background preloader

Www.oasisfle.com/documents/pedagogie_de_l'erreur.htm

Www.oasisfle.com/documents/pedagogie_de_l'erreur.htm
Corriger : « Corriger, ce n’est pas juger : c’est aider à apprendre. Ce n’est pas enregistrer et sanctionner des écarts à la norme, c’est pointer des réussites précises et des erreurs précises. Ce n’est pas accomplir un acte terminal : c’est ouvrir à d’autres activités. » In Corriger les copies. Odile &Jean Veslin. Noter : « apprécier par une note chiffrée » (Définition donnée par le Petit Robert). Annoter : Accompagner de notes critiques ou explicatives. Evaluer : Dans le contexte scolaire, c’est confronter une production d’élève à un ensemble de critères définis préalablement, objectifs (avec élimination du jugement moral, mais pas du jugement) et explicites (connus). Erreur : On peut appeler erreur une réponse non conforme à ce qui est donné comme vrai. Dans le domaine scolaire, l’erreur se conçoit comme l’indicateur qui permet de constater objectivement si l’apprenant a acquis telle ou telle compétence. - qu’il s’agisse des productions écrites, d’exercices de grammaire ou de lexique.

Processus d’écriture et TIC Publié le 25 octobre 2011 Schéma du processus d’écriture à l’ordinateur Texte sur l’écriture et les TIC Aides à la rédaction Les idéateurs: Logiciel Inspiration (le logiciel est payant-ADAGIO section Activités informatiques) Listes d’idéateurs Prédiction de mots: Word Q (le logiciel est payant-ADAGIO section Activités informatiques) Dicom (gratuit) Chewing word (gratuit) Traitement de texte Word-Office 2010 Aides à la révision-correction Antiodote (le logiciel est payant-ADAGIO section Activités informatiques) BonPatron Le conjugueur Dictionnaire des synonymes du logiciel Word Synonymes (dictionnaire en ligne) Verbes (dictionnaire en ligne) Le grand dictionnaire terminologique Dictionnaire visuel Dictionnaire vocal Aide à la lecture Synthèse vocale Synthèse vocale du logiciel Word Q (le logiciel est payant-ADAGIO section Activités informatiques) Dspeech (gratuit) Synthèse vocale en ligne (gratuit) Le marqueur Outils du logiciel PDF xchange viewer (gratuit) Aides écriture en ligne

Pédagogies de l'autonomie (de l'élève) Empowerment Au plan individuel, Eisen (1994) définit l'empowerment comme la façon par laquelle l'individu accroît ses habiletés favorisant l'estime de soi, la confiance en soi, l'initiative et le contrôle. Certains parlent de processus social de reconnaissance, de promotion et d'habilitation des personnes dans leur capacité à satisfaire leurs besoins, à régler leurs problèmes et à mobiliser les ressources nécessaires de façon à se sentir en contrôle de leur propre vie (Gibson, 1991 p. 359). La compétence personnelle, la prise de conscience, la motivation, l'information, la créativité, le pouvoir, les valeurs, la coopération, la participation active, le dialogue et la promotion, pour ne nommer que ceux-ci, sont tous des concepts sous-jacents aux différentes définitions accordées à l'empowerment. ACP (approche centrée sur la Personne) quelques principes de fonctionnement d’une approche centrée sur la Personne, ainsi qu’a pu la développer Carl Rogers, relayée en France par André de Peretti :

Inspection de Bourgoin Jallieu 3 [Être attentifs aux erreurs commises par les élèves] :.. Document présentés lors de l’animation pédagogique MATH 2 et MATH 3 en 2008 : L’erreur fait partie intégrante du processus d’apprentissage. Elle est la manifestation des difficultés, des obstacles rencontrés par les élèves. Face aux erreurs qu’il fait, il n’y a que souvent qu’en observant et en écoutant l’enfant que l’on peut parvenir à comprendre la nature même de l’erreur et ainsi envisager une remédiation. L’enseignant, sans informations qui viennent de l’enfant, se contente souvent de constater, blâmer, juger voire sanctionner l’erreur… elle n’est alors plus un outil pour enseigner… or la question à se poser doit rester « quand ils ne réussissent pas, quand ils se trompent, qu’est-ce que je change dans ma pratique ? Vous trouverez, en document joint, une typologie des erreurs proposée par J.P. Les autres articles de cette rubrique :

ENSEIGNER LA RÉVISION-CORRECTION DE TEXTE DU PRIMAIRE AU COLLÉGIAL C'EST EN FORGEANT qu’on devient forgeron. Pas si simple que cela, même pour le forgeron... C’est en écrivant qu’on apprend à écrire, certes, mais, pour la majorité des gens, c’est à l’école qu’on apprend à écrire. Cet apprentissage long, difficile, un des plus couteux cognitivement et affectivement, est facilité par un enseignement spécifique dans l’institution scolaire en français. Dans un article précédent (volume 18, numéro 1), nous avons souligné certaines lacunes de l’enseignement de l’écriture au secondaire, en particulier le fait que les élèves étaient laissés à eux-mêmes au moment de la révision-correction de leurs textes. La révision-correction, un sous-processus du processus d’écriture Selon les différents modèles théoriques de la production écrite (Paradis, 2012), le processus d’écriture est un processus itératif davantage que séquentiel, et dont le sous-processus de révision-correction (désormais R-C) est une composante[2]. L’enseignement de la révision-correction de texte

10 conseils pour rendre les élèves autonomes ! Je remonte cet article grâce à Eowin ...pour la piqûre de rappel :) :) Bon mercredi Quand je dis autonomie j’entends capacité à prendre en charge son apprentissage ! Petite phrase et tout un programme ! Vous entendez souvent : « Maîtresse, ça veut dire quoi ? « Maîtresse j’ai fini le 1 » « Maîtresse je prends un fluo pour surligner ? « Maîîîîîîtressssssssssssssssssssssssssssssssse !!!! Les élèves qui posent des questions sans arrêt sont tributaires de leur enseignant. Caractéristiques Les notions d'autonomie et d'apprendre à apprendre sont liées, et selon les auteurs se confondent (est autonome l'étudiant qui sait apprendre, pour Holec) ou se distinguent (apprendre à apprendre, c'est se préparer à être autonome, pour Portine). Pour savoir apprendre il faut d’abord vouloir apprendre : en avoir la capacité et la possibilité. Selon Sylvie Lay il y a deux catégories de difficultés à surmonter pour les élèves: - Un « rapport au savoir » qui n’est pas conforme aux attentes de l’institution scolaire

untitled Les dispositifs en lecture et en écriture Différencier son enseignement en variant les dispositifs en lecture et en écriture. Pourquoi? Les dispositifs en lecture et en écriture sont des structures qui permettent d’organiser le déroulement des activités d’apprentissage, le temps, les lieux et les regroupements d’élèves. Dans l’article qui suit, vous retrouverez en quoi consistent les dispositifs et comment il est possible de les varier. Le site de la différenciation pédagogique de la commission scolaire des Affluents Quoi? Varier les dispositifs pour enseigner la lecture Comment? Des ressources pour enseigner les différents dispositifs en lecture Varier les dispositifs pour enseigner l’écriture Des ressources pour enseigner les différents dispositifs en écriture

Le sentiment de responsabilité pour motiver Gaétan Ruel, étudiant à la maîtrise en formation à distance proposée par la célèbre TELUQ publie dans le numéro 1 du volume 12 de la revue DistanceS, un article intéressant sur la « Persistance scolaire en formation à distance ». D’emblée, il faut signaler que cet article porte exclusivement sur la persistance dans les études universitaires à distance. « La persistance dans les études universitaires est plutôt simple à mesurer ; une inscription mène soit à un diplôme, soit à un abandon. La motivation comme source de la persistance Il n’est de secret pour personne que l’abandon est un phénomène d’une grande ampleur dans les dispositifs de formation à distance même si, au final, on en parle peu. Selon Ruel, « La persistance scolaire dépend fortement du niveau de motivation des apprenants. Un lien étroit entre niveau d’autonomie dans l’apprentissage, responsabilisation, motivation et persistance

L'énigme de la compétence en éducation - Publications de la Section des Sciences de l'éducation Cet ouvrage a pour but de contribuer à la compréhension de cette notion en s’interrogeant sur ses usages aussi bien dans les textes pédagogiques, notamment dans les programmes et curriculums scolaires, que dans le domaine de la formation professionnelle. En choisissant d’ouvrir le débat sur le statut d’une notion émergeante controversée et de confronter les travaux sur la question, la série Raisons Educatives interpelle les chercheurs des sciences de l’éducation sur: — la pertinence et la légitimité des savoirs conceptuels élaborés autour de cette notion, — les concordances/discordances des phénomènes que ces savoirs identifient et expliquent, — la méthode même par laquelle ces savoirs sont construits, — et enfin l’influence que le contexte socio-économique et les contraintes des systèmes institutionnels de formation exercent sur l’élaboration de ces savoirs.

Related: