background preloader

Folksonomie — Enseigner avec le numérique

Folksonomie — Enseigner avec le numérique
Folksonomie"Une folksonomie est un néologisme désignant un système de classification collaborative décentralisée spontanée. Le concept étant récent, sa francisation n'est pas encore stabilisée, bien que le grand dictionnaire terminologique l'ait ajouté à sa base de données[1]. Le terme folksonomie est une adaptation française de l'anglais folksonomy, combinaison des mots folk (le peuple, les gens) et de taxonomy (la taxinomie). Le terme a été créé par l'architecte de l'information Thomas Vander Wal. Certains auteurs utilisent à la place les termes potonomie, peuplonomie, taxinomie populaire ou encore taxionomie sociale. À l'inverse des systèmes hiérarchiques de classification, les contributeurs d'une folksonomie ne sont pas contraints à une terminologie prédéfinie mais peuvent adopter les termes qu'ils souhaitent pour classifier leurs ressources. Le concept de folksonomie est considéré comme faisant partie intégrante du Web 2.0. Wikipé Le Deuff, Olivier.

http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/archives/metadata/bibliographie/indexation-ressources-numeriques/folksonomie

Related:  Recherche documentairenuage de motsIdendité Numerique

Cartographier les sources d'information - Doc pour docs Présentation en 1 minute : Cartographier les sources d’information, c’est demander aux élèves de présenter les sites trouvés lors d’une recherche d’information sous la forme d’une carte présentant une typologie des sites. Il s’agit d’utiliser la méthode de la carte mentale pour amener les élèves à se poser cette question, après la collecte d’information : « Qui parle sur ce sujet ? ». Explication en 8 minutes : Folksonomies Le terme de folksonomie est apparu récemment sur le web pour désigner le phénomène d’indexation des documents numériques par l’usager. On rencontre également fréquemment le mot tag qui désigne en quelque sorte un mot-clé. Le terme de folknologie est aussi employé, mais plus rarement. L’usage du mot folksonomie semble donc plus opportun. L’architecte de l’information Thomas Vander Wal a forgé ce terme en combinant la taxinomie (règles de classification, taxonomy en anglais) et les usagers (folk). Ce phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur avec l’avènement des nouvelles technologies du web, dites « web 2.0 », qui donnent plus de possibilités d’expression à l’internaute.

Maîtriser son identité numérique  Dans la vie courante, lorsque nous achetons une baguette de pain, il ne nous viendrait pas à l’idée de décliner notre identité et notre adresse au boulanger. Les relations que l’on entretient via Internet sont à gérer de la même façon. Pourquoi donner notre identité civile et notre adresse pour acheter un bien immatériel payé en ligne et qui n’a pas besoin d’être livré à une adresse postale ? Savoir utiliser des identités numériques distinctes et ne fournir que les données appropriées aux différents types de relations établies sur Internet constituent des compétences essentielles à la préservation de notre vie privée. Connaître et contrôler ce qu'on enregistre sur vous

Construire des grilles d'évaluation des productions lors d'une recherche documentaire Pour aider les élèves à construire leurs apprentissages, on peut distribuer ou construire avec eux des grilles d’évaluation qui explicitent précisément les attendus. Elles ont plusieurs avantages : elles permettent d’enlever toute part de subjectivité. elles permettent de bien distinguer la forme du fond distribuées suffisamment tôt ces grilles sont un outil pour les élèves dans la réalisation de leur production orale ou écrite. Leur utilisation répétée plusieurs fois dans l’année permet une vraie progression.

Culture documentaire et folksonomies Article "de commande", pour la revue "Documentaliste, sciences de l'information", à paraître fin Février 2010. La version ci-dessous est celle de soumission, non encore revue et corrigée pour publication définitive. La version définitive sera déposée en archives ouvertes au moment de sa parution. Identité numérique et e-reputation : LE LIVRE !! Epuisé dans sa première version, le livre a bénéficié d'une nouvelle édition - remaniée et mise à jour - disponible gratuitement et en intégralité en ligne mais que vous pouvez aussi commander (et payer) en pdf, epub ou même en impression à la demande. La question de l'identité numérique et de l'e-reputation est aujourd'hui centrale dans l'écosystème internet, aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. Cet ouvrage présente de manière accessible l'état de la recherche sur ces questions et propose un petit guide des enjeux fondamentaux à maîtriser pour pouvoir garder le contrôle sur sa présence en ligne ou sur celle de son organisation. Références de l'ouvrage : ERTZSCHEID Olivier, Identité numérique et e-reputation, IUT de La Roche sur Yon, Octobre 2011, 79 pages. ISBN : 978-2-915760-03-3.

Méthodologie de veille et curation : outils, moyens et étapes (présentation) Jean-Baptiste Dayez, psychologue et doctorant-chercheur à l’Université catholique de Louvain (Belgique) a publié en mai 2012 une présentation très complète à propos des moyens et de la méthodologie de veille sur Internet en tenant compte de son expérience professionnelle en la matière : lutter contre l’infobésité. La présentation Les outils de veille informationnelle, d’archivage, de rediffusion et de curation de l’information passe en revue différentes techniques et outils de veille de façon large avec une méthodologie de projet qui va de l’amont à l’aval. Conseils pour une veille et une curation efficace Présentation Sommaire de la présentation : Les outils de veille informationnelle, d’archivage, de rediffusion et de curation de l’information

MOAT : donner du sens à vos tags La folksonomie constitue une des fonctionnalités phare du Web 2.0. Son principe est finalement très simple : permettre aux utilisateurs de décrire des ressources (billet de blog, page Web, photos, vidéos...) par des mots-clés choisis librement. Elle offre, entre autres, les avantages suivants : Améliorer la recherche d'information dans sa collection de ressources personnelles ;Constituer un vecteur de sérendipité ;Donner aux autres utilisateurs une idée du contenu de sa collection de ressources ;Faire apparaître des réseaux sociaux implicites par l'utilisation commune de tags entre différents utilisateurs. Peu à peu, les utilisateurs se sont pris au jeu et la folie du tagging s'est emparée de tous les internautes et plus simplement des afficionados du Web 2.0. La folksonomie est devenue un formidable outil dont les possibilités semblent, d'ailleurs, encore largement sous-exploitées.

Scandale bitcoin: Mark Karpèles, un «supergeek» français au cœur de l'affaire En ce moment, c'est l'ennemi public numéro un. Les autorités japonaises et américaines s'intéressent aux comptes de son entreprise. Les internautes veulent sa tête sur une pique et surtout savoir si leurs 744.408 bitcoins ont disparu à tout jamais du MtGox, l'un des principaux bureaux de change de cette jeune monnaie virtuelle. Si ce chiffre est confirmé, Mark Karpèles, son PDG, va devoir expliquer comment l'équivalent de 400 millions de dollars a pu s'évaporer dans les interwebs sans qu'il le réalise. Contacté par 20 Minutes pour cet article, il n'a pas répondu.

Related: