background preloader

Constantin Ier (empereur romain)

Constantin Ier (empereur romain)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ses noms de référence sont Imperator Caesar Flauius Valerius Aurelius Constantinus Pius Felix Inuictus Augustus, Germanicus Maximus, Sarmaticus Maximus, Gothicus Maximus, Medicus Maximus, Britannicus Maximus, Arabicus Maximus, Adiabenicus Maximus, Persicus Maximus, Armeniacus Maximus, Carpicus Maximus. Dioclétien refuse de revenir au pouvoir, force Maximien à abdiquer de nouveau et reforme la tétrarchie avec en Orient Galère secondé par Maximin Daïa et en Occident Constantin et un nouveau venu, Licinius, officier illyrien sorti du rang choisi par GalèreMaximien et Maxence, déclarés usurpateurs, maintiennent leurs prétentions et, en Afrique, Domitius Alexander proclame les siennes. On a alors sept empereurs, une heptarchie, qui ressemble davantage à l'anarchie militaire du IIIe siècle. Les relations entre les vainqueurs ne tardent pas à se dégrader, tous deux faisant montre d'une énorme ambition. Related:  Bazar temporaire 28royaumesv

Empire romain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article traite d'une période de l'histoire de la Rome antique. Pour les territoires administrés par Rome, voir l'article Province romaine. Empire romain L'Empire fut fondé par Auguste, qui mit fin à la dernière guerre civile, dans la toute fin de la République romaine. En effet, à partir de la fin du IIe siècle, Rome est confrontée à ce que l'historiographie ultérieure a appelé les invasions barbares. À cette époque, le pouvoir était devenu un régime absolu, avec une cour et un protocole de type oriental. Après la division de l'Empire en deux entités — l'Empire romain d'Orient et l'Empire romain d'Occident, la période finale de la partie occidentale, à partir du Ve siècle, est marquée par le délitement continu de l'autorité politique : la puissance militaire s'effondre, l'économie est exsangue, et la domination territoriale se réduit, jusqu'à ne pas dépasser l'Italie. Le règne d'Auguste (-27 à 14)[modifier | modifier le code]

Auguste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour ce qui est de son apparence, on peut se référer à l'historien romain des Ier et IIe siècles, Suétone, et à son ouvrage Vie des douze Césars : « Auguste était d'une rare beauté, qui garda son charme tout le long de sa vie […] Ses yeux étaient vifs et brillants ; il voulait même faire croire qu'il y avait dans son regard une autorité divine et, comme il le fixait sur quelqu'un, il aimait à lui voir baisser la tête, comme ébloui par le soleil[3] ». Cependant, Auguste est également valétudinaire. Biographie À la conquête du pouvoir Les républicains (Brutus et Cassius) s'arment en Orient pendant que dans les îles Sextus Pompée construit sa flotte. Entre novembre et décembre 43 av. Auguste jeune, vers 30-20 av. L'année suivante, en 35 av. Après avoir vaincu Marc Antoine à la bataille navale d'Actium en septembre 31 av. Octavien devient Auguste Instauration du Principat Denier à l'effigie d'Octave. Le 13 janvier 27 av.

Théodose Ier Théodose Ier (Flavius Theodosius), 346-395, empereur romain et byzantin de 379 à 395, fils de Théodose l’Ancien. Il fut le dernier empereur à régner sur un empire réunifié. D’origine espagnole, d’une famille chrétienne, il fut proclamé empereur en 379 par Gratien et reçut l’Orient, la Macédoine et la Dacie. En 380, avec Gratien, ils arrêtèrent les Goths en Epire et en Dalmatie. Théodose installa une partie des Ostrogoths en Pannonie, et lui-même s’installa à Constantinople. La même année, il adhéra au symbole de Nicée, devint l’ardent défenseur des chrétiens et à Thessalonique, il publia l’édit suivant : « Tous les peuples doivent se rallier à la foi transmise aux Romains par l’apôtre Pierre, celle que reconnaissent Damase et Pierre d’Alexandrie, c’est-à-dire la Sainte Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » Le catholicisme devenait religion d’État. Il condamna l’arianisme lors du second concile œcuménique de Constantinople en 381. En 382, il installa les Wisigoths en Mésie.

Immortelle Égypte, don du Nil, bénie des dieux, berceau des fils de Rê. Un peu d'histoire » L'Égypte pharaonique : Panorama de plus de 5000 ans d'histoire en un clin d'œil ! Plan de l'article Chronologie égyptienne ¤ Les conventions orthographiques ¤ Principales références » La Pierre de Palerme - La pierre de Shabaka - La stèle de Ptahchepsès I - Des listes ou tables : Les Tables de la « Chambre des Ancêtres » de Karnak, La Table royale de Saqqarah, La Table royale d’Abydos, La Table du temple de Ramsès II à Abydos, Le canon royal de Turin - Récits historiques : « Aegyptiaka » ou histoire de l’Égypte de Manéthon, « Histoire II » d’Hérodote, Les archives d'Abousir ¤ L’archéologie des deux derniers siècles Grâce aux papyri (pluriel de papyrus) et autres sources anciennes comme le calendrier fondé sur des observations astronomiques, en particulier le lever héliaque de l’étoile Sothis (Sirius), ce qui permit à nos astronomes modernes et à nos historiens de retracer la chronologie de l’Égypte ancienne. Chronologie simplifiée de l’Égypte ancienne 1. 2. Aegyptiaka

Theodose Théodose 1er (Flavius) , dit le Grand, empereur romain, né à Cauca (Espagne) en 346, mort près de Milan en 395. Il se distingua d'abord sous les ordres de son père, le comte Théodose, fut commandant de la Mésie, et après le supplice de son père, vécut dans la retraite. Trois ans plus tard, Gratien lui confia une armée, avec laquelle il remporta d'importants succès contre les Barbares, et lui confia l'empire d'Orient, qu'il défendit avec succès contre les Goths. Théodose se fit baptiser en 380. ; Dès lors, il fut le ferme champion des catholiques contre les ariens et contre les païens. Il installa Grégoire de Nazianze sur le siège épiscopal de Constantinople. Ne pouvant vaincre les Wisigoths, il leur accorda de vastes terres, et l'Empire respira. Cependant, Maxime dépouillait Valentinien II de ses états. Encyclopédie Universalis.

Diocletien Caius Valerius Jovius Diocletianus , empereur romain, né en 245 près de Salone, mort dans cette ville en 313. Fils d'un affranchi, il servit dans une légion, avança sous Probus, fut consul sous Aurélien. A la mort de Numérien, assassiné par son beau-père Arrius Aper, il perça celui-ci de son épée et fut proclamé par les soldats (284). Il envoya des troupes contre Carinus, frère de Numérien, qui régnait à Rome, mais Carinus fut tué par ses propres soldats. Dioclétien comprenant qu'un seul homme ne suffisait plus à l'Empire, s'adjoignit Maximien, soldat grossier mais courageux et fidèle (285). Ce fut la tétrarchie: 1) Dioclétien (Auguste) eut la Thrace, l'Egypte, l'Asie, et résida à Nicomédie; Galère, son César, eut l'Illyrie, les possessions du Danube, l'Achaïe, et résida à Sirmium. 2) Maximien (Auguste) eut l'Italie, la Sicile l'Afrique et résida à Milan; son César, Constance Chlore, eut la Gaule et l'Espagne et résida à Trèves. Encyclopédie Universalis.

Auguste Caïus-Julius-Caesar-Octavius, né à Rome en 63 avant notre ère, mort à Nole en 14 ap. J.-C., premier empereur romain, connu d'abord sous le nom d'Octave, était petit-neveu de César. Désigné par celui-ci comme son héritier, il accourut à Rome aussitôt après la mort de César. C'était un jeune homme de dix-neuf ans, maigre et pâle, peu doué de courage militaire. Resté en Orient, Antoine commença de se perdre par sa folle passion pour Cléopâtre. Cependant Antoine compromettait en Orient l'honneur et la sécurité de Rome. Il donna à Rome le repos. Auguste devenu le maître régna avec douceur et accomplit d'importantes réformes. L'Italie fut réorganisée, le gouvernement des provinces réformé, des postes, des routes facilitèrent les communications ; l'agriculture, les arts, les lettres furent encouragés, la religion protégée. Il acheva de pacifier l'Espagne et lutta contre les Germains. Rome fut transformée, mais Auguste réservait à l'Etat tout le faste; lui-même vivait simplement.

Neron Lucius Domitius Claudius Nero, est né à Antium en 37 apr. J.-C., et mourut près de Rome en 68. Il était fils de Domitius Aenobarbus et d'Agrippine la jeune. Agrippine, devenue la femme de Claude, lui fit adopter Néron, au mépris des droits de Britannicus. Mais les mauvais instincts ne tardèrent pas à prendre le dessus. En 59, exaspéré par les intrigues d'Agrippine, il ne recula pas devant le matricide. Une conspiration formée par Pison fut découverte, et une foule de victimes périrent, parmi lesquelles Pétrone, Thraséas, Corbulon, Lucain, Sénèque. Néron contemple le cadavre de sa mère Agrippine qu'il vient de faire tuer D'après Pietro NEGRI © Musée Calvet d'Avignon Chose incroyable, peu d'empereurs furent autant que Néron, regretté du peuple et des provinces. Encyclopédie Universalis.

Related: