background preloader

L'affacturage

L'affacturage
Related:  veille comptableVeille ComptableContrôle et traitement comptable des opérations commerciales -P1

Affacturage, Solutions d'affacturage avec Direct-affacturage.fr Le site Direct-affacturage.fr est publié par le courtier Chedal-Anglay & Associés, acteur majeur et indépendant en affacturage et assurance-crédit auprès des TPE / PME et multinationales depuis 1956. Éditeur Chedal-Anglay et Associés 20 avenue Victor-Hugo 75116 Paris 16 France Société à responsabilité limitée au capital de 1 278 832 euros RCS Paris B 408 983 641 N° ORIAS : 07 026 595 RC Pro : COVEA RISKS N° 119 116 423 Responsable de la publication Rémi Chedal-Anglay, contact@direct-affacturage.fr Rectification des informations nominatives collectées Conformément aux dispositions de l'article 34 de la loi n° 48-87 du 6 janvier 1978, l'utilisateur dispose d'un droit de modification des données nominatives collectées le concernant. soit un courrier électronique à l'adresse contact@direct-affacturage.fr soit un courrier postal à Chedal-Anglay et Associés, 20 avenue Victor Hugo, 75116 Paris, France, Droits d'auteur Marques

Dépréciation des immobilisations La dépréciation d’une immobilisation corporelle ou incorporelle est la constatation que la Valeur Actuelle (VA) de l’immobilisation a perdu de la valeur, c’est à dire qu’elle est devenu inférieure à la Valeur Nette Comptable (VNC). Les dépréciations des immobilisations concernent les biens amortissables ou non. A quoi sert la dépréciation des immobilisations ? En cours de vie une immobilisation peut perdre plus de valeur que ceux que l’entreprise à prévu. Cela peut être dû à des causes externes ou internes à la société. Causes externes : baisse plus que la normale de la valeur du marché ;changements importants dans l’environnement technique, économique ou juridique, ayant un effet négatif sur l’entreprise ;augmentation des taux d’intérêt. Causes internes : obsolescence ou dégradation physique non prévue par le plan d’amortissement .performances économiques inférieures aux prévisions. Pour cela l’entreprise doit constaté une dépréciation Le test de dépréciation Il y a deux possibilités : Exemple

Effet de commerce : moyen de paiement pour les entreprises À jour en Janvier 2017 Écrit par les experts Ooreka Les entreprises ont des moyens de paiement qui leur est propre. L'effet de commerce est, avec le crédit documentaire et la remise documentaire, l'un de ses moyens de paiement spécifiques. L'effet de commerce : définition L'effet de commerce est un moyen de paiement : c'est un titre négociable. L'effet de commerce est un ordre donné par un créancier à un débiteur, par écrit et via une tierce personne, de payer une somme d'argent, à terme, à un bénéficiaire. celui qui émet l'effet est le créancier : il est appelé le tireur ; celui qui reçoit l'ordre de payer est le débiteur : il est appelé le tiré ; celui pour lequel l'effet est rédigé est le bénéficiaire : il est appelé le porteur et reçoit une créance d'argent. L'effet de commerce s'échange et permet de partager la garantie de paiement, car il n'est pas lié à un compte bancaire. L'effet de commerce doit suivre des modalités rigoureuses pour être valide et efficace.

Gérer ses comptes de tiers Certains comptes tels que les comptes clients et fournisseurs sont subdivisés en comptes auxiliaires. En général, il y a autant de comptes auxiliaires que de fournisseurs ou de clients. Ces comptes seront révisés chaque année. Les comptes fournisseurs et clients font l'objet d'un lettrage régulier afin de faciliter la justification de leur solde. A la fin de l'exercice, les opérations non lettrées seront vérifiées dans leur principe et leur montant. La présence d'un règlement alors qu'il manque la facture (le compte sera débiteur et non créditeur), le fait que toutes les factures et tous les règlements se retrouvent dans les mêmes comptes pourront rallonger d'autant les travaux du réviseur. Voici quelques éléments qui peuvent faire perdre du temps et quelques pistes de réflexion pour ceux qui sont peut être amenés à gérer des comptes de tiers en comptabilité. Quelques erreurs de débutant à éviter dans les comptes de tiers Quelques solutions pour faciliter le lettrage et repérer les erreurs

Crédit mobilisation créances commerciales Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Crédit de mobilisation de créances commerciales ou CMCC est une mobilisation de crédits autres que l’escompte : Le commerçant regroupe ses factures-clients dont les échéances sont voisines (10 jours), et les transmet à sa banque, mais sans qu’il y ait cession de créance. La banque lui consent un crédit sous forme de découvert en compte courant. Le commerçant souscrit en contrepartie de ce crédit un billet à ordre à échéance de 90 jours maximum. Ainsi, à l’échéance, le net produit de la remise à l’encaissement permet de rembourser le billet à ordre souscrit. Portail de la finance

Vers une ubérisation de l’expertise comptable ? L’uberisation, c’est un « mot valise » qui décrit un phénomène de fond, qui émerge sous les efforts conjugués de trois leviers : - l’émergence du numérique (la révolution digitale), - la forte augmentation du volume de travailleurs indépendants (la révolution des freelances), - l’évolution des habitudes de consommations des Français (la révolution de consommation). Cette triple révolution, puissante et inexorable, génère une révolution de nos modèles économiques, vulgairement appelée uberisation, ou disruption. L’économie collaborative (ou économie du partage) n’est finalement qu’un des aspects de cette révolution, car elle ne repose que sur deux des trois leviers, à savoir le premier (il faut une plateforme numérique pour industrialiser la collaboration) et le dernier (consommer en partageant, louer un actif plutôt que l’acquérir…) et elle est souvent réalisée dans un but non lucratif (BlaBlaCar par exemple, C2C dans tous les cas). L’expertise comptable est encore relativement protégée.

Le rapprochement bancaire Le rapprochement bancaire est une technique qui consiste à vérifier que l'enregistrement des opérations portées au compte 512xxx est bien exhaustif et ne présente aucune anomalie. Ce rapprochement est une comparaison entre la comptabilité de la banque qui tient le compte (et envoie un relevé de compte, extrait de sa propre comptabilité) et la comptabilité de l'entreprise (le compte 512xxx). Toutes les opérations comptabilisées dans ce compte 512xxx et celles comptabilisées par la banque seront ainsi pointées une par une. Cependant, en pratique, on observe des différences dans la quasi-totalité des cas. Quel est l'intérêt du rapprochement bancaire ? Renforcer la force probante de la comptabilité et permettre de repérer les erreurs sont les principaux intérêts du rapprochement bancaire. La force probante Le rapprochement bancaire est l'une des composantes de la force probante de la comptabilité. Repérer les erreurs et tenir compte des différences. Comment effectuer son rapprochement bancaire ?

Fiche ressource 12 - Le traitement des effets de commerce 1. La remise à l’encaissement La remise à l’encaissement d’un effet de commerce se fait à la date d’échéance. Le fournisseur dépose la lettre de change ou le billet à ordre auprès de sa banque, qui lui remet la valeur nette sur son compte bancaire. Cette opération se fait manuellement sur un bordereau de remise à l’encaissement ou grâce à l’échange de données informatisé (EDI). 2. La remise à l’escompte (ou négociation) d’un effet de commerce se fait avant la date d’échéance, généralement quand le fournisseur a un besoin de trésorerie urgent. Cette opération se fait manuellement sur un bordereau de remise à l’escompte ou grâce à l’échange de données informatisé (EDI). – La commission bancaire est une commission fixe dite « de manipulation ». – La commission d’endossement et l’escompte sont calculés au taux d’escompte sur la période courant entre la date de négociation et la date d’échéance : Escompte = Valeur nominale de l’effet × Taux × (Nombre de jours / 360)

compta écritures Compta Écritures est un site pour mieux comprendre la comptabilité. Il est au service des artisans, des très petites entreprises, des petites entreprises, des associations, des particuliers.... et des étudiants... Les principales écritures comptables pour une bonne gestion des dossiers clients. Les principales écritures comptables pour une bonne gestion des dossiers fournisseurs. Pour mieux comprendre le principe de la TVA, pour savoir comment remplir les déclarations TVA... Les principales écritures comptables de la trésorerie, comprendre les lettres de change et savoir effectuer un rapprochement bancaire. Les principales écritures comptables, tout savoir sur l'amortissement dégressif et l'amortissement linéaire.. La gestion d'entreprise : Le bilan comptable expliqué : Les calculs commerciaux et financiers : Toutes les explications ainsi que les calculs automatiques... La comptabilité analytique : Les formulaires de gestion comptable :

La lettre de change Qu'est-ce qu'une lettre de change ? Une lettre de change est un document écrit sur lequel une personne, appelée le tireur (le fournisseur), donne à son débiteur, appelé le tiré (le client), l'ordre de lui payer une somme d'argent déterminée, à une date déterminée (l'échéance). C'est donc vous, en tant que client débiteur (tiré) qui allez recevoir la lettre de change accompagnée de la facture, la signer et la retourner au fournisseur envers lequel vous êtes redevable (le tireur). A l'échéance, votre compte bancaire (indiqué sur la lettre de change) sera débité le jour de l'échéance prévue sur cette lettre de change. A savoir Avec la normalisation de sa présentation, la lettre de change est devenue la Lettre de Change Relevé ou LCR. Retour haut de page Quelles sont les mentions obligatoires ? Une lettre de change doit comporter un certain nombre de mentions obligatoires, comme : A noter Les lettres de change peuvent également être dématérialisées

Secteur public : la facture électronique obligatoire dès 2017 Dans le cadre des marchés publics, l'usage de la facturation électronique connaît une rapide montée en puissance depuis 2012. Elle deviendra progressivement obligatoire d'ici le 1er janvier 2020. L’obligation faite à l’Etat d’accepter les factures électroniques est élargie aux collectivités territoriales et à tous les établissements publics à compter du 1er janvier 2017. Une solution technique transitoire mutualisée et gratuite est proposée par l'Etat. D'ici 2020, toutes les factures entre l’Etat et ses fournisseurs seront dématérialisées. Le calendrier d’obligation de facturation électronique L’ordonnance du 26 juin 2014 définit le calendrier d’obligation de facturation électronique pour les émetteurs de factures à destination de l’Etat, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics respectifs : Gains de la facturation électronique Une solution technique transitoire mutualisée et gratuite Cette solution s'intitule Chorus Portail Pro 2017.

Les provisions comptables : définition, comptabilisation et analyse Il s'agit d'une charge non dépensée. La comptabilité constate une perte probable (appelée aussi dépréciation). Exemple : prévision d'importantes réparations à venir, d'un litige, d'une perte de valeur d'un fond de commerce à cause de l'installation d'un concurrent à proximité... Même si les mécanismes sont semblables, il en existe 3 types : les provisions pour dépréciation (pour anticiper une baisse de valeur à venir du patrimoine), pour risques et charges (en prévision d'une charge qui risquer fort de peser sur les comptes de l'entreprise ) et enfin les provisions règlementées (possédant une finalité fiscale). De point de vue comptable, ces dépréciations sont enregistrées au bilan. Dans le cadre d'une analyse financière, on les assimile à des dettes d'exploitation lorsque leur échéance d'utilisation est inférieure un an. Ces postes font l'objet de nombreux contentieux entre les services fiscaux et les sociétés. Sélection de documents publiés sur internet Articles Compta facile

Related:  m.tillerotVeille ComptableScénario 9 - Le suivi des effets de commerceVeille Informationnelle (P7)PROJETP1 S9 LE SUIVI DES EFFETS DE COMMERCEProcessus 1Scénario 9 : Le suivi des effets de commerceScénario 9Le suivi des effets de commerceScénario 9 - Le suivi des effets de commerceScenario 9BTSVEILLE COMPTABLE (P1-P2)Veille comptableVeille comptableSCENARIO 9Scénario 9