background preloader

TaxonomieDeBloom:Processus

TaxonomieDeBloom:Processus
Bloom (puis Krathwohl et al. en 2001) ont classé les processus cognitifs en tentant de déterminer lesquels demandent le moins d'activité cognitive et lesquels sont les plus exigeants cognitivement. L'écart entre les différents processus n'est pas égal. Ainsi, l'écart entre mémoriser et comprendre n'est pas le même qu'entre appliquer et analyser (qui lui est plus grand). Certains disent même que les trois premiers processus (mémoriser, comprendre et appliquer) ne sont pas vraiment progressifs et se chevauchent parfois. Mais, ce débat nous importe peu. Note: voir Choisir son outil MétaTIC, comment ? Voici une très courte définition de chacun des processus: Mémoriser Je me rappelle, je reconnais ou je tire une connaissance pertinente de ma mémoire à long terme (connaissances antérieures). J'utilise ma mémoire pour définir, nommer les faits, réciter et me souvenir. Comprendre Je comprends le sens des mots, les faits, les méthodes, les procédures et les concepts. Appliquer Analyser Évaluer Créer Related:  stratégies d'apprentissage

Des obstacles aux apprentissages comme appuis pour les surmonter 28 février 2010 Henri Boudreault Apprendre, Didactique professionnelle, Environnement didactique, L'apprenant, Le contexte, Objet d'apprentissage, Pratique pédagogique Figure 1 : Éléments à considérer pour surmonter les obstacles aux apprentissages. Le rôle d’un enseignant est de faire apprendre. Si nous désirons élaborer des environnements d’apprentissage pertinents et efficaces, il faut pouvoir identifier les obstacles que cet environnement devra permettre de surmonter. Conscient de cette distinction je propose donc que l‘on s’attaque aux problèmes d’apprentissage dans une démarche qui fait en sorte de considérer les problèmes que nous ne désirons pas voir apparaître plutôt que de trouver des solutions pour atténuer le problème lorsqu’il apparaît. Pour débuter une réflexion sur l’élaboration d’un modèle de référence pour élaborer des environnements d’apprentissage en formation professionnelle, voici une liste, non exhaustive, d’obstacles que cet environnement devra aider à surmonter.

Les 10 compétences qui seront nécessaires en 2020 selon l’IFTF La connectivité mondiale, les machines intelligentes et les nouveaux médias remodèlent notre vision du travail, ce qui le constitue et les compétences dont nous avons besoin pour être productif. L’Institute for the future (IFTF) a décrit les 10 compétences clés dont nous aurons besoin dans une dizaine d’année. Cette étude se différencie des études habituelles qui cherchent plutôt à établir une typologie des métiers futurs (avec des prédictions qui ne s’avèrent pas exactes). L’article de la FING a proposé une traduction de ces compétences que nous vous reproduisons ci-dessous. Téléchargez le rapport présentant les compétences et la carte créée pour les représenter. via 30 COMPETENCES Jean-Pierre Astolfi s’inscrit dans le courant de la professionnalisation du métier d’enseignant. Pour montrer les évolutions en cours, il analyse les mots employés dans la profession. Or, on n’arrive pas à stabiliser un vocabulaire spécialisé autour des enseignants. Certes, en créant un vocabulaire spécialisé, on risque de créer un jargon et, en conséquence, de faire de la rétention d'informations, mais il est nécessaire d'employer des mots dont le sens est stabilisé car le vocabulaire courant n'est pas assez précis et oblige à recourir constamment aux périphrases. JP Astolfi a proposé deux séries de 10 mots, d’un côté les mots courants pour définir les apprentissages, de l’autre, les mots du jargon des sciences de l'éducation. 1- Transmission/Construction La transmission Ce mot renvoie à un modèle rustique de la communication où les élèves sont dans l'écoute, l'accueil, l'effectuation docile, même si l'enseignant leur demande de "participer". La construction 2- Instruction/Formation

Apprentissage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’apprentissage est un ensemble de mécanismes menant à l'acquisition de savoir-faire, de savoirs ou de connaissances. L'acteur de l'apprentissage est appelé apprenant. On peut opposer l'apprentissage à l'enseignement dont le but est de dispenser des connaissances et savoirs, l'acteur de l'enseignement étant l'enseignant. L'imitation est l'un des modes d'apprentissage fréquemment observé dans le monde animal. Ici un dauphin imite des postures humaines, ce qui demande des capacités cognitives et mémorielles significatives[1] Pour la psychologie inspirée du béhaviorisme, l’apprentissage est vu comme la mise en relation entre un évènement provoqué par l'extérieur (stimulus) et une réaction adéquate du sujet, qui cause un changement de comportement qui est persistant, mesurable, et spécifique ou permet à l’individu de formuler une nouvelle construction mentale ou réviser une construction mentale préalable. XXI c.

Supprimer les notes ? Bas Rhin “Il n’y a qu’à supprimer les notes !”: l’idée a été lancée à la volée lors d’une réunion, par un professeur inquiet pour des élèves en échec. Deux ans plus tard, toutes les classes de sixième et une classe de cinquième du collège Edouard-Schuré de Barr (Bas-Rhin) ont fait le grand saut. “C’est une classe exceptionnelle, ils ont tous le sourire”, s’enthousiasme Anne Ziegler, en surveillant ses élèves qui regagnent le vestiaire après son cours d’éducation physique. “On parle de plus en plus d’absentéisme scolaire lié à des phobies, mais eux sont contents d’être là, épanouis, ça se voit”. Les 27 élèves de la 5 e 4 sont les “cobayes” de ce collège niché au pied du Mont Sainte-Odile, dans un bourg du vignoble alsacien. “Ce que l’on fait, c’est une révolution” Pour M me Ziegler, leur professeure principale, les résultats sont évidents. À la rentrée 2012, toutes les classes de 6 e de cet établissement de 550 élèves ont franchi le pas.

iPad à l'école: quels usages, quels impacts? Effet Pygmalion Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En pédagogie, l'effet Pygmalion (parfois nommé effet Rosenthal & Jacobson) est une prophétie autoréalisatrice qui désigne l'influence d'hypothèses sur l'évolution scolaire d'un élève et sur les aptitudes de celui-ci. Le problème est d'importance, car si les enfants des milieux défavorisés réussissent moins bien à l'école que les enfants des milieux favorisés, la cause pourrait ne pas être uniquement liée aux carences de ces enfants et de leurs milieux. L'effet Pygmalion est principalement étudié dans le cadre des effets positifs. Origine du nom[modifier | modifier le code] Expérience de Rosenthal & Jacobson[modifier | modifier le code] Rosenthal a découvert l'effet Pygmalion en réalisant l'expérience suivante : Après avoir constitué deux échantillons de rats totalement au hasard, il informe un groupe de six étudiants que le groupe n° 1 comprend 6 rats sélectionnés d'une manière extrêmement sévère. Une classe aux États-Unis

Elargir les compétences à l’ère du numérique Cinq compétences pour l’apprentissage de demain Si le développement de l’informatique et de l’internet ont mis à portée de la main des sources documentaires très impressionnantes, ainsi que des moyens d’y accéder, seul ou à plusieurs jamais connus auparavant sous cette forme et cette quantité, alors il est probable qu’un rééquilibrage des compétences individuelles à accéder aux savoirs et à construire ses connaissances est indispensable. L’accès aux savoirs, sous sa forme de recherche et de veille, est déjà bien développé et les référentiels se sont multipliés au cours des dernières années ainsi que les débats et propositions pour le développer. Par contre la notion de construction des connaissances, souvent moins travaillée, est particulièrement marquée par cette évolution. Le modèle de l’apprentissage scolaire, chemin prescrit de cette construction est concurrencé par des formes nouvelles issus d’univers différents et parfois concurrents. Compétence 1 : L’auto-direction

L’apprentissage par définitions : méthode, exemples et usages L’apprentissage par définitions est une méthode quasi universelle d’auto-apprentissage que tous peuvent utiliser dans tous les domaines. Je n’ai jamais rencontré de restrictions à son utilisation. Elle mène tous et chacun à une compréhension assez complète, à son niveau, à son rythme ou au rythme de groupe qui l’emploie. Avec Internet. elle est plus facile que jamais à appliquer. L’apprentissage par définitions consiste : 1- À obtenir quelques références clés d’un domaine, ce peut être un texte fondateur, un manuel ou un article spécialisé; une personne curieuse peut prendre simplement un mot. 2- De là, on circonscrit sommairement les limites du contexte du mot; par exemple si on sait que ça concerne la biochimie, on n’ira pas au delà de l’interface entre la biochimie et la chimie ou entre le biochimie et la biologie. Ces deux étapes prennent moins de deux minutes. Deux exemples animés sont présentés plus bas dans cet article. Une définition complète. Mot : «Peptide» Mot : «Didactique»

Feeling uncomfortable with Personal Knowledge Management Harold Jarche illuminated participants on #PLENK2010 on his ideas of Personal Knowledge Management on Friday. The way he sees it seems to boil down to doing something with information in an effective way: share it and/or action it. Vlimaka on Cryselina linked some of the readers of the week in an interesting way to what Harold had to say and made the connection between PKM and Knowledge Management in organizations and how the two might compare. I have some problems with Knowledge Management and even more so with the term Personal Knowledge Management. 1. 2. Knowledge in my view is related to the context in which it emerges. The only view of knowledge that I can see that would allow for management is the traditional view, where institutions such as universities who produce a high form of knowledge can chop it into bite size chunks, make these into course packages that instructors can pick of the shelf for the students to digest. What then about knowledge management in the workplace?

Apprendre c'est aussi savoir questionner Vous n'ignorez sans nul doute la formule de Karl Jaspers qui porte sur une discipline mais qui peut bien être généralisée : "Faire de la philosophie, c’est être en route ; les questions en philosophie sont plus essentielles que les réponses". Le caractère essentiel du questionnement est attesté par ce que l'on entend souvent dans les salles de classe. Des profs répétant à l'envi qu'il n'y a pas de questions bêtes pour inciter les élèves à en poser. Encore faut-il savoir poser les questions et les bonnes lorsqu'on est dans une démarche d'apprentissage. Questionner intelligemment A cet exercice, beaucoup échouent si l'on en croit le texte d'Eric S. En plus d'être une charte d'utilisation des forums de discussions en ligne, ce texte est un précieux guide pour apprendre en communautés. Puis le document ci-dessus mentionné dresse une liste de conseils à suivre pour rechercher de l'aide auprès d'une communauté : Questionnement en apprentissage Image : phloxii / Shutterstock

Stratégies d'apprentissage des étudiants Salle d’examen silencieuse et tout d’un coup bruit de chute : c’est une étudiante qui a tourné de l’oeil. Justement elle n’a pas fermé l’oeil depuis 3 jours, me dit-on. Et voilà, elle n’a pu être remise sur pied et elle perd une session d'examen. C’est l’une des plus brillantes apparemment mais elle n"a pas su gérer son temps ni son stress. Autre lieu, autre drame : des étudiants qui ont révisé ensemble voient la défection d'un des leurs, démoralisé devant des tâches qui lui semblaient insurmontables, ce qui a engendré plein de désagréments non seulement pour lui mais pour tout le groupe et remet sur la sellette pour la nième fois l'importance de la motivation et son entretien. Ce sont malheureusement des incidents encore fréquents dans une vie d’étudiant et qui dénotent d”un désarroi et d'une absence de vue et de planification à long terme. Des outils pour les profs qui aident les étudiants Les stratégies d'apprentissage des étudiants, Frank Amadieu, MCF (Formation des ATER, sept. 2011)

Related: