background preloader

Cloud Computing et PME françaises : tout roule ?

D’après une étude réalisée par le cabinet Markess International, et sponsorisée par Completel, Eurécia et OVH, le marché du Cloud (SaaS, IaaS et PaaS) pour les PME (moins de 250 salariés) a de beaux jours devant lui. Il devrait ainsi enregistrer une croissance à deux chiffres sur les prochaines années, passant de 480 millions de chiffre d’affaires en 2012 à 700 millions en 2014. Une hypothèse de croissance qui suppose un conséquent développement de l’adoption des services Cloud par les PME. Adoption oui, mais auprès des entreprises ouvertes au Cloud Pour l’heure, en 2012, une PME française sur cinq utilise au moins une solution de Cloud computing, Cloud dont la définition englobe aussi bien les logiciels en mode SaaS que le PaaS et l’IaaS. VMWare, plus (trop) optimiste encore, voyait 66% de PME européennes dans le Cloud en 2011. Des freins encore trop souvent sans réponse L'économie de coût : un argument en faveur du Cloud ? Résultats complets baromètre Cloudwatt - TNS Sofres Related:  Le Cloud ComputingCloud computing

Cloud Computing : le Patriot Act s'applique aussi en Europe par Stéphane Larcher, le 06 décembre 2012 14:52 Les données européennes stockées dans le cloud sont accessibles aux autorités américaines malgré les lois européennes protégeant les données, affirme une étude néerlandaise. Le Patriot Act, une loi votée en 2001, permet aux autorités américaines de contourner les lois et institutions locales pour accéder directement aux données cloud appartenant à des particuliers et à des entreprises non américaines en dehors des Etats-Unis. Un rapport intitulé « Cloud Computing dans l’éducation supérieure et les instituts de recherche et le Patriot Act américain » accessible à cette adresse rédigé par des experts juridiques de l’Université d’Amsterdam vient d'être rendu public. Il confirme de précédents rapports qui indiquaient que théoriquement l’application de la loi américaine du Patriot Act pouvait conduire au contournement des lois européennes sur la vie privée afin d’obtenir des données sur des citoyens européens. Notion d'extra-territorialité

Cloud computing : une réalité pour les PME Selon le cabinet d'analyse spécialisé dans les technologies du numérique, une PME sur 5 aurait déjà recours à des ressources informatiques externes (cloud). Un choix motivé par le fait de permettre à des collaborateurs d'accéder à distance à des applications de l'entreprise (45 % ), par le souci de réduire des dépenses d'investissements informatiques (37 % ) ou encore par la facilité d'accès (36 % ) et la simplification des mises à jour de ces applications (32 % ). Des applications distantes dont les plus citées par les 370 dirigeants interrogés sont les agendas, les messageries, les solutions de sauvegarde, de stockage des données et de web conférence. Des freins demeurent Si les PME oeuvrant dans le secteur des nouvelles technologies adeptes des appareils mobiles et du télétravail sont déjà acquises au cloud, d'autres entreprises, considérées par Markess comme plus traditionnelles, rechignent à sauter le pas.

Vers le cloud privé pour plus de sécurité - JDN Web & Tech 01/02/2013 Externaliser ses données et donc son patrimoine reste une décision difficile pour la plupart des chefs d'entreprises. Techniquement et juridiquement de nombreuses questions sont encore complexes et les réponses floues. Une réflexion sur le volet infrastructure des offres de Cloud permet d'avancer vers des solutions plus rassurantes pour les entreprises.Les entreprises qui ont l'intention d'optimiser leurs ressources informatiques sont réticentes à franchir le pas de l'externalisation de leur infrastructure technique et leur SI. Les questions soulevées relèvent de la sécurité à différents niveaux : garantie d'accès et de sécurité à leurs données, localisation physique des serveurs par exemple. Ces offres de cloud privé répondent bien à la demande de traçabilité, car c’est l’entreprise elle-même qui créé ses machines virtuelles, dans un datacenter bien identifié. Peut-on concilier les impératifs de sécurité des entreprises avec les avantages du cloud ?

Un nouveau Cloud français débarque C'est la surprise de la semaine, un nouveau Cloud vient d’entrer sur la scène française. Aruba Cloud est un Cloud Public offrant un service de IaaS et de Cloud Storage officiellement depuis ce matin. Sur le papier, Aruba Cloud aurait tout d’un AWS, mais « moins cher, plus souple et mieux maîtrisé » selon Eric Sansonny, le Directeur Général d’Aruba en France et ex-Directeur France de Amen, rencontré hier. Esbrouffe ou gros coup ? Il est trop tôt pour le savoir. A-t-il une chance ? Face à un Ikoula et un Gandi déjà bien implantés sur le marché français; face à un CloudWatt et un Numergy, qui devraient lancer leurs offres prochainement; face à un AWS dominant le marché, y-a-t-il vraiment de la place pour un nouvel acteur du Cloud Public ? Un acteur déjà bien implanté en Europe S’il est nouveau en France, Aruba n’est effectivement pas né de la dernière pluie. Une entité totalement française Hyper-V et VMware pour démarrer Côté Cloud Storage, Aruba se positionne sur le créneau de AWS S3.

Cloud Computing : le Patriot Act s’applique aussi en Europe Cloud Computing : le Patriot Act s’appliquerait aussi en Europe Source linformaticien.com Le Patriot Act, une loi votée en 2001, permet aux autorités américaines de contourner les lois et institutions locales pour accéder directement aux données cloud appartenant à des particuliers et à des entreprises non américaines en dehors des Etats-Unis. Un rapport intitulé « Cloud Computing dans l’éducation supérieure et les instituts de recherche et le Patriot Act américain » rédigé par des experts juridiques de l’Université d’Amsterdam vient d’être rendu public. Il confirme de précédents rapports qui indiquaient que théoriquement l’application de la loi américaine du Patriot Act pouvait conduire au contournement des lois européennes sur la vie privée afin d’obtenir des données sur des citoyens européens. [...] [...] ce rapport met en relief l’ardente nécessité de trouver des solutions nationales et européennes pour le stockage en Cloud des données les plus sensibles. Télécharger l’étude :

Panorama du cloud Cloud : la localisation des données et la sécurité sont des impératifs 1/02/2013 Pour trouver leur place sur le marché à côté des géants américains, les projets français de Cloud Computing misent en grande partie sur la localisation des données et la sécurité. Mais ces arguments répondent-ils réellement à une attente des entreprises ? Selon le baromètre 2012 des directions informatiques de T-Systems, la réponse est oui. D'abord car la sécurité et la confidentialité des données ressortent comme les principaux inconvénients (75,5% des répondants) du Cloud Computing, devant la dépendance avec le fournisseur (49,6%) et la perte de contrôle sur les données confiées à un tiers (47,3%). 56,5% pour des données localisées en France uniquement Et en ce qui concerne la sécurité, les décideurs IT se déclarent attentifs en priorité aux engagements de service (61,8%), à la protection contre les attaques (59,5%) et à la situation géographique des données sensibles (48,9%). 45,8% favorables à un Cloud interne

Cloud computing, les nouveaux défis de la DSI - Le 03 Janvier 2013 Le cloud public s'industrialise, les offres se multiplient ainsi que la demande de la part des entreprises. Si les fournisseurs de services cloud sont techniquement prêts à répondre à une forte demande, les entreprises clientes, de leur côté, sont très prudentes avant de se lancer. Plusieurs points les chagrinent dont les plus importants restent le choix du fournisseur, la sécurité des données et la réversibilité ou plutôt la transférabilité de leurs données vers une autre plateforme (ou en interne dans leur SI) en cas de changement de fournisseur. L'adoption de services cloud nécessite aussi de bien négocier le contrat qui lie le fournisseur à l'entreprise cliente. Enfin, l'un des points cruciaux au cloud relève du comportement de la DSI, à savoir comment accompagner les équipes vers un centre de service et de compétitivité. Sommaire du dossier : 1.

Cloud computing : risques, menaces & vérités Le cloud computing est un concept consistant à exploiter des solutions ou des services à l’aide de ressources physiques accessibles grâce au Net. Attention car un concept est une représentation générale et souvent abstraite de la réalité. Méfiance. Ne vous y trompez pas, le mot clé dans la définition donnée plus haut est le mot « physique ». Qui sont les acteurs de ce marché ? On peut grossièrement définir deux catégories de solutions ou d’éditeurs. D’un côté, certains font « du neuf avec du vieux ». Outre Office 365 (serveur de messagerie et suite bureautique), les acteurs du marché proposent aujourd’hui des solutions de proxy, d’authentification forte, d’analyse anti-virus / anti-malware ou encore de wifi d’entreprise, toutes basées sur le cloud.Ces solutions sont fiables et peuvent être mises en place, même dans les environnements les plus critiques. Doit-on faire confiance à tout le monde ? Comment choisir la bonne solution ?

Le cloud expliqué aux nuls Confidentialité des données à l’ère du Cloud Computing 1/02/2013 C’est preuve que les avantages du Cloud sont de plus en plus largement acceptés et reconnus par les entreprises. De plus, des mesures positives sont en train d’être prises pour renforcer le développement des services de Cloud Computing au sein de l’Union européenne. En septembre dernier, Neelie Kroes, Commissaire européenne chargée de l’Agenda numérique, a publié "Libérer le potentiel de l’informatique en nuage Europe". Cette communication présente un certain nombre de recommandations visant à favoriser l’adoption du Cloud par les entreprises ainsi que dans le secteur public. Sécurité des données dans le Cloud Mais, tandis que les organisations européennes se laissent séduire par les avantages du Cloud, une certaine confusion persiste sur la question de la sécurité et de la confidentialité des données dans le Cloud. La conformité et les réglementations sont deux dimensions clés de la question de la confidentialité des données à l’ère du Cloud Computing. Prévenir vaut mieux que guérir

Numergy : des offres Cloud héritées de SFR : Cloudwatt et Numergy : forces et faiblesses des clouds souverains SFR, Bull et la Caisse des dépôts sont à l'origine de la création de Numergy (anciennement Andromède). Alors que Cloudwatt a démarré d'une page blanche, ce n'est pas le cas pour Numergy dont les infrastructures reposent en grande partie sur celles de SFR. Une stratégie qui lui a permis d'être en production immédiatement après la création de la société, soit dès le 1er septembre 2012. Contrairement à Cloudwatt, Numergy repose uniquement sur un modèle de ventes indirect. Les offres cloud proposées sont aujourd'hui de deux types : machines virtuelles et serveurs à la demande (Windows Server 2003, 2008, CentOS, Ubuntu et Red Hat). En termes de choix d'infrastructure technique, Numergy fait reposer ses offres cloud sur des serveurs HP Matrix. L'intégration de composants Open Stack en cours Aujourd'hui, Numergy assure le fonctionnement de 600 machines virtuelles actives 24h/24 et 7j/7, mais compte profiter de la création du nouveau datacenter de SFR, à Trappes, pour faire exploser ce nombre.

Le Cloud Computing va-t-il réellement créer de l’emploi ? Pour Patrick Starck, le président de Cloudwatt, le Cloud Computing est un nouveau cycle technologique dans lequel la bataille économique face aux américains n’est pas perdue. Fleur Pellerin, la ministre en charge du numérique défendait hier la stratégie du gouvernement en faveur de ce secteur. De cet investissement dans le Cloud, la France espère bénéficier de retombées économiques qui profiteraient à l’emploi. Le mirage de l'emploi comme levier de lobbying ? Ces chiffres, ou équivalents, on les retrouve dans un certain nombre d’études sponsorisées par des éditeurs et fournisseurs de solutions Cloud. Le rapport « Cloud Dividend » d’EMC/CEBR évoquent ainsi 2,4 millions d’emplois (directs et indirects) en Europe d’ici 2015. Mais les deux nouveaux entrants français du marché du Cloud, financés par l’Etat, que sont Numergy et Cloudwatt, s’ils annoncent bien des créations d’emplois, ont néanmoins des objectifs dans ce secteur qui s’annoncent modestes.

Related: