background preloader

Couleurs de plantes - colorants naturels - Plantes tinctoriales

Couleurs de plantes - colorants naturels - Plantes tinctoriales
Des matières premières naturelles et renouvelables Nos produits sont fabriqués à partir de plantes tinctoriales provenant de nos propres cultures ou d'achats auprès de producteurs sélectionnés pour les espèces provenant de régions chaudes. Couleurs de Plantes propose des matières colorantes provenant d'environ 20 espèces végétales différentes et participe ainsi au maintien de la biodiversité. Nos cultures en France Nos cultures sont menées en France par un réseau d'agriculteurs (Poitou-Charentes principalement et Midi-Pyrénées pour le pastel) à partir de variétés sélectionnées sur des critères agronomiques et pour leur richesse en matières colorantes. Les variétés cultivées sont issues, pour certaines, de sélections parmi plus de 50 origines différentes. Les cultures suivent des cahiers des charges spécifiques et respectent les principes de l'agriculture raisonnée. Nos cultures Cultures biologiques Approvisionnements sélectionnés Qualité - Traçabilité

http://www.couleurs-de-plantes.com/matieres_premieres.html

Related:  plantes tinctorialescoloration végétaleTenture végétale par fermentation

Les "plantes tinctoriales" au jardin Les "plantes tinctoriales" au jardin Pour commencer une petite définition...tinctoriale, du latin tinctorius, teindre...qui sert à teindre...ah! la magie du monde végétal!!! CARACOS DANS LES FLEURS mars 15, 2011, 3:37 Classé dans : couleurs naturelles, dans mon petit jardin, ma petite garde robe, tendances | Tags: caraco, dentelle, fleur, printemps, soie, teintures végétales Le printemps est là, c’est un fait… …et les petits caracos se déclinent dans des soies et dentelles légères. La garance est à l’honneur, pour obtenir ces beaux tons roses poudrés… …les couleurs sauvages peuvent parfois être très douces! Dommage que l’on entende pas le bourdonnement des abeilles sur les photos…

Le Rouissage et les Routoirs - Pitre de la Chesnaie Le rouissage est la macération que l'on fait subir aux plantes textiles telles que le lin, le chanvre, etc., pour faciliter la séparation de l'écorce filamenteuse d'avec la tige. On fait rouir le chanvre ou le lin dans un routoir ou roussoir. Le terme rouir vient du francique rotjan, qui signifie pourrir. Jusqu'au XXe siècle, pratiquement chaque ferme possédait son routoir appelé parfois « mare au chanvre ». Près des forêts se trouvaient aussi des « mares aux poutres » dans lesquelles trempaient les troncs destinés aux charpentes et constructions. Le chanvre s'arrachait en deux fois : le chanvre mâle, cueilli en juillet et août rouissait plus promptement que le chanvre femelle qui lui n'est mûr qu'en septembre et octobre.

Plantes tinctoriales et techniques médiévales de teinturiers. Plantes tinctoriales et techniques medievales de teinturiers. D’une manière générale, l’activité tinctoriale est importante au Moyen-âge. On distingue les teintures végétales des teintures animales dans un premier temps, puis à l’intérieur de la première partie les couleurs communes autour des variations du jaune et les couleurs plus rares que sont le bleu et le rouge. Green Colors of our life 3/3 : les stages de teinture végétale de l’association « Nature Indigo» en Ariège Aujourd’hui, la couleur est omniprésente dans le design et est encore une problématique en éco-conception. Comme nous en parlons assez peu sur le blog, nous avons donc décidé au travers d’une petite thématique de nous plonger un peu plus sur la couleur liée à l’écologie, au développement durable et aux traditions locales. Comme nous sommes à Toulouse, près du pays de Cocagne et donc du pastel, nous avons eu envie d’aller à la rencontre d’artisans, d’industriels, de plasticiens et de designers qui, aujourd’hui, lancent des initiatives autour de la couleur naturelle et végétales dans une véritable démarche développement durable et souvent locale. Après le volet 1, artistique ; le volet 2 présentant une approche plus industrielle, place au volet 3 : Réapprendre la couleur végétale : l’association nature indigo en Ariège. Devant l’atelier, des plantes tinctoriales du monde entier cohabitent les unes avec les autres sur les abords du jardin. Les réalisations :

Les plantes tinctoriales Certaines plantes permettent, grâce aux pigments contenus dans leurs fleurs, leurs feuilles, leurs baies, leur bois ou leurs racines, de fabriquer teintures, peintures ou colorants : ce sont les plantes tinctoriales. Partons à leur découverte... Pigments naturels, pigments synthétiques teinture - hortical Parmi les nombreux ouvrages utiles : Guide des teintures naturelles : plantes, lichens, champignons, mollusques et insectes de Dominique Cardon (Delachaux et Niestlé, 1990 ; coll. « Les Guides du naturaliste »), très complet ; de la même auteure : Le Monde des teintures naturelles (Belin, 2005), encore plus complet ; De la garance au pastel : le jardin des teinturiers un des livres de Michel Garcia sur le sujet (Édisud, 1996 et 2002, coll. « Que la nature est belle ! »), plus abordable. Toutes les plantes ont des qualités tinctoriales mais seules quelques-unes sont ou on été régulièrement utilisées selon la qualité et la tenue des pigments rendus et selon la difficulté de la mise en œuvre. Pourtant, certaines teintes — surtout en bleu — demandent une suite d’opérations complexes et pénibles.

Green colors of our life 2/3 : de l’industrie de la couleur pétrochimique à celle de la couleur naturelle : l’entreprise Plo Xavier Plo dirige une unité d’Ennoblissement Textile (teinturerie) de 26 personnes, à Aussillon à deux pas de Mazamet, dans le Tarn. Cette entreprise familiale, depuis 7 générations, a vécu plusieurs cycles de l’évolution des teintures et aujourd’hui, revient en partie vers la teinture naturelle (végétale). Une usine neuve, une station d’épuration biologique de traitement des eaux usées, font de cette teinturerie un nouvel espace où tout est réfléchi dans l’idée du développement durable : pomper l’eau de la rivière pour l’utiliser dans la teinturerie, la recycler, la nettoyer puis la rejeter dans la rivière une fois complètement épurée.

les fibres Les matières utilisées par nos ancêtres dépendaient de leur implantation géographique. Ainsi, la plupart des hommes ont commencé à utiliser les fibres qu'ils pouvaient glaner sur le sol qu'ils traversaient : des fibres végétales, animales. Grand nombre de ces fibres que nos ancêtres utilisaient ne sont plus employées aujourd'hui. LE CHANVRE (cannabis sativa) : vient de l'Europe de l'Est mais au 1er millénaire avant J.C., il est connu dans toute l'Europe. Sa fibre est solide, on en tirera des textiles robustes nécessaires à la navigation.

tincto Voici ici, la liste des diverses plantes et insectes tinctoriaux : Ils sont classés par ordre alphabétique et vous indiquent la partie à récolter pour obtenir un bain de teinture, l'histoire de la plante et son utilisation en tant que teinture : Bon nombre de fruits, de plantes tachent les tissus si on a le malheur de les renverser. Qui n'a jamais renversé un verre de vin sur la nappe, ou écraser une framboise sur sa chemise... Mais, même si l'on a des problèmes pour enlever ces auréoles, ce ne sont pas forcément des produits de teinture. Il ne faut pas confondre taches et teinture. Voici la liste de quelques faux amis: Physique - chimie - Ressources pour le collège Ressources pour le cycle central Ressources pour la classe de troisième Principe de liberté pédagogique

Plantes tinctoriales : les comprendre Une Plante tinctoriale possède les propriétés de teinter une fibre et cet article est loin de toutes les citer, elles sont bien trop nombreuses, mais il vous donnera un début de piste pour les comprendre. Je tiens également à souligner que toutes les informations donnés ici sont sur les plantes tinctoriales dans une utilisation générale, pas exclusivement pour les teintures capillaires ou les savons. Parce qu'entre autres bien trop nombreuses, Colbert a voulu les distinguer en deux espèces ( 120 tons de teinture ) les Grand-teint ou Petit-teint en rapport à leurs qualités. * Teintures Grand-teint et Petit-teint les "Grand-teint" ce sont les teintures aux couleurs franches, résistantes à la lumière et aux lavages répétés, tout le contraire des teintures « petit teint » bien instables et éphémères. Le mot "teint" est utilisé en peinture pour définir la permanence d'un produit colorant sur son support quel qu'il soit.

Liste de plantes tinctoriales Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Teinte bleue[modifier | modifier le code] Baptisia tinctoria (Baptisia tinctoria L.)Maurelle ou tournesol à drapeaux (Chrozophora tinctoria (L.) A.Juss.)[1]Indigotier (Indigofera tinctoria L.)Laurier des teinturiers (Wrightia tinctoria (Roxb.) R.Br.)Pastel des teinturiers ou guède (Isatis tinctoria L.)Renouée des teinturiers (Polygonum tinctorium Ait.)

Produit du jour - Couleurs naturelles, chimie des plantes tinctoriales- SCF Le vête­ment a tou­jours témoi­gné du rang social de ceux qui le porte, au point que le pour­pre a été réservé aux per­son­na­ges royaux jusqu’à la fin de l’Empire byzan­tin, et le jaune à l’Empereur de Chine jusqu’à récem­ment. La beauté et la fraî­cheur de cer­tains tapis, ten­tu­res et vête­ments anciens de tous les conti­nents et de toutes époques a de quoi étonner, d’autant que nombre de ces tein­tu­res sont issues d’extraits inco­lo­res, que seuls des trai­te­ments chi­mi­ques, sou­vent élaborés, trans­for­ment en cou­leurs éclatantes… et bon teint ! Le pastel, extrait de Isatis tinc­to­ria L., famille des Crucifères, est à l’ori­gine des bleus que l’on trouve sur des tissus de lin et de laine de l’Age de Bronze trou­vés dans les mines de sel gemme de Dürnberg, près de Salzbourg. L’indigo, extrait de Indigofera sp., une légu­mi­neuse, est retrouvé sur des tissus de coton, datant de 4 500 à 4 000 ans (site de Mohenjo-Daro, vallée de l’Indus). Suivant l’origine des pigments...

Related: