background preloader

Autour de "Beauté fatale". Entretien avec Mona Chollet

Autour de "Beauté fatale". Entretien avec Mona Chollet
Le quatrième livre de Mona Chollet, « Beauté fatale - Les nouveaux visages d'une aliénation féminine », s’attaque au complexe « mode – beauté ». Cet ouvrage a le mérite premier de rendre visible une aliénation des plus coriaces, tant elle est présente partout et nulle part en même temps. Qu’y a-t-il de mal à vouloir être belle ? À partir de cette interrogation faussement naïve, l’auteure cherche à distinguer le désir de beauté de sa récupération par une logique sexiste et par la société de consommation. Plus qu’une critique du désir de beauté, ce livre est une vaste enquête sur les lieux de pouvoirs où mode et beauté se rencontrent. Il sera question des corps des femmes et des formes de domination spécifiques qu’elles subissent, bien sûr, mais pas seulement. Contretemps : Votre livre, nous invite à questionner le rapport individuel et collectif que notre société construit sur la beauté et sur la mode. Mona Chollet : D’abord parce que le sujet a été très peu traité. Mona Chollet.

http://www.contretemps.eu/interviews/autour-beaut%C3%A9-fatale-entretien-mona-chollet

Related:  FEMINISMEA lire dans le désordre... suspect ou non???Géographie

La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation Le regard d'un homme pro féministe sur les poils des femmes, symboles de leur féminité Cette page est dédiée à toutes les femmes qui bravent une injonction millénaire, une loi non-écrite qui leur ordonne de s'enlever tous les poils du corps, en particulier la pilosité sexuelle, c'est-à-dire les poils des aisselles, des jambes, du pubis et des aréoles. Par facilité, j'abrège la pilosité sexuelle en PF. Contrairement à une idée reçue qui est véhiculée depuis des siècles, la PF est un symbole de féminité, au même titre que les seins et les hanches plus larges, qui apparaissent à la puberté. S'enlever les poils sexuels est une infantilisation symbolique, un retour à la fillette impubère qui n'est pas sans rappeler l'éternelle course à la jeunesse que les femmes subissent. Pourquoi vouloir ressembler à une fillette ?

« Mandat du paradis » - élections légales et illégales dans l'empire du chaos © InconnuMandat du paradis La légitimité de la classe dirigeante - peu importe la forme politique qu'elle puisse prendre - est basée sur l'illusion qu'elle peut protéger le peuple ; que ce soit de la guerre, la famine, des difficultés économiques, ou quelconque autre genre de désastre qui rompt la routine quotidienne de leurs vies et moyens d'existence. L'extrait suivant illustre ce point :

Face à l’injonction diététique, un « relativisme nutritionnel » en France 1 Dans l'article, une masculinisation systématique de la catégorie des mangeurs et des mangeuses a ét (...) 2 Je pense ici, à titre d’exemple, aux travaux de Claudine Burton-Jeangros (2004) sur la gestion des (...) 1De profonds changements dans les rapports à l’alimentation sont à l’œuvre en France et dans les sociétés dites modernes depuis environ un demi-siècle. Au moins trois mécanismes, en interdépendance, peuvent être repérés. D’abord et pour la première fois à l’échelle historique de l’Occident, une part majoritaire de la population est totalement à l’abri du manque de nourriture (Aron, 1997). Le caractère vital de l’alimentation est donc progressivement relayé au second plan. 3 On sait, par exemple, que dans les années 1930 en France, la consommation de fruits et légumes étai (...)

Résultats de recherche Numéro de revue Ouvrage « Lorsque nous rencontrons des personnes prostituées, françaises ou d'origine étrangère, que ce soit sur les lieux de prostitution ou dans nos services, nous sommes avant tout en relation avec des personnes qui, pour diverses... Article de revue ...Construction sociale de la « prostitution » et des « prostituées » par les riverains Sibylla ... Qu'est-ce qu'on peut faire�? par Félicien Breton (2005, révisé en mars 2009) À vous de tracer un chemin qui vous ressemble. Voici quelques suggestions ; dans l’ordre : Ne plus se laisser embrouiller la tête La conquête de son propre regard sur le monde est un terrain de liberté majeur.

Sociologie de l’alimentation : les cinq portes de l’entrée par les familles  1 Cet article est publié avec le soutien du laboratoire Aliss de l'Inra et de la Fondation Nestlé Fr (...) 1Il peut sembler paradoxal de désigner l’objet « familles » comme une voie de pénétration dans la sociologie de l’alimentation alors que celle-ci, historiquement, s’est construite en partie comme une branche de la sociologie de la famille. Par exemple, les premières études disponibles sur l’alimentation ouvrière, celles de Frédéric Le Play et de Maurice Halbwachs, partent des familles, dont ils analysent notamment les dépenses alimentaires.

La révolution de Mona Eltahawy contre le pouvoir, la rue, la maison, triangle infernal de la misogynie Mona Eltahawy n'a pas toujours arboré cette chevelure flamboyante. Pendant huit ans, elle a porté le voile, d'elle même, un choix personnel, de 16 à 24 ans. Une décision qu'elle juge aujourd'hui aveuglante. Le berceau des dominations Anthropologie de l’inceste, livre 1. Dorothée Dussy se penche sur les mécanismes complexes par lesquels l’inceste, en théorie interdit et condamné, est couramment pratiqué dans l’intimité des foyers français. À la faveur du réel, et de la banalité des abus sexuels commis sur les enfants, l’inceste se révèle structurant de l’ordre social. Il y apparaît comme l’outil primal de formation à l’exploitation et à la domination de genre et de classe.

Claude Fischler, Estelle Masson, Manger. Français, Européens et Américains face à l'alimentation 1Manger est un ouvrage collectif dirigé par Claude Fischler et Estelle Masson, qui résulte d’un projet d’enquête comparative internationale sur les attitudes vis-à-vis de l’alimentation, du corps et de la santé en France, Italie, Suisse, Allemagne, Angleterre et aux Etats-Unis. La préoccupation sous-jacente est bien de faire progresser la compréhension de questions de santé publique en identifiant éventuellement certains facteurs ancrés dans la culture de ces peuples qui pourraient contribuer à rendre compte des différences observées sur le plan de la santé, notamment l’obésité. L’ouvrage, soutenu par l’observatoire OCHA complète la série des ouvrages consacrés au thème de l’alimentation . Ce programme de recherche a été réalisé de 2000 à 2002 en trois vagues, qualitatives et quantitatives, et a porté sur un total de 7 000 personnes. 3La première partie est très séduisante. La suite de l’ouvrage laissée aux différents chercheurs locaux séduit d’autant plus.

Les filles sont drôles comme l'éclair. (RAH ! Je ne sais pas pourquoi Blogger me diminue légèrement la taille de mes images à chaque fois, j'espère que c'est lisible malgré tout) J'ai fait cet article après avoir lu une énième interview, entendu une énième blague ou remarque qui disaient que les filles n'étaient pas drôles, et où cette petite idée sournoise était tranquillement, bien à l'aise, accueillie par des rires et des approbations. Stop! Mon corps ne vous appartient pas C'est le mois de mars, un mois pendant lequel, en tant que femme, noire, musulmane, je dois célébrer certaines journées : d'abord le 8, qui est la journée internationale du droit des femmes, puis le 15, c'est le triste anniversaire du vote de la loi du 15 mars 2004 excluant de l'école publique les filles qui portent le foulard et enfin le 21 qui est la journée internationale contre le racisme. Nous sommes le 14 mars 2015, une semaine après le 8 mars, journée internationale du droit des femmes et la veille du onzième anniversaire du vote de la loi du 15 mars 2004. Je décide d'aller, avec une amie, au festival du film de femmes de Créteil voir Je ne suis pas féministe, mais..., un film de Florence et Sylvie Tissot sur le parcours de la féministe Christine Delphy. J'y vais, toute contente, pensant que ce serait un espace safe (de sécurité) pour moi.

Related: