background preloader

La jeune fille à la fleur - Marc Riboud.pdf

http://webtice.ac-guyane.fr/kapel/IMG/pdf/la_jeune_fille_a_la_fleur_marc_riboud.pdf

Related:  Analyses & Sémiologie...Arts, Etats et pouvoirlittérature et séquencebenromdhaneHDA 3e

2 - Analyse de La jeune fille à la fleur - Marc Riboud ANALYSE : La jeune fille à la fleur - Marc Riboud Voici une évocation emblématique de la génération hippie. Marc Riboud (né en 1923 en France) est un photographe français connu, entre autres, pour ses reportages en Asie. Pendant la seconde guerre mondiale, il combattit dans la Résistance. Photographes » “La jeune fille à la fleur” de Marc Riboud Chaque semaine, je vous propose de vous faire (re)découvrir une photographie qui a marqué le XXème siècle. Véritables icônes ou témoignages poignants, ces photos ont été vues et revues. Elles ne sont généralement pas innocentes dans la célébrité de leur auteur. Divisé en quatre parties, mon article suivra toujours la même ligne de conduite : une présentation du photographe, un retour sur le contexte de la photo, la photo en elle-même et une libre expression sur ce que m’a fait ressentir la photo. Amateurs de photographie et d’Histoire, bonne lecture ! Le photographe

Culture : Maurizio Cattelan, provocateur malgré lui PORTRAIT - Le Guggenheim Museum, à New York, lève le voile sur un vrai timide hanté par la crainte de l'échec et qui se soigne par l'humour et l'autodérision. (Envoyée spéciale à New York) Douze heures trente, chez Cook Shop, sa cantine préférée à quelques blocs de son deux-pièces de l'East Village, sur la Xe Avenue, New York. Maurizio Cattelan a enfourché son vélo - il refuse d'avoir une voiture - pour arriver pile à l'heure, dans sa doudoune fine noire. Étonnant pour celui qui cultive la légende d'avoir piégé une journaliste du New York Times en envoyant une doublure à sa place. «J'étais timide à l'époque.

Le sens des images » Analyse d’une photographie : « La fille à la fleur » de Marc Riboud (1967) L’analyse qui suit date de 2008 et a connu un certain succès. A l’époque je l’avais postée sur mon blog et depuis elle n’a pas cessé d’être reprise sur de nombreux sites, essentiellement par des enseignants à l’intention des élèves du secondaire – le plus souvent sans que mon nom soit mentionné… Voici donc une photographie de presse vue et revue. Une image-symbole, une icône des sixties, une évocation emblématique de la génération hippie. Une jeune fille fait face à une rangée de soldat en armes avec, comme seule défense, une fleur à la main. Le sens des images » Analyser une affiche : « We can Do It ! » (1943) We Can Do It! (1943) de J. Howard Miller (USA – 43 x 56 cm – couleurs) Cette affiche a acquis au fil des ans un véritable statut d’icône de la pop-culture.

Analyse d'oeuvre : Les expulsés d'Ernest Pignon Ernest L’intérêt d’aborder l’œuvre « Les expulsés » d’Ernest Pignon Ernest en histoire des arts ne fait aucun doute. Son impact sur le public en lien avec le contexte du moment à Paris l’inscrivent dans une perspective historique ; un fait marquant de l’actualité. Mais comment un simple dessin marouflé sur la façade d’un immeuble peut-il susciter autant de questions ? Vous trouverez une analyse de l’œuvre partant de recherche : sur l’artiste, son courant d’appartenance, le contexte historique et une description physique. L’ensemble de ses recherches nous amèneront à analyser et interpréter cette proposition artistique d’Ernest Pignon Ernest, un artiste actuel. Il manque parfois une problématique dans la mise en place de l’histoire des arts au collège.

La jeune fille à la fleur Marc Riboud né en 1923, dès l’âge de 14 ans, il reçoit des mains de son père un petit Vest-Pocket qui fera rapidement de lui un photographe passionné. photographe français connu, entre autres pour ses reportages en Asie. Pendant la seconde guerre mondiale, il combattit dans la Résistance. En 1951, il quitta son poste d'ingénieur pour devenir photographe professionnel. On sent à travers ses productions en noir et blanc tout son amour et sa curiosité pour les êtres et sa stupéfaction face au monde. Le premier plan est très net mais l’arrière plan demeure plus flou.

Him, Cattelan. COLLEGE Georges CHARPAK Maurizio Cattelan : Him (2001), Sculpture en cire. "Hitler incarne l’image de la peur. En le mettant en scène, je ne fais que m’emparer d’une icône de notre siècle. Ma mère disait toujours qu’il est impossible de bien nettoyer un carreau si on ne voit pas où se trouve la saleté"... Photo, art ou pub ? Les fêtes de fin d’année ont vu réapparaître sur les panneaux d’affichage parisiens une campagne publicitaire pour le whisky Ballantine’s qui fait explicitement référence au monde de l’art contemporain. Quatre visuels déclinent les contributions de la peinture, de la sculpture, de l’installation et de la photographie. Selon le directeur marketing France du groupe Pernod (à qui appartient cette marque de whisky), “l’art contemporain représente des valeurs d’indépendance, d’élégance et d’intégrité qui sont proches de celles d’un produit premium comme Ballantine’s.” Ajoutant que pour les Ecossais, si la distillation est une science, l’assemblage est un art. La photographie apparaît ici comme l’une des composantes de l’art contemporain, conformément au mode dominant de légitimation culturelle dont ce médium a bénéficié en France depuis les années 1980.

Analyse esthétique d'une photographie de Robert Doisneau - Bolides à Paris Analyse La première lecture de l'image invite à comparer l'énorme taille du véhicule de l'adulte à droite à la taille réduite de l'automobile à pédales de l'enfant à gauche. Quasi instantanément le spectateur est conforté dans cette comparaison par le regard croisé de l'enfant qui souligne l'existence d'un rapport établi entre les 2 véhicules : Le Collège des Chalets - arts, états et pouvoir - Pouvoir et propagande Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Disciplines > Arts plastiques > HISTOIRE DES ARTS > Histoire des arts 3ème arts, états et pouvoir - Pouvoir et propagande Questions à se poser : Comment se rendre compte de l’importance du pouvoir dans et par une nation ?

L'exposition "David Olère" Du 27 janvier au 24 avril 2005 Salles des expositions temporaires – niveau 1 Tarifs : 5 euros, 3 euros (réduit) Des dessins pouvant heurter la sensibilité du jeune public, l’exposition est déconseillée aux enfants de moins de 12 ans. Arts et design Dossiers pédagogiques/Collections du Musée Un mouvement, une période LES ARTISTE ET LEURS ŒUVRES Ilya Jossifovich Kabakov, C'est ici que nous vivons, 1995 Franz West, Auditorium, 1992 Bertrand Lavier, Brandt sur Haffner, 1984 Dominique Gonzalez-Foerster, A rebours, 1993 Tobias Rehberger, Outsiderin et Arroyo grande 30.04.02-11.08.02, 2002 Didier Fiuza Faustino, Corps en transit, 2000 Tatiana Trouvé, Polder, 2001Mathieu Mercier, Caractères, 2001 *A NOTER Les collections du Musée comportent plus de 59 000 œuvres.

Related: