background preloader

Parution du livre "La brutalisation du corps féminin (...)"

Parution du livre "La brutalisation du corps féminin (...)"
La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne Considérons cent femmes tirées au sort. Toutes auront été confrontées à une forme ou une autre d’une médicalisation spécifiquement liée à leur sexe : vaccins (rubéole…), hormones pour un oui ou un non, traitement de la ménopause, dispositifs contraceptifs, aide à la procréation, cicatrices d’épisiotomie ou de césarienne, hystérectomie, mammographie, etc. Mathématicien de formation, le Dr Marc Girard s’est spécialisé en recherche clinique et en épidémiologie, avec un intérêt tout particulier pour les effets dommageables des traitements médicaux (iatrogénie). Edité par l’auteur, 4 square Paul Fort, 78760 Jouars-Pontchartrain E-mail : agosgirard@free.fr Dépôt légal : janvier 2013 140 pages, 15 €, port gratuit pour la France (contacter l’auteur pour les envois à l’étranger) [1]. Disponible directement chez l’auteur (4 square Paul Fort, 78760 Jouars-Pontchartrain) : Disponible également sur Amazon.fr [2]. Table des matières 1. 2. 3. 4. E.

Seconde édition du livre "La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne" Réactions de lecteurs (et de lectrices...) Franchement j’en ai eu les larmes aux yeux. A la fois tendre et violent, passionné et réaliste. Que ne l’avez-vous écrit 20 ans plus tôt, je comprends désormais tant de choses ? Comme d’habitude, je vais lire avec le plus vif intérêt votre livre. Permets-moi de te dire que je suis émerveillée par ce ton juste, ce ressenti exceptionnel, cette honnêteté médicale et ce respect vis à vis des femmes qui, en soi, ne choisissent pas vraiment... elles suivent... (…) l’expérience maternelle exactement comme si vous l’aviez vécue dans votre propre chair. J’en suis déjà à la conclusion. J’espère que ce livre contribuera à faire bouger les lignes. J’espère que votre livre aura beaucoup de succès et pourra changer certains esprits et méthodes qui paraissent en effet le plus souvent encore trop liés aux reliques de notre société judéo-chrétienne. Un GRAND MERCI M. En tant que femme, je ne peux que vous remercier et vous encourager dans cette voie. Eh bé !

Nouvelles plaintes contre les pilules Les accidentées de la pilule se lancent dans un bras de fer contre les labos. Plus d’un mois après l’action en justice engagée par la Bordelaise Marion Larat contre Bayer, une dizaine de jeunes femmes devraient lui emboîter le pas, à la fin de cette semaine, en déposant plainte auprès du parquet de Bobigny (Seine-Saint- Denis), siège de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), également dans leur viseur. Comme dans le dossier du Mediator, un duo d’avocats bordelais orchestre la majeure partie de ce pilonnage pénal. Les deux conseils ont déjà reçu plus de 350 témoignages de victimes d’embolies pulmonaires et d’AVC et la notification de onze décès – essentiellement consécutifs à la prise de contraceptifs oraux de troisième et quatrième générations –, mais tous ne sont pas complets. Ces risques justement, quels sont-ils? Au-delà des responsabilités des laboratoires pharmaceutiques, du "gendarme du médicament", des médecins, celle des politiques pourrait être examinée.

La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne: Amazon.fr: Marc Girard La saga du cholestérol J’ai raconté l’histoire du cholestérol le 22 février au cours de La Tête au Carré, l’émission scientifique de France-Inter animée par Mathieu Vidard. L’occasion de rouvrir ce vieux débat m’a été donnée par la sortie ce jour du nouveau livre du Pr Philippe Even, ex-doyen de faculté devenu tonton flingueur sur le tard. Les multiples interventions médiatiques de Philippe Even où il pourfend les médicaments de la classe des statines donnent une idée des arguments qu’il doit développer dans son livre, largement inspirés de ceux de Michel de Lorgeril, grand cholestéro-sceptique devant l’Eternel. La première guerre mondiale du cholestérol (1950 - 1993) Tout commence aux USA. Comme on trouve du cholestérol dans les plaques qui bouchent les artères, il était tentant d’en faire un facteur [1] de risque, c’est à dire de chercher à prouver un lien de cause à effet entre l’excès de cholestérol circulant dans le sang et les accidents cardiaques. La baisse de mortalité cardiovasculaire atteint 30%.

Société Orwellienne ! Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire...........George Orwell. Il n'a échappé à personne que nous sommes bien dans une société de l'écran et de l'image. Nos médias officiels de médiocres mensonges abreuvent les esprits, les commentaires trahissent les images et les mots, les esprits aveuglés par tant de "vérités" restent figés dans une propagande dans la lignée des documentaires "sous l'oeil de Vichy" ! On nous raconte de biens jolis romans dont les titres sont biens rodés "printemps arabe", "révolution de Jasmin", et autres mots plus colorés. Nous pouvons applaudir devant de telles tromperies au point que certains pensent encore qu'une guerre devient "préventive", voir qu'un bombardement serait "humanitaire" ! Ces élites ont l'art de piller en faisant croire qu'elles ne volent rien, elles se cachent bien à l'abri derrière des idéologies pour fabriquer notre consentement. (cf Georges Orwell "1984" écrit en 1948, publié en 1949)

La vie sans pilule - Éducation / jeunesse Amélie a fait le choix de l'implant contraceptif, "pour ne plus y penser". © Radio France Faire l'amour sans souhaiter avoir d'enfant. Il y a un peu plus de 40 ans, cette liberté aujourd'hui acquise par les femmes n'existait pas. Plus de 60 ans plus tard, vendredi matin au planning familial du boulevard Masséna, dans le 13ème arrondissement de Paris. Choisir sa contraception Bien enfoncées au fond de leurs sièges, encore engoncées dans leurs manteaux, les jeunes femmes observent avec attention chacun des objets qui circulent autour de la table. C'est Héléna qui sort de cette pièce. Héléna n'a que 20 ans mais elle préfère le stérilet que seul le médecin du planning a accepté de lui poser. Réunion au planning familial pour trouver un moyen de contraception adapté © Radio France Au Planning, aucun médecin ne dira à une femme qui n'a jamais eu d'enfant qu'il ne peut pas lui poser un stérilet. Amélie arrête la pilule troisième génération, car en mars, elle ne sera plus remboursée.

« La domination masculine est encore partout »Entretien avec Françoise Héritier Cette anthropologue de renom, disciple de Lévi-Strauss, va faire grincer des dents *. Alors que l'époque salue la progression sociale des femmes, Françoise Héritier démontre que cette idée est fausse et qu'au contraire la suprématie masculine reste universelle.Dans un précédent ouvrage, l'anthropologue Françoise Héritier démontrait que la différence des sexes est à l'origine de toute pensée. Elle racontait les premiers humains, observant la nature, regardant leur corps et découvrant qu'il y a du mâle et du femelle, du sperme et du sang, du jour et de la nuit, du chaud et du froid, de l'humide et du sec. Cette catégorisation binaire, faite « aux aubes de l'humanité », structure la pensée. Aujourd'hui, la disciple de Claude Lévi-Strauss, professeur au Collège de France, va plus loin. Elle démontre que la suprématie masculine est universelle.

Danger medocs et traitements Le racisme est-il moderne ? La récente polémique autour d’Éric Zemmour m’a donné envie de réfléchir au racisme. De manière plus générale, je me suis penché sur les idéologies qui affirment l’existence de hiérarchies naturelles entre groupes humains : racisme, sexisme, homophobie, darwinisme social... Les adorateurs de l’Ordre Naturel Ces croyances, qu’on se plaît à présenter comme des survivances du XIXème siècle, sont-elles des archaïsmes en voie de disparition ? Ne sont-elles pas, au contraire, des éléments essentiels de la modernité ? On le voit, le problème dépasse largement le cas Zemmour. Modernité des idéologies réactionnaires Comment de telles croyances peuvent-elles encore subsister au début du XXIème siècle ? Dès le départ, dès la Révolution française, la bourgeoisie triomphante a été sur ces sujets extrêmement ambiguë, pour ne pas dire hypocrite. Interprétation optimiste De nouvelles formes de racisme Ordre naturel et capitalisme La croyance en un Ordre Naturel (ou quasi-naturel) n’a donc pas disparu.

Touche pas à ma prostate ! Je republie cet article de 2008 à l’occasion de la mise au point de la Haute Autorité de Santé du 4 avril 2012, qui confirme l’absence d’intérêt du dépistage du cancer de la prostate, y compris chez les sujets à risque. Ajout du 22 mai 2011 : pour des données à jour, écoutez plutôt l’émission du 20 mai 2011 : la Tête au Carré sur France-Inter. L’USPSTFa confirmé son avis le 21 mai 2012 Le dépistage systématique du cancer de la prostate n’est pas une bonne stratégie de santé. Ce dépistage aboutit dans de nombreux cas à découvrir dans la prostate des cellules cancéreuses qui n’auraient jamais provoqué de cancer. Pour l’instant, les données disponibles ont conduit la Haute Autorité de Santé à ne pas recommander ce dépistage.. Malgré ces incertitudes, tous les ans, des milliers d’hommes sont inquiétés, opérés, irradiés, rendus impuissants ou incontinents pour un bénéfice hypothétique. Vous trouverez des articles complémentaires ci-dessous et la liste des médecins signataires en bas de page.

Related: