background preloader

Le genre théâtral. Mise en voix et mise en texte - Animation pédagogique

Le genre théâtral. Mise en voix et mise en texte - Animation pédagogique
CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse Sans scripts, Télémaque reste entièrement accessible mais certaines fonctions sont désactivées. Atelier du livre : mercredi 1er mars 2006 IUFM de Melun : samedi 3 juin 2006 Intervenantes : Laure Delattre et Nathalie Mansuy-Todeschini Laure Delattre est maître-formateur et travaille actuellement à l'Inspection académique de Melun. Lecture Lecture de deux extraits de pièces de théâtre : - La jeune fille le diable et le moulin (Scène 1) Olivier Py L'école des loisirs 1995 - Pinok et Barbie (Scène 1) Jean-Claude Grumberg Actes Sud Papiers 2004 Définition et spécificité du genre Un genre littéraire Texte littéraire / texte à dire / texte à jouer Le genre théâtral traduit un univers singulier d’écriture : art de la langue et de l’écoute, rupture avec l’ordre linéaire de narration, écriture qui convoque le corps, qui mise sur l’activité mentale et imaginative du lecteur, du public. Related:  Didactique de l'expression oraleOral

mise en voix, en espace et appropiation du texte poétique la mise en voix et/ou en espace, passant par des tâtonnements, par l'écoute de soi ou de l'autre disant le texte est aussi un mode empirique d'analyse de la poésie La mise en voix, la mise en espace comme modes d’appropriation à la fois empiriques et analytiques des textes littéraires Danielle Dubois MarcoinUniversité d’Artois, « Arts du spectacle »INRP, responsable de l’équipe en projet « Littérature et enseignement » Et les correspondances les plus impérieuses fusent perpétuellement de la vue à l’ouïe, de l’intellect à la sensibilité, du geste d’un personnage à l’évocation des mouvements d’une plante à travers le cri d’un instrument.Les soupirs d’un instrument à vent prolongent les vibrations des cordes vocales, avec un sens de l’identité tel qu’on ne sait plus si c’est la voix elle-même qui se prolonge ou le sens qui depuis les origines a absorbé la voix. La mise en jeu, mise en espace au service de la compréhension de l’agencement textuel, pour un questionnement « élégant » du texte.

Sylvie Plane : l'oral un objet multidimensionnel Cette conférence s’est tenue dans le cadre d’une formation de formateurs « Oral en contexteS » à l’Ifé le 19 mai 2019. L’oral, objet de passions et de malentendus À l'heure actuelle, cette performance de prestige qu'est "Le grand oral" au bac cristallise toutes les attentions. À l'opposé, persiste une représentation péjorative qui consiste à dire que l’oral est facile, inférieur à l’écrit. Deux arbres qui cachent la forêt car sur le plan scolaire l'oral, intrinsèquement polymorphe, complexe et éphémère, est difficile à repérer en termes de compétences et par conséquent difficile à évaluer. Enjeux et statuts de l’oral dans la classe player2 Les demandes sociales adressées à l’institution scolaire Les demandes sociales adressées à l’institution scolaire sont contradictoires : privilégier l’écrit mais aussi enseigner l’oral pour ses qualités sociales. Le paradoxe de ces demandes apparaît clairement :recherche d'élitisme et besoin de cohésion sociale. Y a-t-il supériorité de l'écrit sur l'oral ?

De la lecture à la mise en voix des textes (lectures à haute voix, récitations, mises en scène) [sommaire] - [culture littéraire] - [mise en oeuvre pédagogique : lecture - compréhension - image - interprétation] - [programmation des lectures] - [lecture et mise en voix] - [littérature et écriture] - [lectures personnelles] - [oeuvres littéraires] De la lecture à la mise en voix des textes (lectures à haute voix, récitations, mises en scène) Si la lecture à haute voix est une modalité du parcours des textes, elle peut être aussi une fin en soi. Il convient donc de donner toute sa place à la lecture interprétative qui ajoute à l'émission intonative de base de la lecture courante des valeurs expressives spécifiques (accents d'insistance, variations rythmiques, jeu sur les intensités, etc.). À cet égard, la lecture à haute voix s'inscrit, à côté de la classique récitation d'un poème ou d'une saynète, dans l'ensemble des activités d'expression qui viennent soutenir et, souvent, conclure le travail effectué sur une oeuvre littéraire.

Revue de Sèvres : Plaidoyer pour l'oratie "L'oral revient en force". Pour Daniel Coste (ENS Lyon) et Roger François Gauthier (IG), qui coordonnent le nouveau numéro (86) de la Revue de Sèvres, l'oral a un tapis rouge devant lui en France comme ailleurs dans le monde. Oui mais de quel oral s'agit-il ? Et comment l'enseigner ? Pour une "oratie" "Partout l'idée est qu'existe un mouvement irrépressible et d'origines diverses" en faveur de l'enseignement de l'oral. Mais qu'est ce que "l'oral" ? Comment apprendre l'oral ? Ils constatent la nécessité de développer la compétence à écouter. En Suisse alémanique le Lehrplan 21 donne des prescriptions pour travailler l'écouter et le parler. Et le grand oral ? Et pour cela ils estiment qu'il faut former les enseignants notamment à réfléchir à l'équité dans la pratique de l'oral. Toutes ces exigences et ces réflexions nous éloignent du grand oral, même s'il est probablement pour beaucoup dans la rédaction de ce numéro. L'oral, un outil social ? Mais pourquoi cet intérêt subit pour l'oral ?

Texte de théâtre pour enfants par Michel Fustier TRAVAILLER L’ORAL AVEC LE NUMÉRIQUE Travailler l’oral avec vos élèves peut prendre différentes formes, de la simple prise de parole en classe, jusqu’à des tâches plus ambitieuses. Les contours du Grand oral du bac ayant été dévoilés cette semaine, nous en profitons pour vous proposer un éclairage sur le sujet, devenu un enjeu pédagogique majeur. Si vous êtes enseignant(e) au lycée, vous pouvez télécharger nos fiches sur les étapes du Grand oral et sur les critères d’évaluation par ici. Dans cet article, nous évoquons en particulier les possibilités qu’offre le numérique pour travailler l’oral de façon innovante et efficace. De nombreuses applications sur tablettes, smartphones ou ordinateurs permettent de s’enregistrer, de créer un reportage radiophonique, de monter une vidéo, etc. Les atouts des outils numériques pour travailler l’oral Ces outils vous permettront de mieux répartir le temps de parole et d’augmenter le temps dédié à la pratique de l’oral. Quels types d’usages ? Les productions audio Les productions vidéo

Concours virelangues... - Graines de cycle 3 Edit du 20 mai 2012 : Si vous êtes en train de lire cet article : aucun doute, vous êtes intéressé par les virelangues. Or, je vous conseille de vous précipiter illico presto chez sagebooker qui fait sur son site un tour complet de la question. J'ai bien aimé sa lecture de mots difficiles sur le principe du furet. En tout début de journée ou en fin d'après-midi, je fais parfois des petits concours "virelangues". La classe est partagée en équipes. J'affiche ce tableau en grand sur le mur de la classe : Télécharger TABLEAU Quelques jours avant le début du concours, je donne la feuille avec les virelangues et les points associés. Concours virelangues : téléchargement Au début de la manche, un joueur d'une équipe vient au tableau et "mise" sur un nombre de points. Lorsque le jeu est terminé, (au bout de quatre jours), je comptabilise le nombre de points.

De l’énoncé performatif à l’énoncé passionné : penser (avec, après) Austin 1Étudier le langage comme un domaine à part entière de l’action humaine : telle est l’idée aujourd’hui bien connue, mais révolutionnaire, défendue par John Austin dans sa théorie des « actes de parole », et exposée aussi bien dans son ouvrage de référence Quand dire, c’est faire1 (1955) que dans ses articles « les Excuses », « la Vérité » ou « Feindre ». Critiquant « l’illusion descriptive », qui consiste à voir dans la description de la réalité le principal objectif du langage, le philosophe anglais suggère d’étudier chaque énoncé à partir de trois perspectives différentes : le locutoire (le fait de dire quelque chose), l’illocutoire (ce que l’on fait en disant quelque chose, associé originellement à la dimension « performative » du langage), et le perlocutoire (ce que l’on fait par le fait de dire quelque chose). Conventionnalité de l’acte illocutoire & de ses effets 5Comme le rappellent notamment les articles de J. Benoist et B. La pornographie Les discours de haine L’énoncé passionné

Colloque « Didactique de l'oral » - Expression orale en français langue non maternelle et positions subjectives Alain Coïaniz, Université de La Réunion " - Ça se dit ?- Pas tout seul, il faut quelqu'un pour ça…"Lio Anslo, Entre moi et moi, Chêne-vert Ed. Il n'en demeure pas moins que l'oral se développe le plus souvent dans la banlieue de l'écrit, dont il s'agit de préparer la venue. L'oral pour l'oral demeure rare 2. Or là peut-être plus qu'à l'écrit encore, parce que le poids de la présence d'autrui y est immédiat et constant, l'insécurité linguistique oppose au désir de dire son front têtu, plus encore en ces situations où le français étiqueté " langue seconde " n'est ni la langue de la famille ni celle des pairs et s'impose officiellement à l'école à ces enfants, Français pourtant, de la France ultramarine : cette langue de mon pays qui n'est pas ma langue... 3 Comment dès lors prendre positions sociales et subjectives, comment œuvrer et se construire dans cette logosphère qui semble étrangère ? Quelle langue parler ? F-L. Du monde des actes au monde des mots Agir exploratoire et structurant

5 activités pour développer la pratique de l’oral en classe avant les examens Les compétences orales sont de plus en plus importantes dans les instructions officielles, à tous les niveaux et dans toutes les disciplines. Ainsi, à l’issue du cycle 4, les élèves doivent être en mesure de participer de façon constructive à des échanges oraux, mais aussi de produire une intervention orale continue de cinq à dix minutes. Il n’est cependant pas toujours facile de les mettre en œuvre, faute de temps dans des classes souvent nombreuses. Par ailleurs, l’exercice peut devenir fastidieux avec des élèves soucieux et soucieuses de bien faire, mais qui se rassurent en proposant la lecture d’un texte écrit plutôt que l’interprétation d’un raisonnement oral. Activité 1 : les exposés tournants Ce scénario pédagogique proposé par Johann Nallet consiste à demander aux élèves de réaliser de courts exposés par équipes, en le répétant plusieurs fois devant un auditoire réduit. Activité 2 : les battles à visée argumentative Activité 3 : et si les élèves faisaient cours ?

Centre académique de ressources sur la maîtrise des langages Nouveautés sur le site Des « trucs et astuces »pour remédier aux difficultés de lecture et d’écriture au lycée : Une approche pragmatique pour surmonter les difficultés des élèves et des enseignants 1èreSTMG Face aux difficultés de lecture et d’écriture de ses élèves, Patrick Pierre propose des pistes de travail très concrètes pour les amener à une lecture approfondie des textes afin d’en dégager les idées essentielles et de prendre conscience que la compréhension suppose que le lecteur fasse appel à des connaissances extérieures au texte. Il passe souplement des outils artisanaux – papier, crayon, ciseaux – aux outils numériques, conscient que la maîtrise de la démarche d’apprentissage plus que l’outil est au cœur du travail du professeur. Les substitutions en géométrie, une dimension scripturale6e Les substitutions en géométrie, une dimension scripturale. Le travail du brouillon en 6e : des pratiques artisanales d’écriture pour entrer dans la culture de l’écrit Événements Parutions Agenda

Related: