background preloader

L'apprentissage collaboratif facilite la prise de décision et l'inventivité

L'apprentissage collaboratif facilite la prise de décision et l'inventivité
Utiliser des outils comme des bureaux tactiles multi-utilisateurs et connectés au tableau améliorerait la participation et à terme la maîtrise des savoirs inculqués. Cela, à condition que l'outil ne remplace pas l'enseignant. L'apprentissage en mode collaboratif améliore à la fois la maîtrise de matières comme les mathématiques mais aussi la vitesse d'exécution. Reste que travailler de cette manière implique des modes de faire mais aussi des technologies, comme des bureaux multi-utilisateurs et permettant plusieurs points d'interaction. En effet, d’après les recherches d’Emma M. Mercier et de Steven E. Des bureaux connectés au tableau Dans le cadre de ce projet, baptisé SynergyNet, ils ont mis au point des bureaux tactiles et les logiciels qui les composent. Favoriser la collaboration Selon les chercheurs, de tels modes de travail favoriseraient aussi l'envie spontanée d'aider ses pairs, encouragés par le fait d'être tous rassemblés autour de mêmes supports.

http://www.atelier.net/trends/articles/apprentissage-collaboratif-facilite-prise-de-decision-inventivite

Related:  Education horizontaleTNI/TBI en classeMETHODESCollecte Equipement maternelleInfos/Articles

Et si on inversait la classe ? Ce modèle part d’une idée très simple : le précieux temps de classe serait mieux utilisé si on s’en servait pour interagir et travailler ensemble plutôt que de laisser une seule personne parler. La classe inversée, Florent Berthet y croit très fort, aide ceux qui veulent s’y mettre et nous en parle. Comment décririez-vous le principe de la classe inversée ? Le principe est simple : l’élève visionne des cours en vidéo chez lui au moment des devoirs, et le temps de classe est utilisé pour les exercices et du soutient personnalisé. Ce modèle a deux avantages : d’une part, les élèves peuvent mettre en pause les vidéos et revenir en arrière dès que nécessaire, ils avancent à leur rythme, ce qui est impossible quand le cours est donné en classe. D’autre part, ils vont pouvoir profiter de la présence du professeur et des autres élèves pour s’entraider et travailler ensemble.

Trois tableaux blancs collaboratifs pour le monde de l'education L’usage du web2 en classe est en train de changer la façon d’enseigner et d’apprendre. Malgré toutes les difficultés techniques et la formation nécessaire, les outils du web et notamment les outils collaboratifs ouvrent des perspectives passionnantes pour l’ensemble du monde de l’éducation. Un bon exemple avec les tableaux blancs collaboratifs. Ces tableaux virtuels et collaboratifs sont formidables pour expliquer un concept ou tout simplement pour la création artistique à travers le dessin. Voici trois services ouverts sur le web qui vous permettront de dessiner à plusieurs à partir d’un simple navigateur web ou sur une tablete. Claroline Connect, ça vous dit quelque chose ... Cela fait quelques mois qu’on en parle à demi-mots, ici et là-bas, en Belgique et Outre-Quiévrain … Mais voilà, les accords sont pris et la campagne de presse s’annonce ! Une petite histoire C’était en avril 2012, lors du WWW2012, qu’avec mon comparse de causeries (Christophe Batier de l’UCBLyon I), nous avons discuté de projets pour un nouveau genre de LMS.

Affrontement en éducation : tableau blanc contre tablette tactile  « Des jeunes me disent qu’ils ont des télés bien plus grandes à la maison que le TBI en classe. » TBI? Tableau interactif intelligent! Voilà relancé le débat, juste avant la rentrée scolaire, sur ces fameux tableaux électroniques (en fait, un ordinateur avec rétroprojecteur, auquel on a, malheureusement, apposé la mauvaise traduction de smart en anglais). Photo: Zhao Dans un article du Devoir cette semaine, Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication en éducation de l’Université de Montréal, constatait que « le TBI n’est pas utilisé à la hauteur de son potentiel ».

Les concepts pour une pédagogie ouverte et hybride Au travers de mes nombreuses lectures sur la pensée et l’apprentissage à l’heure du numérique, 8 concepts semblent revenir : Cognition : avec les avancées de l’imagerie cérébrale, impossible aujourd’hui de ne pas tenir compte des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance, de mémorisation, du langage, du raisonnement et de l’apprentissage dans la construction de dispositif pédagogiques. Communication : l’acte d’apprendre reste un acte social et d’échange. La relation avec l’enseignant et ses pairs sont au coeur du processus d’apprentissage. Collaboration : à l’heure de l’intelligence collective, il s’agit d’insister sur la co-construction dans l’horizontalité des relations humaines. Compétences : il s’agit de veiller à donner du sens aux connaissances pour les mettre en pratique au travers de capacités et d’attitudes qui permettront de construire des compétences transférables dans d’autres contextes, hors des murs de l’école.

Former la prochaine génération de bidouilleurs libres Comment des hackers adultes peuvent-ils s’assurer de faire émerger une nouvelle génération de hackers libres ? La réponse d’un père de famille dynamique et avisé ;) Former la prochaine génération de bidouilleurs open source Growing the next generation of open source hackers Dave Neary (Red Hat) - 26 février 2013 - OpenSource.com(Traduction Framalang : Antoine, cherry, psychoslave, Jeff_, Eijebong, biglittledragoon, goofy, Vero, mathilde, tcit, Quentin, Metal-Mighty, jtanguy, Penguin, Pat, Asta, arnaudbey + anonymes) Compte-rendu d’usages de Tableaux interactifs mobiles eInstruction a souhaité travailler en collaboration avec des enseignants sur l'usage des Mobi, tableaux interactifs mobiles dans le cadre de partenariats avec les institutions en charge de l'éducation. Différents enseignants qui utilisent régulièrement les Mobi ont partagé leur façon de travailler en classe avec eux et ont donc contribué à dégager leurs avantages. À la découverte des Mobi Les Mobi sont des tableaux interactifs mobiles développés par eInstruction. Ils peuvent se substituer à un tableau interactif fixe ou être utilisés de manière complémentaire. En effet, comme le précise un enseignant de lycée de la région rouennaise, « le Mobi peut totalement remplacer le TNI en cours ou lors de formations.

25 astuces pour la recherche sur Google Google est le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde. Et de loin ! Selon StatCounter, il représenterait pas moins de 90% de l’ensemble des requêtes, devant Bing et Yahoo. Si le moteur se suffit à lui-même pour la plupart des cas, de nombreuses options sont disponibles pour affiner les recherches. Découvrez 25 astuces pour optimiser vos requêtes, maîtriser Google Images et bénéficier de l’ensemble des fonctionnalités liées au Knowledge Graph. Tablettes à l'école : les clefs de la réussite Je suis forcement influencé par mon propre déploiement, mais les clefs semblent converger vers les quelques points stratégiques. Une volonté face à un constat Nous sommes d’accord que l’outil ne modifie pas la pédagogie, mais c’est l’outil qui vient seconder la pédagogie mise en place dans l’établissement. Le premier point est donc la source même du changement : la nécessité de faire évoluer notre système éducatif pour le mettre plus à l’écoute de nos élèves, afin que ces derniers y trouvent plus naturellement leur place. Le rapport Pisa, comme d’autres, pointe la nécessité de faire évoluer notre façon d’enseigner. Les élèves eux-mêmes, l’expriment souvent : « On veut résoudre des vrais problèmes et faire des vraies choses ».

Les secrets de l’éducation à la finlandaise : chaque élève est important Depuis plus de dix ans le système éducatif finlandais fait figure de modèle en Europe et plus largement dans les pays occidentaux. Ce petit pays a obtenu des résultats faramineux aux évaluations internationales PISA[1] menées par l’OCDE (2ème mondial en Sciences, 3ème en lecture et 6ème en mathématiques en 2009, loin devant tous les pays occidentaux). Pour comprendre ce phénomène, Paul Robert, principal de collège dans le Gard, a participé à deux voyages d’étude en Finlande. Il a pu y visiter des établissements scolaires de tous niveaux : un jardin d’enfants, deux écoles primaires, deux collèges, deux lycées, un lycée professionnel, une université et un centre de formation continue.

Un regard sur le Social Learning On peut ainsi considérer le Social Learning comme le développement des savoirs par la connexion aux autres via des outils web 2.0. Une intelligence collective ou “ formation collaborative ” qui nous permet d’apprendre des uns des autres par des médias en modes synchrones ou asynchrones. Pour illustrer ce concept d’apprentissage, je vous livre dans cet article trois pépites numériques. La première celle de Christophe Batier (université de Lyon 1) qui nous expose une définition très pertinente du Social Learning pour l’enseignement soit « l’utilisation des réseaux sociaux de manière informel pour l’enseignement ». Cette conférence présente ce concept avec des exemples, des usages et des outils.

Le Tableau Blanc Interactif fixe n’est pas une option, c’est le quotidien ! Les Tableaux Blancs Interactifs : vaste marché où un enseignant peu au fait des us et coutumes de ce type de matériel, serait vite "perdu" pour savoir ce qu'il lui faut pour sa classe. Avis et retours d'expériences de deux utilisatrices de TBI fixes, qui expliquent leurs choix qui pourront, peut-être, vous aider dans votre réflexion. Angélique Gorce, Responsable du Centre de Ressources Intranet Educatif et Technicienne principal 1ère classe, nous explique la démarche de la ville Limoges dans l'achat de TBI fixes ; et Michelle Rouveyrolle, Enseignante en CP à l'école élémentaire La fontaine d’Annemasse et ATICE (formatrice informatique) à l'inspection de circonscription d'Annemasse 1, nous parle du TBI au quotidien dans sa classe.

Badge numérique Jusqu’à présent, on pouvait gagner des badges dans un jeu, sur un site précis, pour le fun ou pour la gagne. Et puis, si on voulait faire quelque chose d’équivalent ailleurs, il ne nous restait plus qu’à recommencer. Moins facile à obtenir, un diplôme ou un certificat, donne droit à un document unique, dont il est difficile (voire impossible) d’obtenir une copie. Pour pouvoir démarrer, il est nécessaire de passer par une évaluation des diplômes précédents. Pour obtenir des crédits dans une autre université, il est nécessaire de faire valider son parcours par son université d’origine. Ensuite, la validation des connaissances ultérieures s’avère compliquée, et la formation tout au long de la vie (FTLV) pourtant affirmée comme indispensable dans le cadre d’un rallongement des carrières, passe souvent par un processus complexe.

Related: