background preloader

APPLE : LA MEILLEURE PERFORMANCE COMMERCIALE DE SON HISTOIRE

APPLE : LA MEILLEURE PERFORMANCE COMMERCIALE DE SON HISTOIRE

Les performances impressionnantes d’Apple … sans Steve Jobs ! | RTL éco Il est 8h21 c’est l’heure d’RTL ECO, bonjour Bruno Wattenbergh. Bonjour Thomas, Bonjour Barbara, Les analystes financiers se sont trompés sur les prévisions de croissance d’Apple, elles sont plus élevées que prévu et elles seraient même exceptionnelles … alors qu’on pouvait croire qu’elles ralentiraient avec la disparition de son leader Steve Job ? Oui, Apple continue à croître malgré l’absence de Steve Job, … la marque à la pomme surfe sur la vague lancée par son leader ! Oui, les performances commerciales et financières d’Apple sont faramineuses. Quelques chiffres pour nous faire rêver ? Alors pour le dernier trimestre 2011, dont les chiffres viennent d’être publiés cette semaine, Apple a vendu 37 millions d’iPhones. Le chiffre d’affaire record de ce trimestre est de 46 milliards de dollars, ce qui veut dire qu’Apple a produit autant de revenu que l’Irlande, ou en 3 mois le PIB du le Costa Rica en une année. Bénéfice trimestriel net ? Est-ce que cette croissance peut continuer ?

Pourquoi Apple est vraiment phénoménal 623,52 milliards de dollars. C'est la valeur de l'entreprise Apple, sur la base du cours de son action, qui a clôturé lundi soir à 665,15 dollars. La firme de tous les records - qui était, on le rappelle, au bord de la faillite en 1996 - a encore frappé. Cette fois, elle a dépassé (sans tenir compte de l'inflation) la capitalisation atteinte par Microsoft en 1999, le tenant du titre de la plus grosse capitalisation de tous les temps aux Etats-Unis. Le précédent record de Microsoft datait de la bulle Il avait été établi le 27 décembre 1999, juste avant l'éclatement de la bulle internet début 2000. La croissance de la capitalisation est impressionnante Ces deux dernières années, la valorisation d'Apple a quasiment triplé et gagné 400 milliards de dollars. Apple dépasse de loin la valeur de ses pairs L'entreprise vaut plus que Microsoft, Google et Intel réunis. Cette performance fait suite à des résultats trimestriels jugés décevants Jusqu'au billion de dollars?

Apple Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Apple Logo depuis 2013 Apple Inc. est une entreprise multinationale américaine qui conçoit et commercialise des produits électroniques grand public, des ordinateurs personnels et des logiciels informatiques. Parmi les produits les plus connus de l'entreprise se trouvent les ordinateurs Macintosh, l'iPod, l'iPhone et l'iPad, le lecteur multimédia iTunes, la suite bureautique iWork, la suite multimédia iLife ou des logiciels à destination des professionnels tels que Final Cut Pro et Logic Pro. En 2011, l'entreprise emploie 60 400 employés[5] pour un chiffre d'affaires annuel de 170,9 milliards de dollars[5] et exploite 424 Apple Stores répartis dans 16 pays[6],[7] et une boutique en ligne où sont vendus les appareils et logiciels d'Apple mais aussi de tiers. En 2014, selon le classement Best Global Brands d'Interbrand, Apple est la première entreprise mondiale en valeur avec une valorisation à près de 118,9 milliards de dollars[21]. Histoire iPod

Apple, troisième plus grosse capitalisation boursière Le groupe fait une entrée plus que remarquée dans le top 10 des plus grosses capitalisations mondiales. Assis à la troisième place du podium, Apple détrône enfin son grand rival Microsoft en Bourse. Avec ses 297 milliards de dollars de capitalisation boursière, Apple s'impose comme la société la plus marquante de l'année. La performance est d'autant plus notable qu'Apple n'était même pas dans le top 10 l'an dernier. Nouvelles perspectives de croissance Cette année, les actions Apple ont connu une progression de près de 50%, passant d'environ 214 dollars en janvier à plus de 320 à New York. Le groupe de Steve Jobs a connu une année 2010 faste avec une croissance de 31% des ventes de Mac et un bond de 74% des ventes d'iPhones. » Apple, deuxième société au monde, quelques heures

Part de march , Apple - Le Nouvel Observateur Une tablette vendue sur deux dans le monde n'est plus un iPad - 1 février 2013 Si sur l'ensemble de l'année 2012, Apple devrait toujours détenir plus de 50% de part de marché, au 4e trimestre le constructeur est descendu à 43,6%. Néanmoins, cette baisse intervient sur une période d'explosion des ventes de tablettes, et l'iPad se vend toujours plus. [...] Le chiffre d'affaires d'Apple et les ventes d'iPhone déçoivent les marchés Apple a dégagé au cours du premier trimestre de son exercice fiscal 2012-2013 un chiffre d'affaires trimestriel légèrement inférieur aux attentes, du fait d'un nombre de livraisons d'iPhone également moins élevées que prévu. /Photo prise le 14 décembre 2012/REUTERS/Carlos Barria Apple a annoncé mercredi un chiffre d'affaires inférieur aux attentes pour le troisième trimestre de suite, en raison d'un nombre de livraisons d'iPhone moins élevé que prévu, des données qui ont fait reculer le cours du géant électronique de plus de 10% dans des échanges d'après-Bourse. Le groupe a dit avoir écoulé au cours du premier trimestre de son exercice fiscal 2012-2013 un nombre record de 47,8 millions d'iPhone, mais cela a laissé de marbre des investisseurs habitués pendant des années à des chiffres de vente toujours étincelants d'un produit qui a révolutionné la téléphonie mobile. Les analystes financiers avaient anticipé un total de quelque 50 millions d'iPhone vendus.

L'évaluation de la performance commerciale La performance commerciale de l’entreprise (et des organisations plus largement, associations et administrations publiques notamment), est une notion qui semble faire relativement peu débat. Ainsi, une entreprise performante sur le plan commercial doit-elle enregistrer un niveau de ventes et de marges élevés, une augmentation du nombre de clients recrutés et fidélisés, une diminution de son volume de stock.... Pourtant, à l’instar des autres performances de l’entreprise (sociale, sociétale, écologique, comptable, financière...) celle-ci est nécessairement le fruit d’un consensus entre les différentes parties prenantes (clients, usagers, actionnaires, salariés, pouvoirs publics, concurrents...), qui chacune va essayer d’imposer la définition qu’elle considère la plus pertinente, utile. Comment la performance de l’entreprise, et notamment sa performance commerciale, peut-elle se définir ? I- L’Efficacité : l’atteinte d’un niveau de performance défini ex-ante Extrait de Lorino, 2003

Performance commerciale

Related: