background preloader

Le cloud branding, une approche qui dépoussière les marques

Le cloud branding, une approche qui dépoussière les marques
Le concours « un livre, une chronique » que les Editions Dunod ont offert à la Marketing Community a majoritairement séduit les étudiants ou de jeunes diplômés auxquels il était destiné. Nous avions toutefois sélectionne quelques profils plus « expert » afin de recueillir leur version. Vincent Pereira en fait partie. Vincent Pereira est le co-fondateur de l’agence Inaativ dans laquelle il est consultant en communication digitale et marketing. Il est aussi formateur spécialisé et intervient auprès de chefs d’entreprise, de salariés et d’étudiants dans le cadre de formations, de conférences ou de séminaires. Depuis 2007, il est l’auteur du blog FormateurConsultant.com (www.formateurconsultant.com), qui aborde le webmarketing avec pédagogie et convivialité. Ce concept, inventé par Benoît Héry et Monique Wahlen, est un modèle innovant de gestion des marques. En tant que formateur, le premier aspect qui a retenu mon attention à la lecture de ce livre est sa dimension pédagogique.

http://www.marketing-community.fr/2013/01/le-cloud-branding-une-approche-qui-depoussiere-les-marques/

Related:  Term MercaGRCla marqueMercatique

Les 3 flops marketing du mois d’avril : Kellog’s, Heinz et Camel Retrouvez chaque mois sur le blog Marketing Community 3 exemples de stratégie marketing de grandes marques qui n’ont pas marché ! Ce mois-ci, découvrez les erreurs stratégiques des marques : Kellog’s, Heinz et Camel. Kellogg’s a rencontré quelques problèmes avec le lancement de ses céréales Mates. L’idée était pourtant simple. Les céréales Mates étaient de petites boîtes de céréales Kellog’s conditionnées avec une dose de lait et une cuillère en plastique. L’avantage produit était direct : la praticité.

LA MARQUE, ACTEUR ET MIROIR DE SON TEMPS - MARKETING [R]EVOLUTION - Flash-back Le Club Med, créé en 1950, accompagne l'entrée dans l'ère du tourisme de masse avec un concept révolutionnaire de club de vacances (campagne Synergie, 1986). © Istockphoto - DR Jean Watin-Augouard, rédacteur en chef de La revue des Marques.

Comment on invente un nom de marque - La grande saga des marques - Histoire éco - Enquêtes Trouver un nom sympa et porteur de sens dans toutes les langues, c’est le premier souci quand on lance ou qu’on rebaptise une marque. Rencontre avec le leader mondial de la spécialité. Attendez un instant… Ineo, Ineo… Damned, pas moyen de me souvenir de ce que c’est !» Marcel Botton a beau noircir sa feuille de hiéroglyphes, impossible de se rappeler le métier de cette fichue boîte. Fâcheux : c’est le patron de Nomen lui-même qui en a trouvé le nom. Son regard se perd par la fenêtre de la salle de réunion du siège, qui offre une vue sur la cour de l’Elysée. CAS D'ECOLE 3: STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE Tout le monde connaît Montblanc à cause du stylo, Mais la plus grande force de la marque pouvait également devenir sa plus grande faiblesse. Richemont (l’entreprise propriétaire de la marque Monblanc) est au coeur des problématiques du luxe : numéro deux mondial du secteur, il est également propriétaire de Cartier, Van Cleef, Lancel, etc. Montblanc risquait de s’étioler. C’est le revers de la médaille de l’identification d’une marque à un produit... Le risque devenait d’autant plus fort que le fameux stylo en résine noire a commencé à s’essouffler commercialement. Les années 1980 avaient fait sa fortune.

De Hero ? Charles & Alice - Cas marketing - Transfert de nom © Miroslawa Drozdowski - Fotolia « Nous souhaitons parler à nos consommateurs de façon claire et franche, pour les faire entrer dans l'aventure de cette nouvelle marque. commente Laurent Herlin, directeur marketing de Charles & Alice. Notre objectif est d'emmener les fidèles de Hero vers cette nouvelle marque, qui s 'appuie sur des valeurs porteuses de sens, comme le plaisir, la gourmandise, la générosité et la passion. » Née du rapprochement des sociétés Hero France et Charles Faraud en 2010, Charles & Alice s'appuie sur un héritage de plus de dix ans en matière de transformation des fruits.

Comment éviter de déposer une marque qui pourrait être annulée par les tribunaux - Vanessa Bouchara, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle - CABINET BOUCHARA & Avocats - , Juridique, Stratégie de marque Lorsqu'une société dépose une marque à l'INPI et reçoit, quelques mois plus tard, un certificat d'enregistrement " officiel ", elle pense tout naturellement détenir un monopole sur la marque enregistrée et être la seule à pouvoir dorénavant exploiter une telle marque. Or, cela n'est pas forcément vrai. Outre la question d’éventuelles antériorités qui n’auraient pas été détectées, une question essentielle est celle de savoir si la marque déposée est – et restera - en mesure de remplir sa fonction de marque et de distinguer les produits et services d’une entreprise de ceux de ses concurrents. L’office des marques fait une appréciation extrêmement sommaire de la validité des marques qui sont déposées et pourrait délivrer un certificat d’enregistrement pour une marque qui ne remplira pas les critères de validité exigés par les textes. Ainsi, le titulaire de la marque, fort de ce certificat, pourrait engager d’importants investissements pour cette marque et finalement la perdre.

Extension de marque : les clés de la réussite Les marques qui souhaitent exploiter leur notoriété sur un marché pour attaquer de nouveaux segments doivent respecter certaines règles. Démonstration en exemples. Des chaussures Coca-Cola ? C'est pour bientôt en France. La marque américaine vient en effet d'accorder une licence à Distrib-Est, un importateur bourguignon, pour vendre des ballerines, baskets et espadrilles aux couleurs de la célèbre boisson. C'est le dernier exemple en date du "brand stretching" ou extension de marque, un phénomène qui a démarré dans les années 1980 et qui consiste pour une marque à utiliser sa notoriété acquise sur un marché pour en conquérir un nouveau.

Label, appellation, marque : comment s'y retrouver ? - 11/05/2013 Agriculture biologique, Label Rouge, AOC, AOP… N'en jetez plus ! Il est devenu quasi impossible aujourd'hui de vendre un produit alimentaire se disant de qualité sans qu'il soit doté d'une estampille officielle. Certains de ces macarons ne sont rien d'autres que des marques commerciales, dont l'utilité relève bien plus de la communication et du faire-valoir que du souci d'éclairer le consommateur. Même si certaines marques justement peuvent être garantes de cahiers des charges impliquant une qualité. L'Oréal complète sa palette de marques Quand Nicolas Hieronimus, directeur général de la branche luxe de L'Oréal, rend visite, début janvier, aux équipes de la marque de maquillage Urban Decay, rachetée deux mois plus tôt par L'Oréal, il a un choc. Musique rock à fond dans l'open space, pause à la plage à midi... On est loin de l'univers sage de Lancôme. Basée à Newport Beach en Californie, cette entreprise aux airs de start-up et à l'esprit irrévérencieux (Urban Decay signifie "déliquescence urbaine") est devenue la marque de choix des teen-agers branchées. "J'avais identifié Urban Decay comme une marque attractive depuis quelque temps déjà, explique Nicolas Hieronimus.

Related: