background preloader

T E R R I E N S (Earthlings) NARRATION PAR GEORGES LARAQUE

T E R R I E N S (Earthlings) NARRATION PAR GEORGES LARAQUE
Related:  Vegan

À propos du spécisme - Veganocratie Le spécisme est une discrimination basée sur le critère de l’espèce, qui engendre la mort de milliards d’êtres sentient·e·s chaque année, dont les victimes sont les individu·e·s non humain·e·s. Il est donc nécessaire de l’éradiquer au même titre que n’importe quelle oppression. Nous sommes antispécistes, ce qui signifie que nous considérons que l’appartenance à une espèce n’est pas un critère valable pour justifier d’exploiter d’autres espèces : nous luttons contre toute forme d’exploitation animale. Nous reconnaissons donc la légitimité des droits fondamentaux des animaux. Ces derniers ont un intérêt évident: à vivreà ne pas souffrirà disposer d’eux-mêmes Étant des individu·e·s à part entière, les animaux ne peuvent être considérés comme des ressources consommables. Le spécisme consiste également à considérer que la vie de certains animaux (dits « de compagnie ») a davantage de valeur que celle d’animaux que nous avons l’habitude de consommer.

Ma Végétable Qu'est-ce que le veganisme ? - Veganocratie Considérer les intérêts des animaux à vivre et à ne pas souffrir et approuver qu’il est moralement et éthiquement injuste et injustifiable de les exploiter, conduit au veganisme, seule position acceptable. Leurs intérêts et leurs droits impliquent l’existence de devoirs de notre part envers eux : le veganisme est le boycott de tout produit issu de l’exploitation des animaux et la défense de leurs droits publiquement – en somme, la théorie appliquée. Comment être vegan ? Contrairement aux idées reçues, il est très facile d’être vegan. Et socialement ? Le veganisme doit être porté publiquement et admis partout. Des tables d’informations, des tractages, soutenir des sanctuaires, des associations vegan, organiser des sauvetages, et n’importe quelle action visibilisant les animaux et revendiquant l’abolition de leur exploitation, permettent d’élargir le champ d’action du militantisme quotidien. Conclusion

Un jour sans viande La pilule rouge: [Traduction] Abolitionnisme vs Neo-welfarisme: un contraste en théorie et en pratique (Traduction de l'essai de Dan Cudahy, avec son accord, "Abolitionnisme vs Neo-Welfarisme: Un contraste en théorie et en pratique") Un contraste en théorie L’approche abolitionniste est une approche basée sur les droits qui identifie le cœur du problème de la violence infligée à des êtres sentients innocents dans le fait que ces êtres soient considérés comme des propriétés, des marchandises, et « choses » selon la loi. Ce statut de propriété, marchandise et chose est à la source de notre « schizophrénie morale » en regard des êtres nonhumains. L’approche neo-welfariste, en contraste avec l’approche abolitionniste, est une approche utilitariste et un fatras bizarre et confus de welfarisme traditionnel et de philosophie de « libération animale ». L’Enfer Est Pavé de Bonnes Intentions et un Cycle Economique Permanent Sans but lucratif : Welfaristes « contre » la force de l’Industrie Quelle motivation a une organisation neo-welfariste à faire ces campagnes ? La question environnementale

Pourquoi le véganisme? | La Société Végane Abolitionniste Si vous croyez qu’il est mal de faire souffrir les animaux, vous croyez déjà au véganisme. Est-ce mal de faire souffrir les animaux inutilement? Voici le problème: Lorsque nous vivons de façon non-végane, nous causons inutilement de la souffrance aux animaux! S’il vous plaît, pensez-y. Ayant exploité les animaux de différentes façons (nourriture, vêtements, divertissement, etc.) pendant des milliers d’années, nous savons maintenant que nous pouvons vivre bien et en santé sans aucune utilisation animale! Nous tuons 1+ trillion* d’animaux par année, principalement pour la nourriture. Est-ce qu’une diète végétarienne (incluant produits laitiers et oeufs) est la solution? Bien souvent, les gens croient que la façon de respecter les animaux consiste à adopter une diète végétarienne (pas de chair/”viande”) sans toutefois tenir compte que: Sur les fermes, les vaches “laitières” sont exploitées pour leur capacité à produire du lait. Quelle est la solution? Ce que les véganes ne mangent pas: Légumes

Les Droits des Animaux : L’Approche Abolitionniste | …et l'abolition veut dire le véganisme! La pilule rouge: [Traduction] Education vegan : une approche abolitionniste incrémentale (2e partie) (Traduction de l'essai de Dan Cudahy, avec son accord, "Vegan Education: An Incremental Abolitionist Approach (Part 2 of 2)") Dans le dernier essai, j’ai fourni un contexte sur la différence entre le plaidoyer welfariste (bien-être) et abolitionniste et j’ai expliqué très brièvement pourquoi le plaidoyer welfariste n’a pas été efficace et ne peut l’être pour apporter quelque changement significatif pour les êtres nonhumains. S’il doit y avoir un quelconque espoir pour une amélioration significative du traitement des nonhumains, il le sera grâce à un mouvement vegan abolitionniste éduquant de manière efficace un pourcentage suffisant de la population humaine à l’intérieur d’une nation, et de là grandissant en un mouvement politique fort qui vise à complètement éradiquer l’agriculture animale plutôt que la réguler. Dans Rain Without Thunder: The Ideology of the Animal Rights Movement, le Professeur Gary L. Un aperçu du problème. Education vegan créative et efficace. Arts et Lettres

La pilule rouge: [Traduction] Education vegan: un contexte (1ère partie) (Traduction de l'essai de Dan Cudahy, avec son accord, "Vegan Education: A Background (Part 1 of 2) ") Education vegan: un contexte (1ère partie) Ceci est le premier essai d’une série en deux parties à propos de l’éducation vegan. Cet essai fournira un contexte sur l’éducation vegan et expliquera plus particulièrement certaines différences entre l’éducation welfariste (bien-être animal) et l’éducation abolitionniste, grâce à quelques bons exemples d’éducation vegan à la fin de l’essai. L’approche abolitionniste envisage l’abolition du statut de propriété des êtres sentients nonhumains. Nous serions tentés d’arguer qu’il y a des lois sur le bien-être animal protégeant les animaux « de consommation », et donc que les animaux vivants sont mieux perçus, au niveau de la considération morale, que des fruits et légumes insensibles. La réalité est que, littéralement, des milliards d’animaux sont traités annuellement de façons qui choqueraient la majorité des consommateurs de produits animaux.

La pilule rouge: [Traduction] Le rôle du welfarisme et du neo-welfarisme dans la fabrication du consentement pour l'utilisation des animaux. Introduction Comme introduction, je pense qu’il sera utile d’expliquer un petit peu plus les prémisses et définitions que cet essai comporte. La fabrication du consentement Lorsque nous parlons d’affaires et de gouvernement, la théorie de Chomsky nous fournit des idées sur le fait que le consentement de la société pour des problèmes divers n’est pas seulement donné par les individus de la société, mais ‘fabriqué’ par l’institution (et en particulier les médias) qui a besoin du consentement afin de s’épanouir.1 Aujourd’hui, ce n’est pas une théorie qui est aussi peu intuitive qu’elle l’ait été lors de la publication du séminal de Chomsky et Herman ‘La fabrication du consentement : l’économie politique des médias’ en 1988. De cette position, il est aisé de se rendre compte que la réalisation de notre consentement n’est pas automatiquement assuré par rapport à certaines questions. Les Animaux non-humains dans les médias La question des animaux est presque entièrement unique. Welfarisme

YOU TUBE
T E R R I E N S (Earthlings) narration par Georges Laraque

Publiée par Georges Laraque
le 11 oct. 2012
TERRIENS (Earthlings) est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d'investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l'habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

Le narrateur est Joaquin Phoenix, et la bande originale est signée Moby. La narration de la version québécoise, « Terriens », est assurée par l'ex-hockeyeur végétalien Georges Laraque des Canadiens de Montréal.

En utilisant des caméras cachées et des images inédites, Earthlings est une condamnation de la conduite humaine face au monde animal. Y sont présentées de grandes et petites industries contemporaines, dont les profits dépendent - d'une manière ou d'une autre - de l'exploitation animale.
. by epc Jan 15

Related: