background preloader

Colin Stokes : Comment les films nous enseignent la virilité

Colin Stokes : Comment les films nous enseignent la virilité

http://www.ted.com/talks/colin_stokes_how_movies_teach_manhood.html

Related:  pro-féminisme

ChEEk Un samedi, vers 18 heures. Dans le sous-sol d’un bar parisien réservé pour l’occasion, une petite dizaine de personnes se réunit. Des femmes, en grande majorité: ici tout le monde ou presque s’est rencontré sur Twitter, en évoluant dans les mêmes cercles féministes. On va parler d’oppression, du patriarcat, des hommes. De la violence des hommes, surtout. "Wonder Woman": pourquoi Hollywood rechigne à faire des films de super-héroïnes CINÉMA - "Nous avons besoin de Wonder Woman sur le grand écran ou à la télévision", expliquait Kevin Tsujihara au Hollywood Reporter en septembre 2013. Le directeur de Warner Bros voyait son vœu en partie exaucé avec l'annonce de sa présence dans Batman vs Superman de Zack Snyder. Si les propos de Tsujihara décrivaient la volonté du studio de dépoussiérer Diana Prince, personnage créé en 1941 par William Moulton Marston, l'héroïne de DC Comics n'a pas encore gagné ses galons de titulaire quand Batman et Superman cumulent à eux deux plus de 15 films.

Un concept-store de l'innovation s'ouvre à Laval Se confronter au consommateur et trouver un premier distributeur : deux passages obligés et complexes, pour les start-up développant des produits B to C novateurs. Laval technopole (Mayenne) a décidé de leur mettre le pied à l'étrier, avec un concept unique de boutique de l'innovation en centre-ville, mixant en quelque sorte sur plusieurs étages le showroom, le living lab, et la cantine numérique. Bonne nouvelle, ce lieu, qui ouvrira en juin 2013, accueillera toutes les start-up de France et de Navarre... Comme cette initiative est intégrée dans un projet européen visant à développer des outils d'innovation ouverte (il a donné par exemple naissance à Erasmus Entrepreneurs), des start-up belges, allemandes, anglaises, écossaises... pourront aussi tester le marché hexagonal par ce biais. Mais à l'inverse, les start-up bleu blanc rouge auront elles aussi la possibilité d'intégrer des boutiques du même genre sur le point de s'ouvrir en Europe.

Existe-t-il un cinéma féminin ? Les polémiques qui agitent depuis quelques semaines l'actualité politique française ont fini par toucher le cinéma. En cause, un groupe catholique intégriste s'indignant de la diffusion ce soir sur ARTE de Tomboy, un film de 2011 signé par la réalisatrice Céline Sciamma qui interroge directement la question du genre et de sa représentation. Mais qu'en est-il de la question du genre derrière la caméra ? Prenant les stéréotypes et clichés à bras le corps, voyons s'il existe un cinéma féminin... À chaque nouvelle édition du festival de Cannes, revient la question de la représentation des femmes réalisatrices en Compétition Officielle.

La fabrique des garçons. Sanctions et genre au collège L’auteur interroge l’appareil punitif scolaire à la lumière du genre et démontre le rôle pervers des sanctions dans la construction de l’identité masculine au collège. L'ouvrage La grande majorité (80 %) des élèves punis au collège sont des garçons. Comment expliquer ce chiffre en contradiction avec le discours égalitaire officiel ? Pourquoi n’attire-t-il pas l’attention des équipes éducatives ? Féministe ou pro-féministe ? « Et toi Romain ? T’en penses quoi de tout ça ? » J’émerge brusquement de mon microrêve.

GENRE – Les cinémas suédois sanctionnent les films machistes "Les Lesbienne à suivre", bande dessinée d'Alison Bechdel. Star Wars et Pulp Fiction, des films machistes ? Pas forcément, mais les femmes y tiennent une place trop marginale. Retail 2.0 : le nouveau concept de magasins connectés de Puma Retail 2.0, c’est le nom du dernier concept de magasins chez Puma. L’idée : proposer une expérience d’achat connectée aux clients de l’enseigne. Récemment, la marque d’équipements sportifs a décidé d’initier un ré-agencement de ses points de vente suivant cette philosophie 2.0 qui offre, entre autres, la possibilité d’accéder au catalogue online de l’enseigne via des terminaux tactiles.

Le monstre en nous: entrez dans la trans Salive, sueur, sperme, sang : les quatre S règnent en maîtres sur l’empire des Sens, ce qui explique peut-être pourquoi les films d’horreur sont si souvent truffés de sous-entendus sexuels. Démonstration, à Lausanne au LUFF, un festival qui fait son ouverture sur un mega-show trans intitulé «All about Evil». Mardi 18 octobre, le Lausanne Underground Film Festival (LUFF), dédié aux productions underground, place sa dixième édition sous les auspices des zombis, vampires et autres psychopathes. «Tout ce qui concerne le mal»: sous ce titre volontairement ironique, la soirée d’ouverture du LUFF promet d’être à la fois mouillée, trempée, baptisée et aspergée de liquides divers.

Tu seras fort mon fils Préambule ; la sociologie aide à dessiner à grands traits une société ; ne pas vous reconnaître dans ce portrait ne veut pas dire qu'il n'existe pas. Constater quelque chose ne veut pas dire que je l'approuve. Très tôt, avant même leur naissance, garçons et filles sont conditionnés à leur futur rôle. Des études montrent que devant un bébé qu'on suppose garçon, on loue sa vivacité et son caractère colérique. L'on exalte chez le petit garçon des valeurs dites viriles comme la compétitivité ou l'agressivité.

Poire aime les femmes Poire se définit comme un pur produit du féminisme. C’est en fait un pur produit du patriarcat. La méprise vient en partie de sa supposée « gentillesse » envers les femmes, qui est en fait une forme de manipulation très peu habile et ne ressemblant que de très, très loin à la séduction, autrement dit de la servilité, envers celles qu’il ne saurait pas considérer comme des humains normaux. L’autre partie étant bien sur l’habitude des personnes sexistes de mettre tous les problèmes de la société sur le dos des femmes, et en particulier de celles qui, pour eux, ne savent pas rester à leur place : les féministes.

« Connasse », la nouvelle invention des décomplexé-es du sexisme Il parait que c'est de l'humour. Du second degré. Un appel à l'auto-dérision. Un peu comme un éditorial du nouveau "Lui", une question gratte-poil posée par Clara Dupont-Monod, une sortie de Christine Boutin sur les seins d'Angelina Jolie. Une de ses expressions du fameux "politiquement incorrect" supposé nous faire tant de bien dans ce monde tellement contraint, tellement policé, tellement prévenant, tellement respectueux qu'il en deviendrait étouffant.

Related: