background preloader

Parution du livre "La brutalisation du corps féminin (...)"

Parution du livre "La brutalisation du corps féminin (...)"
La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne Considérons cent femmes tirées au sort. Toutes auront été confrontées à une forme ou une autre d’une médicalisation spécifiquement liée à leur sexe : vaccins (rubéole…), hormones pour un oui ou un non, traitement de la ménopause, dispositifs contraceptifs, aide à la procréation, cicatrices d’épisiotomie ou de césarienne, hystérectomie, mammographie, etc. Mathématicien de formation, le Dr Marc Girard s’est spécialisé en recherche clinique et en épidémiologie, avec un intérêt tout particulier pour les effets dommageables des traitements médicaux (iatrogénie). Edité par l’auteur, 4 square Paul Fort, 78760 Jouars-Pontchartrain E-mail : agosgirard@free.fr Dépôt légal : janvier 2013 140 pages, 15 €, port gratuit pour la France (contacter l’auteur pour les envois à l’étranger) [1]. Disponible directement chez l’auteur (4 square Paul Fort, 78760 Jouars-Pontchartrain) : Disponible également sur Amazon.fr [2]. Table des matières 1. 2. 3. 4. E. Related:  Médicaments DangereuxWeb independantMédical / Labos / Pharma

Seconde édition du livre "La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne" Réactions de lecteurs (et de lectrices...) Franchement j’en ai eu les larmes aux yeux. A la fois tendre et violent, passionné et réaliste. Que ne l’avez-vous écrit 20 ans plus tôt, je comprends désormais tant de choses ? Comme d’habitude, je vais lire avec le plus vif intérêt votre livre. Permets-moi de te dire que je suis émerveillée par ce ton juste, ce ressenti exceptionnel, cette honnêteté médicale et ce respect vis à vis des femmes qui, en soi, ne choisissent pas vraiment... elles suivent... (…) l’expérience maternelle exactement comme si vous l’aviez vécue dans votre propre chair. J’en suis déjà à la conclusion. J’espère que ce livre contribuera à faire bouger les lignes. J’espère que votre livre aura beaucoup de succès et pourra changer certains esprits et méthodes qui paraissent en effet le plus souvent encore trop liés aux reliques de notre société judéo-chrétienne. Un GRAND MERCI M. En tant que femme, je ne peux que vous remercier et vous encourager dans cette voie. Eh bé !

La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne: Amazon.fr: Marc Girard Nouvelles plaintes contre les pilules Les accidentées de la pilule se lancent dans un bras de fer contre les labos. Plus d’un mois après l’action en justice engagée par la Bordelaise Marion Larat contre Bayer, une dizaine de jeunes femmes devraient lui emboîter le pas, à la fin de cette semaine, en déposant plainte auprès du parquet de Bobigny (Seine-Saint- Denis), siège de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), également dans leur viseur. Comme dans le dossier du Mediator, un duo d’avocats bordelais orchestre la majeure partie de ce pilonnage pénal. Les deux conseils ont déjà reçu plus de 350 témoignages de victimes d’embolies pulmonaires et d’AVC et la notification de onze décès – essentiellement consécutifs à la prise de contraceptifs oraux de troisième et quatrième générations –, mais tous ne sont pas complets. Ces risques justement, quels sont-ils? Au-delà des responsabilités des laboratoires pharmaceutiques, du "gendarme du médicament", des médecins, celle des politiques pourrait être examinée.

Atoute.org : forum médical la guerre contre les bactéries Les outils de lutte contre les bactéries mis au point au 20ème siècle ne sont pas parfaits. Contrairement, par exemple, à une cancérothérapie, les antibiotiques ont une durée de vie limitée. Une thérapie contre le cancer mise au point il y a 50 ans est encore efficace aujourd'hui. Au contraire, un antibiotique peut devenir inefficace avec le temps, en particulier si on l'utilise mal. Très tôt, Alexander Fleming avait souligné ce problème épineux dans son discours de réception du Prix Nobel : "Il n'est pas difficile de rendre les microbes résistants à la pénicilline en laboratoire en les exposant à des concentrations insuffisantes pour les tuer ; la même chose peut parfois avoir lieu dans le corps". "Le jour viendra peut-être où n'importe qui pourra acheter de la pénicilline. C'est presque exactement ce qui est arrivé. Le résultat de tout cela est que, hélas, beaucoup d'anciens antibiotiques sont de moins en moins efficaces. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Lectures pour tous Une seconde édition de mon livre La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne vient de paraître. A quelques corrections près d’erreurs résiduelles, le texte est quasiment inchangé par rapport à la première édition ; via un changement d’imprimeur et grâce à la précieuse complicité d’un fidèle lecteur, graphiste de son métier, l’objectif a surtout été de corriger certaines imperfections de présentation (couverture, typographie...) dont je n’ai pris conscience que rétrospectivement : je prie instamment mes premiers lecteurs de pardonner ces ratages totalement indépendants de ma volonté [12]. Quoique le choix d’une police plus lisible se solde par une augmentation du nombre de pages, l’ouvrage reste vendu au même prix (15 €) ; il est toujours disponible sur Amazon, ou directement sur commande chez l’auteur. J’ai lu ce week end avec la plus grande attention votre livre. Edité par l’auteur, 4 square Paul Fort, 78760 Jouars-Pontchartrain E-mail : agosgirard@free.fr Disponible :

Société Orwellienne ! Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire...........George Orwell. Il n'a échappé à personne que nous sommes bien dans une société de l'écran et de l'image. Nos médias officiels de médiocres mensonges abreuvent les esprits, les commentaires trahissent les images et les mots, les esprits aveuglés par tant de "vérités" restent figés dans une propagande dans la lignée des documentaires "sous l'oeil de Vichy" ! On nous raconte de biens jolis romans dont les titres sont biens rodés "printemps arabe", "révolution de Jasmin", et autres mots plus colorés. Nous pouvons applaudir devant de telles tromperies au point que certains pensent encore qu'une guerre devient "préventive", voir qu'un bombardement serait "humanitaire" ! Ces élites ont l'art de piller en faisant croire qu'elles ne volent rien, elles se cachent bien à l'abri derrière des idéologies pour fabriquer notre consentement. (cf Georges Orwell "1984" écrit en 1948, publié en 1949)

La saga du cholestérol J’ai raconté l’histoire du cholestérol le 22 février au cours de La Tête au Carré, l’émission scientifique de France-Inter animée par Mathieu Vidard. L’occasion de rouvrir ce vieux débat m’a été donnée par la sortie ce jour du nouveau livre du Pr Philippe Even, ex-doyen de faculté devenu tonton flingueur sur le tard. Les multiples interventions médiatiques de Philippe Even où il pourfend les médicaments de la classe des statines donnent une idée des arguments qu’il doit développer dans son livre, largement inspirés de ceux de Michel de Lorgeril, grand cholestéro-sceptique devant l’Eternel. La première guerre mondiale du cholestérol (1950 - 1993) Tout commence aux USA. Comme on trouve du cholestérol dans les plaques qui bouchent les artères, il était tentant d’en faire un facteur [1] de risque, c’est à dire de chercher à prouver un lien de cause à effet entre l’excès de cholestérol circulant dans le sang et les accidents cardiaques. La baisse de mortalité cardiovasculaire atteint 30%.

Respect du patient en France : il y a encore beaucoup de progrès à faire Edito Respect du patient en France : il y a encore beaucoup de progrès à faire Par "Loup" Article du 24 août 2012 J’ai été prise de violentes migraines plusieurs jours auparavant, accompagnées d’un épisode bref de paralysie partielle du côté gauche, de perte de la vision et de l’orthographe. J’ai eu très peur évidemment. Mes migraines ne cédant pas d’un pouce, je me rends chez mon médecin, quelques jours après l’épisode. Celle-ci m’assure qu’il me faut passer un scanner en urgence. Elle tente de me prendre un rendez-vous en ville mais impossible, rien avant le lundi et nous sommes jeudi. Mais là, je vais vers l’inconnu. Dans le hall d’accueil, on veut immédiatement m’immobiliser sur un brancard, allongée. Cela ne plaît pas du tout aux deux infirmières. On m’emmène. Mon choix ? Mon mal de tête est infernal à présent. A distance des événements, je suis décidément en colère. Je suis extrêmement perturbée depuis cet épisode. "Loup"

Xanax, Lexomil, Lysanxia, Valium, lorazépam, Myolastan, ces médicaments qui rétrécissent le cerveau En 1982, le gouvernement britannique apprenait que les benzodiazépines (dérivés du valium : Xanax, Lexomil, Lysanxia, Myolastan…) pouvaient provoquer des troubles neurologiques graves. 30 ans plus tard… les médecins continuent de distribuer les pilules comme des Smarties ! The Independent on Sunday a lâché une bombe. Le canard britannique s’est procuré des documents confidentiels plutôt gênants. En 1981, suite aux trouvailles du professeur (aujourd’hui émérite) Malcolm Lader, chercheur de renom dans le domaine de la psychiatrie, le Medical Research Council (MRC, institut gouvernemental) avait organisé un brainstorming scientifique pour évoquer le rétrécissement du cerveau survenu chez certains patients gobant des benzodiazépines. La bourse ou l’avis La camelotte qui ramolit le cerveau « Enorme scandale« Descente aux enfers Valerie Bell a fait une attaque de panique, en 1984. « Nous avions deux magasins de fleurs dans l’Essex, avec mon mari. Les mots ont un sens

Related: