background preloader

Bulletin officiel n° 2 du 12 janvier 2006

Bulletin officiel n° 2 du 12 janvier 2006
MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES DE L’ÉCOLE PRIMAIREApprendre à lireNOR : MENB0600023C RLR : 514-4 CIRCULAIRE N°2006-003 DU 3-1-2006 MENBDC Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux directrices et directeurs d’IUFM À l’école maternelle, l’enfant a commencé à s’approprier le patrimoine de la langue française. En parlant et en découvrant le monde de l’écrit, il s’est chaque jour nourri de mots nouveaux. Par l’attention patiente de sa maîtresse ou de son maître, il a compris que ces mots se composaient de sons. Le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche Gilles de ROBIEN haut de page Related:  recherche

L'évaluation des acquis des élèves Les évaluations nationales des acquis des élèves se déroulent en CE1 et en CM2 à la fin de l’année scolaire 2012-2013. Ces évaluations feront l'objet d'une exploitation au niveau des écoles, afin d’aider les enseignants dans les choix pédagogiques favorables à la réussite de chacun. Les résultats des évaluations ne font l’objet d’aucune remontée. Ils sont collectés et analysés à l'échelle des écoles, et seulement à ce niveau, avec l'appui des inspecteurs des circonscriptions. Objectifs évaluer les acquis des élèves à deux moments clefs de leur scolarité élémentairemettre en oeuvre les démarches pédagogiques appropriées au sein de la classe et de l'école renforcer les compétences des élèves là où elles sont insuffisantes en mobilisant les dispositifs d'aide et d'accompagnementinformer les parents et leur permettre de suivre les progrès de leur enfant Évaluation des acquis des élèves Les élèves sont évalués en français (60 items)en mathématiques (40 items) Exemples de connaissances évaluées

Prévenir l'illettrisme : un cadre national de principes et d'actions Préambule La prévention de l’illettrisme est au coeur des missions de l’éducation nationale. Elle doit intervenir le plus tôt possible pour favoriser l’apprentissage et la maîtrise de la langue et contribuer à la prévention du décrochage tout au long des parcours des enfants et des jeunes. Elle doit s’entendre aussi dans le cadre global de la formation tout au long de la vie. La maîtrise de la langue joue en effet un rôle déterminant dans la réussite scolaire, l’insertion socio-professionnelle et l’accès à la citoyenneté. Si la réussite scolaire relève bien de la responsabilité de l’École, chargée de permettre à chaque enfant d’apprendre à lire et à écrire, de repérer les difficultés éventuelles et d’y apporter des réponses adaptées, la réussite éducative dépend, plus largement, d’une mobilisation collective autour d’un projet cohérent et fédérateur. La prévention de l’illettrisme implique une démarche participative associant de nombreux acteurs : Principes généraux Principes d’action

Agir contre l'illettrisme - Agir contre l'illettrisme Prévenir l'illettrisme à l'école Le ministère de l'Éducation nationale est particulièrement impliqué dans la lutte contre l'illettrisme, d'abord et avant tout par une action de prévention qui consiste à mettre l'accent durant toute la scolarité sur l'acquisition des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui). Il s'agit de permettre à tous d'atteindre une aisance en lecture et en écriture suffisante pour conserver durablement la maîtrise et le goût de la langue. Un ensemble de mesures, pédagogiques et organisationnelles, doit permettre d'agir le plus précocement possible et favoriser des apprentissages durables et solides : En partenariat avec le ministère de la culture, le ministère de l'Éducation nationale se mobilise pour susciter l'envie de lire chez les enfants et les jeunes. Il a pour mission de former des lecteurs compétents et actifs aimant la lecture sous toutes ses formes. Lutter contre l'illettrisme après la scolarité obligatoire

Prévention de l'illettrisme et élève en difficulté de lecture : des pratiques pédagogiques, pratiques de lecture, pratiques d'écriture Prévention de l'illettrisme et élève en difficulté de lecture : des pratiques pédagogiques, pratiques de lecture, pratiques d'écriture, aides aux devoirs dans l'accompagnement à la scolarité. Une pédagogie de la lecture contre l'échec scolaire, les difficultés de compréhension et les troubles du langage dans le temps scolaire et périscolaire.

C 1 : Maîtrise de la langue française - Littérature Littérature au cycle 2 (CP, CE1, CE2) La fréquentation d'œuvres complètes permet de donner des repères autour de genres, de séries, d'auteurs et d'accéder ainsi à une culture littéraire. Au cycle 2, de cinq à dix œuvres sont étudiées par année scolaire. Ces textes sont empruntés à la littérature de jeunesse et à la littérature patrimoniale (albums, romans, contes, fables, poèmes, théâtre). Littérature au cycle 3 (CM1, CM2) Au cycle 3, il s'agit de confronter fréquemment et régulièrement les élèves à des textes, des œuvres susceptibles de nourrir leur imagination, de susciter leur intérêt et développer leurs connaissances et leur culture. La littérature est une part essentielle de l'enseignement du français : elle développe l'imagination, enrichit la connaissance du monde et participe à la construction de soi. Ressource documentaire Livres de jeunesse et apprentissages

Doc pour docs A la recherche des “passeurs” en éducation Conseil de l’innovation et de la réussite scolaire, Conseil supérieur des programmes, Conseil national d’évaluation du système scolaire : le Ministre a installé les principaux conseils issus de la loi d’orientation. Principale animatrice de la concertation pour la “refondation” de l’école et première présidente du Conseil national d’évaluation, Nathalie Mons a souligné dans plusieurs interventions la nécessité de mieux articuler les dimensions scientifiques et pratiques dans l’éducation. Ont été évidemment évoqués la réalisation et la diffusion de synthèses accessibles sur les grands sujets de l’éducation, l’organisation de rencontres et de confrontations entre chercheurs et praticiens… Ce n’est pas la première fois que des dispositifs de ce style sont expérimentés en France. Nous ne disposons pas de termes aussi simples en français. Si la traduction littérale est celle de courtage et de courtier, elle contient bien l’idée d’intermédiaire mais renvoie plutôt à l’univers financier.

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales

Related: