background preloader

D’ « incroyables comestibles » et des potagers en partage

D’ « incroyables comestibles » et des potagers en partage
« C’est calme en ce moment, trop calme… » En essuyant les verres du restaurant où il est salarié à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Cédric Dérouin, 34 ans, évoque en quelques minutes, pêle-mêle, les fermetures successives de dizaines de commerces dans le centre-ville, le licenciement économique de son unique collègue il y a quelques mois, l’incertitude qui pèse sur son avenir comme sur celui des ouvriers des chantiers de l’Atlantique, principal employeur du secteur. « Y’a plus de commandes… Que va-t-il se passer quand les deux derniers bateaux seront livrés ? » s’interroge-t-il morose. Mais où est-il celui dont nous avions lu les messages enthousiastes et fédérateurs sur Facebook ? Cédric Derouin devant le bac à légumes "à partager" de sa maison. © A. "Tout a commencé en 2008 à Todmorden, une cité industrielle du nord de l'Angleterre, touchée de plein fouet par la crise, raconte celui qui a repéré puis importé la démarche en France, et d'abord chez lui en Alsace, François Rouillay. Related:  SurvivreAgriculture Urbaine

Viviane Forrester, l'auteur de "L'horreur économique", est morte Il lui aura fallu un livre pour se faire un nom. L'horreur économique, paru en 1996 chez Fayard, qui dénonçait vertement les excès du capitalisme sauvage, s'est vendu à 350 000 exemplaires et a été traduit en 24 langues. Son pitch tient en peu de phrases, mais il a depuis fait florès. Selon Viviane Forrester, "nous vivons au sein d'un leurre magistral, d'un monde disparu que nous nous acharnons à ne pas reconnaître tel". "Quand prendrons-nous conscience qu'il n'y a pas de crise, ni de crises, mais une mutation ? Le chômeur subit une logique planétaire qui suppose la suppression de ce qu'on nomme le travail... qui se réduit comme une peau de chagrin." Il serait injuste de réduire à un seul livre l'oeuvre de Viviane Forrester.

Presque la moitié de la nourriture mondiale serait gaspillée Alors que 860 millions de personnes sont victimes de malnutrition, et que la fin du siècle comptera 2,5 milliards de bouches supplémentaires à nourrir, la moitié des denrées alimentaires produites dans le monde est aujourd’hui gaspillée. C’est la triste conclusion du rapport Global Food ; Waste Not, Want Not publié jeudi 10 janvier par l’Institution of Mechanical Engineers (IME), l’organisation britannique des ingénieurs en génie mécanique. Selon cette étude, entre 30 % et 50 % des 4 milliards de tonnes d’aliments produites chaque année sur la planète (soit entre 1,2 et 2 milliards de tonnes) ne finissent jamais dans une assiette. En Europe et aux Etats-Unis en particulier, jusqu’à la moitié de la nourriture achetée est jetée par les consommateurs eux-mêmes. Dans les pays développés au contraire, une plus grande partie de la nourriture atteint les consommateurs en raison de bonnes infrastructures. Audrey Garric

Cinq idées originales pour jardiner sa ville Le printemps s’est décidé, le soleil est revenu et l’envie vous prend peut-être de mettre les mains dans la terre, de prendre l’air et jardiner, fleurir et planter, repiquer ou que sais-je encore qui permet d’entretenir son lien à la nature… lien si vite oublié quand on vit en milieu urbain.Et comme tout le monde n’a pas la chance d’avoir un balcon ou voilà quelques initiatives et organisations citoyennes auxquelles vous pouvez vous greffer pour jardiner votre ville !Guerrilla Guardening Image : BanksyCette tribu jardinière opère depuis quelques années déjà un peu partout dans le monde. La « guérilla » fait référence ici à l’idée d’assauts sporadiques pour défendre la nature en ville et lutter contre le bitume. Naturellement, vous pouvez aussi vous investir dans une démarche de jardin partagé. Les premiers jardins partagés ne datent pas d’hier: se regrouper collectivement pour travailler la terre est une pratique qui date au moins du Moyen Âge.

Mes réalisations en bois - Potager en carrés - Fabrication de bacs… - construction de mon… - L'atelier de Zep 8 conseils pour trouver un travail à l’étranger |> Telelangue Pourquoi suis-je attiré(e) par l’international ? A chaque fois que j’entends le mot « international », mon cœur se met à battre plus vite, ma respiration s’accélère et mes mains deviennent moites. Si vous avez les mêmes symptômes, vous pourrez sans doute ce sentiment d’évasion et l’importance que représente une carrière internationale, mais comme vous le savez ce n’est pas une chose évidente à réaliser. Pour travailler à l’étranger, il faut avoir les compétences en adéquation avec le poste proposé, mais également la volonté et la capacité de déménager dans un autre pays. Néanmoins, ce type d’expérience apporte énormément d’un point de vue personnel. Vous pouvez vous redécouvrir, développer une autre manière de penser, rencontrer de nouvelles personnes et vous enrichir de diverses cultures – c’est un peu comme vivre un million de vie en une seule ! Afin d’attirer l’attention des recruteurs, vous devez vous distinguer des autres candidats.

Urban Vertical Garden Built From Hundreds of Recycled Soda Bottles As part of an innovative partnership called Home Sweet Home (Lar Doce Lar) between multidisciplinary design firm Rosenbaum and TV producer Luciano Huck, the teams went through dozens of Brazilian homes doing dramatic makeovers of interior and exterior spaces. On their 48th home Rosenbaum designed a pretty amazing vertical garden that was suspended in a narrow walkway just outside the house. Reponse to the garden was so huge the firm quickly released design schematics (in Portugese) detailing how to build one. A huge thanks to the team at Rosenbaum for sharing these photos with Colossal!

Spring disappears from northern hemisphere: the winter that won’t end The Jet Stream has gone from zonal to meridional in the last decade. This is the cause of the Russian heat wave a few years back and the drought in the USA last summer. This happens in cycles. (Some think it is linked to the quiet sun, less e-uv and the lowering of the top of the atmosphere.) Researchers Pinpoint 1,500-Year Cycle in Arctic Atmospheric Pattern“…When the Arctic Oscillation (AO) index is positive, surface pressure is low in the polar region. These long term climate cycles are known as Dansgaard-Oeschger oscillations, Bond events and Heinrich events. “Abrupt Climate Change – Inevitable Surprises”, Committee on Abrupt Climate Change, National Research Council of the National Academy of Sciences, 2002, Richard B. . …..Recent scientific evidence shows that major and widespread climate changes have occurred with startling speed. Dr. LikeLike

Le blog de Carré d'air - Jardin partagé à Metz Quand George Soros répond à une tribune ... de La Tribune Ce texte est une réponse de Georges Soros à une tribune mise en ligne sur notre site et consultable ici : =>Une sortie de l'Allemagne de la zone euro ? Pourquoi Georges Soros a tort Hans-Werner Sinn a délibérément déformé mon propos. Je soutiens que l'état actuel de l'intégration au sein de la zone euro est insuffisant : l'euro ne pourra fonctionner à l'avenir que si la majeure partie des dettes nationales est financée par les euro-obligations et si le système bancaire est réglementé par des institutions qui mettent tout le monde sur un même pied d'égalité. La solution des eurobonds est la meilleure Permettre au stock de dettes nationales d'être converti en Eurobonds conduirait au miracle. Si l'Allemagne et les autres pays créanciers ne souhaitent pas porter la responsabilité liée aux Eurobonds, comme c'est le cas actuellement, ils doivent se retirer, quitter la zone euro par accord amiable, et permettre au reste de la zone euro de créer les Eurobonds. L'austérité perpétue la crise

Un projet de « biofaçade » à microalgues obtient le soutien de l’Etat - Bâtiment © X-TU SymBio2 - Biofaçade par X-TU Le projet SymBio2 qui vise à produire de l’énergie avec des microalgues a décroché des aides publiques de 1,7 million d’euros, ont annoncé mardi 19 mars ses promoteurs menés par le groupe de déchets Séché Environnement. Ce projet fait partie des 72 nouveaux projets de recherche et développement retenus par l’Etat dans le cadre du Fonds unique interministériel, avec 63,5 millions d’euros de financements publics. L'agence d'architecture X-TU travaille depuis 2007 sur des murs-rideaux intégrant la culture des microalgues. SymBio2, pourrait être installé "en fonction des résultats des études en cours" sur les murs de l'incinérateur Alcéa de Séché Environnement à Nantes. Le projet a obtenu un soutien d'Etat de 1,7 million d'euros dans le cadre du Fonds unique interministériel. Un projet similaire utilisant les micro-algues est actuellement en cours de développement par la start-up française Ennesys, basée à Nanterre en banlieue parisienne.

Une voie alternative viable: les AMAP en précurseur autogestionnaire ? Les AMAP présentent un certain nombre de caractéristiques qui pourraient aisément se retranscrire dans un contexte autogestionnaire libertaire. Elles sont la parfaite liaison entre le monde rural et le monde urbain et correspondent à des critères de solidarité, de qualité et de désir profond d’exister différemment dans un premier temps au sein du système qui pour l’heure ferme les yeux (les équivalents des AMAP aux Etats-Unis sont illégales et les associations producteurs/consommateurs échappant au contrôle de la grosse industrie agro-alimentaire, sont traquées et fermées par le bureau fédéral corrompu de la FDA, qui a été acheté par l’agro-alimentaire depuis bien longtemps…), mais pour combien de temps ?… Les citoyens doivent soutenir cette excellente alternative à l’agro-business. Le philosophe social Lewis Mumford écrivait ceci dans son "Histoire de la cité" en 1961: Les AMAP en sont une incarnation, plus devrait venir… – Résistance 71 – url de l’article original: Le fonctionnement

Compagnonnage végétal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemple d'association végétale bénéfique : les œillets d'Inde protègent les tomates des attaques parasitaires. Le compagnonnage végétal, appelé aussi culture associée, est une technique d'horticulture consistant à associer, au sein de mêmes cultures, des plantes compagnes l'une de l'autre. Ces plantes peuvent s'échanger divers services (fertilisation, action répulsive ou toxique sur des insectes spécifiques et/ou des mauvaises herbes). Ces interactions s'appellent l'allélopathie. Par extension, dans un jardin potager, on veille à ne pas cultiver côte à côte des plantes du même genre (pomme de terre et aubergine par exemple) qui risquent de se faire concurrence en recherchant les mêmes éléments dans le sol et en devenant une cible facile pour les mêmes maladies cryptogamiques et prédateurs[1]. Modes d'action[modifier | modifier le code] Exemples de compagnonnage[modifier | modifier le code] Les Allium[modifier | modifier le code]

Related: