background preloader

Les révolutions européens de 1848 - dictionnaire Larousse

Les révolutions européens de 1848 - dictionnaire Larousse
Mouvements insurrectionnels d'inspiration libérale ou démocratique qui tentèrent de mettre fin aux régimes absolutistes de l'Europe et de satisfaire les revendications nationales, notamment en Allemagne, Autriche, Hongrie, Italie, ainsi qu'en France (→ révolution française de 1848). 1. Le « printemps des peuples » (février-mars 1848) 1.1. Un continent cadenassé Depuis le congrès de Vienne qui, après la fin de l’aventure napoléonienne, a redessiné la carte de l’Europe (1815), celle-ci vit sous le régime de la Sainte-Alliance : entente entre les grandes monarchies (Prusse, Autriche, Russie) pour prévenir tout retour offensif de la France sur la scène internationale, préserver l’Ancien Régime (société d’ordres et absolutisme) des miasmes révolutionnaires et comprimer toute velléité d’émancipation des groupes nationaux. L’imminence d’un nouveau conflit (1846-1847) Depuis 1846, l'imminence d'un nouveau conflit entre les forces de conservation et les forces de révolution se profile à l'horizon.

La France révolutionnaire Les premiers gouvernements L'Abolition des privilèges La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, avait mis fin à l'autorité royale, très vite l'engrenage révolutionnaire se mit en place. La dévastation des châteaux dans toute la France fût un prétexte valable pour supprimer la féodalité. La Constitution de 1791 L'Assemblée des députés de 1789 se trouve maintenant le rôle d'Assemblée Constituante, elle doit élaborer une nouvelle constitution pour la France et poursuivre la mise en place de réformes. Allégorie de la constitution de 1791 Tenant à sa main gauche la Charte constitutionnelle et à sa main droite un pique surmonté du bonnet phrygien, la Constitution fait face au peuple et à la garde nationale. Les réformes de la Constituante L'administration est bouleversée par la suppression des provinces au profit de 83 départements subdivisés en districts et cantons et attribués d'un chef-lieu. La France et ses 83 départements en 1790 (Centre historique des Archives nationales) La Terreur

Delacroix : La Liberté guidant le peuple - Icône malgré elle ? (27 min) Soutenez la production et la diffusion de cette nouvelle série. En savoir plus.Objectif: chronologie interactive La Révolution française Loin de croire qu’il serait nécessaire de « tout » balayer pour bâtir à neuf, Rousseau au contraire ne cesse de montrer que la vie des corps politiques et des institutions repose sur les mœurs, sur la « loi, gravée dans le cœur des citoyens ». Quand un penseur est persuadé comme il l’est, que les relations sont indissolubles entre politique et éducation, il ne saurait prêcher révolution et guerre civile. Il y a plus : aucune philosophie politique n’est programmatique. Penser la nature du politique ne consiste pas à élaborer des propositions de changements. Or, la notion de contrat social, comme celle de volonté générale, ne désignent aucun phénomène réel, passé ou à venir ; rappelons qu’aucun penseur du « pacte social » à l’âge classique ne songe à une situation primitive qui aurait existé, mais tous cherchent à cerner les principes sur lesquels se fonde toute société politique. Cela signifie que la volonté générale est la volonté de chacun et non une fictive volonté collective.

La France sous Napoléon La France sous le Consulat Un État à réformer C'est sous Napoléon que la France connut d'importantes réformes qui contribuèrent à forger l'identité du pays à la suite de la Révolution, et font de lui un des pères de nos institutions. Après la Révolution, les Français ont obtenu de nouvelles libertés, et acquis l'égalité civile. Libérés du joug féodal et des prélèvements du clergé (dîme), les paysans restaient sous l'influence de bourgeois, qui s'enrichissaient et constituaient de grandes propriétés. La Constitution du Consulat Napoléon commença par promulguer la Constitution de l'an VIII, le pouvoir exécutif est principalement attribué au Premier Consul, qui réduisait à peu de chose les fonctions des deux autres (Cambacérès et Lebrun qui remplacent Sieyès et Ducos). Les trois Consuls : Cambacerès, Bonaparte et Lebrun - par Vengorpe (Bibliothèque Nationale, Paris) L'organisation du Régime Les agents de Bonaparte (préfets et juges) Napoléon et la science Les grandes mesures du Consulat

L'age industriel - segpa facile L'age industriel. Quels bouleversements a entraîné l'industrialisation du XIXe siècle ? I.L'industrialisation au XIX Comment une entreprise se développe au XIX? Les nouvelles techniques de productionDe nouvelles techniques de production et surtout la machine à vapeur, améliorée par James Watt en 1769, transforment le travail artisanal et permettent de produire plus, plus rapidement et moins cher. B. 1. 2. Evolution des chemins de fer en France de 1850 à 1890. 3. 4. C.Les rapports entre les gens changent. Dans la société il y a une société bourgeoise qui s'est enrichie grâce à la révolution industrielle, le monde ouvrier qui vit en ville dans des conditions difficiles et une classe moyenne : fonctionnaires, employés...qui a un mode de vie convenable. La ville change. Les idées changent. Résumé du chapitre en deux vidéos. .

Qui fut Olympe de Gouges-"Celle qui voulut politiquer », par O. blanc Marie-Olympe de Gouges est une des très rares femmes de l’histoire ancienne a avoir été exécutée pour la publication d’écrits politiques (1). Pourtant cette femme engagée, belle figure humaniste de la fin du XVIIIe siècle, n’a été redécouverte que récemment au titre de précurseur dans l’histoire des idées. Elle demeure en effet une figure d’exception, non seulement pour son engagement politique dans la durée, mais surtout pour ses positions d’avant-garde, courageusement exprimées, sur la condition des Noirs et celle des femmes. Il a fallu attendre que les grandes questions de société sur les femmes, le racisme et les minorités se posent avec une nouvelle acuité au lendemain de la seconde guerre mondiale pour mettre enfin en lumière le souvenir tragique de de Gouges. Dans les dix années qui ont précédé sa mort, elle a composé une vingtaine de pièces de théâtre portant sur des sujets de société ou d’actualité politique et dont certaines, représentées, ont connu le succès ou l’échec.

Le printemps des peuples : la propagation de la liberté, 1848 - Histoire Bucarest, Révolution de 1848 Costache Petrescu© Le formidable ébranlement qui secoue le monde arabe, depuis quelques mois, a suscité presque aussitôt chez les historiens et chez les citoyens soucieux de resituer l’inattendu dans la longue durée des forces souterraines, l’envie ardente de comparaisons avec d’autres temps. On s’est mis en quête, un peu partout, de moments lumineux où l’esprit de liberté a gagné semblablement, de proche en proche, de pays en pays, selon un processus d’imitation bienheureuse. Divers commentateurs ont évoqué l’émancipation des démocraties populaires, à l’est de l’Europe, après la chute du mur de Berlin. Jean-Claude Caron est professeur à l’université Blaise Pascal de Clermont Ferrand, président d’honneur de la Société d’histoire de la Révolution de 1848. Programmation sonore 1. (disque, La Voix des Nôtres DR577, repris sur l'Anthologie sonore du socialisme. 2. 3. 4. 5. 6.

La condamnation de Louis XVI Le procès de Louis XVI A la suite de l’insurrection du 10 août 1792, le roi, dont le pouvoir est suspendu, est incarcéré avec sa famille à la prison du Temple. C’est la Convention, élue au suffrage universel, qui doit se prononcer sur une série de questions qui engagent la signification et l’avenir de la Révolution. Le roi peut-il être jugé, alors qu’il est réputé inviolable par la Constitution ? L’argumentation de Robespierre développe celle de Saint-Just : juger Louis XVI, c’est le présumer innocent, et donc mettre en doute la révolution du 10 Août. Les votes des députés de Paris sur la sentence Sur une page d’un cahier de 17 feuillets manuscrits, de 35 sur 24 cm, figure une partie de la liste des députés appelés à se prononcer les 16 et 17 janvier 1793 sur la sentence de condamnation de Louis XVI. Qui vote la mort du roi ? A côté des sentences de mort, on note d’autres choix, plus modérés : la détention jusqu'à la paix, suivie du bannissement. Auteur : Marianne CAYATTE

Related: