background preloader

Éolienne offshore

Éolienne offshore
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Éoliennes D4 (au premier plan) à D1 (en arrière plan), sur le banc Thornton (28 km de la Belgique en Mer du Nord).la partie émergée mesure 157 m de haut, soit 184 m au-dessus du fond marin. Le diamètre balayé est de 126 m, chaque pale mesurant 61,5 m. Puissance : 5 MW par turbine « REpower » Les vents marins sont plus forts et plus réguliers que sur terre (ici en janvier et en juillet, en vitesse moyenne ; la couleur claire indique les zones les plus ventées) Une éolienne offshore ou officiellement éolienne en mer[1] fonctionne de la même manière qu'une éolienne terrestre, mais est implantée au large des côtes pour mieux utiliser l'énergie du vent afin de produire de l'électricité grâce à une turbine. Surfaces et répartition nécessaires[modifier | modifier le code] L'énergie éolienne est un élément non suffisant, mais essentiel des bouquets énergétiques. Puissance et rendements[modifier | modifier le code] En Europe[modifier | modifier le code]

Éolien offshore Éolienne offshore L'éolien offshore, éolien marin ou maritime désigne l'installation de fermes éoliennes en mer (à des profondeurs allant jusqu'à 25 ou 30 m et dans des zones situées en moyenne à 10 km des côtes) et raccordé au réseau terrestre par un câble sous-marin. C'est l'une des voies de développement de l'éolien, car elle s'affranchit en grande partie du problème des nuisances esthétiques et de voisinage. D'autre part le vent est beaucoup plus fort et constant qu'à terre : un régime de marche de 96% est par exemple estimé en mer du Nord 1). Cette solution permet le développement technique progressif d'éoliennes de très grande puissance (jusqu’à 7 MW). Le far-shore désigne les éoliennes offshore installées à une très grande distance des côtes. Ainsi, la production d'électricité éolienne en mer est plus importante qu'à terre à puissance équivalente. Capacité installée Puissance installée par pays, données exprimées en MW 2) l'Europe Le potentiel Les parcs éoliens offshore Avantages France

Éoliennes offshore : explications, fonctionnement, installation Fin 2012 en Europe, il existait 1 662 éoliennes offshore réparties sur 55 parcs éoliens complètement opérationnelles, totalisant ainsi une capacité de 4 995 MW. Les coûts des installations éoliennes (terrestres et maritimes) devraient représenter en 2020 un surcoût d’environ 5,37 euros par an sur la facture d’électricité d’un foyer consommant 2 500 kWh par an (moyenne actuelle pour un foyer ne se chauffant pas à l’électricité). Cela correspondrait à environ 1,5% de la facture totale, pour un prix du kWh de 0,15 centimes d’euro. Fondations d'éoliennes posées : base gravitaire, monopieu ou jackets ? LONDRES - (Royaume- Uni) - 01/06/2011 - 3B Conseils - Par Francis Rousseau - Selon le rapport (accès payant) Offshore Wind Construction and Installation Report signalé par Tidal Today, 20 à 25% des dépenses d'un parc éolien offshore passeraient dans les fondations sous-marines posées. Ceci aurait pour principal effet d'incliner les constructeurs à éloigner les futurs parcs le plus possible des côtes et à privilégier les parcs en haute mer sur fondations flottantes. Les concepteurs, les développeurs et les organismes soutenus par le gouvernement britannique ont donc un véritable défi logistique à relever en proposant dorénavant de nouvelles conceptions de fondations sous-marines moins coûteuses que leurs aînées. Cela n'est pas aussi facile qu'il y parait, surtout si on rapproche ce défi des puissances de plus en plus importantes que les turbines atteignent, de la taille des nouvelles pales et des poids de plus en plus conséquents que les mâts et donc les fondations ont à supporter."

L'éolien offshore contribuerait à l'épanouissement de la vie marine > Eolien Une étude scientifique, menée sur cinq ans, a révélé que le premier parc éolien offshore installé près d'Egmond aan Zee, aux Pays-Bas, a contribué à l'épanouissement de la vie marine et n'a eu vraisemblablement aucun impact négatif. La construction en 2006 du parc éolien est l'œuvre de NoordzeeWind, une joint-venture entre Shell et Nuon (filiale de Vattenfall aux Pays-Bas). Le parc est entièrement opérationnel depuis 2007. Situé à une distance comprise entre 10 et 18 km au large de la côte hollandaise, il s'étend sur 27 km². À la fin des années 1990, le ministère des affaires économiques (désormais EL&I) avait décidé d’évaluer le potentiel de l'énergie éolienne en mer et d'investir dans une installation offshore. Cinq années de recherche scientifique IMARES, NIOZ et Bureau Waardenburg sont les plus grands instituts de recherche aux Pays-Bas. NoordzeeWind les avait mandatés pour examiner les effets du parc éolien sur la vie marine. Parcs éoliens offshore futurs Les résultats de la recherche

Top 10 des parcs éoliens offshore d'Europe Par GreenUnivers le 03 mai 2011 (Article mis à jour le 4 décembre 2011) Voici la liste des plus grands parcs éoliens offshore d’Europe — et du monde. Pour l’instant, l’éolien offshore reste cher à installer – environ 4 millions d’euros/MW – et ne représente que 1,6% des capacités éoliennes mondiales – environ 4 GW fin 2011 sur plus de 200 GW dans le mond. L’Europe abrite la quasi-totalité des parcs existants et prépare près de 150 GW d’immenses parcs en mer d’ici à 2020, mais les USA et la Chine affichent à leur tour de grands projets. Fin juin 2011, l’Europe du Nord comptait 49 parcs en service sur 9 pays, d’un total de 3,3 GW (2.247 turbines), ce qui représente 80% des parcs offshore mondiaux, avec en tête la Grande-Bretagne et le Danemark. La Grande Bretagne compte les plus grands parcs mondiaux : Danemark Le Danemark est le pays du leader mondial des turbines Vestas et celui qui tire la plus grande part de son électricité de l’énergie du vent. Reste de l’Europe (hors GB et Danemark)

Courant continu haute tension Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Convertisseurs à thyristors sur le pôle 2 de la ligne Inter-Island en Nouvelle-Zélande. Symbole d'un convertisseur AC/DC. Le courant continu haute tension (CCHT), en anglais High Voltage Direct Current (HVDC), est une technologie d'électronique de puissance[1] utilisée pour le transport de l'électricité en courant continu haute tension. Son utilisation est minoritaire par rapport au transport électrique à courant alternatif (AC) traditionnel de nos réseaux électriques. Son principal intérêt est de permettre le transport d'électricité sur de longues distances ; le courant continu cause moins de pertes dans ce cas. Une station en courant continu haute tension peut permettre de connecter entre eux deux réseaux alternatifs non-synchrones, par exemple n'ayant pas la même fréquence (liaisons au Japon entre des iles à 50Hz et d'autres à 60Hz) ou ayant des réglages de fréquence indépendants[2]. La technologie HVDC est apparue dans les années 1930.

Related: