background preloader

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales
Related:  Enseignement et médiationStratégies d'enseignement et d'apprentissagevirginil

FEUERSTEIN Avec une profond tristesse, nous annonçons le décès du professeur Reuven Feuerstein le 29 avril 2014. Le service funèbre aura lieu le 30 avril à 12h à l'Institut Feuerstein à Jérusalem. Nous nous souviendrons toujours de lui en lui rendant hommage et poursuivons ses traces pour aider les personnes à progresser. CHLOE, STEVEN, IGOR, ANTON, quatre histoires parmi tant d’autres... Le médiateur est la personne qui interprète pour l'enfant ses expériences en les orientant vers un but. Sans médiation, pas de changement Selon Reuven Feuerstein, «toute personne est capable de changement, quels que soient son âge, son handicap et la gravité de ce handicap. Mais pour qu'un changement se produise, il faut qu'il y ait médiation humaine. Les critères de la médiation Au fil des années, Reuven Feuerstein et son équipe élaborent les modalités de cette médiation. Trouver le passage pour la médiation « Les tests traditionnels d'intelligence durent quelques heures, Evaluer le potentiel d'apprentissage 2. 3.

138 Influences Related To Achievement - Hattie effect size list John Hattie developed a way of synthesizing various influences in different meta-analyses according to their effect size (Cohen’s d). In his ground-breaking study “Visible Learning” he ranked 138 influences that are related to learning outcomes from very positive effects to very negative effects. Hattie found that the average effect size of all the interventions he studied was 0.40. Therefore he decided to judge the success of influences relative to this ‘hinge point’, in order to find an answer to the question “What works best in education?” Originally, Hattie studied six areas that contribute to learning: the student, the home, the school, the curricula, the teacher, and teaching and learning approaches. John Hattie updated his list of 138 effects to 150 effects in Visible Learning for Teachers (2011), and more recently to a list of 195 effects in The Applicability of Visible Learning to Higher Education (2015).

Jerome Bruner Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jerome Seymour Bruner, né à New York le 1er octobre 1915, est un psychologue américain, dont le travail porte en particulier sur la psychologie de l'éducation. Il fut l’un des premiers découvreurs de « Pensée et langage » de Lev Vygotski et s’est nourri de Piaget et Meyerson. Les idées de Bruner se fondent sur la catégorisation, ou « comprendre comment l’homme construit son monde », partant du principe que l'homme interprète le monde en termes de ressemblances et différences. Pour Bruner, la médiation sociale lors des conduites d'enseignement-apprentissage (interaction de tutelle) s'exerce sur un mode communicationnel (dialogique). Interaction de tutelle[modifier | modifier le code] Interactions entre un adulte et un enfant grâce auxquelles l'adulte essaye d'amener l'enfant à résoudre un problème qu'il ne sait résoudre seul. Étayage[modifier | modifier le code] Bruner repère 6 fonctions: Révolution cognitive[modifier | modifier le code]

LE CONSTRUCTIVISME Le constructivisme a pris son essor en réaction au behaviorisme qui limitait trop l'apprentissage à l'association stimulus-réponse. L'approche constructiviste de l'apprentissage met l'accent sur l'activité du sujet pour appréhender les phénomènes. La compréhension s'élabore à partir des représentations que le sujet a déjà. Aussi, dans cette perspective, les auteurs parlent de restructuration des informations en regard des réseaux de concepts particuliers à chaque personne. Voir Lasnier (2000) : p.9 Piaget (1896-1980), en réaction aux associationnistes, a développé une théorie du développement de l'intelligence où il a placé le sujet au coeur du processus; il en a fait l'acteur principal. En outre, Piaget (1974) suppose différents niveaux de prise de conscience de la démarche cognitive que le sujet-apprenant mène ou a menée. Piaget a également parlé d'abstraction réfléchissante. Voir Dubé (1990) pp.203-210, Goupil et Lusignan : pp.50-52 Voir Goupil et Lusignan (1993) pp.52-54 Minier (2000)

Pédagogie explicite ? Britt-Mari Barth « L’apprentissage de l’abstraction.», une méthodologie pour mieux comprendre, un outil d'aide à… la réussite scolaire ? - Le chêne parlant Lors d'un précédent article, nous en étions à nous questionner sur la façon d'améliorer le processus de conceptualisation chez nos élèves... Partant du principe que les élèves choisissent des attributs inappropriés ou non essentiels, il convient – avions-nous dit - de les aider à déterminer lesquels le sont justement et ce qui les distingue des autres. L’une des méthodologies est l’entraînement à la perception et au questionnement. Quelle est la nature de cet entraînement ? L’une des réponses apportées par Britt-Mari Barth est l’inférence inductive. Qu’est-ce que l’inférence inductive ? Pas de panique… L’inférence inductive, c’est partir d’un exemple unique pour en déterminer une hypothèse qui sera ensuite validée ou non par l’expérience. « L’inférence inductive – nous dit Britt-Mari Barth, l’apprentissage de l’abstraction - infère une règle à partir d’une information limitée, à partir de l’observation de faits particuliers, des exemples. ». Les deux sont utilisées en sciences. Etc.

La médiation, une directive pédagogique d’enseigner d’une façon interactive (Irène Steinert) - Paysages Educatifs Introduction La médiation dans le sens pédagogique, c’est créer un environnement enrichissant et social, où les apprenants et les enfants se sentent rassurés et où ils n’ont pas honte de leur ethnicité et de leur langue maternelle, qu’ils parlent à domicile. La médiation offre aux élèves la possibilité d’incorporer la nouvelle information dans leurs représentations de la réalité déjà acquises. La médiation est une façon interactive d’enseigner et d’apprendre en posant des questions aux élèves, qui sont sollicités à réfléchir, à verbaliser leurs pensées et à agir. Les questions demandent de chercher des repères d’un texte ou d’une situation, d’identifier le problème, d’élaborer les données et de chercher et formuler la solution. L’enseignant infère des réponses d’élèves ce qu’ils ont remarqué des données visées de la matière. Les élèves se rendent compte des structures logiques qui se cachent derrière des mots, schémas, graphiques en analysant, comparant et classant les phénomènes. 1. 2.

Apprenez-leur à prendre des notes! – Prise de tête – La chronique de Normand Baillargeon Il existe une très intéressante revue scientifique appelée Psychological Science in the Public Interest, dans laquelle on trouve toutes sortes de choses qui, vous le devinez, correspondent à ce titre. Tout récemment, j’y ai lu un merveilleux article consacré aux stratégies d’étude et de révision: les inefficaces, qui sont, semble-t-il, beaucoup pratiquées par nos étudiant.e.s; et les efficaces, moins utilisées et souvent méconnues. (La référence de cet article est donnée ci-après; j’en présente l’essentiel dans le prochain numéro de la revue À Bâbord). Peu d’enseignant.e.s et peu de professeur.e.s s’étonneront de ce résultat. Or étudier et réviser (je parle ici surtout pour la fin du secondaire, le cégep et l’université), cela commence souvent en prenant de bonnes et utiles notes de cours. Et, là aussi, bien des professeur.e.s qui ont pris le temps de regarder les notes de cours de leurs élèves et de leurs étudiant.e.s vous le diront, les stratégies inefficaces sont répandues. Voilà.

École maternelle - Apport scientifique à la réflexion sur l'école maternelle et le socle commun Entretien avec Alain Bentolila Professeur de linguistique à l'université de Paris Descartes, agrégé d'anglais, Alain Bentolila est spécialiste de la genèse de la conscience sémiologique chez l'enfant de 5 à 7 ans et des questions relatives à la maîtrise de la langue orale et écrite chez les élèves de l'école primaire. Ardent combattant de la lutte contre l'illettrisme et promoteur de la lecture, plusieurs de ses ouvrages ont été primés : «De l'illettrisme en général et de l'école en particulier» (Editions PLON, 1996), Grand prix de l'Académie française ; «Le Verbe contre la barbarie» (Editions Odile Jacob, 2007), Prix essai France télévision ; «Urgence école : le droit d'apprendre, le devoir de transmettre» (Editions Odile Jacob, 2007), Prix de la forêt des livres. Ses trois derniers livres sont une réflexion stimulante sur l'école : « Quelle école maternelle pour nos enfants?» (Editions Odile Jacob, 2009) ; «Parle à ceux que tu n'aimes pas. Entretien avec Stanislas Dehaene

Britt-Mari Barth « L’apprentissage de l’abstraction.» ou la primauté du concept Un peu comme monsieur Jourdin, nous fabriquons tous des concepts, nous utilisons des concepts, nous pensons par concept et ce, sans même nous en rendre compte. Pour Bruner… « L’acquisition des concepts est un aspect de ce qu’on appelle traditionnellement « penser »… mais nous avons insisté sur un sens plus large : pratiquement toute activité cognitive comprend et dépend du processus de la catégorisation », cite Britt-Mari Barth page 31 de son livre. Qu’est-ce qu’un concept ? Les concepts sont des représentations (par exemple d’un objet mais ça peut être également un sentiment, une action, etc.) dont on peut se faire une idée sans l’avoir en face de soi. « Quand quelqu’un décide que tels éléments vont ensemble pour certaines raisons, il a formé un concept, c’est-à-dire qu’il a décidé des critères qui permettent de classer ensemble certaines choses. Pour faire simple, prenons un concept concret, par exemple « boîte». Pourquoi les concepts sont-ils importants ? Conséquences importantes :

Composantes de la situation pédagogique en DLE (II) Composantes de la situation pédagogique en DLE(II) 2. 4. 3. De nouveaux rôles pour l’enseignant Il s’agit maintenant pour nous d’examiner les nouvelles conceptions des rôles de l’enseignant dans le cadre de l’optique actuelle de la DLE, optique centrée sur l’apprentissage et sur l’apprenant mais surtout visant à l’autonomisation de celui-ci. — Place et rôles de l’enseignant dans le triangle pédagogique classique Rappelons que, dans le modèle proposé par Houssaye (1988), la relation triangulaire pédagogique fonctionne selon le principe du tiers-exclu, lorsque deux de ses trois éléments « se constituent comme sujets ». a) Dans le processus « enseigner » : l’enseignant maître C’est dans le processus « enseigner » que s’incarne la « pédagogie traditionnelle », une pédagogie centrée sur les contenus. Comme le Grand Inquisiteur de Dostoïevski, rapporte Stevick, nous aussi, enseignants de langue sommes coupables de contrôler nos élèves à travers la « mystification » : a) Un rôle essentiel... 1. 2.

Related:  Innovation