background preloader

Bloom

Bloom
Idées maîtresses Bloom est à la croisée du courant néo béhavioriste (Skinner) et cognitiviste. Plus skinnerien lorsqu’il s’agit de mettre au point des applications pédagogiques (pédagogie de la maîtrise, ou PM), plus cognitiviste dans ses recherches (taxonomie cognitive, étude des processus mentaux). Bloom, dans ses applications pédagogiques, met au point une méthode qui s’adresse au groupe-classe pris dans son ensemble tout en respectant le rythme et les aptitudes individuels (sorte d’adaptation des idées de Skinner développées à l’occasion de l’enseignement programmé [= individuel] à la situation traditionnelle de la classe). Analyse de document Les extraits notés (1) sont issus du premier document de référence (Benjamin Bloom - Unesco- intitulé « Bloom 1 ») Ceux notés (2) et (3) sont issus d’un seul et même document de référence intitulé « Bloom 2 ». Les propos de Bloom sont en italique, les autres sont issus de sources secondaires Feedback immédiat, évaluation formative et remédiations Related:  Pédagogie de la maîtriseLa pédagogieThéories d'apprentissage attachées

Taxonomie de Bloom Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La roue de la taxonomie de Bloom. La taxonomie de Bloom est un modèle pédagogique proposant une classification des niveaux d'acquisition des connaissances[1]. Benjamin Bloom, bien qu'il n'en soit pas le seul créateur (34 universitaires américains participent aux conférences de 1949 à 1953), est souvent reconnu comme le « père » de cet outil[2],[3]. Description[modifier | modifier le code] La taxonomie organise l'information de façon hiérarchique, de la simple restitution de faits jusqu'à la manipulation complexe des concepts, qui est souvent mise en œuvre par les facultés cognitives dites supérieures[4]. Composition[modifier | modifier le code] La taxonomie des objectifs éducationnels selon Bloom. Elle peut être résumée en six niveaux, chaque niveau supérieur englobant les niveaux précédents. Révision[modifier | modifier le code] Ainsi en 2001 une taxonomie révisée de Bloom a été proposée par plusieurs auteurs dont Lorin W. Taxonomie de van Hiele

Vygotski Idées maîtresses Les capacités d’acquisition sont fortement déterminées par l’hérédité mais cette acquisition dépend également des interactions avec l’environnement social. Vygotski rejoint les conceptions constructivistes (Piaget) de l’apprentissage considérant celui-ci comme une construction active de connaissances, construction qui s’élabore dans le milieu physique mais plus encore peut-être, et ceci le distingue de Piaget, dans le milieu social de l’individu Étude de l’appropriation des outils culturels. Selon Vygotski, il y a d’une part, les outils culturels qui constituent un prolongement de l’activité cognitive de l’individu ("artefact" : même si Vygotski n’utilise pas ce terme) et d’autre part, les outils culturels que l’individu va intérioriser et qui transformeront sa manière de « penser » (langage parlé et écrit, mathématiques, etc.). Analyse des documents Les extraits notés (1) sont issus du premier document de référence (Unesco- intitulé « Vygotsky 1 ») Inné & Acquis

Staf 11 > concept 15 1. Définition La pédagogie de maîtrise est une stratégie pédagogique dont le concept a été développé par Benjamin Bloom en 1968 et qui repose sur l'hypothèse que tout apprenant peut arriver à une maîtrise totale ou du moins de 85 à 90% des notions et des opérations enseignées si on lui laisse suffisemment de temps et qu'on utilise des moyens adéquats. Bloom ne nie pas les différences entre les apprenants telles que les différences de QI, d'aptitudes et de vitesse d'apprentissage mais les effets de ses différences sur le niveau de maîtrise peuvent être grandement minimiser par de bonnes conditions d'apprentissage. 2. Généralement dans une classe, une séquence pédagogique se termine par un test ou une épreuve puis on passe à la séquence suivante après une brève correction insuffisante pour permettre à l'apprenant de comprendre ses erreurs et combler ses lacunes. 3. 4.Relation à d'autres outils Feedback Evaluation formative Remédiation 6. Bloom B.(1979). haut de la page | retour à la grille

2. 3 | Conceptions actuelles de l’apprentissage et acquisition des langues 2. 3 | Conceptions actuelles de l’apprentissage et acquisition des langues Après une période où les conceptions behavioristes de l’apprentissage et de la linguistique ont marqué de manière hégémonique l’enseignement des langues, on a assisté, à partir des années 1970, à un foisonnement d’approches méthodologiques. Comme nous l’avons vu, ces nouvelles approches, aux États-Unis comme en Europe, se sont fondées sur de nouvelles hypothèses tant linguistiques que psychologiques (voire psycholinguistiques), renouant parfois avec des courants de pensée plus anciens. Avant de faire le point sur les rapports qui existent entre les approches ayant cours actuellement en DLE d’une part et les éléments de la situation didactique d’autre part, nous allons tenter de situer les conceptions actuelles de l’apprentissage des langues dans l’optique plus générale des théories de l’apprentissage et des philosophies de la connaissance. 2. 3. 1. — La classification de Lecomte — La classification de Develay K.

documentation La pédagogie actualisante a pour but de favoriser l'actualisation du potentiel humain de chaque apprenant et de chaque apprenante (Landry, 2002, Vienneau et Ferrer, 1999). Son application exige donc des conditions d'apprentissage susceptibles de promouvoir cette actualisation. Le volet de la pédagogie actualisante dont il est ici question, celui de la pédagogie de la maîtrise de l'apprentissage et du dépassement de soi, traite de la mise en oeuvre de certaines de ces conditions. Cette pédagogie exige des croyances positives à l'égard des capacités des apprenants et des apprenantes. Elle se fonde sur la recherche scientifique (Bloom, 1976) qui démontre que le facteur le plus déterminant des apprentissages futurs n'est pas l'intelligence ou la motivation, mais le degré de maîtrise des apprentissages préalables aux apprentissages futurs. L'approche pédagogique privilégiée dans notre conception de la pédagogie de la maîtrise est centrée sur l'apprenant ou l'apprenante. Conclusion

Dynamisez votre présentiel avec la classe inversée Comment définir ce concept ? La classe inversée est une stratégie pédagogique qui mixe à la fois l’apprentissage en présentiel et l’enseignement à distance. En pratique comment cela fonctionne-t-il ? L’enseignant met en ligne des ressources pédagogiques sur une plate-forme LMS, des vidéos, podcast et quizz. Chez lui, l’apprenant consulte ces documents à son rythme et répond aux quiz proposés. De retour en classe, l’enseignant fait un débriefe sur la vidéo visionnée par les apprenants. En classe l’enseignant remédie aux difficultés de l’apprenant, l’accompagne dans son apprentissage et dans le développement de ses compétences. Si on résume A distance l’élève vit son apprentissage à son rythme, il va lui-même chercher le savoir. Pour aller plus loin dans cette compréhension de la classe inversée j’ai réalisé une carte mentale qui est une synthèse de plusieurs conférences de Marcel Lebrun. Accès à la carte mentale Journée innovation 2016

Gaston Bachelard Gaston Bachelard. signature Gaston, Louis, Pierre Bachelard, né à Bar-sur-Aube le 27 juin 1884 et mort à Paris le 16 octobre 1962, est un philosophe français des sciences, de la poésie et du temps. Il est l'un des principaux représentants de l'école française d'épistémologie historique. Épistémologue reconnu, il est l'auteur d'une somme de réflexions liées à la connaissance et à la recherche scientifique. Il invente ce qu'il appelle la « psychanalyse de la connaissance objective », inspirée par les travaux de Jung, qui introduit et étudie la notion d'obstacle épistémologique : ce sont des obstacles affectifs dans l'univers mental du scientifique et de l'étudiant, obstacles qui les empêchent de progresser dans la connaissance des phénomènes[1]. Il interroge les rapports entre la littérature et la science, c'est-à-dire entre l'imaginaire et la rationalité. Bachelard a également étudié les notions de temps et d'instant, en dialogue parfois polémique avec la philosophie bergsonienne.

Glossaire Ce glossaire est structuré en différentes parties. La première ("Courants - modèles") est consacrée aux grands courants de pensée et aux modèles d'enseignement-apprentissage contemporains qui traversent la technologie de l'éducation. Les autres parties ("Concepts (1)" à "Concepts (6)") s'attachent à définir les concepts importants introduits par les différents courants de pensée ou modèles d'enseignement-apprentissage qui ont influencé la technologie de l'éducation (béhaviorisme, néo-béhaviorisme, cognitivisme, constructivisme etc.). Cette structuration a été proposée à l'origine par M. Crahay (1999). Les définitions que vous trouverez dans ce glossaire sont issues de différentes sources dont vous trouverez les références en bas de cette page. Bibliographie - Glossaire Les définitions proposées dans ce glossaire sont principalement issues de : Crahay, M. (1999/2005). D'Hainaut, L. (1984) Des fins aux objectifs, Bruxelles : Labor, Paris : Nathan. Grand Dictionnaire de la Psychologie.

Pedagogie de la maitrîse La pédagogie de maîtrise est une stratégie pédagogique, développé par Benjamin Bloom en 1968, qui repose sur l'hypothèse que tout apprenant peut arriver à une maîtrise totale ou du moins de 85 à 90% des notions et des opérations enseignées si on lui laisse suffisamment de temps et qu'on utilise des moyens adéquats. Inspiré sur les travaux des Caroll (1963), Bloom affirme qu'il n'y a pas de bons ou de mauvais étudiants mais plutôt des étudiants qui apprennent plus rapidement ou plus lentement que les autres. Le degré d'apprentissage dépend du temps laissé pour apprendre et cela varie d'un individu à l'autre. La procédure classique de la pédagogie de maîtrise est la suivante : l'enseignement est découpé en une séquence d'unités et les objectifs de chaque unité sont soigneusement définis. A la fin de la séquence des unités d'enseignement, les résultats sont évalués par une épreuve sommative.

Les courants pédagogiques wallon henri developpement psychomoteur de l'enfant pedopsychiatrie psychiatrie et psychologie Wallon Henri - formation pour Infirmier de Secteur Psychiatrique - cours de Mr Giffard - Henri WALLON Henri WALLON (1879-1962) Agrégé de philosophie, docteur en médecine, professeur au collège de France et à l'école pratique des hautes études, Henri Wallon adhère au parti socialiste en 1914. Jusqu'en 1960, ses recherches sont axées sur la psychopathologie, la pédagogie et la psychologie appliquée. Après la guerre, il se centrera sur la psychologie de l'enfant perturbé et la psychomotricité. Son œuvre est centrée sur les processus de développement de l'enfant résultant d'une articulation entre le biologique et le social, et sur les problèmes de conscience, dans le sens psychologique du terme. Sa méthode : observation directe, clinique d'enfants sains et d'enfants troublés (enfants traumatisés par la guerre de 14-18, débiles... etc.). Il utilisera 2 méthodes: Théorie du développement Il y a deux facteurs qui interviennent dans le développement: On ne peut donner de repère d'âge très strict.

Related: