background preloader

La création à l'heure du "crowdfunding"

La création à l'heure du "crowdfunding"
Related:  Financement participatif - Crowdfunding

Bibliographie | Création et financement : les modèles participatifs sur Internet Vous trouverez ici une liste de références bibliographiques sur le financement participatif ; des liens vous permettent de télécharger librement la plupart des documents. AGRAWAL, A., CATALINI C., GOLDFARB A. (2011) The Geography of Crowdfunding, NBER Working Paper n°16820, 57 p. (télécharger The Geography of crowdfunding) ALLARD L., BEAU F., LINDEPERG S. et FRODON J.-M. (2003) Les nouvelles formes de l’échange culturel (télécharger les actes du séminaire Les nouvelles formes de l’échange culturel) ANDREONI, J. (1990), "Impure altruism and donations to public goods: a theory of warm-glow giving", The Economic Journal, 100:464-477 (télécharger Impure altruism and donations to public goods) BELLEFLAMME P., LAMBERT T., SCHWIENBACHER A. (2012) Individual Crowdfunding Practices, Document de travail, 35 p. BELLEFLAMME P., LAMBERT T., SCHWIENBACHER A. (2012) Crowdfunding: Tapping the Right Crowd, CORE Discussion Paper No. 2011/32, 34 p. COLLINS L. et PIERRAKIS Y. (2012) The Venture Crowd.

Ulule : deux chouettes années de crowdfunding L’un des piliers européens du crowdfunding fêtait ses deux années d’existence il y a quelques semaines. Alexandre Boucherot, co-fondateur et CEO d’Ulule, revient avec nous sur les débuts de cette aventure et nous présente les perspectives de développement de sa start-up pour 2013. Lancé en 2010 en France et désormais disponible en 6 langues, avec 1.500 projets financés au compteur et plus de quatre millions d’euros collectés, Ulule est aujourd’hui est un leader incontournable du financement participatif en Europe et notamment de celui basé sur le modèle du don avec contreparties. Si le marché du crowdfunding progresse à mesure qu’il s’impose comme une réelle alternative aux circuits de financement traditionnels, celui-ci se densifie et se diversifie. Face à ces évolutions, quelles sont les perspectives de développement pour les acteurs “historiques” du crowdfunding “généraliste” ? Bonjour Alexandre, bon anniversaire ! Alexandre Boucherot, CEO d’Ulule D’un très bon oeil.

Le crowdfunding : la culture du financement participatif. « artimeless Détail Saint Jean, Statuette en ivoire complétant le groupe "la descente de Croix" du Musée du Louvre. Crédit Photo : Martine Beck Coppola Le crowdfunding, financement participatif en français, est un sujet très à la mode. Importé des Etats-Unis, ce système connaît aujourd’hui un développement important sur notre territoire, notamment à travers des sites internet tels que My Major Company, Kickstarter ou KissKissBankBank. Initialement dédiés à la production d’artistes musicaux, designers, illustrateurs et autres réalisateurs de cinéma, les sites de crowdfunding se sont depuis étendus à un financement plus large du secteur culturel et notamment d’artistes contemporains, à l’instar de Art For My Century. Buste de la Dame Carcas, devant la porte Narbonnaise, cité de Carcassonne. La descente de Croix, statuettes en ivoire, 1260-1280, reconstitution du groupe dans son intégralité. Lucas Cranach l’ancien, Les trois Grâces, tableau, 1531, 37 x 24 cm, Musée du Louvre, Paris. Like this:

Le crowdfunding sur le marché de l'art - Artransfer Le crowdfunding (littéralement, « financement par la foule ») enregistre une croissance exponentielle depuis que les premiers sites dédiés ont vu le jour, en 2007. Selon une étude publiée en mai 2012 par Crowdsourcing.org, près de 1,5 milliard de dollars (1,12 milliard d’euros) ont été levés en 2011 sur les quelque 450 plates-formes en service à travers le monde, dont plus de 837 millions en Amérique du Nord. Le total des fonds amassés a crû de 72 % en 2011, et, selon les prévisions de Crowdsourcing.org, la hausse avoisinerait les 91 % en 2012. Quant aux Français, près de 37 % d’entre eux, d’après le cahier 2013 de l’institut d’études CSA, se disent « prêts » à investir sur un site de ce genre. Les schémas classiques d’investissement et de financement du monde économique sont ébranlés par les bouleversements financiers de la crise financière de 2007. Le mécénat citoyen est devenu la solution des institutions pour pallier le manque d’argent du à la crise.

Crowdfunding: quels avantages pour un entrepreneur? [Express yourself] De nombreux entrepreneurs s'interrogent sur la bonne formule pour créer son entreprise tout en testant le marché sans trop prendre de risque. Pour tester son marché sans créer une structure juridique indépendante, il existe les couveuses d'entreprises, qui vous permettent de facturer vos premiers clients. Elles proposent également un accompagnement à la création à travers des journées de formation et les conseils avisés d'experts. A noter que les demandes sont nombreuses et les places limitées. Aujourd'hui grâce à Internet, il existe une solution plus innovante pour expérimenter un marché: c'est le crowdfunding, en français le "financement participatif". Qu'il s'agisse de vendre des produits ou des services, réaliser une campagne de collecte de fonds sur internet, c'est avant tout un test grandeur nature. Le financement participatif sur Internet permet à l'entrepreneur d'obtenir des retours par des clients potentiels et donc d'adapter son offre.

Le financement participatif est un outil à part entière, pas une tendance ! Des institutions et des acteurs de la culture ont désormais recours au financement participatif, le "crowdfunding". Son développement coïncidant avec la baisse des financements publics de la culture et du mécénat d’entreprise, on pourrait aisément considérer qu’il s’agit d’une tentative désespérée pour préserver ce qui peut l’être. Bien au contraire, le financement participatif est tout sauf une nouvelle forme de charité. En fait, le modèle économique de la culture est menacé depuis longtemps (ou en mutation, diront d’autres) et il ne faut pas faire mine de découvrir les très grandes disparités entre ceux qui parviennent à tirer leur épingle du jeu (que penser en effet du budget de fonctionnement de l’association de préfiguration de la Philharmonique de Paris qui passe de 170 millions à 386,5 millions d’euros selon un récent rapport du Sénat ?) Le financement participatif fait partie de ces « nouveaux leviers ».

Le crowdfunding : entre mécénat et financement collectif, un nouveau modèle pour la production culturelle Le cas le plus célèbre de crowdfunding dans le domaine culturel est sans doute celui de Grégoire qui a financé son single grâce aux internautes de MyMajorCompany. Depuis, ce système de financement collectif par des non professionnels semble faire des émules. Le crowdfunding est-il réellement un modèle viable pour la création artistique ? Pourrait-il se généraliser ? Le crowdfunding, qu’est-ce-que c’est ? Le crowdfunding, littéralement le « financement par la foule » ou « financement collectif[1] » consiste à mobiliser un nombre important de particuliers investissant de petites sommes d’argent, pour financer différents types de projets[2]. L’origine de ce terme est à associer au concept plus global de « crowdsourcing » qui consiste à solliciter le grand public pour générer des idées et trouver des solutions nouvelles de façon à « développer des activités corporate »[3]. Sur Internet, l’essence du crowdfunding est apparue avec le site Wikipedia, qui se finance grâce à ses donateurs.

My Major Company, le revers peu reluisant de la médaille La promesse était pourtant belle : "My Major Company est lancé avec pour principe fondateur de découvrir les jeunes talents musicaux et de les faire accéder à une production professionnelle en permettant aux internautes d'investir dans la production d'un artiste." Et pourtant, ces derniers temps, MMC n'est plus cette rampe de lancement pour les artistes de demain. Le rôle d'un label est de parier sur des artistes en espérant leur réussite. My Major Company, lui, ne prend aucun risque, puisque l'artiste n'est produit qu'une fois 100 000 euros rassemblés grâce à la générosité des internautes. Le label est ainsi payé quoi qu'il arrive, même en cas d'échec, et reverse une partie marginale de l'argent gagné aux investisseurs et à l'artiste. Opacité des dépenses Pour les investisseurs, la première limite de MMC repose sur le délai de production : les internautes espèrent récupérer leur mise - voire un peu plus -, mais n'ont pas de connaissances artistiques ni d'expertise du milieu musical.

With Big-Name Backing And Some eBay Flavor, These Startups Are Looking To Shake Up The Art Market Ebay is generally credited with being the first company to bring auctions — a system that, for nearly 2,500 years, had exclusively taken place live in noisy, public (and offline) forums — into the Digital Era. But, today, in spite of the fact that eCommerce has become a thriving global industry, with online marketplaces collectively topping $1 trillion in sales last year, one market in particular has managed to resist the disruptive influence of technology and online commerce: The grand old world of fine art. Not to be deterred, a handful of startups have emerged in recent years behind a shared goal of leveraging eBay’s online auction model to bring some automation and democratization to the staunchly brick-and-mortar industry. The efforts of three young companies in particular, the New York-based Paddle8, Berlin’s Auctionata and India’s Saffronart have begun to find some support, both from insiders and investors.

Et si le modèle coopératif était la solution pour sortir de la crise ? Ce fut l'un des grands enseignements de la crise qui a secoué l'économie française en 2008-2009. Le modèle coopératif, et en particulier les Sociétés coopératives ouvrières de production (SCOP) ont particulièrement bien résisté pendant cette période très agitée. Moins touchées par les vagues successives de défaillances, elles ont en effet affiché des résultats financiers au dessus de la moyenne et ont, bien souvent, stabilisé leurs effectifs, quand elles n'ont pas créé des emplois. Les faits sont là. Les coopératives agricoles se taillent la part du lion Qui sont les acteurs majeurs du monde coopératif ? En revanche, seules deux sociétés coopératives ouvrières de production (SCOP) sur les 2.004 actuellement en activité appartiennent à ce classement : Acome, spécialisée dans le câblage, qui se situe au 66ème rang et le groupe Chèque déjeuner, à la 74ème place. Une présence marginale des SCOP dans le TOP 100 Bpifrance consacrera 500 millions d'euros à l'ESS

Ecoutez l'atelier sur le financement participatif L’atelier a permis de présenter les différentes forme de financement participatif (don contre don, crowfunding, achat de parts sociales, appel public à l’épargne...). Les échanges avec la salle ont permis d’aborder les différences avec le financement bancaire et l’autonomie financière. De nombreux échanges autours des coûts des campagnes, des mécanismes de sorties pour les investisseurs... Présentation de l’atelier Octopousse et Terres de liens Présentation Terre de Liens Bastien Moysan 16 minutes Présentation Fin part Facteurs clés de succès d’une campagne de crowfunding Partenaires bancaires dans le crowfunding la garantie Synthèse des échanges part 1 Synthèse des échanges Le financement participatif est un moyen de reconquérir de l’autonomie pour démarrer un projet qui ne répond pas systématiquement aux critères des institutions ou des banques. Il s’agit d’abord d’idées et de personnes. La collecte permet souvent de déclencher la confiance pour d’autres financeurs. Exemples : Foncière Terre de Liens

Le crowdfunding ou l’édition participative Le numérique ne cesse de remettre en question la chaîne du livre et ses intermédiaires. Le crowdfunding en est un bon exemple. Phénomène grandissant, il a fait son apparition sur le marché du livre il y a trois ans avec pour base le financement participatif. Le principe est innovant : les lecteurs-internautes, transformés en mécènes, soutiennent des projets artistiques pour intégrer ces nouveaux auteurs dans le circuit traditionnel. Le principe avait déjà fait ses preuves dans le domaine de la musique ou des jeux vidéos avec My Major Company, et gagne désormais la sphère de l’édition. Allant à l’encontre du schéma traditionnel de sélection des manuscrits, le public est désormais invité à affirmer ses goûts. Plusieurs plateformes sont aujourd’hui actives sur ce modèle parmi lesquels Sandawé, spécialisée dans la bande dessinée, Bibliocratie ou Bookly.fr. Quant aux lecteurs-investisseurs, qu’en retirent-ils ?

Le crowdfunding est il l’avenir de la culture en France Nul doute possible, la culture fait face aujourd’hui à un désengagement progressif de ses principaux soutiens financiers. Les budgets publics alloués sont en baisse et les chiffres du mécénat des entreprises privées sont fluctuants. Même si la notion « d’entreprise culturelle » demeure polémique, il est nécessaire de repenser et de réinventer le modèle économique de la culture. C’est là qu’intervient le crowdfunding, également appelé finance participative. En se concentrant sur la finance participative en terme de dons, les initiatives demeurent encore rares en France où il existe pourtant deux plateformes dédiées : ulule et kisskissbankbank. Ceci étant, il demeure surprenant que l’ensemble des musées, notamment ceux dont les finances sont fragiles, ne se soient pas mobilisés sur ce dispositif. Au-delà d’un apport financier, c’est aussi une autre manière d’impliquer une communauté autour d’un projet.

Top 5 Art Market Internet Startups – artmarketblog.com | Art Market Blog - artmarketblog.com Top 5 Art Market Internet Startups – artmarketblog.com An increasing number of art market related internet startups have surfaced over the last six months as buyers appear to be becoming more confident with purchasing fine art online. Here are my top 5 art market internet startups: PurePhoto.com: PurePhoto.com is a new US based startup that uses a facebook-like ecosystem to bring art buyers, curators, gallery owners, collectors and photographers together in a social commerce network. Paddle8.com: Paddle8 is an online platform that enables collectors to acquire artworks free of time and geographical constraints. Artsicle.com: With Artsicle, New York collectors can try their favorite pieces at home for only $50 – so they can be sure the work is right for them. Art.sy: Art.sy is a new way to discover fine art. VIP Online Art Fair: Related Posts:

Related:  ArticlesCrowdfunding