background preloader

L' observatoire du Plancton

L' observatoire du Plancton
Related:  La Mer

Photos - Plancton : l'expédition Tara revient avec plus d'un million de nouvelles espèces Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Après deux ans et demi d'expédition maritime, Tara Oceans nous livre une incroyable fournée de plus d'un million de nouvelles espèces. Cette hausse soudaine fait tripler le nombre d'espèces de planctons connus. Quelque 115.000 kilomètres parcourus et plus d’un million de nouvelles espèces découvertes, c’est plutôt pas mal pour une goélette de 36 mètres. L’utilisation d’un objectif macro et d’un appareil haute définition a permis à l’équipe de livrer des photos saisissantes de leurs découvertes glanées sur tous les océans de la planète. Si les chercheurs ont mis la main sur des spécimens d'une très grande diversité, certains se révèlent particulièrement étonnants. Un océan Antarctique pollué au plastique En outre, l’équipe a pu également constater au cours de son voyage que l’océan Antarctique, que l’on pensait épargné par la pollution, était envahi de sacs plastiques à la dérive.

Le phytoplancton va mal et tout le monde s'en fout. Tout le monde a tort‏ "L’essentiel est invisible pour les yeux", disait Antoine de Saint Exupéry. Le plancton d’aujourd’hui est l’avenir des protéines de demain, il constitue notre capital Oxygène. Vital pour les populations actuelles et futures, ce "petit peuple de la mer" devrait être déclaré patrimoine de l’humanité. Le phytoplancton ? C’est tout petit et ca vit dans la mer. Oui, mais bien plus, comme l’explique Pierre Mollo, du Centre océanopolis de Brest, co-auteur du livre "Le manuel du plancton" (2013, éd. Pierre Mollo - Reporterre - Dans votre livre, vous présentez l’étude du plancton comme un moyen de détecter les pollutions ou le changement climatique, pouvez-vous nous donner quelques exemples ? Pierre Mollo - Le phytoplancton est à la base des réseaux trophiques aquatiques car il réalise la photosynthèse : il transforme le dioxyde de carbone en oxygène. Les pesticides utilisés en traitement des sols ou autre vont se retrouver dans les milieux aquatiques par ruissellement et lessivage des sols.

Le saviez-vous ? L’océan devient corrosif Les océans absorbent plus du quart du CO2 produit par l’homme. Résultat : notre océan s’acidifie. Quelles sont les conséquences pour l’environnement ? Explications de Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS. “Les activités humaines rejettent du dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère : 30 % sont absorbés par la végétation terrestre et 28 % par l’océan, précise Jean-Pierre Gattuso. L’eau ronge les coquilles L’acidification de l’eau de mer touche en premier lieu les mollusques à coquille (huîtres, moules, etc.) et les coraux. Des poissons désorientés “Nous avons également découvert que l’acidification avait un impact direct sur les capacités sensorielles des poissons. Néanmoins, l’acidification n’a pas que des conséquences négatives. Les pêcheurs devront s’adapter Pour les êtres humains, les effets sont uniquement indirects. L’acidité des eaux océaniques s’est accrue de 26 % depuis le début de la révolution industrielle. Par Sidonie Hadoux

Plancton du Monde FOREDD 2013 : « 50% de l’oxygène que nous respirons vient du plancton marin » En intro­duc­tion du FOREDD 2013, Michel Hagnerelle, ins­pec­teur géné­ral de l'Éducation natio­nale, groupe his­toire et géo­gra­phie, chargé d'une mis­sion natio­nale pour l'EDD, s'est mon­tré très posi­tif : l'EDD va bien ! Il a tenu à sou­li­gner que l'éducation au déve­lop­pe­ment durable était aujourd'hui très pré­sente à l'école et appré­ciée des élèves. Dans ce cadre, les océans sont un sujet majeur. Dans notre envi­ron­ne­ment, les océans doivent être pro­té­gés à tout prix. C'est une évidence : le déve­lop­pe­ment durable de l'humanité passe par la mer. Observer l'océan depuis l'espace Parmi les inter­ven­tions, Anny Cazenave, cher­cheur au LEGOS/CNES, a expli­qué com­bien il était impor­tant d'observer l'océan depuis l'espace. L'océan redis­tri­bue la cha­leur sur terre. Or un tiers de l'augmentation du niveau de la mer est dû à son propre réchauf­fe­ment : l'observation des pro­prié­tés de l'océan est donc essen­tielle pour com­prendre les évolu­tions cli­ma­tiques.

La cartographie des courants marins de surface Les forces de Coriolis sont faibles près de l'équateur. Les Alizés entraînent donc l'eau dans le sens du vent, c'est à dire vers l'ouest, où elle tend à s'empiler. De plus, au cours de son déplacement vers l'ouest, l'eau se réchauffe et se dilate. Pour ces deux raisons, le niveau de la mer est plus élevé d'environ cinquante centimètres à l'ouest des océans tropicaux. Une partie de cette eau alimente les courants comme le Gulf Stream et le Kuroshio et une autre partie revient dans le sens de la pente, toujours par suite de la faiblesse des déviations de Coriolis. - L'Atlantique Nord Image du Gulf Steam datant du 20 mai 2000 Le courant équatorial nord se prolonge par le courant des Antilles qui converge avec le courant de Floride sortant du golfe du Mexique pour donner le Gulf Stream, puissant courant dont le flux peut atteindre 90.106 m3/s. - L'Atlantique Sud - Le Pacifique - L'océan Indien - Le cas particulier de l'océan antarctique

Tara Oceans - une expédition scientifique de 2 ans et demi sur tous les océans du monde Merci le Havre ! Vendredi 11 avril, 7 heures du matin. Les uns après les autres, les Taranautes arrivent dans le carré. Le petit déjeuner est calme. Ce matin pas de vent et du soleil. Les moteurs sont prégraissés à 7h30, Yohan Mucherie, le chef mécanicien, prépare la mise en route. Sur le quai, l’équipe de la mairie du Havre s’est levée tôt pour un ultime au revoir. Tara après avoir repris le chenal en sens inverse s’immobilise au large. Comme toujours, cette escale a été intense. A bientôt le Havre, Tara restera toujours attaché à cette ville, car c’est là que pour la première fois, en 1989, il a vu la mer !

Observatoire Océanologique de Villefranche sur Mer -- Bienvenue EOL3, la grande sœur de LEO 1 La bouée EOL3 (Environnement Observable Littoral) a été mise à l’eau le 29 Mars 2013 dans la rade de Villefranche sur Mer par le baliseur « le Provence » pour les besoins de la science. Est-il besoin de rappeler que l’Océan est le poumon bleu de la planète ? Les Océans recouvrent 70% de la surface de la Terre, produisent 50% de l'oxygène que nous respirons et régulent notre climat. La pression des activités humaines sur le littoral qui représente 8% de la surface mondiale (répartie sur une bande de 50 km sur Terre et 50 km en Mer) est constante. Qu’est ce que la bouée EOL 3 ? Il s’agit d’une grosse bouée jaune orangée munie de panneaux solaires avec un poids de 4 tonnes, un diamètre de 3.6 m et une hauteur de 8 m (immergée et émergée) et un flotteur de 14m3. Un peu d’histoire De LEO 1 à EOL 3 A quoi sert-elle ? Performance industrielle Géraldine Danjon - Chargée de Communication au service Communication et Direction des Relations Extérieures

Le premier système de nettoyage des océans va être lancé en 2016 Nombreux l’attendaient avec impatience, le projet de filtrage des océans initié par Boyan Slat à tout juste 18 ans sera bientôt d’application. Son rêve, pouvoir se débarrasser de ces fameuses îles de plastiques qui s’accumulent dans les mers et les océans du monde. Le jeune homme ne serait plus très loin de mettre en pratique un premier prototype au large… Vous l’ignorez peut-être encore, mais il existe 5 grandes « îles » de plastique dans les océans du monde. Ces nappes sont constituées de détritus, principalement de dérivés pétroliers, émis par l’activité humaine. Boyan Slat, jeune écologiste hollandais, avait lancé son projet en 2014 grâce à une plateforme de financement participatif. En pratique, sa machine consiste en un entonnoir géant, placé en surface de l’eau, qui piègerait « naturellement » les plastiques grâce aux courants marins. Ainsi, le jeune activiste nous apprend que ce premier déploiement de son invention sera avant tout un test de faisabilité grandeur nature.

Plancton et Innovations Plancton et Innovation : Une association, des réseaux Innover pour partager les vertus du plancton L’association Plancton et Innovations imagine et conçoit des solutions pour inviter les personnes à découvrir et à manger du plancton. Elle a été créée en 2010 avec la volonté de contribuer significativement au développement de modes de production familiaux et domestiques de phytoplancton pour l’alimentation humaine afin d’en faire un aliment pour tous. L’association est issue de plus de 40 ans d’efforts menés par Pierre Mollo pour nous faire prendre conscience des enjeux liés au plancton à travers la recherche, la pédagogie et les médias. Durant toutes ces années, Pierre Mollo s’est entouré de chercheurs, d’entrepreneurs, de réalisateurs et de responsables d’ONG partageant sa passion avec un double objectif : L’association a pour but de poursuivre avec lui ce travail. Impliquer les réseaux et créer du lien Plancton et Innovations est en lien avec des acteurs clefs : Toucher le public

Related: