background preloader

Goldman Sachs

Goldman Sachs
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. The Goldman Sachs Group, Inc. Histoire[modifier | modifier le code] 1869–1894 : Marcus Goldman[modifier | modifier le code] Goldman Sachs est fondée en 1869 par Marcus Goldman sous le nom de Marcus Goldman & Co.[2]. En 1882, Goldman invite son gendre Samuel Sachs à rejoindre l'entreprise et rebaptise cette dernière M. 1894-1930 : Samuel Sachs[modifier | modifier le code] En 1894, Samuel Sachs remplace son beau père Marcus Goldman à la tête de la société. Au début du vingtième siècle, Goldman joue un rôle dans la création des règles d'introduction en bourse (initial public offering, IPO). Le 4 décembre 1928, la société crée le Goldman Sachs Trading Corp., une société d'investissement à capital fixe (en) avec des propriétés similaires à celles d'une chaîne de Ponzi[6]. Senator Couzens: Did Goldman, Sachs and Company organize the Goldman Sachs Trading Corporation? 1930-1969 : Sidney Weinberg[modifier | modifier le code] 1976-1990 : John C. Related:  Goldman SachsEconomie - A Classer

La conquête de l'Europe par le "calamar vampire" : Goldman Sachs L'ascension de Mario Monti en tant que Président du consil italien est remarquable pour plusieurs raisons : - Remplacer l'indélogeable, Silvio Berlusconi - En imposant des technocrates non élus, les règles normales de la démocratie ont été bafouées, et certainement la démocratie elle-même. - En mettant un conseiller principal de Goldman Sachs en charge d'une nation occidentale, le pouvoir politique connait de nouveaux sommets avec une banque d'investissement : idéal pour une politique toxique. Mais, peut-être est-ce le projet ultime de Goldman Sachs ? Un autre acteur essentiel dans le drame de la dette souveraine, est un ancien gestionnaire de Goldman, Mario Draghi de la Banque centrale européenne. D'autres anciens de la banque d'investissement sévissent dans les couloirs du pouvoir dans presque chaque nation européenne, comme ils l'ont fait aux États-Unis pendant la crise financière. Goldman Sachs, le "calamar vampire" "C'est le projet de Goldman Sachs", dit-il simplement. M.

Lawrence Summers Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Summers. Lawrence Henry Summers Politiquement, il fut le 71e secrétaire au Trésor des États-Unis de 1999 à 2001 dans l'administration Clinton. Il était l'un des candidats pressentis pour être le successeur de Ben Bernanke à le tête de la Réserve fédérale des États-Unis en janvier 2014, mais c'est finalement Janet Yellen qui a été nommée. Situation familiale et éducation[modifier | modifier le code] Né dans une famille juive, Summers est le fils de deux économistes – tous deux professeurs à l'université de Pennsylvanie – et le neveu de deux lauréats du prix Nobel d'économie : Paul Samuelson, frère de son père Robert Summers (qui avait suivi l'exemple d'un frère ainé ayant changé son nom de famille de Samuelson en Summers) et Kenneth Arrow, frère de sa mère Anita Summers. A l'âge de 16 ans, il entre au Massachusetts Institute of Technology, pour étudier la physique mais change très vite pour l'économie.

John Davison Rockefeller Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les autres membres de la famille, voir Rockefeller. John Davison Rockefeller ( – mort le à 97 ans) est un industriel américain, fondateur de la famille Rockefeller, qui a fait fortune dans l'industrie du pétrole. Il est le frère de William Rockefeller. Biographie[modifier | modifier le code] Début[modifier | modifier le code] Son père d'origine anglaise et allemande, William Avery Rockefeller (en), est un marchand itinérant, officier de santé vendant des « médicaments-miracles » (qui étaient en fait des flacons d'huile mélangée à du laxatif qu'il vendait sans scrupules sous ce titre, certains comme remèdes contre le cancer dont il se prétendait spécialiste)[2]. Protestantisme et capitalisme[modifier | modifier le code] Rockefeller, âgé de 18 ans Standard Oil[modifier | modifier le code] En janvier 1870, Rockefeller crée la société Standard Oil of Ohio, qui devient rapidement la raffinerie la plus rentable de l'Ohio. John D. John D.

Blythe Masters : Les véritables origines de la crise financière et ce qui va suivre. - Article posté le 7 juillet 2011 - « Si l’on en croit Warren Buffet dans son verdict disant que les crédits dérivés sont des “armes financières de destruction massive”, alors Blythe Masters est de ceux qui ont détruit le monde » (MAx Abelson, New York Observer, 20 janvier 2009) « Les crédits default swaps sont des instruments destructeurs qui doivent être interdits par la loi… Cela revient à assurer votre voisin sur la mort, et ensuite le tuer pour toucher la prime d’assurance »(George Soros, 12 juin 2009 on Bloomberg Tv) “Beaucoup de gens pensent que c’est Satan lui-même qui a lâché les crédits default swaps sur le monde” (Zero Hedge Twilight of the models) Voici une interview importante, à écouter attentivement, afin de comprendre véritablement le pourquoi du contexte explosif de l’économie mondial actuelle, une économie au seuil de l’effondrement provoquant hausse des prix à tout va, insurrection des peuples, souffrance et chômage.

Léon Walras Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Walras. Léon Walras Léon Walras, né à Évreux le et mort à Clarens le , est un économiste. Il a été considéré par Joseph Schumpeter comme « le plus grand de tous les économistes[1] ». Léon Walras a décrit l’équilibre général de concurrence parfaite et cherché à montrer que cet équilibre est optimal. Biographie[modifier | modifier le code] Formation[modifier | modifier le code] Il est le fils d’Auguste Walras, un économiste français dont la pensée influencera beaucoup celle de son fils, dans le domaine de la réforme sociale en général et foncière en particulier. En 1854, il est reçu élève externe à l’École des Mines de Paris, mais il n’a pas d’intérêt pour la formation d’ingénieur et il abandonne cette école. Antoine-Augustin Cournot, un condisciple de son père Auguste, jouera aussi une influence cruciale en ce qu’il lui inculque le rationalisme à la française et l’usage des mathématiques en économie.

David J. Lesar Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. David J. Lesar, est l'actuel président directeur général de la multinationale Halliburton Energy Services (l'un des principaux fournisseurs de services et prestations pour l'industrie pétrolière et gazière). Avant cela, formé en tant qu'expert-comptable certifié (Certified Public Accountant), il a passé 16 ans chez Arthur Andersen où il a travaillé sur les affaires financières conduites par ou pour le groupe Halliburton. En 1995, D.J Lesar est embauché comme Directeur financier (« Chief Financial Officer » ou « CFO ») et est été intégré par Halliburton dans son équipe dirigeante, directement comme nouveau vice-président du groupe. Après le départ de D. Autres activités[modifier | modifier le code] Parmi d'autres activités où il exerce son pouvoir ou son influence ; Rémunération[modifier | modifier le code] Brefs éléments bibliographiques[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Goldman Sachs — La grande machine à bulles Depuis la parution de cet article, Goldman Sachs a publié ses résultats : ils sont meilleurs que jamais. Et les bonus sont en augmentation. Ces dernières nouvelles sont une parfaite confirmation de l’enquête de Matt Taibbi. À celles et ceux qui le peuvent, je conseille de lire l’article dans sa version originale, le style y est excellent. Liens vers la version originale :ici et là pour une version scannée de l’article papier, là, là et là pour une version texte après traitement par reconnaissance des caractères (c’est en fait la même version mais quelques mots ont été volontairement changés par l’internaute qui a opéré la reconnaissance de caractères). La grande machine à bulles américaine Matt Taibbi Rolling Stone – juillet 2009 Traduit de l’anglais par J.L. Des actions technologiques au prix élevés de l’essence, Goldman Sachs a fabriqué toutes les manipulations du marché depuis la Grande Dépression – et elle s’apprête à recommencer. Bulle n° 1 La grande Dépression Bulle n° 2

Robert Rubin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Rubin. Robert Edward Rubin, né le à New York aux États-Unis, est un économiste et homme politique américain. De 1995 à 1999, il occupe les fonctions de secrétaire au Trésor des États-Unis dans l'administration Clinton. Biographie[modifier | modifier le code] Diplômé en économie d'Harvard College et en droit de la Yale Law School, Robert Rubin commence une carrière d'avocat avant de rejoindre en 1966 la banque d'investissement Goldman Sachs où il remplit plusieurs fonctions jusqu'à devenir coprésident de 1990 à 1992. Peu après l'installation à la Maison-Blanche de Bill Clinton en janvier 1993, Robert Rubin est nommé par celui-ci directeur du Conseil économique national, nouvellement créé. En octobre 1999, il rejoint la banque new-yorkaise Citigroup dont il est éphémère président en 2007. Voir aussi[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Robert Rubin, sur Wikimedia Commons

Halliburton Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Halliburton Logo de Halliburton Halliburton est une entreprise multinationale, fondée juste après la Première Guerre mondiale (en 1919), aux États-Unis ; à Dallas au Texas par Erle Halliburton, d'abord dans le domaine du bâtiment et des travaux publics, et de l'exploitation pétrolière. Champ d'action[modifier | modifier le code] Bâtiment de la multinationale Halliburton, ici à Mossoró, au Brésil Variations du chiffre d'affaires annuel déclaré par Halliburton Halliburton est une entreprise dite "parapétrolière", c'est-à-dire qui fournit des services aux entreprises d'exploitation pétrolière, mais qui n'est pas elle-même une société d'exploitation. Les entreprises de ce domaine sont dites Energy Services Group (ESG) dans les pays anglophones. Siège social[modifier | modifier le code] Gouvernance[modifier | modifier le code] Le Groupe a eu pour PDG de 1995 à 2000 le vice-président américain de l'administration Bush, Dick Cheney.

Le système Goldman Sachs décortiqué 1. le mondialisme est politique depuis le 19ème. Bismarck, ça te dit quelque chose ? Tu as vu le film ’"l’argent dette" ? 2. 3. Son objectif est de protégé la bourgeoisie Nationale de l’oligarchie Internationale. Pas grave... elle vous forme aux concepts de base. Enfin, tu crois vivre dans un monde nouveau parce que tu es un imbécile, et que tu ne sais pas ce qui définie la nature d’une société. Nous, nous basons sur une analyse critique matérialiste de la société.

Alan Greenspan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Alan Greenspan Alan Greenspan (né le à New York), économiste de formation, a été le président de la Réserve fédérale, la banque centrale des États-Unis, du au . Spécialiste de la politique monétaire intérieure des États-Unis, sa gestion du krach d'octobre 1987 et de l’inflation pendant son mandat est reconnue. Biographie[modifier | modifier le code] Alan Greenspan a grandi à Manhattan (New York) dans le quartier de Washington Heights. En 1943, diplômé du George Washington High School, il échappe à la conscription pour des raisons médicales et, repoussant l'entrée à l'université, passe deux années comme musicien professionnel dans le groupe de Henry Jérôme[4]. À l'automne 1945, il entre à l'école de commerce, de comptabilité et de finance de l'université de New York. En 1977, il soutient sa thèse à l'université de New York et obtient son doctorat en sciences économiques[11]. Il a été un ami de Ayn Rand et se définit républicain libertarien[13].

Corporation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une corporation, dont le mot vient du latin corporari (se former en corps), ou plus exactement un corp, est une personne morale, en général de droit public, instituée par une loi. Ses composantes sont toutes des personnes physiques et/ou morales qui possèdent une même caractéristique (en général l'exercice d'une fonction). On peut distinguer les corps (ou ordres professionnels) non seulement des sociétés, des associations et des syndicats qui sont des regroupements volontaires de droit privé, mais aussi des établissements qui sont des groupements de biens, et de certaines sociétés qui ne sont pas des sujets de droit mais des contrats entre les sociétaires. Les corporations[modifier | modifier le code] France[modifier | modifier le code] Suisse[modifier | modifier le code] De même les corporations d'étudiants sont souvent organisées sous la forme de corporations de droit public. Pays anglophones[modifier | modifier le code]

Who Controls Goldman Sachs? « Who Controls America? Goldman Sachs: Executive Officers: Lloyd C. Blankfein(Ashkenazi Jew) – Chairman of the Board and Chief Executive Gary D. Cohn(Ashkenazi Jew) – President and Chief Operating John S. J. Michael S. David A. Gregory K. Esta E. Alan M. Board of Directors: Lloyd C. Gary D. John H. Claes Dahlbäck(White European) – William W. Rajat K. James A. Lois D. Lakshmi N. James J. H. Lloyd C. Gary D. John S. J. Michael S. Kevin W. Richard A. Edgar Morin : « Tout espoir d'humaniser l'Europe s'effondre [Archive] C’est un jeune homme de 94 ans qui tweete ses humeurs sur l’actualité. Loin de s’endormir sur ses lauriers de directeur de recherche au CNRS et de « docteur honoris causa » de plusieurs universités, Edgar Morin développe une pensée non orthodoxe… En témoigne son soutien aux expériences de gauche radicale Syriza et Podemos, vilipendées par certains de ses confrères, mais aussi son regard sur l’Europe, les conflits au Moyen-Orient ou le multiculturalisme. Entretien. Quelle a été votre réaction au référendum grec du 5 juillet ? Dans l’incertitude du résultat, j’ai tweeté : « Est-ce que ce sera la défense héroïque des Thermopyles ou la soumission au grand roi ? Un résultat beaucoup moins apprécié du côté des créanciers… J’ai été frappé par la réaction du vice-chancelier allemand – pourtant social-démocrate – Sigmar Gabriel. Vous avez appartenu au Parti Communiste Français, avant d’en être exclu en 1950. Depuis 1950, je suis resté indépendant de tout parti. Par étapes. Notes : . . .

Related: