background preloader

Massacre_en_Coree_Picasso

Massacre_en_Coree_Picasso
Related:  Arts, Etats et pouvoir

Anglais - Histoire des arts au collège de Mormant L'artiste illustre ici une scène du quotidien comme il a l'habitude de le faire... En effet, quoi de plus banal qu'une fillette se rendant à l'école ? En revanche, les quatre US Marshalls qui l'accompagnent, l'espace dans lequel elle évolue, montrent que la scène n'est pas si banale que ça. Contexte : l'année 1964 voit aux Etats-Unis la désegregation des écoles (Cf. the Civil Right Act) ; cette fillette va dans une école "blanche" pour la première fois. Elle est accompagnée de quatre US Marshalls qui sont là pour la protéger contre les racistes qui protestent contre cette nouvelle loi établissant les personnes de toutes les couleurs de peau sur un même pied d'égalité de droits. Le thème de la fillette allant à l'école prend des allures d'un cortège sous haute sécurité ! Sur le mur et à son pied, une tomate rouge a été lancée, visant probablement la fillette. Toujours sur ce mur, les tags racistes "nigger" ou "KKK" finissent d'illustrer l'animosité d'une parie de la population. Notons :

L'Exécution de Maximilien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Exécution de Maximilien est un tableau réalisé par le peintre Édouard Manet en 1868. La toile représente l'exécution de Maximilien de Habsbourg-Lorraine par un peloton d'exécution républicain. Pendant trois ans, Maximilien avait été empereur du Mexique sous la protection des troupes de Napoléon III. La nouvelle parvient à Manet au cours de l'Exposition universelle de la même année. Après sa mort en 1883, la plus grande toile est découpée et ses fragments se trouvent aujourd'hui à Londres, l'étude à l'huile est envoyée à Copenhague et la première version du tableau à Boston. Les différentes versions de Manet[modifier | modifier le code] Manet a réalisé plusieurs versions de ce sujet. « La version de Boston est d'ailleurs la plus proche de Goya, par l'esprit romantique qui l'anime et par les tons chauds, qu'une harmonie froide de gris, de verts et de noirs remplacera dans les versions suivantes. Le vrai coupable[modifier | modifier le code]

"The problem we all live with". - Bellevue-CDI Tableau de Norman Rockwell qui se trouve au Norman Rockwell museum .Il s'agit d'une illustration faite pour le magazine Américain Look , publié en 1964.Il mesure 91.4 cm sur 147.3 cm. Le contexte historique : Entre les années 1880 et 1960 , les lois de ségrégation nommées JIM CROW LAWS (lois Jim Crow) ont été appliquées dans tout le Sud. Ces lois sont les héritières des Codes Noirs qui avaient été appliqués auparavant.Les Lois Jim Crows sont discriminatoires et partent de préjugés raciaux : les personnes de couleur ne sont pas les égaux des blancs , et chaque "race" doit être séparée, dans la vie quotidienne depuis la naissance jusqu'à la mort. Peinture à l'huile. Les couleurs : le blanc = innocence/pureté .Accentue le contraste avec la peau de l'enfant. Le rouge sur le mur = violence, agressivité , sang pour marquer l'hostilité de la population blanche manifestant contre l'entrée de l'enfant à l'école Primaire WILLIAM FRANTZ . Attitude des personnages La tomate = hostilité des blancs

L'Île des morts (peinture) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sur l’île, une cour dans l’ombre, des rochers escarpés et de hauts cyprès donnent à l’ambiance un parfum de solitude et d’oppression. Il existe cinq versions différentes de la toile réalisées par Arnold Böcklin à différentes périodes : Version de Bâle, 1880 Version de New York, 1880 Version de Berlin, 1883 Version de Leipzig, 1886 En avril 1880, Böcklin travaille sur la première version de l'Île des Morts, quand Marie Berna-Christ lui commande « un tableau propice à la rêverie ». Au-delà du deuil de Mme Berna, cet ajout équilibre visuellement la composition, et cette tache blanche crée un contraste lumineux avec l'intérieur de l'île recouverte de ces arbres sombres. À partir de la troisième version, le ciel nocturne laisse place à un jour blême, diminuant la porte énigmatique de la traversée. En ajoutant ses initiales A. Et in Arcadia ego

propagande Salvador Dalí Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, connu comme Salvador Dalí, marquis de Dalí de Púbol, né à Figueras le 11 mai 1904 et mort dans la même ville le 23 janvier 1989, est un peintre, sculpteur, graveur, scénariste et écrivain catalan de nationalité espagnole. Il est considéré comme l'un des principaux représentants du surréalisme et comme l'un des plus célèbres peintres du XXe siècle. Influencé très jeune par l'impressionnisme, il quitta Figueras pour recevoir une éducation artistique académique à Madrid où il se lia d'amitié avec Federico García Lorca et Luis Buñuel et chercha son style entre différents mouvements artistiques. Les thèmes qu'il aborda le plus fréquemment furent le rêve, la sexualité, le comestible, sa femme Gala et la religion. La sympathie de Dalí pour Francisco Franco, son excentricité et ses œuvres tardives font de l'analyse de son œuvre comme de sa personne des thèmes difficiles et sujets à controverses.

La jeune fille à la fleur Marc Riboud né en 1923, dès l’âge de 14 ans, il reçoit des mains de son père un petit Vest-Pocket qui fera rapidement de lui un photographe passionné. photographe français connu, entre autres pour ses reportages en Asie. Pendant la seconde guerre mondiale, il combattit dans la Résistance. En 1951, il quitta son poste d'ingénieur pour devenir photographe professionnel. On sent à travers ses productions en noir et blanc tout son amour et sa curiosité pour les êtres et sa stupéfaction face au monde. Le premier plan est très net mais l’arrière plan demeure plus flou. Deux idées incarnent deux positions opposées : pour et contre la guerre. Le point de vue du photographe semble neutre puisqu’il se trouve sur la ligne centrale et non dans l’un ou l’autre camp. 21 octobre 1967, les Etats-Unis sont embourbés dans les marécages vietnamiens. Une fleur contre des armes.

Massacre En Corée - Rapports de Stage Massacre en Corée de Pablo PICASSO Massacre en Corée, Pablo Picasso, 1951 Massacre en Corée est un tableau de Picasso peint en 1951, dans le style expressionniste. Le tableau est conservé au Musée Picasso de Paris. Présentation de l'œuvre Réalisé sur contreplaqué, cette œuvre de dimension de 110x120cm est une peinture à l'huile. Tres des Mayo, Francisco Goya, 1814 Dans les années 1950, Picasso prend du recul sur le « rêve »communiste d’après-guerre, pourtant par cette œuvre engagée, il rejoint la propagande pacifiste, tout en servant celle des maoïstes, qui voient en la guerre de Corée, un élément de l’impérialisme américain. Analyse du tableau L’expressionnisme dans ce tableau se traduit par l’impression de désolation qui en émane. 1) les couleurs des dégradés de gris et noir pour les êtres (comme dans Guernica), de vert et bistre pour le paysage dévasté. Lire la dissertation complète Citer cette dissertation (2011, 04).

Photographes » “La jeune fille à la fleur” de Marc Riboud Chaque semaine, je vous propose de vous faire (re)découvrir une photographie qui a marqué le XXème siècle. Véritables icônes ou témoignages poignants, ces photos ont été vues et revues. Elles ne sont généralement pas innocentes dans la célébrité de leur auteur. Divisé en quatre parties, mon article suivra toujours la même ligne de conduite : une présentation du photographe, un retour sur le contexte de la photo, la photo en elle-même et une libre expression sur ce que m’a fait ressentir la photo. Amateurs de photographie et d’Histoire, bonne lecture ! Le photographe Marc Riboud est né à Lyon le 24 juin 1923. Que se passait-il ? 21 octobre 1967, les Etats-Unis sont embourbés dans les marécages vietnamiens. La Photo © Marc Riboud – Magnum Les mots qui en ressortent Une fleur contre des armes. N’hésitez pas à dire également ce que cette photo provoque chez vous, les anecdotes sont toujours les bienvenues !

Tres de Mayo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tres de Mayo (nom complet : El tres de mayo de 1808 en Madrid, soit « Le trois mai 1808 à Madrid ») est un tableau renommé du peintre espagnol Francisco de Goya. Peinte en 1814 et conservée au musée du Prado à Madrid, cette toile est également connue sous le nom Les Fusillades du 3 mai ou en espagnol sous les noms de El tres de mayo de 1808 en Madrid, ou Los fusilamientos de la montaña del Príncipe Pío[2]. Ce tableau est la suite directe des événements décrits par Dos de Mayo. Dans la nuit du 2 au les soldats français — en représailles à la révolte du 2 mai — exécutent les combattants espagnols faits prisonniers au cours de la bataille. Les toiles Dos de Mayo et Tres de Mayo ont toutes deux été commissionnées par le gouvernement provisoire espagnol sur suggestion de Goya. « Le peuple de Madrid abusé s'est laissé entraîner à la révolte et au meurtre » note le 2 mai 1808 Murat, chef des armées de Napoléon en Espagne. Description de l'œuvre

Histoire des arts VietNam by Ethan Thompson on Prezi

Related: