background preloader

Imprimante 3D: imprime-moi une révolution (industrielle)

Imprimante 3D: imprime-moi une révolution (industrielle)
Ces machines seraient à même de nous permettre de nous réapproprier les moyens de production... Un rêve marxiste, quoi. Les marxistes doivent avoir le sourire. Ces dernières semaines, on a vu fleurir dans la presse des articles prédisant l’arrivée de la troisième révolution industrielle. Sous les projecteurs, une machine qui permettrait à tout un chacun de se réapproprier les moyens de production. Rien que ça. Les personnes qui ne sont pas familières du mouvement Do it Yourself (DIY –Faites-le vous-même) doivent se gausser de telles affirmations. Les machines en question sont des imprimantes tridimensionnelles. Sauf qu’au lieu de sortir un dessin sur une feuille de papier, la machine va réaliser un objet en 3 dimensions en venant déposer des fines couches de matière les unes sur les autres. Ont ainsi été fabriqués des jouets, des engrenages ou encore des pièces de remplacement pour une machine à laver. En vingt ans, le champ des possibles s’est considérablement élargi. Emmanuel Daniel

http://www.slate.fr/story/66105/imprimante-3d-revolution-industrielle

Related:  FabLab

Tout ce qu'il faut savoir sur les fablabs Les fablabs (FABrication LABoratory) sont des ateliers de fabrication d'objets à partir d'outils numériques qui pourraient bien être l'équivalent moderne des cercles de fermières ; selon la définition de Wikipedia, ce sont les coopératives du futur. En fait, ce sont des espaces où l'on met des machines-outils et des matériels informatiques et électroniques à la disposition des participants ; les bidouilleurs du numérique s'en serviront pour fabriquer rapidement des objets à partir d'un concept créé à l'ordinateur. Les fablabs sont des espaces collaboratifs, lancés le plus souvent par des "institutions-mères" universités, musées, fondations, centres de sciences, ou par des groupes d'individus qui se sont parfois rencontrés dans des espaces virtuels, sur les médias sociaux, qui décident de se retrouver pour vrai et de mettre en commun leurs idées pour fabriquer des objets réels. FabLabs Tour d'horizon est un document essentiel à qui veut comprendre le phénomène des fablabs.

Ouverture de 3 Diplômes Universitaires centrés sur les FabLabs en 2013 Inspiré du mouvement des FabLabs (Fabrication Laboratory), le FacLab de l'université de Cergy-Pontoise est un espace de 160m2 dédié à la fabrication d'objets grâce à des outils de fabrication numérique. Il s'agit du premier FabLab implanté au sein d’une institution universitaire. L'université de Cergy-Pontoise a récemment présenté le projet de création de 3 Diplômes Universitaires (DU) centrés sur les FabLabs devant le Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CÉVU). (fr) ITW Caroline Schaub Figne. Concrètement, ça marche comment une impression 3D ? Coralie Schaub.L’idée est de produire un objet réel a partir d’un fichier CAO en découpant ce fichier en tranche puis en déposant de la matière couche par couche pour recomposer l’objet. C’est l’imprimante qui reproduit l’objet dessiné. On allie le numérique à une imprimante 3D dont le fonctionnement ressemble à une imprimante 2D.C’est une technique de fabrication additive.

Pressez vos propres vinyles à la maison avec une imprimante 3D ! Geek- Mercredi 26 décembre 2012 · Tags: 3d, disque· 2 commentaires Les exemples des objets imprimés à la maison avec des imprimantes 3D sont de plus en plus impressionnants. Dernier exemple en date : imprimer (ou presser) sa musique sur des vrais disques vinyles. et oui, il est désormais possible de presser des fichiers audios MP3, WAV, AIF… sur des disques en plastique. Amanda Ghassaei du site Instructables.com, a réussi à presser des morceaux avec une imprimante 3D Objet Connex500 qui permet d’imprimer les sillons audio sur du vinyle. expert Magazine L’impression 3D et la propriété intellectuelle - IT-expert magazine Depuis quelque temps, pas une semaine ne se passe sans que ne paraisse une actualité dédiée à l’impression 3D. Parmi les dernières en date, l’annonce par Meg Whitman du lancement d’HP dans ce secteur dès le milieu de l’année prochaine [1], le projet français Poppy visant à imprimer un robot humanoïde grâce à l’impression 3D [2], le partenariat entre la société française Sculpteo et La Poste ayant pour objectif de proposer un service d’impression 3D dans les agences de cette dernière [3], l’utilisation par la NASA de l’impression 3D pour la fabrication réussie d’injecteurs de moteurs de fusées et celle future de moteurs de vaisseaux spatiaux [4], l’envoi par la NASA d’une imprimante 3D dans la station spatiale internationale pour la réparation de ses pièces etc. Utilisée depuis de nombreuses années par les entreprises pour réaliser des prototypes, la première imprimante 3D date de 1988. Cette technologie n’est donc pas nouvelle. Les principes de fonctionnement de l’impression 3D

Imprimantes 3D : machines grand public à fort potentiel L'imprimante 3D sera-t-elle le vecteur de la prochaine révolution industrielle ? Pour Chris Anderson, ancien rédacteur en chef de la revue Wired, cela ne fait aucun doute. Le journaliste, qui a signé un ouvrage intitulé Makers, La nouvelle révolution industrielle, estime que cette technologie aura « plus d'impact que le Web ». Rien moins. Les cabinets de conseil y vont eux aussi de leurs prédictions. L'un d'eux, CSC, imagine même, dans une note datée de décembre 2012, les « makers », ces bidouilleurs capables de fabriquer chez eux n'importe quel objet, prendre le pas à terme sur l'industrie manufacturière.

(fr) Un résolution de 30 nanomètres TECHNO – Figurines, vêtements, bâtiments et même nourriture: l’impression 3D semble n’avoir aucune limite. Si vous en doutez encore, la machine créée par l’entreprise Nanoscribe GmbH devrait vous convaincre définitivement. Capable de concevoir de microscopiques sculptures en seulement quelques secondes, cette imprimante 3D a en effet de quoi impressionner les plus sceptiques. Comme on peut le découvrir, en temps réel, dans la vidéo en tête de cet article, la construction d’un vaisseau spatial plus petit que l’épaisseur d’un cheveu nécessite moins d'une minute. L'imprimante 3D, les criminels l'adorent déjà Pour le consommateur lambda, une imprimante 3D reste un périphérique cher et réservé à un public professionnel. Pourtant, le mouvement de l’impression 3D est bien en marche, et la prise en charge en natif de logiciels de conception 3D sous Windows 8.1 en est une illustration parmi tant d’autres. Au fil des mois, on voit de plus en plus de domaines concernés par ce nouveau phénomène.

Innovations de l'impression 3D : Un rapport de veille complet Le salon 3D Print Show s’est déroulé les 15 et 16 novembre à Paris et à en juger par l’affluence, le salon a été un franc succès. Il est fort à parier que la prochaine édition se déroulera dans un endroit plus spacieux tant il était difficile de se déplacer d’un stand à l’autre. Après tout, le marché mondial de l’impression 3D, machines et services compris, a été estimé à 2,2 milliards de dollars en 2012 avec un taux de croissance annuelle de 28,6% selon le rapport Wohlers 2013 ! Longtemps réservée au prototypage rapide et aux industries de pointe, l’impression 3D s’est récemment démocratisée avec l’arrivée sur le marché d’imprimantes moins onéreuses et plus rapides, ainsi qu’un choix plus varié de matériaux imprimables. Il y a maintenant de nombreuses sociétés qui proposent des imprimantes et consommables à des prix abordables.

La montée en puissance des FabLabs industriels Remue-méninges dans la R&D de Renault, Airbus, Air liquide ou Snecma. Tous ont en commun de se lancer dans l’aventure des fablabs, un concept né en 2001 au MIT, et qui conquiert depuis, le monde entier. D’abord destinés à des étudiants, puis maintenant ouverts à un plus large public, les FabLabs s’invitent depuis peu aussi en interne chez les industriels français. Premier du genre en France, l’atelier de fabrication numérique "Creative Lab" de Renault s’est ouvert en novembre 2012.

Fleur Pellerin : “Oui, nous voulons des #fablab partout en France” La ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique a confirmé hier d'un tweet que le gouvernement avait l'intention de développer en France le réseau des fab labs. La discussion en 140 caractères qui a suivi a permis de voir les différents acteurs qui se positionnent sur le très trendy créneau des fab labs. Hier soir, la ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique Fleur Pellerin a répondu à notre question posée en guise de titre au compte-rendu d’une récente table ronde sur les fab labs : “Lui, président, implantera-t-il des fab labs ?”

(fr) Propriété des données numériques Rue89 a mis son nez dans les conditions d’utilisation des grandes plateformes de vente de culture numérisée. Prêter un ebook ou un album à un ami ? N’y pensez pas. Un livre en papier ou un CD en plastique, c’est pratique. On peut le prêter, le brûler, le donner, le vendre, le lire en France ou à l’étranger. La révolution de l’impression en 3D est en marche Par Francetv info Mis à jour le , publié le Partager Fabriquer ses propres objets avec une machine qui pourrait révolutionner nos vies: l'imprimante en 3D. Les premiers appareils arrivent dans les magasins pour permettre à tout un chacun de fabriquer des objets plastiques, métalliques ou de la céramique.

La sous-estimation initiale des innovations de rupture, une erreur classique – à propos de l’impression 3D Les innovations de rupture sont toujours sous-estimées au début. C’est l’une des raisons pour lesquelles elles finissent par surprendre. J’échangeais récemment avec un ami au sujet de l’impression 3D. Pour ceux qui auraient vécu sur Mars ces derniers mois, l’impression 3D, ou fabrication additive, est une nouvelle technologie permettant de fabriquer des objets par addition de gouttelettes de matière et non par assemblage de pièces fabriquées au préalable.

Related: