background preloader

BnF : Filippetti cautionne la commercialisation du domaine public

BnF : Filippetti cautionne la commercialisation du domaine public
Dans un communiqué émanant du ministère de la Culture, Aurélie Filippetti, le commissaire général à l'investissement, Louis Gallois et le président de l'établissement BnF, Bruno Racine, annoncent la signature de deux nouveaux accords. Ces derniers portent sur la numérisation et la diffusion des collections de la BnF, et plus spécifiquement les livres anciens et fonds musicaux. Euh... Dans le cadre des investissements d'avenir, le Fonds national pour la société numérique, qui s'inscrit dans le Développement de l'économie numérique, la Caisse des Dépôts va être sollicitée. Ainsi, pour assurer la continuité de la politique de numérisation du patrimoine, la BnF, par le biais de sa filiale BnF-Partenariats, a signé deux accords de numérisation. Ces derniers visent « la mise en œuvre de partenariats entre l'établissement public et des acteurs privés dans la numérisation et la diffusion d'œuvres patrimoniale ». Livre et musique, sous les scanners Pipeau. Eh bien oui. Sponsoring Pour approfondir

http://www.actualitte.com/usages/bnf-filippetti-cautionne-la-commercialisation-du-domaine-public-39601.htm

Related:  domaine public

Nous devons empêcher la privatisation du domaine public Le site Actualitté a commenté hier un communiqué diffusé par le ministère de la Culture dans lequel Louis Gallois (Commissaire général à l’investissement) et Bruno Racine (président de la Bibliothèque nationale de France) annoncent la signature de deux nouveaux partenariats public-privé en matière de numérisation du patrimoine physique détenu par la bibliothèque. Ces accords se caractérisent par une privatisation (droits d’exploitation commerciale exclusive pour 10 ans) d’un patrimoine appartenant pour tout (les livres anciens) ou partie (les enregistrements sonores 78 et 33 tours) au domaine public. Ironiquement, cette annonce s’effectue alors que dans ses vœux aux personnels de la culture, la ministre prononçait un discours dans lequel elle a répété que la culture ce sont les biens communs, c’est le bien commun de tous.

Le web rend hommage au hacker Aaron Swartz, mort à 26 ans Internet est en deuil. Le web tout entier a rendu hommage, dimanche 13 janvier, à Aaron Swartz, génie de l'informatique et co-fondateur du réseau social Reddit, qui s'est suicidé à l'âge de 26 ans. Il a été retrouvé mort pendu à son domicile à Brooklyn (Etats-Unis) vendredi soir. Ce génie de l'informatique avait participé à l'élaboration du format RSS à l'âge de 14 ans. Réutilisation du domaine public numérisé : la position de Wikipé Aujourd’hui, en visitant au hasard de mes pérégrinations sur la Toile la page d’accueil de Wikipédia, je me suis rendu compte que l’image du jour était le fameux tableau d’Holbein "Les ambassadeurs", dont l’original est conservé par la National Gallery, à Londres. Superbe tableau s’il en est, que l’on peut voir cent fois sans jamais se lasser … sauf que cette fois quelque chose m’a intrigué … et ce n’était pas seulement la présence de l’anamorphose au premier plan ! Du coup, j’ai cliqué sur la licence de droit attachée à l’image (une de mes grandes manies – oui, je sais, je suis un grand malade) et j’ai compris.

Thionville : un nouveau lieu pour la culture unique en France d'ici 2014 Le maire de Thionville et le Préfet de Lorraine ont posé la première pierre du futur équipement culturel "Le 3ème lieu". Photo : Ville de Thionville Ce mardi la place André Malraux de Thionville a commencé son lifting. BnF : assujettir le domaine public à l'intérêt marchand Autant du côté des organisations professionnelles que des syndicats et plus encore dans les associations de défense des droits des internautes, personne n'accepte le projet de numérisation de la BnF. Les accords passés avec les sociétés Believe et ProQuest, pour la numérisation d'oeuvres entrées dans le domaine public, relèvent d'une réelle privatisation du patrimoine, contestée de tous bords. Des histoires d'enchantements, qui trompent énormément ? dalbera, (CC BY 2.0) Dès l'annonce des perspectives de financement de la numérisation du patrimoine par le grand Emprunt, le syndicat FSU avait émis de sérieuses réserves sur les dangers que représentaient ces accords avec des partenaires privés.

IABD : préserver le domaine public du monopole privé Peu après la réaction de l'ABF, Association des bibliothécaires de France, c'est l'Interassociation Archives Bibliothèques Documentation (IABD), qui vient de monter au créneau pour dénoncer les accords passés par la BnF, dans le cadre du Grand Emprunt. Ces derniers doivent assurer, au travers des partenariats publics privés, la numérisation de 200.000 vinyles et 70.000 livres entrés dans le domaine public. L'IABD rejoint les différentes organisations qui dénoncent le comportement scandaleux de la BnF. Nous diffusons leur analyse dans son intégralité.

Numérisation à la BnF : Google et la British Library, plus respectueux Le ministère de la Culture a hier officialisé les accords passés par la BnF avec deux sociétés, dans le cadre des partenariats publics-privés. Il s'agit là d'assurer la numérisation de deux pans des documents du domaine public, dans des conditions douloureuses pour les utilisateurs. Et si pour l'heure, les intéressés tardent à réagir, les réactions ont été nombreuses suite à la publication de notre article.

L'association des professionnels de l'information et de la docum Puisque ces interrogations soulèvent des questions complexes, l'interassociation Archives-Bibliothèque-Documentation (IABD) a voulu faire le point en présentant les diverses facettes économiques et juridiques de la numérisation du patrimoine. Deux approches juridiques Le droit d'auteur ouvre finalement des perspectives puisqu'en dehors du droit moral, seuls les droits du photographe ou du producteur de base de données pourraient, et dans certains cas seulement, être allégués pour appliquer des droits aux œuvres dont la durée des droits d'auteur a expiré. De manière générale, ces œuvres « tombées dans le domaine public » seraient plutôt, selon l'article 714 du Code civil, des « choses communes » qui n'appartiennent à personnes et dont l'usage, encadré, est commun à tous.

aber molkinette on Calaméo sciences et technique pol doc 2013 (EN COURS) BIBLIOTHEQUE CARRE D’ART POLE ADULTES Politique documentaire 2012-2013 DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES 1 Microsoft Word Albums, News, French From aber molkinette Numérisation des archives de la Bibliothèque Nationale de France : un pragmatisme qui passe mal - Arts & Spectacles Le patrimoine national bradé à un opérateur commercial : c'est ainsi que beaucoup conçoivent ce double partenariat de la BNF avec des sociétés privées pour la numérisation de ses archives littéraires et musicales. L'opération est légale, mais le contenu de l'accord reste flou et pour le moins, le précédent inquiète. Avec ce soir les explications de Bruno Racine, président de la BNF ; et l'analyse de celui de l'Association des Directeurs de Bibliothèques Universitaires (site et nom complet) Christophe Pérales. Professionnels et usagers s'interrogent Les deux projets annoncés le 15 janvier concernent d'une part 200 000 disques vinyles, d'autre part 70 000 ouvrages de 1470 à 1700. Il font partie des Investissement d'avenir lancés sous le précédent quinquennat, et approuvés par le gouvernement actuel.

Related: