background preloader

Roulons pour l'avenir

Related:  city 2.0 / ville de demain

paris 2.0 de mars 2010 en vidéo. Ouverture par jérémy dumont = 2 PROGRAMME DE PARIS 2.0 : paris20.psst.pro PARIS 2.0 : Pourquoi l'année 2010 sera l'année des réseaux sociaux et de l'innovation sociale ? from Paris 2.0 = 5 jours de reseaux s on Vimeo. PARIS 2.0 : Pourquoi l'année 2010 sera l'année des réseaux sociaux et de l'innovation sociale ? Christine Balagué Docteur en Sciences de Gestion, Présidente de Renaissance Numérique et auteur de : « Facebook, Twitter et les autres…comment intégrer les réseaux sociaux dans une stratégie d’entreprise » André-Yves Portnoff, prospectiviste, spécialiste de l’innovation, il mène des études sur le rôle des facteurs immatériels à Futuribles où il a développé un outil d’évaluation du capital et du potentiel de développement à long terme d’une organisation, basé sur la prise en compte des regards croisés des parties prenantes, territoires y compris. Isaac Getz, Professeur de Management des Idées, de l’Implication et de l’Innovation à ESCP Europe. Yves SIMON, Directeur des ventes, XWiki. Rejoignez PSST ! SOURCE : vimeo

CITU Ce prototype – utilisé par plus de 150 000 visiteurs de l’exposition – permettait de visualiser dans des lunettes fixes et rotatives (type lunettes de belvédère) des panoramas virtuels à 360° de 12 grandes cités mondiales par l’intégration dans le dispositif de lunettes de type I-Glasses. Le télescope est un projet de réalité augmentée spatialement synchronisée. On entend généralement par réalité augmentée le fait d'ajouter des informations graphiques ou sonores, synchrones, à notre environnement physique.Le procédé utilisé fait appel à des lunettes vidéo équipées d'une camera et d'un système de capture de position ("head tracking") Les informations s’affichent directement sur l’objet, le monument ou la rue, en respectant les codes de la perspective. On peut zoomer, voir plus en détail un bâtiment, en connaître la date de construction, la hauteur, l’architecte, et même des éléments d’histoire. Cette technologie permet d’envisager une approche prospective du paysage urbain.

CITU Il creuse un tunnel sous l’atlantique(1), dresse la cartographie émotionnelle de la planète(2) et commercialise les émotions du mondes en cocktail musical(3). Il propose la seule explication acceptable de l’imperfection du monde (4), organise un safari photo au pays de la guerre(5), ose les grandes questions (6): se demande si dieu est plat(7) et le diable courbe(8). Il partage la rétine avec le commun des mortels(9) et offre enfin à Big Brother’s sister une opportunité de se faire connaitre(10). Pour se reposer, il crée la plus grande expo interactive qui fait le tour de la Chine(11), il rhabille en numérique l’abbaye de Fontevraud(12), fait rentrer la réalité virtuelle dans les PC(13), repense la station Franklin D. Roosevelt(14) et transforme l’Arc de Triomphe en monument pour la paix(15). Met quotidiennement tous ces nouveaux concepts à la décharge (16)

Urban Mobs InnovCity Pour les bouddhistes : « Assise a été la première vraie ouverture vers nous » Tandis que représentants des grandes religions et de l’athéisme se réunissent à Rome ce jeudi 27 octobre à l’invitation du pape Benoît XVI, le cardinal André Vingt-Trois et la Communauté Sant’Egidio invitent à une Rencontre des religions pour la paix à Paris. À cette occasion, nous avons rencontré le président de l’Union bouddhiste de France, Olivier Wang-Genh. Parmi les cultes représentés au sein de la CRCF, le bouddhisme n’est-il pas un peu à part car ne se référant pas à un Dieu ? Pour le bouddhisme, je parlerais plutôt d’une religion non-théiste. Lorsque vous voyagez en Asie du Sud-Est, vous croisez des moines et des moniales bouddhistes, des temples à tous les coins de rue, vous pouvez assister à des rituels religieux, à des cérémonies funéraires. Tous les éléments constitutifs d’une religion sont présents dans le bouddhisme, excepté la référence à un Dieu créateur, concept qui lui est étranger. Vous sentez-vous compris dans votre manière de pratiquer ?

La ville de demain a besoin des outils d'aujourd'hui Pour améliorer le rapport qu'ils ont à leur ville, les individus comptent de plus en plus sur leur ordiphone. Cela, pour accéder à des services ou donner leur avis. 48% des citadins se disent satisfaits de leur vie en ville contre 25% d'insatisfaits, révèle une étude présentée par le ConsumerLab d'Ericsson, et dévoilée à l'occasion du New Cities Summit. Une étude qui montre que, selon ces habitants, le smartphone serait un outil permettant d'améliorer leur quotidien. L'ordiphone utilisé à tout moment de la journée Le smartphone est d'autant plus important que les citadins s'y divertissent ou l'utilisent pour communiquer et qu'ils sont 50% à l'utiliser pour accéder à internet. Des espaces de socialisation Pour Michael Björn, ceci fait de la ville "un espace de création car les personnes qui se connectent lisent les commentaires de leurs amis et en postent, mais échangent également des idées".

INAKIS - Le Shopping Bio et Ecologique : Bon pour Vous, Bon pour la Planète. Découvrez notre sélection de près de 85 000 produits bio et écologiques

Related: