background preloader

Valeur des temps

Valeur des temps
Certains temps peuvent avoir différentes valeurs selon le contexte. Présent d’énonciation : ancré dans la situation d’énonciation, c’est le présent du moment où l’on parle. J’étais mort et j’avais perdu ma femme. Aujourd’hui je suis un homme médiocre.

Narrateur et points de vue Télécharger cette fiche (format RTF) Le narrateur est celui qui raconte l’histoire. Il ne faut pas le confondre avec l’auteur du récit (la personne réelle qui a écrit le texte) ni avec les personnages (le narrateur n’est pas forcément un personnage du récit). Le point de vue est un choix que fait le narrateur pour raconter son histoire: il choisit un angle de vue, un jeu de “caméras”. Le point de vue est en relation avec ce qu’il sait des faits et des événements. Il existe : - deux types de narrateur : le narrateur-personnage et le narrateur extérieur Attention ! Dans un même récit, le type de point de vue choisi change.

Emploi des temps Télécharger cette fiche (format RTF) Les temps sont organisés chronologiquement (avant, pendant, après) autour d’un temps de référence. Les temps de base sont ceux qui font avancer l’action, ceux des événements de premier plan. Il existe trois temps de base: - pour les faits passés: passé simple ou passé composé Le passé simple et le passé composé sont deux temps de base du récit: ils sont utilisés pour les événements de premier plan, les actions. L'autobiographie Télécharger cette fiche (format RTF) I Définition L’étymologie grecque permet de définir le genre. L’autobiographie est le récit que fait un auteur de sa propre vie. II Caractéristiques Importance du “Je” - L’auteur, le narrateur et le personnage principal sont la même personne Mémoire et sincérité - Tout ce qui est raconté est présenté comme vrai. Le rapport au passé - Le texte fait alterner récit et analyse. Jeu des temps III Les sous-genres et les genres proches Sous-genres - Les mémoires : l’auteur sélectionne dans sa vie les événements liés à l’Histoire dont il a été témoin ou acteur. Genres proches - La biographie : récit de la vie d’une personne célèbre fait à la 3ème personne et rédigé par un auteur autre que cette personne. IV Les intentions de l’autobiographe (mais pourquoi ce besoin de raconter ses souvenirs?) - Laisser une trace de sa vie et lutter contre l’écoulement du temps et l’oubli : l’auteur est le sujet de son livre V Les fausses autobiographies (attention au mensonge!)

Etude d'un texte poétique Télécharger cette fiche (format RTF) I Qu’est qu’un vers? - Début du vers : il est marqué par une majuscule. - Fin du vers : elle est marquée par un retour à la ligne; le vers (contrairement à la phrase en prose) n’occupe pas forcément toute la ligne, et on peut donc trouver un espace blanc à la fin du vers. Remarque : si le vers dépasse la ligne, alors la fin du vers ne s’aligne pas sur la marge de gauche dans la poésie classique (jusqu’au XIXème siècle), comme en prose, mais sur la marge de droite, après un crochet [ II Présentation du poème 1- Les groupes de vers qui composent un poème s’appellent des strophes. 2- On donne des noms aux strophes selon le nombre de vers qui les composent : 2 vers: un distique 3 vers: un tercet 4 vers: un quatrain 5 vers: un quintil 6 vers: un sizain Un vers isolé est mis en relief. 3- Les vers sont composés de syllabes. On nomme les vers selon le nombre de syllabes qui les composent : Ex. Jusqu’au XIXème siècle, la poésie était en vers. III Les rimes

Le discours argumentatif Télécharger cette fiche (format RTF) N’oubliez pas que l’argumentation est un type de discours (voir fiche n°4) et peut se rencontrer dans tous les genres de texte: théâtre, poésie, roman.... Par ailleurs, il peut se combiner à d’autres types de discours afin de mieux convaincre: ainsi, une narration de même qu’une description ou une explication peuvent être argumentatives. I La situation d’énonciation Le but du texte argumentatif est, pour l’énonciateur, de convaincre son destinataire. II L’organisation du discours Le thème: c’est le sujet dont parle le texte en général. III Les marques du discours argumentatif L’énonciateur s’exprime en général en disant “je” et en utilisant toutes les marques de la 1ère pers. IV Ecrire une argumentation Vous devrez certainement intégrer votre argumentation à un récit ou à un dialogue. A vous de nous convaincre !

Genre et type de textes Télécharger cette fiche (format RTF) Vous ne devez pas confondre ces trois notions qui sont extrêmement différentes. Elles vous sont utiles pour répondre aux questions sur le texte que vous étudiez comme pour votre rédaction, qui vous donne souvent des consignes concernant le genre et le type. I Le genre du texte On caractérise le texte d’après sa forme générale. - Roman : d’amour, historique, policier, autobiographique, de science-fiction, d’aventures II Le type de discours (voir fiche n°4) N’oubliez pas qu’un même texte peut contenir différents types de discours : narratif, descriptif, explicatif, argumentatif, injonctif. III Les tonalités Le ton, la tonalité du texte (ou d’un passage) sont liés à l’effet produit sur le destinataire ou le lecteur. On peut apporter des nuances à ces grandes tonalités: ironique: qui se moque en disant le contraire de ce qu’il pense satirique: qui se moque en caricaturant ce dont il parle Émouvant, triste, animé, violent, effrayant...

Figures de style Télécharger cette fiche (format RTF) Une figure de style, c’est une façon pour l’auteur d’exprimer une idée ou un sentiment grâce à une façon d’utiliser les mots en leur donnant une force particulière. Il peut jouer sur le lexique ou sur la syntaxe des phrases. Les figures de la ressemblance : La comparaison : deux éléments sont rapprochés à cause d’un point commun. La métaphore : il s’agit d’une comparaison sans mot-outil entre deux éléments qui n’ont d’habitude pas de point commun évident. La métonymie : il s'agit d'une catégorie particulière de métaphore où l'on nomme une partie de quelque chose pour désigner en fait cette chose. La personnification : c’est la représentation d’une chose ou d’un animal sous une forme humaine. L’allégorie : on utilise un être vivant ou une chose pour représenter une idée. Les figures de l’opposition : L’antithèse : deux mots ou expressions s’opposent. L’oxymore : C’est le rapprochement de deux termes normalement antithétiques, opposés.

La description Télécharger cette fiche (format RTF) La description donne à voir un paysage, un objet ou un personnage (le portrait) avec plus ou moins de détails. La chronologie narrative s’arrête pendant la description. I Le temps utilisé Si le texte est aux temps du passé, la description sera à l’imparfait. II L’organisation de la description La description est organisée selon un ordre qu’il vous faut observer. Pour le portrait d’un personnage, on distingue le portrait physique (l’extérieur) qui suit aussi une organisation logique et sélectionne des détails plus significatifs et le portrait moral (les traits de caractère, la personnalité). III. La description doit mettre en valeur certains points plus importants : il faut donc bien regarder les champs lexicaux dominants. IV Décrire, dans quelle intention? Observez la progression et les champs lexicaux pour connaître l’intention de l’auteur: veut-il valoriser ce qu’il montre, le critiquer, etc...

La modalisation Télécharger cette fiche (format RTF) La présence de l’émetteur dans son énoncé ne se voit pas qu’à la présence des pronoms liés à cet émetteur (je, nous, mon, notre...). En effet, l’émetteur peut aussi manifester sa subjectivité, en indiquant par des indices ses sentiments ou son avis par rapport à ce qu’il dit, même dans un texte à la 3ème personne. On appelle modalisation l’ensemble de ces indices. Le commentaire peut porter sur la probabilité : Il évalue alors le degré de vérité, de certitude de l’énoncé : celui-ci peut être probable, obligatoire, certain, possible... Moyens utilisés : - Verbes : devoir, pouvoir, sembler, paraître, prétendre, affirmer, ignorer, croire... Le commentaire peut être appréciatif (évaluatif) ou affectif : Il exprime alors le jugement de l’énonciateur, favorable ou défavorable, sur l’information qu’il nous donne. - Lexique : - Gn ou adjectifs subjectifs (mélioratifs ou péjoratifs) : inadmissible, formidable

Related: