background preloader

Egalité professionnelle

Egalité professionnelle
Femmes.gouv.fr | Publié le 5 novembre 2015 Seul le prononcé fait foi Madame la Présidente du Haut Conseil à l’Egalité, Chère Danielle, Chers membres du HCE, Mesdames et Messieurs les élu-e-s, Mesdames et Messieurs, Madame la Présidente du Haut Conseil à l’Egalité, Chère Danielle Bousquet, Cher-e-s membres du HCE, Mesdames et Messieurs les élu-e-s, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie pour la qualité des interventions de cette matinée. Je me réjouis que la Convention d’engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe ait déjà été signée par plusieurs d’entre vous, présent-e-s ce matin. Communiquer sans tomber dans les stéréotypes est en effet un enjeu majeur. Le guide que vous présentez aujourd’hui est d’une importance capitale. Je tiens à rappeler que déjà, deux circulaires du Premier ministre ont vu le jour, concernant le lien entre le langage, les images et les stéréotypes. Car, nous constatons tou-te-s que plusieurs formes de stéréotypes cohabitent. Je vous remercie Related:  Travail individuel - Projetlaurinejolit

Turnover: comment éviter le départ des employés Parler du turnover c’est avant tout se demander pourquoi ou qu’est ce qui motive des salariés à quitter leur emploi. Le turnover est presque naturel. Dans les entreprises ou il est très élevé la priorité est à la recherche des causes. Il peut s’agir : d’une mauvaise intégration, du manque de perspectives d’évolution, de reconnaissance, de responsabilité, d’équité, de formation interne, de reclassement, manque de communication claire, mauvaise gestion du plateau carrière, des aires de mobilités…. S’il est toujours difficile de convaincre un salarié décidé à partir de rester, il n’en demeure pas moins vrai que diminuer son turnover requiert une gestion quotidienne des actions RH. La gestion du turnover est un travail qui doit se faire en amont et en aval c’est-à dire à l’engagement et durant toute la vie de l’entreprise. Fidéliser les salariés est un levier important pour assurer un haut niveau de qualité des prestations. Accompagnement du salarié lors de son embauche

Synthèse : les inégalités entre les femmes et les hommes en France Les inégalités entre les femmes et les hommes en France : principaux indicateurs * Données provisoires. ** Troisième trimestre 2016 (données provisoires). Source : Insee, ministère de l'Education nationale, Ined, Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, Parlement européen - © Observatoire des inégalités Les inégalités entre les hommes et les femmes se réduisent en matière d’éducation En France, les filles représentent 57 % des étudiants à l’université en 2015-2016 contre 43 % en 1960-1961. La situation s’est nettement améliorée ces cinquante dernières années pour elles. Les femmes vivent plus longtemps mais les écarts se réduisent Si les femmes vivent toujours plus longtemps en France, l’écart d’espérance de vie à la naissance entre les hommes et les femmes s’est réduit entre 2000 et 2016 passant de 7,5 années à 6,1 années en faveur des femmes. Égaux devant le chômage Les femmes moins bien payées et plus souvent en temps partiel subi Les femmes plus pauvres que les hommes

Egalité Femmes - Hommes Objet du texte Le présent projet de loi « cadre », déposé par le Gouvernement, a pour objet l'égalité entre les femmes et les hommes « dans toutes ses dimensions (...): égalité professionnelle, lutte contre la précarité spécifique des femmes, protection des femmes contre les violences, image des femmes dans les médias, parité en politique et dans les responsabilités sociales et professionnelles ».L'article 1er définit la politique d'égalité entre les femmes et les hommes selon une approche intégrée et de manière transversale.Après cet article 1er, le projet de loi est divisé en cinq titres.Le titre Ier (articles 2 à 5) est consacré à la vie professionnelle à travers deux leviers : les dispositifs de soutien à la parentalité et la conciliation vie personnelle et professionnelle d'une part et l'effectivité des règles en matière d'égalité professionnelle d'autre part.

Les inégalités hommes-femmes au travail se réduisent mais persitent Taux d'activité, salaire, précarité : les écarts entre les hommes et les femmes au travail se resserrent, mais restent largement à la défaveur ces dernières. En matière d'emploi, les écarts entre les hommes et les femmes se réduisent sensiblement. Mais le chemin reste long pour atteindre une vraie parité entre les deux sexes, selon l'édition 2014 du tableau de l'économie française dressé par l'INSEE. Le point en trois chiffres. 2/3 des femmes en âge de travailler sont en activité, contre 3/4 des hommes Entre 1990 et 2012, la proportion de femmes actives chez les 15-64 ans a progressé de 8 points pour s'établir à 66,% en 2012. Les femmes représentent près de 3/4 des personnes en sous-emploi Les femmes sont bien plus souvent en situation de sous-emploi que les hommes. Les femmes gagnent toujours 20% de moins que les hommes A temps complet, un homme gagne en moyenne 2312 euros par mois net de tous prélèvements, soit 19,3% de plus que les femmes (1865 euros).

Les patrons se projettent en « champions du changement », Transformation Le Medef veut réunir autour du changement. Cinquante premiers dirigeants d’entreprises de diverses tailles ont participé ce matin autour de Pierre Gattaz au lancement du mouvement des « Patrons, champions du changement ». L’initiative créée à l’initiative du Medef veut « faire de l’innovation sociale et managériale un levier de performance durable pour l’entreprise ». Une démarche « engageante mais non contraignante » pour les patrons et qui compte sur la capacité d’influence de ces dirigeants « à faire bouger les choses au sein de leur entreprise mais aussi au sein de leur écosystème ». « Mon engagement au mouvement des « patrons champions du changement » (...) témoigne de mon engagement à promouvoir l’innovation sociale et managériale comme facteur de performance, au sein de mon organisation, et au-delà, au sein de tous les cercles où j’ai de l’influence », pose la charte du mouvement à l’attention de l’adhérent(e). Au programme dans un premier temps,

Places en crèche : les avantages pour l'entreprise et les salariés Quels avantages pour l’entreprise ? En offrant aux salariés-parents une solution pour garder leur enfant, vous : agissez sur des leviers RH de performance comme la fidélisation, le recrutement de profils rares, la baisse du turn-over, de l’absentéisme et des retards, développez une image d'entreprise socialement responsable et citoyenne : bien-être au travail, égalité hommes-femmes, conciliation réussie entre vie professionnelle et vie privée, bénéficiez d’aides fiscales mises en place par l’Etat qui permettent à toutes entreprises réservataires de récupérer jusqu’à 83% de sa dépense crèche. Quels avantages pour les parents-salariés ? Pour les parents, la crèche d’entreprise : “ Notre petite fille est heureuse à la crèche et nous en sommes ravis car c'est bien là l'essentiel pour pouvoir la laisser toute la journée et partir travailler en toute sérenité... ”

Parité et égalité hommes-femmes : une réalité ?  - Citoyenneté et démocratie Découverte des institutions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> Quelques dates clés 1791 : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges, dont le préambule commence ainsi : "Les mères, les filles, les sœurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en Assemblée nationale". 1804 : Le Code civil donne aux femmes des droits civils mais leur refuse les droits politiques. 1893 : Octroi du droit de vote aux femmes en Nouvelle-Zélande, premier pays au monde à l’accorder ; la Grande-Bretagne (pour les femmes de plus de 30 ans jusqu’en 1928), la Suède et l’Allemagne l’accordent en 1918, le Canada et les Pays-Bas en 1919, les États-Unis en 1920 (quelques États l’avaient déjà adopté avant). 21 avril 1944 : L’ordonnance d’Alger accorde le droit de vote aux femmes françaises. 4 avril 2006 : Loi qui renforce la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs.

Revenus-Salaires - Égalité professionnelle hommes-femmes : où en est-on ? (Octant Analyse n°21) Carole Rieu (Insee), Gwenaël Poirier (Direccte) Résumé En 2009, le salaire brut moyen versé aux femmes en Bretagne par un établissement de la sphère privée, publique ou associative est de 1 731 euros par mois, soit inférieur d'un quart à celui des hommes. Si les temps de travail des femmes sont moins importants, la majeure partie de cet écart tient à la différence de salaire horaire. Celle-ci s'explique par deux effets : les femmes n'occupent pas les mêmes emplois que les hommes, et à emploi comparable elles restent moins bien payées... Sommaire Le dispositif législatif et réglementaire en faveur de l'égalité professionnelle et salariale s'est enrichi en juillet 2011 d'un décret instaurant, à compter du 1er janvier 2012, une pénalité financière à l'encontre des entreprises d'au moins 50 salariés qui ne respectent pas l'obligation d'être couverte par un accord d'égalité entre les hommes et les femmes. Introduction Haut de page Les femmes sont plus souvent à temps partiel

Égalité hommes-femmes : les entreprises soumises à la loi La fonction commerciale se féminise de plus en plus. Pour autant, les conditions de travail des deux sexes sont encore loin d'être comparables. C'est une situation à laquelle vous, managers commerciaux, allez devoir remédier, sous peine d'une sanction. En effet, le nouvel article L. 2242-5-1 du Code du travail, applicable au 1er janvier 2012, prévoit une pénalité financière pour les entreprises d’au moins 50 salariés non couvertes par un accord ou un plan d’action sur le thème de l'égalité professionnelle entre hommes et femmes. Salaire net annuel moyen des cadres dans le privé et semi-public en 2008 : Source : Insee Afin de soutenir ses mesures provisoires pour rééquilibrer la parité professionnelle ou l'élaboration de son plan d'actions, l'entreprise peut demander une aide financière de l’État, en utilisant l’un des outils mis à sa disposition : contrat pour la mixité des emplois, plan pour l’égalité professionnelle, contrat pour l’égalité professionnelle.

Il n'y aura plus d'inégalités hommes-femmes dans le monde dans... 118 ans Le chemin de l'égalité entre hommes et femmes sera long. Le rapport annuel sur "l'écart entre les genres", publié ce 19 novembre par le Forum économique mondial, qui porte cette année sur 145 pays, montre que, certes, il s'est resserré de 4% depuis 2006, dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'économie (salaires, participation au marché du travail, fonctions dirigeantes) et de la représentation politique. Mais qu'à ce tempo là, il faudra encore 118 ans pour le combler. Sur le front économique, le fossé s'est réduit de 3% seulement, l'évolution vers l'égalité des salaires et vers la parité sur le marché du travail étant en stagnation depuis 2009/2010. Les femmes ne gagnent aujourd'hui que l'équivalent du salaire des hommes en 2006, année de la publication du premier rapport du Forum sur ce sujet. >>> A lire aussi: L'absence d'égalité femmes-hommes coûte (très) cher à la croissance mondiale Le Rwanda et les Philippines devant la France

Crèche d'entreprises, des places en crèches pour les enfants de vos salariés : 1001 Crèches Votre solution crèche en toute simplicité ! 1001 Crèches se positionne comme une plateforme de Conseil et de Réservation mettant en relation la demande de places en crèches émanant de ses entreprises partenaires et l'offre de places du Groupe Babilou ainsi que de ses crèches partenaires. Votre projet crèche d'entreprise en toute simplicité : Aucune gestion par l’entreprise, aucune responsabilité... 1001 Crèches met à votre disposition tous les outils pour mettre en œuvre le meilleur projet crèche adapté aux besoins de votre entreprise. Notre pôle Etude vous aide à définir le besoin de vos salariés (enquête auprès des salariés et/ou analyse des données sociales de l'entreprise) et nos consultants réalisent avec vous l'ensemble des étapes du processus de mise en place du projet crèche et d'inscription des familles (plan de communication, préinscriptions et suivi des familles bénéficiaires). Votre projet crèche sur-mesure, pour répondre à vos besoins, que vous soyez un grand groupe ou une TPE !

L'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Dernière mise à jour le 6 février 2013 Synthèse L’égalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le travail implique le respect de plusieurs principes par l’employeur : interdictions des discriminations en matière d’embauche, absence de différenciation en matière de rémunération et de déroulement de carrière, obligations vis-à-vis des représentants du personnel (élaboration d’un rapport écrit et négociation), information des salariés et candidats à l’embauche et mise en place de mesures de prévention du harcèlement sexuel dans l’entreprise. Des recours et sanctions civiles et pénales sont prévus en cas de non respect de l’égalité homme-femme. A savoir Sommaire Fiche détaillée Quelles sont les règles en matière d’embauche ? Il est interdit de mentionner, dans une offre d’emploi, le sexe (ou la situation de famille) du candidat recherché, ou de prendre en compte l’appartenance du candidat à l’un ou l’autre sexe comme critère de recrutement. Un rapport écrit doit leur être remis

Les eurodéputés rejettent un texte sur l'égalité hommes-femmes Le Parlement européen a rejeté, mardi 11 mars, à l'issue d'un vote serré un rapport sur l'égalité entre les hommes et les femmes qui appelait à garantir l'égalité de rémunération à travail égal. On décompte 298 voix contre, essentiellement dans le camp conservateur, 289 pour (majoritairement la gauche et les libéraux), et 87 abstentions, qui concernent un nombre important de députés écologistes, en tête desquels Daniel Cohn-Bendit et José Bové. Le rapport demandait aux Etats de l'Union européenne de « garantir le respect du principe fondamental de l'égalité de rémunération à travail égal entre les femmes et les hommes », d'interdire les démissions forcées en cas de maternité, et prônait la lutte contre les stéréotypes sexistes. La députée socialiste belge Véronique De Keyser a dénoncé « une marche arrière incroyable au lendemain de la Journée des femmes ».

Related: