background preloader

Mariage pour tous : la Gestation pour autrui ne doit pas être le bouc émissaire

Mariage pour tous : la Gestation pour autrui ne doit pas être le bouc émissaire
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Elisabeth Badinter, philosophe Irène Théry, sociologue, EHESS Dans une tribune (Le Monde du 12 décembre), un groupe de personnes se réclamant du féminisme a pris le parti de diviser les couples homosexuels et de désigner des boucs émissaires en opposant gestation pour autrui (GPA) et procréation médicalement assistée (PMA). Selon elles, la GPA n'aurait rien à voir avec l'infertilité et serait au centre de la domination des hommes sur les femmes, des riches sur les pauvres, et son évocation serait responsable de la frilosité supposée du gouvernement à légaliser l'accès des couples de femmes à la PMA. Pourquoi tant d'amalgames alors que nul ne demande que la légalisation de la GPA en France soit inscrite dans le projet de loi ? Mais ce débat devra aussi permettre une analyse approfondie des pratiques dans les pays où le cadre légal de la GPA repose sur le respect des valeurs et des droits fondamentaux. Petits fantômes Related:  PMA & GPA

France : PMA : les députés socialistes déposeront un amendement Les députés socialistes ont voté favorablement ce mercredi matin pour un amendement sur la procréation médicalement assistée (PMA) dans le texte sur le mariage pour tous. Cependant, ils ne sont pas unanimes. Comme l'avait annoncé Bruno Le Roux, leur président de groupe, les députés socialistes déposeront un amendement autorisant les couples de femmes mariées à accéder à la procréation médicalement assistée (PMA). Une décision prise lors de l'examen du projet de loi sur le mariage et l'adoption par les couples homosexuels, qui débutera le 24 janvier à l'Assemblée nationale. Réunis mercredi matin, après un premier débat qui avait fait apparaître des divergences la veille, les députés PS se sont prononcés par 126 voix contre 61, et 9 abstentions, en faveur de cet amendement. Un sujet qui continue à diviser les députés PS Le sujet continue à diviser les députés PS. À l'inverse, Gérard Bapt et Alain Claeys ont voté contre l'amendement. «Il n'y a pas de droit à l'enfant»

Elisabeth Badinter: "La gestation pour autrui, maintenant !" S'il n'est pas question de GPA (gestation pour autrui) dans le projet de loi instaurant le mariage et l'adoption pour tous, des voix s'élèvent pour sa légalisation. Dans une tribune publiée par "le Monde" du jeudi 20 décembre et cosignée par la sociologue Irène Théry, la philosophe Elisabeth Badinter renouvelle ainsi son appel à la légalisation de la GPA en France. "La GPA est une pratique reconnue comme partie intégrante de la PMA par l'organisation mondiale de la santé", écrivent les deux féministes, qui réclament "un débat informé et serein" sur les mères porteuses. Auditionnée jeudi dernier par l'Assemblée nationale, Elisabeth Badinter expliquait déjà qu'une gestation pour autrui "éthique" et non rémunérée pouvait être légalisée : "Il y a des femmes qui adorent être enceintes et qui ne souhaitent pas pour autant assurer la responsabilité de l'éducation d'un enfant", détaillait-elle notamment. "Les petits fantômes de notre République" (Avec AFP)

«Mariage pour tous: la Gestation pour autrui ne doit pas être le bouc émissaire», par Elisabeth Badinter, Irène Théry… [Le Monde.fr] «Un groupe de personnes se réclamant du féminisme a pris le parti de diviser les couples homosexuels et de désigner des boucs émissaires en opposant gestation pour autrui (GPA) et procréation médicalement assistée (PMA)», s’insurgent les signataires. «Pourquoi tant d’amalgames alors que nul ne demande que la légalisation de la GPA en France soit inscrite dans le projet de loi?», soulignent-elles/ils, rappelant que la GPA est «une pratique reconnue comme partie intégrante de la PMA par l’Organisation mondiale de la santé [qui] mérite à l’avenir un débat informé et serein». «Ce débat devra dénoncer avec force tous les cas où des femmes sans droits, poussées par le besoin dans les griffes d’intermédiaires sans scrupules, sont privées de leur pouvoir de décision et interdites de toute relation avec les couples pour lesquels elles portent un enfant, insiste le texte. Les signataires de la tribune s’inquiètent aussi du sort réservé aux enfants né-e-s par GPA à l’étranger: Sur Le Monde.fr.

Gestation pour autrui et prestation de service Dimanche dernier, Pierre Bergé a déclaré Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l’adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? Ces propos, tenus en marge de la manifestation des défenseurs de l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, ont fait un petit scandale. Ce courant n’est pas nouveau. Pourquoi serait-il contraire à la dignité humaine de vendre ses capacités à donner du plaisir sexuel ou à porter l’enfant d’une autre alors que l’on peut vendre ses capacités athlétiques, sa patience, son habileté, ses connaissances ou son intelligence ? Pour les philosophes qui se rattachent à cette école, seul doit être pris en considération le fait qu’il s’agisse i/ d’un échange entre personnes consentantes ii/ d’un échange qui ne cause pas de torts directs à des tiers. Sans doute tout cela nous éloigne du paternalisme traditionnel.

Le plaidoyer d'Élisabeth Badinter pour les mères porteuses La philosophe Elisabeth Badinter réclame que soit reconnue la filiation des enfants nés à l'étranger par gestation pour autrui (GPA) dans le débat sur le mariage pour tous, dans une tribune publiée dans Le Monde de jeudi et co-signée par la sociologue Irène Théry. "La GPA est une pratique reconnue comme partie intégrante de la PMA (procréation médicalement assistée) par l'Organisation mondiale de la santé" et "mérite à l'avenir un débat informé et serein", écrivent les deux femmes. Pour elles, l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe et celle de la PMA aux couples de femmes, prochainement en débat à l'Assemblée, "devraient permettre à toutes les unions et familles d'accéder à une reconnaissance et à une sécurisation que les institutions refusent aux couples de même sexe". Une gestation pour autrui "éthique" Dans ce contexte, "nous demandons que la filiation des enfants nés par GPA à l'étranger soit légalement reconnue", écrivent Mmes Badinter et Théry. Polémique

Irène Théry Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Théry. Irène Théry Irène Théry, née le à Aix-en-Provence, est une sociologue française. Biographie[modifier | modifier le code] Enseignante, puis chercheur au CNRS, Irène Théry est élue en 1997 directrice d’études à l’EHESS. Spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, elle travaille sur les transformations contemporaines des liens entre les sexes et les générations. Irène Théry a occupé au cours de sa carrière de nombreuses fonctions : Membre du comité scientifique de l'Institut national des études démographiques (INED)Membre du conseil scientifique de l'EHESS (1999-2004)Membre du Haut Conseil de la population et de la famille (fin de mandat en 2003)Responsable du plan pluriformations de l'EHESS « Genre et sciences sociales » (2005-2009)Membre du Jury du prix Jean-Carbonnier.Membre du Haut Conseil de la famille (HCF) (depuis février 2013) Bibliographie[modifier | modifier le code]

France : Mariage gay : scénario pour une naissance Ensemble depuis quinze ans, le couple a fait appel à la gestation pour autrui, interdite en France mais autorisée et encadrée au Canada ou aux États-Unis. «Maman, tu n'auras pas de petits-enfants.» C'est comme cela qu'il y a vingt-neuf ans Jérôme a annoncé son homosexualité à sa mère. Car, à l'issue d'une invraisemblable histoire qui les a menés jusqu'au fin fond du Wisconsin, dans le nord des États-Unis, la «science-fiction» est devenue réalité: en couple depuis quinze ans, Jérôme, un artiste de 45 ans, et François, un cadre de 40 ans, sont devenus papas. C'est alors que Jérôme et François entendent parler de la gestation pour autrui (GPA). «Quelqu'un qui nous ressemble» Jérôme et François contactent une agence à Madison, dans le Wisconsin. La donneuse trouvée, il faut ensuite chercher une mère porteuse. Jérôme et François, qui veulent «tout partager harmonieusement», ont une requête particulière: ils souhaitent concevoir chacun un embryon. Des jumeaux, deux pères Et maintenant?

Le corps sacrificiel des Femen tunisiennes « Ce n’est plus que dans les légendes des pays à demi barbares qu’on rencontre encore ces créatures riches de lait et de larmes dont on serait fier d’être l’enfant », écrivait Marguerite Yourcenar dans Le lait de la mort. Amina et Meriam, deux Femen tunisiennes ont posé seins nus pour défier les obscurs qui, portés par le gouvernement islamiste, veulent jeter la Tunisie dans le puits de l’abîme. Ces jeunes filles arabes, musulmanes qui ont osé braver le tabou de la nudité, subissent un crachat affligeant d’insultes et de sarcasmes enragés. Elles sont même menacées de mort. «Amina doit être flagellée une centaine de fois sachant que, vu l’ampleur de son péché, la jeune fille mérite la lapidation à mort. », a prêché le salafiste Adel Almi. Le corps devenu le lieu de lutte, de révolte d’un pays tourmenté, divisé et en construction. « Pendant quelques siècles, les mères attendries vinrent suivre du doigt le long de la brique roussie les rigoles tracées par le lait merveilleux… »

Mariage gay : « La gauche devrait dire : “C’est génial ce qu’on fait !” » Irène Théry, chez elle à Paris en novembre 2012 (Audrey Cerdan/Rue89) La sociologue Irène Théry, spécialiste du droit et de la famille, explique comment notre société, autrefois fondée sur la famille matrimoniale, est prête à accueillir harmonieusement le mariage gay et la filiation homoparentale. Et pourquoi elle a changé d’avis. Rue89 : Vous êtes aujourd’hui favorable au mariage gay. Irène Théry : Mes convictions profondes de citoyenne et de sociologue du droit m’ont séparée depuis longtemps de la version classique de la radicalité, celle qui dit en gros : la vie sociale, c’est la lutte des dominés contre les dominants. Je n’ai jamais voulu parler d’une expérience personnelle qui m’a rendue très radicale, sur un plan moral et affectif, et qui peut m’amener à voir d’autres priorités plus importantes. Il y a plus de vingt ans, ma vie a été bouleversée par l’homosexualité masculine, dans des circonstances assez particulières. Ce sont des moments qui changent une personne.

Ukraine : ventres à louer M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Piotr Smolar/Photos Julien Goldstein La tristesse incarnée descend les escaliers de la gare centrale de Kiev. Elle ne prête pas attention aux chauffeurs qui alpaguent les arrivants, aux changeurs de devises à la sauvette, aux miliciens sourcilleux, aux petites vieilles fourbues qui époussettent le sol. Il y a des cris, des rires, des injures, des annonces, une odeur de pain et de renfermé. Tania a 32 ans. Sa première expérience avait mal tourné, en 2010. Depuis notre première rencontre, à la gare de Kiev, rien ne s'est déroulé comme prévu pour la jeune femme. Ainsi va l'Ukraine : un pied dans la modernité, l'autre dans la misère. Longtemps ballottée de clinique en clinique au gré des interventions, Tania Berdnik a eu la chance, au moment de sa grossesse avortée, de tomber sur un médecin compétent et bien intentionné. Lioudmila Smagina est consciente des dérives possibles dans ces grossesses calculées, sur commande.

La stratégie masculiniste, une offensive contre le féminisme Les concepts et l’analyse : les grandes lignes Cette table ronde se déroule sur le thème de "ressac". Pourquoi ce concept ? L’objectif de ma présentation est de répondre brièvement aux questions suivantes : 1. La recherche sur laquelle je m’appuie Les données sur lesquelles s’appuie ce texte viennent d’une recherche effectuée avec Isabelle Boily et Marie-Claude Proulx pour Condition féminine Canada. 1. Le phénomène de ressac n’est pas propre au Québec. Voici des noms et des pistes de recherche explorées : SOS Papa, SOS Divorce (Europe), DADS, DADI Dads Against the Divorce Industry, (USA), PaPPa (Allemagne), Men’s Rights ou Father’s Rights (Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande, USA, Canada), Parental Equality (Irlande, Canada), Entraide pères-enfants séparés, l’Après-rupture, Groupe d`Entraide Aux Pères et de Soutien à l’Enfant (Québec), Mouvements de la condition paternelle, Mouvement pour l’Egalité Parentale (France, Belgique), etc. Une typologie des groupes d’hommes 2. 3. 4. En conclusion

Related: