background preloader

L’avenir de la veille ne passe-t-il que par la technique

L’avenir de la veille ne passe-t-il que par la technique
Les veilleurs ne risquent-ils pas de devenir d’ici peu des « presse bouton » ? Pour entamer l’année 2013, que je vous souhaite belle et pleine de réussites ), voici quelques constats et réflexions sur le devenir du métier de veilleur (voire de la veille ?). L’objectif ici est plus de susciter le débat (certes peu enchanteur en ce début d’année), que d’apporter des solutions toutes faites ou des bonnes recettes à appliquer. J’aurais pu formuler différemment le titre de ce billet : est-ce que trop de technique tue la technique pour la veille ? Le philosophe Bernard Stiegler pourrait dire (en caricaturant un peu sa pensée) que tout est technique. Loin de moi l’idée d’être technophobe (j’aime bien décortiquer les outils et ne remet pas en cause leur utilité), mais plutôt de partir de plusieurs constats et de questionner ici l’importance grandissante des outils et autres algorithmes dans les pratiques de veille. Constat n°1 : l’humain n’est pas fiable. Constat n°2 : la veille comme compétence Related:  Veille documentaire outilsVeille & Curationveille

Pocket et IFTTT : une alternative efficace à Google reader NB: un article plus récent fait le point sur mon système de veille un an après ce billet. Dans un récent article, j’ai indiqué combien mes pratiques de veille étaient gênées par l’évolution des médias sociaux en écosystèmes relativement fermés les uns aux autres. Par veille j’entends ici ma pratique de sélection de sources, lecture et partage d’extraits commentés vers des communautés d’intérêts ou des audiences qualifiées. Comme Google Reader doit fermer dans quelques semaines je dois comme bon nombre de veilleurs repenser mon écosystème de veille. Je suis parti d’un triple constat : De nombreux articles pointent des « alternatives » à Google Reader qui sont des agrégateurs plus ou moins bien pensés. Il se trouve que ces outils existent déjà : Pocket, Instapaper ou Readability se définissent tous comme des outils de capture « pour lire plus tard », des outils complémentaires à des agrégateurs permettant de « mettre de côté » pour une lecture différée hors ligne. Sur le même thème

Boite à outils complète pour faire de la veille Une ressource rare et régulièrement mise à jour : la boite à outils du veilleur 2.0 par Olivier Legrand recense plusieurs dizaines d’outils de veille gratuits pour faire de la veille. NetPublic a déjà évoqué cette carte heuristique en format dynamique mais les nombreux ajouts rendaient nécessaire de mettre en avant de nouveau cette ressource utile pour les EPN (espaces publics numériques), entreprises, institutions et associations. Carte heuristique et méthodologique La veille permet d’apprendre, de s’autoformer, de découvrir, de comprendre, d’innover, d’observer et aussi de communiquer (entre autres)! La carte heuristique boite à outils du veilleur 2.0 (sous licence Creative Commons) est composée de 8 branches suivant une méthode d’organisation de veille. Faire de la veille : 8 étapes avec des outils adéquats Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Pays de la Loire Tags: cartographie, outil en ligne, veille

Veille et curation : Méthodologie de projet en 6 étapes Jean-Christophe Dichant, éditeur et expert en gestion de contenu Web, a récemment consacré sur son blog un dossier complet à la méthodologie de veille et de la curation, un processus ordonné basé sur l’expérience professionnelle de l’auteur. L’objectif est aussi bien de formaliser une démarche de veille et de curation que de se familiariser avec des outils en ligne pertinents à utiliser qui font gagner du temps et satisfont à ses thématiques de prédilection pour une collecte d’informations et leur diffusion. Méthodologie de curation de contenus Rappelons que la curation de contenus « consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». C’est par la pratique, avec astuces et conseils, que Jean-Christophe Dichant accompagne les internautes dans une approche projet cohérente en 6 articles explicatifs ; des tutoriels qui apposent un sens à la démarche et un apprentissage pas-à-pas des outils présentés. 1. 2. 3. 4. 5. 6.

De la veille au partage Comment mettre en place un dispositif de veille « La veille Un état d’esprit avant tout La veille, c’est d’abord et avant tout un état d’esprit dont il faut se pénétrer à tout moment ; cela doit presque devenir une seconde nature. Il convient également d’être très au fait des canaux possibles d’information afin de les surveiller ou de savoir les utiliser les uns par rapport aux autres. C’est tout cet ensemble qui fonde les conditions objectives pour mettre en place un dispositif de veille. Détermination des objectifs d’une veille Distinguer les besoins documentaires des besoins de veille Conformément à ce que nous avons expliqué par ailleurs (notre article définissant la veille), certaines fonctions documentaires se nomment parfois veille mais n’en sont pas au sens strict. Formaliser les besoins en veille Il conviendra donc de formaliser les besoins en veille. La mise en place du dispositif de veille Dispositif : il s’agit d’orchestrer les différents éléments dans un tout cohérent et complémentaire. Identification des fonctions attendues Like this:

TaDaweb, un outil de veille innovant et aux fonctionnalités impressionnantes Outils Veille Il faut le dire, la start-up luxembourgeoise Tadaweb apporte un vrai plus quant à la manière de mettre en place une veille sur le web. Il ne s'agit pas d'une énième solution de social media monitoring, même s'il est possible de surveiller des requêtes dans Twitter ou Facebook, mais bien d'une solution ayant une vocation plus large, apte de ce fait à contenter les veilleurs exigeants et aimant configurer leurs sources de manière pointue. Pour schématiser on pourrait dire que Tadaweb est une sorte de Yahoo Pipes aux fonctionnalités simplifiées et focalisé sur la surveillance du web. La solution reprend dans son ergonomie les étapes logiques de tout dispositif de veille automatisée à partir des onglets présents dans la partie gauche de l'interface : Onglet Source : permet d'indiquer les sources à utiliser. Une fois ces données sélectionnées elles génèrent un flux de contenu auquel il va être possible d'appliquer de nombreux traitements : Pour le test c'est par ici.

Et si la fermeture de Google Reader était une bonne chose pour les veilleurs Et ce pour redéfinir leurs pratiques, s’orienter vers de nouveaux formats ? Qui plus est pour l’e-réputation ? C’est par ce constat (et d’autres) que j’ai introduit ma conférence au CNAM organisée par l’ADBS et l’INTD. Au-delà des slides de cette conférence, ce billet est l’occasion de lancer un (potentiel) débat sur le sujet, ou tout du moins de s’interroger un peu. Les métiers de la veille, et spécifiquement pour l’e-réputation, sont en constante évolution : nouveaux territoires, nouveaux usages, nouveaux outils, formats, plates-formes, etc, etc. Mais dans ce billet donc, c’est plutôt l’idée de la disparition de Google Reader comme une opportunité plus que comme une fin en soi que je souhaite rapidement détailler ensuite. Voici donc tout d’abord ma présentation, et je vous invite à lire ce billet sur le blog de l’œil au carré pour avoir plus de détail quant à ce qui s’est dit lors de cette conférence. La fin de Google Reader : le petit séisme beaucoup trop amplifié… La fin d’un outil.

Organiser sa veille avec les outils gratuits. Etape n° 1 la méthode en cartographie | Pepidoc Social Bookmark List : keilmuan.combostiket.comzzhop.comkumoe.comdibsc.comniabc.comvcvic.comtiwgp.comxlasu.comunirop.comraveet.comturpold.comtribunera.comrixds.comulicca.com For Complete List, >>> CLICK Here La veille dans un environnement numérique mouvant J'ai eu le plaisir de préfacer la nouvelle version du Guide pratique publié par Archimag, Outils et efficacité d'un système de veille paru en novembre dernier que vous pouvez commander ici . La veille dans un environnement numérique mouvant Par Christophe Deschamps (www.outilsfroids.net) Consultant & formateur en veille et gestion de l’information Les pratiques de veille dans les organisations se sont profondément modifiées en une décennie. Les moteurs des changements actuels En septembre 2005 émerge le concept de « web 2.0 » qui désigne notamment les nouvelles pratiques visant à mieux rechercher et classer l’information issue du web. Une troisième évolution contribue à ce profond renouvellement des usages, tant dans la surveillance que dans la diffusion de contenus. Plus de sources, plus de données, plus d’informations Au final une spécialisation de plus dans le spectre fonctionnel déjà très large couvert par les professionnels de l’information. Plus de moyens de surveiller le web [8] Cf.

Le management participatif 1. Une réaction face au taylorisme - Retour au menu 1.1. - Retour au menu 1.1.1. La fin du 19 e siècle et le début du 20 e siècle sont marqués par l’influence de la conception taylorienne de l’entreprise. Selon Wikipedia, le taylorisme est « une méthode de travail qui tire son nom de celui de l'ingénieur américain Frederick Winslow Taylor (1856-1915). 1.1.2. La théorie de Taylor, l’OST (l’Organisation Scientifique du Travail) s’appuie sur quatre principe d’organisation : Division horizontale du travail Division verticale du travail Système du salaire au rendement Système de contrôle du travail Ces types d’organisation ont bien conduit à l’augmentation de la productivité mais aussi à la rétribution au mérite des salariés. 1.1.3. Néanmoins, ce modèle connaît ses limites et ses premières difficultés dans les années soixante par l’intermédiaire des syndicats aux Etats-Unis qui se plaignent notamment de « l’abrutissement des employés au travail ». 1.2. - Retour au menu 1.2.3. A. A. 2.

Veille internet, 3 outils pour gagner du temps Ok, c’est sympathique la veille internet mais à quoi cela sert-il? - à être informé des dernières nouveautés dans votre secteur d’activité - à trouver des articles à relayer sur les réseaux sociaux - à trouver des sources d’inspiration pour écrire vos articles de blog (non, tout n’est pas dans ma tête!) - à suivre la concurrence Voici 3 outils de veille internet pour vous faire gagner du temps! Scoop-it, Google Reader et Facebook. Ahhh Scoop-it , mais comment ai-je pu faire de la veille internet sans cet outil magique? Scoop-it est une plate-forme disponible sur le web qui vous permet de créer votre propre journal online regroupant tous les articles que vous avez sélectionné. Voici le mien que je vous invite à suivre d’un clic pour découvrir en live tous les articles que j’ai sélectionné pour vous sur la thématique réseaux sociaux pour entrepreneurs “ Voilà donc un excellent assistant virtuel… Et voilà pour la veille internet facile avec Scoop-it! Outil de veille internet numéro 2: Facebook

La boite à outils du veilleur 2.0

Related: