apparaître après plusieurs années et avoir des conséquences nerveuses irréversibles ; même légère elle peut aussi, à la longue, abîmer les artères. Ces faits gênent les végétariens eux-mêmes, qui souvent n'aiment pas l'idée des suppléments. Ils ouvrent la voie aux critiques comme celle du médecin Franck Senninger : « On peut certes suppléer mais est-il raisonnable de faire la promotion d'une alimentation qui ne se suffit pas1. » Eh bien non. Notes :

Dead Drops | Un-cloud your files in cement! 'Dead Drops’ is an anonymous, offline, peer to peer file-sharing network in public space. Un ancien ingénieur dénonce les dérives du secteur de la viande Par France 2 Mis à jour le , publié le Il dénonce "un mépris du consommateur". Pierre Hinard lève le voile sur des pratiques douteuses dans le secteur agro-alimentaire. De 2006 à 2008, il était responsable qualité dans une société d'abattage et de découpe de viandes, près de Nantes. "J'étais vraiment témoin de dérives vraiment trop récurrentes, avec des remballes et du recyclage de viande avariée que je mettais en destruction et qui réapparaissait une journée, deux jours après", explique-t-il face à la caméra de France 2. Selon lui, l'entreprise manipulait la viande de façon dangereuse. Après avoir bataillé pour l'arrêt de ces pratiques, il est licencié en 2008. Le JT

Recettes Vegan de biffe steak Accueil L’écologieL’économieL’éthiquePour collaborerQui nous sommesSantéVeg-chefsVeg-règles©Copyright biffe steak < Profile de Chef Nom Jean-Baptiste Site web Détails Bonjour les amis végétariens, Une petite présentation s'impose. Beignets de fleurs d’acacia Tout d’abord il y a le plaisir de mettre son nez dans les fleurs au moment de la cueillette, puis le plaisir... data: 29.05.10 Salade de pommes de terre à la Bulgar J’aime beaucoup cette recette de salade de pommes de terre. Limonade de pissenlit La limonade de pissenlit c’est un peu le vin nouveau du printemps… Il faut la goûter pour le... data: 28.04.10 Poireautage et gingembre Ce potage tient chaud au cœur et au corps. data: 20.04.10 Dolmail des ours chanvré Une réinterprétation printanière des fameux dolmas. data: 19.04.10 Tiens-toi à carottes Ingrédients : pour 4 personnes 300g de carottes râpées, 50g de raisins secs, 1 CS de sirop d’agave, 1/2l lait de... data: 15.04.10 Recherche Derniers commentaires Recettes Meta

Dans le crâne d'un tueur Voici un sujet concret auquel la plupart des gens ne pensent même pas, même ceux qui se battent pour les droits des animaux : comment les personnes dont la tâche est de tuer les poulets sont-elles affectées ? C'est que la machine à tuer ne parvient jamais à trancher la gorge de tous ceux qui défilent, surtout de ceux qui n'ont pas été correctement insensibilisés par le bac électrique. Il y a donc un « tueur » dont la tâche consiste à attraper ces poulets de manière à éviter qu'ils soient ébouillantés vivants dans le chaudron. (Évidemment, le tueur ne peut les attraper tous, j'en reparle plus loin.) (En lisant ce qui suit, gardez à l'esprit que je travaillais dans le plus petit de tous les abattoirs de Tyson. Voici la situation : votre supérieur vous informe que cette nuit c'est vous qui êtes de service dans a salle de mise à mort. Arrivent donc les poulets ; ils passent dans le bac électrique d'insensibilisation, puis dans la machine à tuer. Vous devenez plus facilement violent.

Professionnels Valorisation des espaces publics A découvrir Professionnels Résultats Google Recherche d'images correspondant à Site Web pour cette image Bon appétit ! - Quand l'industrie de la viande nous mène en barquette - Anne ... leblogdemoon.fr Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur.

Related: