background preloader

Le Dernier Pirate ((Sea Shepherd))

Related:  biobello

En image : les crop-circles du poisson-globe Le poisson-globe (il en existe un grand nombre d'espèces) est responsable de ces cercles mystérieux. © Yoji Ookata/NHK En image : les crop-circles du poisson-globe - 4 Photos Ses photos font le tour du monde : par 25 m de fond, au large de l’île Amami-Ōshima, loin au sud du Japon, Yoji Ookata a découvert des dessins circulaires sculptés dans le sable, à la symétrie à peu près parfaite et d’environ 2 m de diamètre. Un artiste humain pourrait en être fier et ces œuvres ont immédiatement été qualifiées de « crop circles », du nom de ces fresques immenses réalisées dans des champs cultivés par abattage sélectif des plants, visibles d’avions et que des esprits romantiques aiment à attribuer à des extraterrestres farceurs. Une de ces étonnantes sculptures réalisées dans le sable, le long des côtes de l'île Amami-Ōshima, plus grande des îles Amami, dans l'archipel Nansai, au sud du Japon, non loin de Taïwan. Elles mesurent environ 2 mètres de diamètre. © Yoji Ookata NHK L'artiste au travail.

What I learned the day a dying whale spared my life | Paul Watson | Environment The greatest gift that I have ever received is also my great and enduring curse. It was June 1975 and I was a crew member on the first Greenpeace campaign to protect the whales. It was off the coast of northern California, 60 miles offshore. The ships were grey, black, and freckled with rust. We felt pretty small on board the 85ft Phyllis Cormack, the halibut seiner we had chartered out of British Columbia, skippered by big no-nonsense Captain John C Cormack. We were a crew of 13 and I was the first officer. This was before the 200 territorial limit had been imposed and when the Russians freely fished and whaled up to 13 miles off the shore. We had been searching for them since April starting in the north off the Queen Charlotte Islands. However in early June we received a tip-off from a source I can never reveal in Washington DC that if we wanted to find the Russian whalers, we needed to go south. I stepped off the Zodiac and on to the carcass of the whale. Our strategy was simple.

-: MK67 - Mon Kamishibai : Création de Kamishibais dédiés à la Petite Enfance (0-6ans) Sea Shepherd FR Le Sablier Editions - le temps de l'enfance : Accueil Le Sablier Éditions est une maison d'éditions indépendante, fondée en 1997 et spécialisée en jeunesse. Basée en Provence, ses sujets de prédilection sont la découverte des cultures du monde et la nature. Au Sablier, ces deux lignes éditoriales sont liées par la musique, omniprésente grâce aux talents des musiciens, chanteurs, conteurs et comédiens. Son catalogue en est le reflet puisqu'il est, avant tout, constitué de livres musicaux. De l'idée à la conception, son lien à la nature se traduit par un fort engagement environnemental qui se présente dans tous les aspects de la maison. La diffusion du catalogue en librairie est assurée par l'équipe d'E.D.I (distribution : Sodis en France / La Caravelle en Belgique / Benjamin au Canada). En Suisse, elle est assurée par Heidiffusion (www.heidiffusion.ch).

Littérature africaine : parler plusieurs langues est une force ! – JeuneAfrique.com Alors que l’écrivain Boubacar Boris Diop vient de lancer une collection littéraire en wolof, la nécessité de l’enseignement dans les langues africaines s’impose peu à peu dans les esprits. La question, qui lui est posée sans relâche depuis quelques années, traduit à elle seule la profondeur du malaise : « Pourquoi écrire et publier des romans en wolof ? – Et pourquoi pas ? », répond avec un sourire le Sénégalais Boubacar Boris Diop, visiblement amusé face à l’incrédulité de ses interlocuteurs. Cinq décennies après les indépendances, le fait qu’un romancier africain écrive dans sa langue maternelle passe encore pour une lubie qu’il lui faut perpétuellement justifier. À tel point que Boubacar Boris Diop, qui a lancé en 2016 une collection littéraire en wolof, « Céytu » – avec les éditeurs Zulma (Paris) et Mémoire d’encrier (Montréal) –, aura attendu son septième roman, Doomi Golo (Papyrus Afrique, Dakar), paru en 2003, pour se réapproprier l’idiome qui a bercé ses jeunes années.

"Le Manta", le futur bateau d'Yvan Bourgnon pour collecter les plastiques Ce bateau s'appellera "Le Manta", comme la raie un poisson très efficace pour filtrer l'eau. Equipé d'une immense herse de 72 mètres de large, il ratissera la mer et interviendra dans les zones où se concentrent des nappes de déchets compactes avant qu'elles se dispersent dans l'eau et avant que les plastiques coulent. Le quadrimaran à voile pourra stocker jusqu'à 300 mètres cube de déchets qui seront ensuite recyclés. L'idée de ce bateau est venue à Yvan Bourgnon lors de son dernier tour du monde à la voile, quand au large des Maldives il a dû, plusieurs dizaines de fois par jour, arracher les plastiques qui coinçaient son gouvernail. Les opérations de ratissage se feront en respectant les poissons. Une campagne de financement participatif est lancée le 14 octobre sur le site kisskissbankbank afin de récolter les 80 000 premiers euros du projet de construction du "Manta" qui sera mis à l'eau, si tout se passe bien, en 2020. Lire la suite

"Un bateau voilier pour nettoyer les océans des déchets plastiques" avec Yvan Bourgnon Le navigateur Yvan Bourgnon est invité du 13 heures de France 2 ce vendredi 4 novembre. Il ne sera pas dimanche 6 novembre au départ du Vendée Globe. Il part à Marrakech, au Maroc pour la Cop 22, présenter le projet Manta. "C'est un bateau voilier révolutionnaire qui a pour but de ratisser la mer et de nettoyer les océans de ses déchets plastiques", explique Yvan Bourgnon. C'est en faisant le tour du monde sur son catamaran qu'il constate la pollution des océans et qu'il décide d'agir à son retour en France. Le voilier est un ouvrage gigantesque de 60 mètres de long et de 72 mètres de large. Le JT

Cet artiste dénonce la pollution en transformant les déchets d’une plage en sublimes oeuvres d’art Restez curieux. Suivez nous ! Alejandro Duran est un artiste new-yorkais qui utilise les déchets pour réaliser de sublimes photographies. Très touché par l’état catastrophique de Sian Ka’an, il a décidé d’intégrer avec intelligence les objets polluants dans les paysages de cette plage mexicaine. À travers une série de clichés étonnants, découvrez le contraste saisissant entre cette zone protégée par l’UNESCO et la pollution qui l’habite. Plus qu’un problème temporaire, la pollution est un véritable fléau que l’on traîne dans le temps.

Related: