background preloader

Je n’avais pas signé pour ce journalisme web

Je n’avais pas signé pour ce journalisme web
XXI affirme, dans un manifeste publié mercredi 9 janvier, qu’”un autre journalisme” est possible. “Il est possible de refonder une presse post-Internet conçue pour les lecteurs, et non à partir des annonceurs”. Ce manifeste a lancé une énième polémique sur la presse web contre la presse papier. Seulement, les gens qui en parlent le plus n’ont pas passé toute leur carrière sur le web. Moi, si. Alors, avant de rejouer la querelle des Anciens et des Modernes, il serait bon de se pencher sur ce qu’est réellement le journalisme web. Planté derrière mon écran Aujourd’hui, j’en ai ras-le-bol d’être planté derrière mon écran. Quand je suis entré en école de journalisme, j’avais l’espoir de devenir grand reporter, de filmer les guerres. A ma sortie de l’école, tout le monde ne parlait que de web ; les médias se lançaient sans toujours savoir ce que ça pourrait leur rapporter. Tout d’abord, n’oublions pas que le web, pour les sites de presse, a longtemps été un placard. Les chiffres, le clic

http://journalismewebftw.wordpress.com/2012/01/10/je-navais-pas-signe-pour-ce-journalisme-web/

Related:  problématique journalistee-journalismeSociologie des réseauxLe métier de web-journaliste

Observatoire des Journalistes et de l’Information médiatique – Qui sommes-nous ? Un groupe de citoyens intéressés par le monde de l’information, son évolution, son influence, aussi ses dérives. Le quatrième pouvoir est devenu le premier pouvoir. Celui qui fait et défait les réputations. Celui qui modèle l’opinion. Assailli par des milliers de messages, le lecteur, l’auditeur, le spectateur est souvent dans un état de sidération. Nous souhaitons l’aider à prendre du recul, à mieux comprendre d’où vient l’information et comment elle peut parfois être filtrée ou biaisée.

Quelles tendances pour 2013? Crédit: Flickr/CC/jacilluch Au rayon journalistico-numérique, les paris sont ouverts sur les mutations qui vont marquer l’année à venir. Outre le mot “moment”, en passe de devenir le terme-valise pour qualifier une actualité/un partage/une expérience médiatique, sur quoi miser? Milad Doueihi, philologue et historien, distingue numérique et sciences de l'informatique Invité du CIGREF en tant que Grand Témoin, Milad Doueihi interpelle les acteurs de l’Entreprise Numérique ! Ses questions permettent de planter le nouveau décor qui s’impose aux dirigeants d’entreprises aujourd’hui, comme à la société en général. En effet, si le numérique est à la fois une science et une culture qui introduit de nouvelles valeurs, de nouveaux critères sur nos héritages culturels, l’entreprise peut-elle garder ses modèles d’affaires, ses options de création de valeur hérités de la culture précédente ? Milad Doueihi, auteur de « Pour un humanisme numérique », philologue et historien, titulaire de la Chaire des Cultures Numériques à l’Université de Laval au Québec.

Non, ça ne réglerait pas les problèmes de la presse Les éditeurs de presse français contre l’ogre américain Google. La France et ses génies contre le softpower (pouvoir de persuasion) américain. En fait, une manipulation très réussie de l’opinion et du gouvernement qui ne correspond en rien à la réalité. La géopolitique des Tics Etudiants dans l’amphithéâtre Emile Boutmy à Sciences Po Paris, par Knowtex (Flickr/CC) Depuis quelques semaines, je donne un cours dans la prestigieuse école parisienne de Sciences Po. Il est dédié à la géopolitique des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Nous menons avec les étudiants une réflexion sur ce thème. Il s’agit de comprendre l’influence des TIC sur les relations internationales et d’organiser une veille en ligne autour de ces questions.

#Npdj12: les 6 tendances du journalisme numérique Crédit photo: Ecole de journalisme de Sciences Po/ Morgane Troadec Mobile, audience, contenus, vidéos instantanées… En conclusion de la conférence sur les nouvelles pratiques du journalisme organisée le lundi 10 décembre 2012 par l’Ecole de journalisme de Sciences Po, Joshua Benton, directeur du Nieman Lab, a énoncé six grandes tendances du journalisme numérique. Les voici. >> Revivre le live réalisé lors de cette journée marathon (merci à tous les étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po qui ont produit vidéos, photos, textes et tweets…) >> Du village planétaire aux associations locales : les medias numériques et la société civile Douglas Rushkoff a récemment rédigé « Program or be Programmed » (Programmez ou soyez programmés), et est cadre supérieur à TMT Strategic Partners. D’aucuns ont considéré l’essor de l’Internet au début des années 1990 comme une simple extension des médias électroniques qui l’avaient précédé. Le monde, déjà noyé sous le coca-cola, McDonalds, Bill Cosby et Baywatch, croulerait bientôt sur les logos et les intérêts des grandes sociétés occidentales. Le premier numéro du magazine Wired annonçait qu’un « tsunami » (se déplaçant supposément d’ouest en est) allait bientôt déferler sur nous tous. Mais en réalité, les médias numériques ne se sont pas comportés tout à fait comme cela. Leur impact sur les affaires internationales et nationales n’a pas été tant celui d’une vague déferlante que celui d’une montée lente et progressive, de la base.

L’AFP et les réseaux sociaux [Interview] - Chaire Convergences - Laboratoire du journalisme numérique Grégoire LeMarchand, responsable des réseaux sociaux à l’AFP, revient sur l’actualité et l’activité de l’agence autour des plateformes sociales (Facebook/Twitter/Tumblr...) L’AFP a récemment lancé son Tumblr et un Twitter Photo. Pourquoi ces deux plateformes ?

Medialab Session: quand le journalisme se frotte à la culture start-up (Crédit photo : Céline Develay-Mazurelle) Du 22 au 24 mars 2013, des journalistes, des développeurs, des designers et des entrepreneurs se sont réunis au sud de Paris pour essayer d'inventer les médias du futur. J'y suis allé en reportage pour l'Atelier des médias et j'ai découvert une compétition stimulante inspirée des start-up week-ends. Comment appliquer la culture de l'entreprenariat à la sphère journalistique sans négliger son ambition éditoriale: c'est la question que pose ce laboratoire éphémère. Imaginer le média de demain, c'est la "modeste" ambition affichée par les organisateurs de la première édition parisienne de la Medialab Session.

- Le journalisme « augmenté » ce n’est pas les outils, c’est l’humain, stupide ! Le seul outil indispensable du journaliste ? Son cerveau – Crédit photo ©noodlepie via Flickr.com 5e anniversaire réjouissant des Observateurs de France24 dans l’univers morose du journalisme français touché par deux mauvaises nouvelles consécutives : la liquidation judiciaire de l’agence Sipa et l’annonce de la fin probable d’owni.fr. Un succès indéniable du site international qui consacre définitivement le journalisme “augmenté” de la communauté. Et un salutaire rappel sur l’origine première de notre création de valeur : la vérification de l’information.

Related: