background preloader

La marmite norvégienne

La marmite norvégienne
Related:  cerisebioMatériel

Marmite norvégienne Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La marmite norvégienne (dite aussi suédoise) est une caisse isolante fonctionnant selon le principe de la bouteille thermos. Cette "marmite" sans feu est aussi une sorte de cuiseur en second... Source initiale du document: les Amis de la Terre. [1] La marmite norvégienne permet de terminer la cuisson à l'étouffée et de conserver le plat chaud pendant plusieurs heures. Porter à ébullition 5 minutes; la cocotte doit être très remplie. Une marmite magique Au stand "Économie d'énergie - Négawatts" du Salon de l'Eau et de l'Écologie de 2004 à Namur (Belgique), la vedette était un cube d'environ cinquante centimètres de côté destiné à accueillir les casseroles bien avant la fin de la cuisson normale. Ce caisson bien isolé, notre marmite norvégienne, permet de conserver la chaleur emmagasinée dans la casserole lors de la première partie de la cuisson pour terminer la cuisson sans nouvel apport d'énergie. À quoi cela ressemble ? Marmite ou cuiseur ?

Avez-vous besoin d'un extracteur de jus ? Pour cuisiner bio, très peu d'ustensiles de cuisine spécifiques sont indispensables. L'équipement habituel d'une cuisine suffit. Je m'interroge même régulièrement sur la possibilité de réduire la place consacrée aux appareils, sur mon plan de travail... et sur ma facture d'électricité. Pourtant, mon petit chouchou résiste à toutes mes velléités de frugalité : c'est l'extracteur de jus. Connaissez-vous cet appareil ? On ne le croise pas souvent, car il n'est pas vendu à ma connaissance par les grandes enseignes d'équipement de la maison. C'est pourtant pas compliqué ! Son fonctionnement rappelle tout à fait les hachoirs à viande : on pousse les ingrédients dans une goulotte, juste assez longue pour ne pas risquer le jus de doigts. Ils sont entrainés par une vis sans fin vers l'extrémité d'une tarrière, où ils sont hachés par de petites lames métalliques et pressés vers une grille aux trous minuscules. Voici une petite démonstration en photos : une poignée de cassis sont réduits en jus.

Pratiques - Une Marmite Norvégienne - Pistes pour éviter la gaspillage d'énergie Pistes pour éviter la gaspillage d’énergie thermique lors de la cuisson à l’air libre, par Gilles Habituellement, nous cuisons « à l’air libre ». De ce fait, beaucoup de chaleur s’échappe vers l’air ambiant, et il est nécessaire de compenser ces pertes par un apport constant de chaleur pour que la cuisson se réalise. C’est un peu comme si on faisait couler de l’eau sans arrêt pour remplir une baignoire dont la bonde (bouchon) n’aurait pas été mise en place... La marmite norvégienne remédie à cette abération. Passerelle Eco : la revue des alternatives écologiques pratiques :Cet article a été initialement publiée dans Revue Passerelle Eco N°13 Voir aussi : l’article "une marmite norvégienne simplifiée" dans la revue Passerelle Eco n°36 le site de l’autoproducthèque écolotonome Principes de la marmite norvégienne Pour éviter ce gaspillage, on va utiliser une marmite norvégienne. Notre essai de matériaux Du bois pour la rondelle d’isolant. A vous de jouer ! Avant de vous quitter

Cuisson à la vapeur douce : pourquoi la privilégier ? La cuisson à la vapeur douce est l’un des modes de cuisson les plus sains. En effet, la majorité des nutriments présents dans nos aliments est altérée par la cuisson. Dès 40°C, la vitamine C est détruite, mais c’est surtout au-delà de 100°C que la majorité des autres vitamines l’est aussi, et que certains minéraux et oligo-éléments peuvent être précipités et devenir non absorbables (voir néfastes) par l’organisme. Ainsi, pour profiter de l’ensemble des vitamines, minéraux et enzymes de nos aliments, il faudrait manger cru. Par ailleurs, un grand nombre de personnes ont des difficultés à digérer les aliments crus, et la Médecine Traditionnelle Chinoise nous invite à manger chaud, a minima « décrudi », à une température au moins égale à celle de l’estomac (38°C) pour que la digestion ne demande pas trop d’effort à l’organisme. La cuisson à la vapeur douce préserve de nombreux nutriments En effet, avec le procédé de la vapeur douce, les aliments ne sont jamais cuits à 100°C. Remarque

Marmite norvégienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On appelle marmite norvégienne un procédé de fin de cuisson des aliments consistant à les placer dans un récipient lui-même contenu dans un réceptacle isolant : après avoir été chauffés de façon traditionnelle — mais moins longtemps que le temps de cuisson habituel —, les aliments peuvent y finir de cuire de façon autonome, sans nouvelle dépense d'énergie. Contrairement à ce que le nom indique, il ne s'agit pas forcément d'une marmite et il n'est pas sûr qu'elle soit d'origine norvégienne[1]. Principe[modifier | modifier le code] C'est une caisse isotherme dans laquelle on place une marmite (ou un autre récipient muni d'un couvercle) contenant un plat dont la cuisson a été démarrée sur le feu : dans cette caisse isolée, il va continuer à cuire quelques heures sans aucune source d'énergie extérieure. Histoire[modifier | modifier le code] Avantages et développement actuel[modifier | modifier le code]

Guides des ustensiles de cuisine fabriqués en France S’il y a une spécialité que l’on ne discute pas à la France, c’est bien sa cuisine. Même les pays qui goûtent le moins l’arrogance supposée du petit hexagone apprécient ce savoir-faire. Et qui dit cuisine dit instruments pour la préparer… A cet égard, la France fabriquent encore aujourd’hui, sur son territoire, un assez large choix de produits. Souvent haut de gamme, il en existe également de plus abordables. Le groupe Seb, numéro un mondial du petit électroménager, dispose toujours en France de plusieurs sites de production, où il fabrique notamment deux parmi les plus emblématiques des instruments de cuisine made in France. C’est également en Bourgogne, à Tournus, que sont produits une partie des articles culinaires de Téfal, entreprise rachetée par Seb à la fin des années 1960. Autres produits réputés, les autocuiseurs et casseroles Sitram en inox sont élaborés depuis 1963 dans le Centre de la France. Cocottes toujours, mais en céramique cette fois.

Une petite sélection de blogs en français... "...Fabriquée à partir de matériaux de récupération, voici la boîte isolante qui permet : - de conserver pendant plusieurs heures un plat au chaud OU - de finir la cuisson d’un plat sans apport d'énergie supplémentaire (marmite norvégienne) ; par exemple pour cuire du riz, on le porte à ébullition avec une gazinière ordinaire (ou le cuiseur solaire) et on met la marmite dans la boîte isolante où la cuisson se terminera." ( source ) - Là, un autre blog passionnant où l'on assiste à la naissance d'une marmite norvégienne avec un équipement minimal (carton+couverture de laine+couverture de survie) pour une efficacité maximale : " Mais qu’est- ce que vient faire la marmite dans cette histoire ? - Une très belle réalisation "couture-récup'" sur ce blog : Découvrez les autres images et le texte ici - Simple et peu encombrante : " (...) - Un sympathique article à propos d'une marmite en carton :Cuisine équipée... " Nous sommes dans les cartons mais pas encore dans le déménagement, qu'est-ce?

Quelle recette dans quelle marmite ? Si vous n’en avez pas encore une, munissez-vous d’une marmite. Cet ustensile fait partie des basiques en cuisine et sert très souvent, c’est pour cette raison qu’il vous en faudra au moins une de qualité pour vos préparations culinaires. Si vous avez la place d’en stocker plusieurs, ce ne sera pas non plus un luxe. Avoir une marmite en fonte ou en inox pour les préparations à base de poissons et un faitout pour vos plats à base de viandes vous permettra de ne pas être victime d’odeurs ou d’arômes inappropriés pour vos plats. Quelle est la différence entre une marmite et un faitout ? Historiquement, la marmite n’avait pas de anses. Marmite noire Le Capucin - Diamètre 28 cm Bassine à confiture en cuivre massif Baumalu - Diamètre 38 cm Quelles préparations faire dans une marmite ? Différent types d’aliments peuvent être préparés dans une marmite ou dans un faitout. Marmite à moules Baumalu - Diamètre 18 cm Marmite - Gamme rouge et noir - Diamètre 30 cm La recette du jour de Mon Magasin Général

Blog Pascal: Fabrication d'une "marmite norvégienne" Fabriquée à partir de matériaux de récupération, voici la boîte isolante qui permet :- de conserver pendant plusieurs heures un plat au chaud OU- de finir la cuisson d’un plat sans apport d'énergie supplémentaire (marmite norvégienne) ; par exemple pour cuire du riz, on le porte à ébullition avec une gazinière ordinaire (ou le cuiseur solaire) et on met la marmite dans la boîte isolante où la cuisson se terminera. (La laine pour l’isolation a été obtenue via le réseau Freecycle ) Comment choisir une cocotte ? Comment choisir une cocotte ? Le guide Si vous aimez cuisiner et que vous souhaitez réaliser des plats familiaux, mijotés, ou en sauce par exemple, vous devez acquérir un nouvel ustensile de cuisine pour la cuisson : une cocotte, ou bien une mijoteuse ou un autocuiseur. Quelle est la différence entre une cocotte, un autocuiseur et une mijoteuse ? Un autocuiseur est plus connu sous le nom de « cocotte-minute« . La cocotte, quant à elle, est souvent consituée de fonte. Enfin, la mijoteuse, comme son nom l’indique, permet de faire mijoter des plats. Cocotte minute Actua Seb - 6 l Cocotte ovale Invicta - Rubis - Diamètre 26 cm Mijoteuse Invicta - Ronde noire - Diamètre 21 cm Les critères à prendre en compte pour choisir une cocotte Choisir un autocuiseur L’autocuiseur convient aux personnes qui souhaitent une cuisine saine, et rapide. Choisir une mijoteuse ou cocotte en fonte La cocotte en fonte est idéale pour les personnes à la recherche de plats traditionnels, et rustiques.

Marmite norvégienne en couette Petit souvenir de vacances... A l'intérieur de ce baluchon, une cocotte avec de la daube à la provençale* continue de mijoter... c'est un peu le degré zéro de la marmite norvégienne. Faute d'un caisson approprié à l'époque, j'avais mis la cocotte bien fermée dans une couette, en procédant ainsi : sur la table, j'ai disposé une grande nappe, dessus, j'ai prévu une ficelle dépassant la nappe, sur la ficelle, j'ai étalé une couette, sur la couette, j'ai posé une serviette de bain, et dessus j'ai placé la cocotte à peine ôtée du feu. J'ai bien replié la serviette sur la cocotte (bien fermée évidemment), puis je l'ai enveloppée comme j'ai pu dans la couette, je me suis servie de la ficelle pour bien emballer le tout, et pour finir, j'ai maintenu l'ensemble en nouant les pans de la nappe.

Related: