background preloader

Tout pour les dys …

Tout pour les dys …
19janvier2013 Par Arnaud Durand Voilà je voulais mettre un peu à jour les outils que j'ai à disposition des élèves "dys". Par exemple, qui n'a pas été décontenancé par des questions où la réponse était évidente? Expliquer l'évidence, tâche ardue, surtout pour nous, experts, qui avons rarement eu de problème dans notre discipline. Par exemple Celia Guerrieri l'explique par le fait que la logique d'un "dys" n'est pas forcément la même que la nôtre ou d'une personne "normale" ... Par exemple, elle décrit un élève qui au lieu d'utiliser les guillemets (la touche ) pour écrire un dialogue, l'élève en question lui utilise la touche et écrit << Toto reviens >> . Pensez donc ! Exercice de calcul Monsieur etma damare novon deupari achameau nit. Quélai ladaipan setota lepour levoiaje ? Vous êtes en CE1, résolvez ce problème en moins de 10 minutes. Vous avez mis plus de 10 minutes ? Solution : Monsieur et Madame Renaud vont de Paris à Chamonix. Quelle est la consommation d'essence ? Exercice de lecture

http://mathix.org/linux/archives/3425

Related:  dysDyslexie....et sa familleTroubles de l'apprentissageDys...

Pour ne pas pénaliser lors des évaluations - Dix Sur Dys Ø Veiller à la présentation : · Textes clairement identifiés dans un cadre pour les différencier des questions · numérotation des lignes · n’écrire sur le devoir que le strict nécessaire · éviter les consignes manuscrites ou écrites au tableau Ouvrage : Le don de dyslexie Pour commencer cette nouvelle série d’articles, voici le premier autour des troubles dyslexiques. L’objectif de celui-ci est de vous faire comprendre les troubles que connaissent les personnes dyslexiques et de comprendre en quoi la carte mentale est un outil qui leur sera d’une grande utilité. Cette année, dans le cadre de mes cours de pédagogie, j’ai été amené à critiquer un livre orienté enseignement: Le don de dyslexie de Ronald Dell Davis, Eldon M. Braun et Agathe Fournier de Launay

Les causes de la dyslexie - un texte de Michel Habib Il y a quelques années à peine, on concevait la dyslexie comme une difficulté d'apprentissage en rapport avec un trouble particulier de l'intelligence et favorisé par un contexte psychologique et familial souvent considéré comme déterminant. On sait à présent qu'il n'en est rien. Depuis une quinzaine d'années, en effet, divers travaux de recherche ont permis de préciser les particularités de la structure cérébrale du dyslexique. Et, contrairement à ce qu'on pourrait penser, dans la majorité des cas les résultats de ces recherches tendent à montrer que le cerveau du dyslexique, loin de manquer de substance cérébrale, en particulier de cette "substance grise" qui contient l'origine des neurones, en possède en excès, un excès considérable puisqu'il s'agit de plusieurs millions de neurones supplémentaires!

Troubles des apprentissages : les troubles "dys" Dossier réalisé en collaboration avec le Dr Caroline Huron, laboratoire de Neuroimagerie cognitive U992 Inserm-CEA, avec le Dr Johannes Ziegler, laboratoire de Psychologie Cognitive, UMR7290 CNRS et avec le Pr Michel Habib, neurologue à l’hôpital La Timone à Marseille, centre de référence des troubles de l’apprentissage Résodys - Octobre 2014 © Fotolia Différents troubles de l’apprentissage se manifestent chez des enfants qui ont une intelligence et un comportement social normaux et qui ne présentent pas de problèmes sensoriels (vue, ouïe). Ces enfants éprouvent des difficultés à apprendre à lire, à écrire, à orthographier, à s’exprimer ou encore à se concentrer. Les aires cérébrales impliquées, les manifestations et les prises en charge diffèrent selon les troubles.

Neuropsychologie & Orthopédagogie à Laval La dyslexie / dysorthographie représente le trouble d'apprentissage principal chez les enfants du primaire et du secondaire. La dyslexie affecte l'apprentissage de la lecture, alors que la dysorthographie affecte l'apprentissage de l'écriture. Contrairement à la croyance populaire, on n'identifie pas une dyslexie ou une dysorthographie simplement par l'inversion de lettres en miroir à l'écrit, ou par des confusions entre les lettres "b-d-p-q". L'Association Internationale de Dyslexie définit la dyslexie comme "Un trouble d'apprentissage spécifique [ndr: donc qui n'affecte que la lecture], d'origine neurologique". La Fédération mondiale de neurologie précise que la dyslexie survient : « (...) en dépit d'une intelligence normale, de l'absence de troubles sensoriels ou neurologiques, d'une instruction scolaire adéquate, et d'opportunités socioculturelles suffisantes". Cet organisme reconnaît aussi une cause neurologique / organique à la dyslexie .

L'accord du participe passé, le jeu Depuis 3 ans que nous avons commencé le français à la maison, je fabrique des jeux pour mettre en pratique les notions barbantes qu'il faut bien maîtriser pour écrire correctement le français. La forme ludique permet une assimilation rapide et sans efforts. Mais pour aboutir à un plateau de jeu efficace, ou un jeu de cartes qui supporte bien la notion grammaticale que je veux que Mathurin mémorise, je passe bien souvent des heures et des heures à imaginer, brouillonner, tester les idées.

Des livres enfants pour comprendre, accepter, être compris Dyspraxie, dyslexie, dysphasie…il existe une multitude de "dys", une multitude d’occasions de se sentir mal et mal compris, des situations difficiles à supporter pour les enfants. Les livres sont souvent là pour les aider car le plus souvent ils s’identifient au personnage de l’histoire ou cela leur permet de mettre des mots sur leurs maux. Voici une sélection de livres : Dyspraxie Et encore à l’envers « Qu’est-ce que la dyslexie? » en vidéo MERCI d'expliquer de manière très professionnel ce qu'est la dyslexie. Je suis dyslexique, et comment de fois, j'attends parler de faussetés! Je me suis battu toute ma vie pour démonter que nous (nous les dyslexiques) on n'est pas moins intelligent !

Dys et troubles neurovisuels Dans la sphère des “dys”, on entend souvent parler de troubles oculomoteurs/ optomoteurs et neuro-visuels. Les troubles neurovisuels sont rarement purs. Ils sont généralement associés à un trouble d’apprentissage : – Une dyslexie de type dyslexie de surface – Une dyspraxie de type dyspraxie visuo-spatiale – Un TDA (Trouble déficitaire d’Attention) avec ou sans Hyperactivité

Related: