background preloader

2012_couturat_version_archivage.pdf (Objet application/pdf)

2012_couturat_version_archivage.pdf (Objet application/pdf)

Latéralité Test de Mesker et Latéralité grapho-motrice Dr Jean Raynaud Ce travail est fondé sur la traduction du livre de P.MESKER qui porte originellement le titre « la main humaine », traduction réalisée dans le cadre de l’Association Française d’audio-psycho-phonologie. Ce livre fonde une pratique et il pose un certain nombre de questions essentielles que j’ai essayé de préciser. En premier lieu celui du développement psychomoteur qui doit être centré sur l’exécution motrice. Il révèle l’importance du bilatéralisme et pose la question fondamentale de la dominance cérébrale. Il permet une évaluation du degré de maturité cérébrale donc motrice et met en évidence l’importance du corps calleux, le grand oublié des méthodes pédagogiques actuelles. Il permet de comprendre les raisons principales les plus fréquentes des échecs scolaires si nombreux et souvent si catastrophiques pour l’avenir d’un certain nombre d’enfants, dont les plus défavorisés socialement mais aussi ceux qui le sont le moins. Jean RAYNAUD By P. F = Firmnes ­ = Centrifugal G = Good

Les droitiers, les gauchers et l'anatomie de leur cerveau. Depuis plusieurs années, on voit beaucoup d'articles mettant en évidence l'avantage d'être gaucher dans certaines circonstances et particulièrement dans le sport. Etre gaucher est presque devenu une lettre de noblesse à tel point que certaines personnes, droitières, se posent la question de la réalité de leur latéralisation. Ne seraient-elles pas des gauchères contrariées ?, question humble qui cache peut-être une autre question, moins modeste, : ne seraient-elles pas plus géniales qu'elles ont en l'air ?. Alors question bête: qu'est ce qu'un gaucher. Réponse générale : un gaucher, c'est quelqu'un qui écrit de la main gauche. D'un point de vue scientifique, ce n'est pas si simple que cela. Quand on compare l'anatomie d'un cerveau de gaucher prédominant avec celui d'un cerveau de droitier prédominant, on constate comme principale différence un volume accru du corps calleux chez les gauchers. Le cerveau est donc une structure très souple, qui s'adapte.

Les gauchers célèbres - Les gauchers Voici une petite liste de gauchers célèbres, non pour justifier d’une normalité, encore moins pour démontrer une prévalence des gauchers sur les droitiers, mais pour sacrifier à une coutume qui veut que presque toutes publications sur les gauchers s’accompagnent de cette liste. Jimi HENDRIX Le mime MARCEAU MICHEL-ANGE Ernö RUBIK Paul VERLAINE Léonard de VINCI Pierre Michel Bertrand vous propose aussi le : Conseiller cet article ...

Des scientifiques découvrent une variante génétique associée à la manualité et à la dyslexie Des scientifiques découvrent une variante génétique associée à la manualité et à la dyslexie [Date: 2010-11-08] Une nouvelle cartographie génétique des enfants atteints de dyslexie révèle un rapport entre la manualité (ou prévalence manuelle) et les troubles associés au langage, soutenant ainsi un problème communément discuté. Des scientifiques britanniques ont découvert une variante du gène PCSK6, gène associé à la manualité chez les enfants souffrant de dyslexie. Présentée dans la revue Human Molecular Genetics, l'étude était en partie financée par le projet NEURODYS («Dyslexia genes and neurobiological pathways»), à hauteur de 3 millions d'euros au titre du domaine thématique «Sciences de la vie, génomique et biotechnologie pour la santé» du sixième programme-cadre (6e PC) pour l'étude de la base biologique de la dyslexie. La droiterie manuelle est beaucoup plus répandue que la gaucherie. Pour de plus amples informations, consulter: NEURODYS:

Bienvenue sur le site de Signes.ed L'évaluation neuropsychologique et orthophonique des troubles du langage écrit Les troubles du langage écrit : les dyslexies-dysorthographies de développement Les rééducations des dyslexies-dysorthographies Les modèles cognitifs et le développement normal de la lecture et de l'orthographe Rappel : Les apports de la neuro-imagerie fonctionnelle à la compréhension des dyslexies (J.F. Demonet) et La recherche des facteurs génétiques dans les troubles spécifiques du développement du langage et la dyslexie (A. Le lecteur et le transcripteur habiles (P. L'enfant apprenti lecteur et transcripteur n'a pas encore constitué son lexique orthographique (rentré les « adresses »). L'influence de la dimension morphologique dans l'acquisition de la lecture et de l'orthographe a été récemment évoquée. Les règles de l'orthographe (M. Le dépistage et la classification des troubles d'acquisition du langage écrit Classification des troubles du langage écrit M. Le déficit phonologique au coeur de la dyslexie

Bienvenue sur le site de Signes.ed Les troubles des fonctions non-verbales La rééducation Les troubles de la perception visuelle Bases neuropsychologiques des apraxies « gestuelles » La neuropsychologie cognitive (P. Gillet, p.13) a reconsidéré la notion d'apraxie idéatoire (perte de la capacité d'utilisation d'un objet) et idéo-motrice (perte de la capacité de réalisation d'un mime comme « au revoir »), en interprétant ces déficits du traitement du geste comme une altération précise entre le moment où l'objet est vu, identifié, et celui où le geste sera réalisé avec ou sans l'objet. Le développement de la dominance et des fonctions non-verbales Les fonctions non-verbales sont bien moins connues que le langage chez l'enfant (en dehors des spécialistes en rééducation fonctionnelle). J.M. Le développement du dessin est lié à la maturation des aires cérébrales impliquées dans la perception visuelle, spatiale, la motricité et la réalisation du geste. Le développement de la dominance manuelle (J.M. L'article de F. M. M. J.M.

Bienvenue sur le site de Signes.ed Les professionnels Le rôle de neuf professions de la santé particulièrement concernées par les troubles des apprentissages est ici décrit. Les professionnels de l'éducation ne sont pas présentés dans ce livret. Un ouvrage sera ultérieurement consacré aux pratiques de pédagogie différenciée. Cette partie, assez courte, a pour objectif essentiel de décrire clairement les subtilités de certaines professions : par exemple, les différentes spécificités de certains psychologues cliniciens ou bien des ergothérapeutes par rapport aux psychomotriciens. Les orthophonistes (B. Le neuropédiatre (J. Le pédopsychiatre (O. Le médecin de l'enfant, particulièrement le pédiatre (J.P. Les psychologues (O. Les outils de première intention Les parents ne sont pas des professionnels de soins de ces enfants mais sont les premiers concernés. Pourquoi des outils de base ? Les Inventaires Français du Développement Communicatif (S. Le DPL3, Dépistage et Prévention du Langage à 3 ans (F. haut de page

Neurosciences et apprentissages Les neurosciences constituent l'une des branches de la recherche médicale qui intéresse le plus le grand public. Nous fondons d'énormes espoirs dans la recherche sur le fonctionnement du cerveau, qui bénéficie de financements importants. Mais il n'est pas plus raisonnable de fonder l'espoir d'une société idéale ayant vaincu la maladie et, pourquoi pas, la mort, sur les neurosciences que sur les technologies numériques. Mais peut-on vivre et avancer sans cet espoir ? Sans doute pas. Et chaque découverte sur le fonctionnement de notre cerveau est bonne à prendre. Il ne faudrait pourtant pas confier toute sa destinée d'apprenant et, plus largement, d'être humain, à la puissance de l'esprit. Ces caractéristiques semblent aujourd'hui pouvoir se déployer dans un espace numérique moins normé que l'espace physique, qui devient le terrain de jeu sans limites de notre esprit. Illustration : Lightspring, Shutterstock.com Exige-t-on trop des neurosciences? 5 mai 2013 L'appel du ventre 6 mai 2013

Veille et Analyses de l'ifé Dossier de veille de l'IFÉ : Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux n° 86, septembre 2013 Auteur(s) : Gaussel Marie et Reverdy Catherine Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : Les débats houleux entre neurosciences et éducation existent depuis quelques décennies, mais prennent un nouveau tournant depuis les progrès considérables faits en imagerie cérébrale. Vous trouverez dans ce dossier, légèrement différent de sa forme habituelle, des renvois vers des articles de blog qui nous ont permis d'approfondir des aspects techniques et d’illustrer nos propos : Abstract : At the crossroads between brain research and educational research, educational neurosciences invite themselves in the classroom. Pour citer ce dossier : Gaussel Marie et Reverdy Catherine (2013).

écriture cursive et syndrome du canal carpien Des fourmillements dans la main et une insensibilité des doigts qui réveillent les patients au milieu de la nuit: ce sont les premiers symptômes du syndrome du canal carpien, qui touche environ trois femmes sur mille et un homme sur ­mille. Lorsque le canal carpien se rétrécit, il peut compresser ou irriter le nerf médian qui s'y trouve et provoquer de tels symptômes qui peuvent s'aggraver si le nerf perd toutes ses fonctions. Il s'agit donc d'une affection fréquente sans cause connue dans la majorité des cas. Certains facteurs peuvent néanmoins favoriser ou accélérer son apparition, comme le diabète, certaines pathologies ou certains gestes répétitifs, le plus souvent liés au travail. C'est la raison pour laquelle le médecin sera parfois amené à évaluer l'influence du poste de travail sur la survenue du syndrome. La qualité et le confort de l'écriture manuscrite sont très souvent dégradés par le syndrome de canal carpien.

Dysgraphie : à la recherche de la zone de l'écriture Depuis les travaux précurseurs d'Exner au XIXe siècle sur des patients atteints de lésions cérébrales, on présumait que le geste d'écriture mettait en jeu une zone spécialisée du cerveau. Le seul moyen d'exploration disponible à l'époque consistait à effectuer l'autopsie de personnes ayant souffert de dysgraphie sévère ou d'agraphie. Aujourd'hui, une équipe de l'INSERM (Unité 825 "Imagerie cérébrale et handicaps neurologiques») a complété cette exploration, en utilisant les techniques modernes des neurosciences et a nettement amélioré notre compréhension d'une région cérébrale impliquée dans l'écriture cursive, et donc dans la dysgraphie. La zone du cerveau qui permet de tracer des lettres est minuscule : elle ne mesure que quelques millimètres carré. La stimulation électrique permet de désactiver de très petites parties du cortex. La seconde méthode consiste à effectuer l'imagerie fonctionnelle du cerveau pendant des exercices d'écriture. Pour aller plus loin :

Related: