background preloader

La surconsommation

La surconsommation

Envoyé spécial Au sommaire : La prison hors les murs. Du bracelet électronique au travail d'intérêt général, gros plan sur les aménagements de peine dont bénéficient certains condamnés. - Turquie, un modèle à bout de souffle. Caroline Fourest et Fiammetta Venner enquêtent auprès des «gagnants» et les «perdants» de l'ère Erdogan ?

Décroissance : pic pétrolier et concept d'entropie Alors que l’extraction du gaz de schiste se révèle être une impasse, le pic pétrolier approche à grands pas et les partisans de la décroissance affinent leurs arguments. Parmi ceux-ci, une loi fondamentale de la physique : le second principe de la thermodynamique et son concept central : l’entropie. Adaptée à l’analyse économique, cette loi réduit à néant les rêves d’une croissance infinie dont les premières limites se font effectivement déjà sentir. Selon ce principe majeur de la physique du XIXe siècle, dans un système isolé, l’entropie (grandeur caractérisant le désordre) ne peut qu’augmenter, ce qui, adapté à l’économie, conduirait inexorablement toute civilisation basée sur une croissance infinie à une ruine certaine. Thermodynamique et économie : deux domaines historiquement liés L’application au domaine économique d’une loi de la physique, si universelle soit-elle, nécessite de multiples précautions. “Ne vous inquiétez pas, promis la croissance, c’est pour 2014.”

Trueque en vez de shopping “Yo cambié una tele por un microondas”. “Yo un X-Box por una chamarra de piel bien chida”. “Por mi tripié de fotografía, obtuve un frigobar muy bien cuidado”, son algunas de las frases que los participantes en el Tianguis del Trueque de Guadalajara expresan cuando se les pregunta qué se puede obtener en este evento. Bienes, servicios, conocimiento y alimentación son actividades de las economías de las ciudades que normalmente se obtienen mediante el dinero. Pero en la Red de Economía Solidaria consideran que todo eso se puede adquirir en especie o con servicios. “Yo no estoy peleado con el dinero, es un maravilloso invento, el problema es cómo se utiliza y ahí es donde viene todo el problema”, apunta Marco Alfredo González, uno de los organizadores. Los tianguis y el truque son formas antiguas de comercio que hicieron fuertes a imperios indígenas en otra época. Un espacio que brincó de las redes sociales para convertirse en un modelo pequeño, pero eficiente, de economía y comunidad.

Parce que vous ne valez rien ! Déodorants cancérigènes, rouges à lèvres qui plombent le foie, crèmes de jour stérilisantes… Mais qu’y a t’il dans nos cosmétiques ? La réglementation sanitaire des produits de beauté dans l’hexagone est encore balbutiante : agents de synthèse pétrochimiques, nanomatériaux non dégradables et vivisections hasardeuses, font peser un risque sur l’environnement, la biodiversité et sur notre santé. Les alternatives d'une cosmétique naturelle existent et les fabricants s'engouffrent dans cette nouvelle brèche “bio”. Paiement sécurisé Située à une quarantaine de kilomètres au sud de Paris, sur la commune de Corbeil-Essonnes, la cité des Tarterêts est habitée par environ15 000 personnes et semble aujourd’hui synthétiser tous les fantasmes liés au mal être des banlieues françaises. Créée par décret royal pour servir de port d’attache à la Compagnie des Indes, la ville de Lorient s’est ensuite développée autour de son arsenal. « Prix Georges Sadoul 1980, Cochon qui s’en dédit fit scandale.

Jancovici Cours 1-2 "Du big bang (ou presque) à nos jours" Mines2008 Crean comunidades de la Sierra Norte de Oaxaca telefonía celular autónoma y única en el mundo | Agencia de Noticias del Istmo En comunidades indígenas de la Sierra Negra de Oaxaca ya camina un sistema de telefonía celular comunitaria, un novedoso proyecto social de comunicación sin nombre definido pero único en México y el mundo, que busca un modelo de administración similar a las radios comunitarias. Este sistema de comunicación tiene su base en la comunidad zapoteca Telea de Castro. Ahí existe la Radio Comunitaria Dizha Kieru que, con su transmisión en frecuencia modulada, hace uso del derecho a la comunicación cuyo espíritu está recogido en Los Acuerdos de San Andrés y tiene el respaldo de diversos instrumentos legales vigentes en México. La esencia del proyecto es “que una comunidad pueda administrar su propia sistema basado en el modelos de las radios comunitarias”, declara Pedro Flores, coordinador del proyecto. Es básico fomentar la comunicación local e interpersonal a larga distancia e impulsar un servicio para las comunidades, considera el impulsor. El teléfono ante la asamblea Los desafíos Article Tags

MARKETING VERT : Le grand maquillage - Cash Investigation Marketing Vert, est un reportage (1h12) de l'émission Cash Investigation, qui enquête sur les abus du greenwashing, faisant croire au respect de l'environnement, mais permettant surtout aux entreprises d’augmenter leurs ventes, suivi du portrait de Jeffrey Wigand, un homme courageux contre les géants du tabac. Le marketing écologique, aussi appelé marketing vert, est l'utilisation du positionnement écologique d’une marque ou d’un produit comme argument de vente, ou la communication sur des actions environnementales de l'entreprise pour valoriser son image de marque. Le but principal de ces actions vertes est avant tout d’augmenter les ventes de l’entreprise, en impliquant l’acheteur dans une démarche de développement durable. La stratégie de l’entreprise se base sur la confiance du consommateur lorsqu’il achète un produit, car le fait d’acheter ce produit, le consommateur a le sentiment d’avoir réalisé une action pour l’environnement. - Autres reportages de l'émission d'Elise Lucet :

Énergie et changement climatique de Jean-Marc Jancovici L’humanité va connaître deux évolutions sans précédent au cours du 21è siècle : une contrainte sur son approvisionnement global en combustibles fossiles, qui va passer par un maximum puis décliner, alors que ces derniers ont été disponibles en quantités sans cesse croissantes depuis le début de la révolution industrielle, et sont aujourd’hui directement ou indirectement à l’origine d’à peu près tous les objets, tous les métiers, et tous les acquis sociaux observables autour de nous, la confrontation au défi climatique, qui supposera à la fois de gérer des conséquences déjà inévitables de nos émissions passées, et de faire en sorte que les conséquences futures restent gérables pour ceux qui auront à les supporter, ce qui supposera probablement d’aller encore plus vite dans la baisse de consommation des hydrocarbures que ce que la géologie nous imposerait sinon. Pour en savoir plus Du big bang (ou presque) à nos jours - Partie 1Séance 1 du 26 mai 2008 Version MP3Version mobile

Photos of Children From Around the World With Their Most Prized Possessions Chiwa – Mchinji, Malawi Shot over a period of 18 months, Italian photographer Gabriele Galimberti‘s project Toy Stories compiles photos of children from around the world with their prized possesions—their toys. Galimberti explores the universality of being a kid amidst the diversity of the countless corners of the world, saying, “at their age, they are pretty all much the same; they just want to play.” But it’s how they play that seemed to differ from country to country. Galimberti found that children in richer countries were more possessive with their toys and that it took time before they allowed him to play with them (which is what he would do pre-shoot before arranging the toys), whereas in poorer countries he found it much easier to quickly interact, even if there were just two or three toys between them. There were similarites too, especially in the functional and protective powers the toys represented for their proud owners. Stella – Montecchio, Italy Pavel – Kiev, Ukraine

SURVIVRE AU PROGRES - Conséquenses et responsabilités Survivre au progrès, est un documentaire (1h26) diffusé par Arte Thema sur les pièges et l'illusion du progrès, qui ont eu raison des civilisations antérieures et menacent maintenant d'extinction la nôtre si nous ne respectons rien ni personne. Au cours de l’histoire humaine, certains progrès se sont révélés être destructeurs. En effet, épuisement des ressources naturelles, surpopulation, désertification, désastres écologiques et économiques, systèmes politiques à bout de souffle, appauvrissement des classes moyennes et populaires etc., l'accumulation des crises annonce-t-elle, comme l'affirme l'essayiste et écrivain canadien Ronald Wright, auteur du best-seller "Brève histoire du progrès", l'anéantissement de notre civilisation ? Est-il urgent de renoncer, comme il le préconise, à l'illusion du progrès qui s'est imposée à toutes les sociétés depuis les débuts de la révolution industrielle, avec ses espoirs de croissance et d'avancées technologiques illimitées ? - Voir aussi :

PRÊT A JETER - L’obsolescence programmée de nos produits Ce documentaire, Prêt à jeter (0h53) diffusé sur Arte, remonte aux sources de la société de consommation et à l'origine du concept de l'obsolescence programmée, qui est la cause de la durée de vie, limitée volontairement, des produits que nous achetons. Très vite, les producteurs ont compris qu'un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires. Passés à la production en série dans les années 1950, l'industrie automobile, l'électroménager, le design et l'habillement sont devenus plus accessibles, "symbolisant" liberté et bonheur grâce à la consommation sans limites. A la caserne des pompiers de Livermore en Californie, une ampoule brille depuis plus de 110 ans. Dans les années 1920, un cartel mondial des producteurs d'ampoules a ainsi raccourci volontairement la durée de vie des bulbes électriques pour accroître la demande du consommateur. Ce documentaire est à consommer sans modération, par contre, car la consommation à outrance et le gaspillage nous concerne tous.

LES PETITES COMBINES DE LA GRANDE DISTRIBUTION Ce documentaire de société (0h52) nous montre les petites combines de la grande distribution, qui concernent la majorité de la population cliente et souvent inconsciente de ces pratiques. . . Environ 70% des achats de la vie courante sont réalisés dans les hyper et supermarchés. En quarante ans, la grande distribution s'est massivement imposée auprès des consommateurs, avec un argument de poids : C’est moins cher ! On vante dans les publicités les «promos» alléchantes, des prix imbattables, des lots de 3 pour le prix de 2..., de quoi séduire les clients qui placent le pouvoir d’achat au deuxième rang de leurs préoccupations, après l’emploi. Seulement, tout n'est pas toujours aussi vrai que ce qui paraît l'annoncer, et en plus, la grande distribution n'hésite pas à détailler des lots vendus moins chers prévus par les fournisseurs, pour gagner la remise qu'aurait dû en réalité bénéficier le client consommateur... - Voir aussi :

SURCONSOMMATION - J'ACHÈTE, JE JETTE : Capital Terre M6 J'achète, je jette : Comment consommer sans piller la planète ?, est un documentaire de Capital Terre (1h35). Guy Lagache a choisi de s’intéresser aux travers de notre société de consommation qui pousse les industriels à produire toujours plus au détriment des ressources naturelles et de notre environnement... Notre mode de vie devient quasiment le même d’un bout à l’autre de la planète : nous achetons, nous jetons, et tout ce que nous consommons a des conséquences insoupçonnées sur la planète. Retour sur l’impact de la consommation sur la planète à l’ère du tout-jetable. Vêtements, objets ménagers, jouets ou écrans plats, pour arriver dans nos rayons, tous ces produits ont réalisé un parcours mondialisé. Une autre matière a conquis notre époque, le plastique. Nous craquons aussi de plus en plus pour des appareils high-tech : ordinateurs, écrans plats ou téléphones portables. - Autres reportages de l'émission: - Voir aussi :

Détruire pour consommer toujours plus Détruire pour consommer toujours plus - Vu 6798 fois. Serge Latouche, un des critiques de la société de croissance, les plus connus, a beaucoup écrit sur les mécanismes de surconsomation. Il y a selon lui trois instruments fondamentaux. Tout d’abord la publicité avec une obsolescence programmée et le crédit. Depuis une génération, notre but dans la vie semble être de consommer à crédit. Les critiques de la société de croissance mettent en valeur qu’elle n’est pas viable à long terme car elle se base sur une contradiction flagrante. Est-il vraiment nécessaire de créer un nouveau produit toutes les trois minutes quelque part dans le monde ? Dans les années 1950, il y a eu un débat parmi les ingénieurs pour savoir si oui ou non il fallait programmer la mort d’un produit. En 1940, Dupont, le chimiste de l’industrie, lance une fibre révolutionnaire : le nylon. Ainsi, les mêmes chimistes qui s’étaient appliqué à rendre les bas plus résistants ont dû se résigner à suivre l’air du temps.

I understand that we have to kill to keep ourselves alive. We delegate the brutality of killing to livestock farmers and slaughterhouses then we tend to forget the delegation.

This video contains horrible scenes. I warn you, not an easy watch, maybe a traumatic one.

Reminds me the movie Cloud Atlas. by argosoz Mar 4

Related: