background preloader

En Islande, les ressources naturelles sont maintenant « détenues par le peuple »

En Islande, les ressources naturelles sont maintenant « détenues par le peuple »
Entretien avec Victor David, juriste de l’environnement à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Le projet de nouvelle Constitution islandaise prévoit que les ressources naturelles soient « détenues par le peuple islandais ». Quelle serait la portée de ce texte s’il était adopté ? Victor David : Cette formulation est une façon politiquement correcte de parler de nationalisation des ressources naturelles. Les changements sont donc assez marginaux ? Non, car il existe encore beaucoup de ressources naturelles non encore transférées au secteur privé, en matière de pêche mais aussi les réserves pétrolières offshore qui n’en sont qu’au stade… de potentiel ! La référence au « peuple » ne donne-t-elle pas plus de prise aux citoyens sur leurs ressources que la seule nationalisation ? Pas vraiment, dans la mesure où l’Islande est une démocratie représentative. Est-ce que ce projet laisse envisager une meilleure protection des ressources naturelles ? Related:  Transition Energétique

Énergie en France : le voile se lève Au minimum, les commentateurs, qu'ils soient pros ou contre le nucléaire, peuvent tous faire le même constat : le coût de l'électricité nucléaire est bien plus élevé que ce que l'on nous a fait accroire depuis bien longtemps : de 33 € par MWh, nous passons à un minimum de 49,5 € par kWh, et cela sans intégrer les coûts de la recherche nucléaire, estimés à 50 milliards d'euros depuis 1947, aujourd'hui environ 1 Md€ par an, dont 50% à la charge de la collectivité. D'ores et déjà, sur cette hypothèse basse de 49,5 € par MWh, c'est tout le discours négatif sur le coût supposé prohibitif des Énergies nouvelles renouvelables (les ENRS, éoliens, photovoltaïques et autres) qui vacille. Si l'on s'en réfère à une déclaration le 13 mars 2009, dans le magazine la Tribune de Pierre Gadonneix, alors PDG d'EDF, le surcoût de production de l'éolien ne serait que de 30 à 50% par rapport au nucléaire à 33 € du MWh. Il faut distinguer deux sortes de Smart Grid. De la science-fiction croyez-vous ?

L'Islande suspend ses négociations pour entrer dans l'UE Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Charlotte Chabas Le gouvernement islandais a annoncé, lundi 14 janvier, une pause dans les négociations qui conditionnent son adhésion à l'Union européenne. Une décision politique justifiée par l'approche des élections législatives, qui seront organisées le 27 avril sur cette île de 320 000 habitants, mais qui illustre surtout l'euroscepticisme croissant qui gagne le pays, et pourrait mettre en péril la candidature islandaise. Ce n'est qu'en 2009 que l'Islande, déjà membre depuis 1992 de l'espace économique européen (EEE), a commencé à s'intéresser à l'Union. Mais quatre ans plus tard, la donne a nettement changé. Surtout, au fil des mois, les indicateurs économiques de l'île sont progressivement revenus au vert. Selon un sondage réalisé par Gallup et publié en octobre, près de 60 % des Islandais sont désormais opposés à une adhésion à l'Union européenne. Les institutions, elles, restent bien plus divisées sur le sujet de l'adhésion.

Can Participatory Mapping Save the Commons? Top image: Transition Network. Never before, not when Ortelius began collecting the images of the New World in his Antwerp workshop, not during the explosion of maps for railway tourists in the nineteenth century, did so many maps fly around the world so quickly. Mapping once was an arcane art, the practice of a few trained business or government data analysts; now we have a virtual cottage industry of map-makers. Imagine if Twitter were to digest for you the range of agreement, disagreement, and mood of your friends. These maps are also new in another respect: they tend to foreground sites of potential community resources. Activists have been busy mapping infringements of the commons. That maps work so well to allocate resources for the community is no accident. New tools are now allowing individuals to start exploring geographical data on their own. Air Guardians map from Everyaware. There's a massive role here for makers who want to work in support of a movement.

Lessig veut faire du financement participatif une vraie arme politique Nous vous avons déjà parlé de Lawrence Lessig. C’était à l’occasion de son discours de lancement de pré-campagne en vue de la présidentielle américaine. Mais nous aimerions en sortir le cœur battant, la substantifique moelle, le nerf de la guerre : l’argent. Lawrence Lessig, 54 ans, professeur de droit à Harvard, veut se lancer dans la course, du côté démocrate, avec l’espoir de dynamiter le système. Ce professeur volubile, aux épaisses lunettes rondes, ne cesse de répéter que la démocratie américaine est viciée par le système de financement des campagnes : une poignée de donateurs pré-sélectionnent les candidats qui s’opposeront devant les électeurs. « C’est une “vetocratie” que ces donateurs ont créée. Interview (en anglais) à Democracy Now A partir de 11’07 Lessig, qui défend [PDF] son idée depuis des années, cite des chiffres publiés par le New York Times. Le rôle des « super-PAC » Ces super-PAC sont supposés être indépendants, mais sont peuplés de proches des différents candidats.

EnR : sept villages bretons lancent un réseau "territoire à énergie positive" L'AFP rapporte que les sept villages de la communauté de commune de Mené (Côtes d'Armor) ont lancé un réseau "territoire à énergie positive", inspiré de la démarche négaWatt. Ces sept communes ont déjà adopté un plan territoire 100 % d'énergies renouvelables et locales d'ici 2030. La communauté de commune rassemblant 6.500 habitants sur 165 km2 a débuté cette démarche au début des années 2000 afin de limiter l'impact environnemental de l'agriculture locale, réduire la dépendance au pétrole, notamment s'agissant de l'agriculture, et diversifier un tissu économique local dépendant essentiellement de l'agro-industrie. La première étape vise une production locale et renouvelable de plus de 20 % de l'énergie consommée sur le territoire à l'horizon 2013. Par ailleurs, deux communes disposent d'un réseau de chaleur alimenté par des chaufferies consommant des plaquettes de bois local et chauffant 4.500 m2 de bâtiments publics et privés.

Les Islandais se prononcent sur une nouvelle Constitution écrite par "des gens ordinaires" Un référendum est organisé samedi sur cette petite île de 320 000 habitants autour de ce texte rédigé par des représentants de la société civile. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Charlotte Chabas En Islande, les résultats décevants de l'équipe de football nationale déclenchent décidément bien plus de passions que les élections. Le scrutin est pourtant historique, dans cette petite démocratie parlementaire où la loi fondamentale, adoptée à la hâte en 1944 après l'indépendance de l'île, reste calquée sur celle du Danemark. Après une crise financière sans précédent qui, en 2008, avait mis à terre tous les fondements de leur société, les Islandais aspiraient pourtant au changement. A peine désignée première ministre, Johanna Sigurdardottir annonçait alors l'organisation d'un débat national sur la Constitution, et la tenue d'élections pour former une Assemblée constituante chargée de rédiger un nouveau texte fondamental.

» Mapping the commons - Remix biens communs Une session de mapping the commons se déroulera à Rio du 18 to 26 october 2013 coordonnée par Pablo de Soto en collaboration avec Bernardo Gutiérrez et le soutien de MediaLab (Madrid). Mapping the commons est un projet développé par Pablo de Soto. Cette initiative vise à produire avec les habitants, les activistes dans le territoire, des cartographies vivantes, composées de courtes vidéos documentaires et de vidéoposts. Pablo de Soto a initié cette approche autour des biens communs urbains d’istambul et Athènes, On peut voir en particulier qu’un travail avait été conduit sur Taksim Square, dont la privatisation a été l’un des points de départ de la contestation en Turquie cette année. Le 20 mars 2013 un wikisprint a été réalisé à Barcelone utilisant les mêmes principes et méthodologie. Pour aller plus loin, lire l’article Mapping the Commons Workshop: Athens and Istanbul, Pablo De Soto, Daphne Dragona, Aslıhan Şenel, Demitri Delinikolas, José Pérez de Lama

USA : Lawrence Lessig, le candidat du Web contre la corruption du système Capture d’écran de la vidéo dans laquelle Lawrence Lessig a lancé sa pré-candidature, le 11 août 2015 (YouTube) Lawrence Lessig, l’un des hommes les plus importants dans l’histoire d’Internet pour en faire un espace de liberté, veut se lancer dans la course à la Maison Blanche, grâce à un financement par crowdfunding, pour défendre l’« égalité des citoyens » mise à mal par les lobbies. Lessig, un professeur de droit à l’université de Harvard de 54 ans, est notamment connu pour avoir donné naissance aux « creative commons », ces licences qui régissent le copyright en ligne et permettent le partage de créations sans droit de propriété intellectuelle si leur auteur le souhaite. Il est un défenseur de l’approche libertaire du Web, notamment au travers du logiciel libre. En octobre dernier, il interviewait Edward Snowden, l’homme qui a révélé l’espionnage massif de la NSA, dans son exil russe, depuis un amphi bondé de Harvard. Un million de dollars avant le 7 septembre Pari gagné

Related: